Accueil / A C T U A L I T É / La disparition des glaciers locaux ou de montagne
glacier

La disparition des glaciers locaux ou de montagne

La disparition des glaciers locaux ou de montagne: manifestation brûlante du réchauffement planétaire et/ou instabilité climatique

Les glaciers fondent de plus en plus vite. Cette dépêche nous parvient chaque année en provenance du Centre de surveillance mondial des glaciers basé à l’Université de Zurich en Suisse. À l’instar de la banquise arctique et du glacier continental du Groenland les glaciers locaux, d’altitude et de vallée, fondent et reculent à un rythme de plus en plus prononcé en raison des changements climatiques planétaires. Une réalité brûlante d’actualité et d’inquiétudes, car des milliers de glaciers locaux, sources d’une eau douce indispensable et sites de récréation de plein air fort recherchés, fondent à un rythme rapide sous toutes les latitudes. C’est plus qu’un cri d’alarme que s’évertuent à lancer les scientifiques, c’est un cri désespéré car cette réalité qu’ils observent depuis des décennies est devenue tragique pour eux. Ils font chaque année les mêmes constats et expriment les mêmes appels pour reconvertir l’économie globale à l’enseigne de l’utilisation des énergies renouvelables et à l’abandon définitif des énergies fossiles.

Dans ce bref essai, nous tenterons de faire le point sur cet aspect des effets des changements climatiques sur la biosphère. Nous donnerons une idée de la répartition spatiale de ces glaciers, nous esquisserons l’ensemble des bienfaits rendus par ces volumes de glace, nous présenterons un aperçu du rythme observé de leur retrait au cours des dernières décennies et nous terminerons en faisant l’apologie de quelques mesures sérieuses entreprises pour stopper le réchauffement du climat. Nous voulons exprimer, dès le départ, notre sentiment profond d’inquiétudes quand nous avons pris connaissance de l’ampleur du phénomène et de ses conséquences tragiques sur la Biosphère.

Figure 1. Vue de Nuuk, Groenland occidental, avec la montagne Sermitsiaq à l’arrière-plan. Aujourd’hui, les glaces ont disparu et le substratum dénudé est nettement marqué par la morphogénèse glaciaire.

Source : https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_cities_and_towns_in_Greenland

 I. Les glaciers d’altitude et de vallée – Répertoire et localisation

Les glaciers locaux, des milliers, sont ceux qui n’appartiennent pas aux grandes masses de glace que constituent le Groenland et l’Antarctique. Ils se situent en altitude, principalement dans les Rocheuses, les Alpes, les Andes et les contreforts de l’Himalaya. On les retrouve aussi sous les hautes latitudes dans les Boucliers canadien et scandinave et dans le Sud de la Nouvelle Zélande. Selon leur localisation et les processus qui les génèrent, les glaciers prennent les configurations suivantes : Glacier alpin ou glacier confiné, glacier suspendu, glacier régénéré, glacier de cirque, glacier de vallée, glacier de piémont, glacier côtier et calotte locale . Plusieurs bien nourris en amont par la neige et le névé atteignent une masse critique de glace (figure 2) et entreprennent une descente vers le piémont ou vers la mer, ce sont les glaciers de vallée (figures 2 à 4).

Figure 2. Le champ de glace et de névé donnant naissance au glacier Kaskawulsh. Parc national Kluane, Yukon, Canada

 

Source : http://natgeotraveller.com.au/the-magazine/issue/spring-issue/article/yukon

Figure 3. Le glacier Kaskawulsh, Parc national Kluane, Yukon, Canada

 

Source :http://www.geology.um.maine.edu/geodynamics/analogwebsite/UndergradProjects2009/ERS316-SLA-2009/WebFiles/Discussion.html

Figure 4. Les glaciers de Leschaux et la Mer de Glace

Source : http://www.lumieresdaltitude.com/stage_ete2.php

II.  Les glaciers locaux et les bienfaits qu’ils apportent à l’humanité

Les principaux bienfaits rendus par les glaciers à l’humanité sont de fournir de l’eau potable et de l’eau pour l’irrigation des cultures et les centrales hydroélectriques . De plus, ils sont d’importants réservoirs d’eau douce comme le démontre bien la figure 5 .         .

Figure 5. Répartition des eaux à la surface de la Terre

Source : http://www.climate-change-guide.com/melting-glaciers.html

 III. Les glaciers locaux en voie de disparition

Le dernier rapport de l’équipe de recherche du professeur Michael Zemp de l’université de Zurich publié récemment, fort bien documenté, énonce, à partir du Centre de surveillance mondial des glaciers, les conclusions suivantes (ZEMP, Michael et al. 2015):

Les taux de perte de masse observés à l’échelle mondiale, à partir du début du 21e siècle, n’ont pas leur égal dans toute la période des relevés d’observations, ou même des relevés historiques.

S’appuyant sur une base de données recueillies sur une période de plus de 100 ans et avec des mesures faites directement sur des centaines de glaciers, il a été possible d’observer la variabilité annuelle des changements des composantes saisonnières de leur masse : « Les taux de perte de masse observés à l’échelle mondiale, à partir du début du 21e siècle, révélés par les méthodes glaciologiques et géodésiques n’ont pas leur égal dans toute la période des relevés d’observations, ou même des relevés historiques. Le taux observé des masses de glace est nettement plus négatif que la moyenne observée au cours de la seconde moitié du 20e siècle. La valeur dérivée de la méthode géodésique est quatre, trois et deux fois plus grande que la moyenne de la période 1851-1900, 1901-1950 et 1951-2000, respectivement » (ZEMP, Michael et al. 2015, p. 757).

Le portrait régional montre des variations, mais il révèle la perte excessive des volumes observée au cours des dernières décennies, soit celles de 1990 à 2010.

À l’échelle régionale, le portrait montre des variations, mais il révèle la perte excessive des volumes observée au cours des dernières décennies, soit celles de 1990 à 2010. Les pertes observées les plus importantes se produisent surtout en été. En hiver, il y a équilibre sans que l’on puisse détecter une tendance quelconque. De façon générale, les processus d’ablation prévalent (ZEMP, Michael et al. 2015, p. 757). Les équilibres atteints en hiver semblent avoir une importance secondaire et ne montrent aucune tendance dans l’ensemble des processus d’ablation et d’accumulation (ZEMP, Michael et al. 2015, p. 757)

Les figures 6 à 8 illustrent fort bien le recul prononcé des glaciers du Rhône et de Muir. Le glacier du Rhône, dans les Alpes suisses entre 2007 et 2014. Un lac pro-glaciaire s’est formé durant cette courte période. Quant au glacier Muir on peut constater qu’il a laissé place à un lac pro-glaciaire illustrant une fonte importante entre 1941 et 2004.

Figure 6.  Clichés montrant le recul du glacier du Rhône, dans les Alpes suisses, entre 2007 (ci-dessus) et 2014 (ci-dessous). Crédit photo: Simon Oberli                                        

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Source : ecowatch.com

Figure 7. Le glacier Muir transformé en un lac entouré d’arbres verts

Source : http://www.climate-change-guide.com/melting-glaciers.html

Figure 8. Le glacier Muir en 2004

Source : http://www.climate-change-guide.com/melting-glaciers.html

IV. Stopper le réchauffement du climat sans détruire les territoires autochtones

Parmi la myriade de mesures pour lutter contre les changements climatiques plusieurs ne sont pas désirables et même nuisibles. C’est le cas de celles qui sont appliquées dans les fronts pionniers de la planète et partout dans les territoires ancestraux des peuples autochtones: La production d’agro-carburants, l’énergie hydroélectrique, la conservation des forêts et les compensations des émissions carbone.

Les mesures à proscrire

« La production d’agro-carburants promue comme une alternative ‘écologique’ à l’énergie fossile. La plupart des terres allouées à leur production sont les territoires ancestraux de peuples indigènes. Si la production d’agro-carburants s’intensifie comme prévu, des millions d’autochtones du monde entier perdront leurs terres et leurs modes de vie; l’énergie hydroélectrique : le nouvel essor des barrages censé remédier au changement climatique, expulse des milliers d’autochtones de leurs terres (mondialisation.ca); la conservation des forêts : les chasseurs-cueilleurs ogiek du Kenya ont été forcés de quitter les forêts où ils vivent depuis des siècles pour ‘inverser les ravages’ du réchauffement climatique; la compensation des émissions carbone : Avec l’instauration de la taxe carbone, les forêts des peuples indigènes représentent désormais une immense valeur marchande. Les peuples indigènes affirment que cette mesure mènera à des évictions forcées et à la ‘spoliation de leurs terres’» (survivalfrance.org).

Les mesures à préconiser en priorité : L’énergie solaire et l’énergie éolienne

Chaque année, on produit dans le monde 1035,9 TWh soit 1 035 900 000 000 kWh d’électricité solaire photovoltaïque, c’est environ 32 825 kWh par seconde (compteur) (planetoscope.com) (Statistiques mondiales en temps réel. En ligne : http://www.planetoscope.com/P).

Dagget, Californie du Sud, USA. Le premier complexe d’énergie solaire construit dans le monde

On retrouve à Dagget, localité située dans le désert de Mojave, dans le Sud de la Californie, USA, les premières centrales électriques solaires commerciales construites dans le monde, SEGS I (construit en 1984) et SEGS II (construit en 1985) du réseau de SEGS (figure 9), un complexe que nous avons eu la possibilité de visiter. Lors de notre dernière visite, à la fin des années 1990, le complexe fournissait plus de 10% de l’énergie totale de la Californie du Sud.

Figure 9. La Centrale solaire de Dagget, Californie, USA

Source : http://www.basinandrangewatch.org/Ivanp-FSADEIS-summary.html

L’énergie éolienne

Un portrait global de l’énergie éolienne mondiale est présenté à chaque année par l’Association mondiale de l’énergie éolienne (Global Wind Energy Council ou GWEC). Selon la World Wind Energy Association, plus de 50 GW sont ajoutés en 2014 à la capacité éolienne mondiale qui situe à près de 370 GW.

Selon Jacques Hallard et le Dr Ho Mae-Wan, « L’énergie éolienne pourrait fournir 40 fois plus d’électricité que les besoins mondiaux. L’énergie éolienne pourrait servir à électrifier le monde ou à fournir plusieurs fois les besoins énergétiques actuels et pas nécessairement avec des turbines de grandes dimensions ou avec de vastes parcs éoliens (isias.lautre.net). Selon l’Institute of Science in Society (ISIS), « les éoliennes installées sur le milieu terrestre pourraient fournir plus de 40 fois la consommation actuelle d’électricité mondiale, soit plus de cinq fois l’énergie des besoins totaux au niveau mondial » (i-sis.org.uk).

Figure 10. Capacité totale mondiale installée 2011-2014 (MW)

 Source : http://www.wwindea.org/new-record-in-worldwide-wind-installations/

Les principaux producteurs d’énergie éolienne dans le monde sont la Chine, les États-Unis et l’Allemagne. Un petit pays comme le Danemark arrive au 12ième rang (figure 11).

Figure 11. Les douze premiers producteurs d’énergie éolienne dans le monde


Source : http://www.wwindea.org/new-record-in-worldwide-wind-installations/

Le Danemark s’est fait remarquer par son parc de Middelgrunden correspondant au plus important parc éolien offshore au monde lors de sa mise en service en 2000 (figure 11). L’énergie éolienne est une source d’énergie majeure au Danemark, pays qui a joué un rôle pionnier dans le développement de cette technique : l’éolien fournissait 39 % de la production électrique danoise en 2013-14, taux qui le situe au 1er rang européen.

Figure 11. Le parc éolien de Middelgrunden, Danemark – 2004

Source : http://www.planete-eolienne.fr/galeries_photos/photo_parc_eolien_middelgrunden_3.htm

Le Danemark était en 2014 au 7e rang européen pour la production d’électricité éolienne et au 8e rang par sa puissance installée ; sur le segment offshore, il tient le 3e rang européen, loin derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne. C’est le pays européen le plus densément équipé en éoliennes : 862 W/habitant en 2014 (moyenne de l’Union européenne: 258 W/hab).

Depuis 2014, en raison de craintes pour la santé du fait des infrasons produits par les éoliennes, la construction d’éoliennes au Danemark est au point mort en attendant que l’enquête gouvernementale sur les problèmes de santé soit achevée.

Conclusion

La fonte des glaciers locaux nous interpellent au plus haut point. Avec ces glaciers qui disparaissent disparaît aussi l’eau douce abondante qu’ils contiennent. Les communautés situées sur le piémont des montagnes coiffées de ces glaciers voient leur approvisionnement en eau diminuer.

Une course est engagée entre le rythme de la fonte des glaciers et celui de la mise en service de nouvelles installations productrices d’énergie solaire et d’énergie éolienne. Le temps presse, car il semble bien que le réchauffement global a une longueur d’avance sur cette recherche de la mise en valeur des énergies vertes. L’ensemble du monde scientifique a déjà déclaré forfait, car il constate depuis déjà très longtemps que le rythme de dégradation des écosystèmes s’est accéléré et que la Planète est entrée dans une phase de non-retour à l’équilibre entre l’exploitation des ressources et leur rythme de renouvellement. Les glaciers locaux sont d’excellents indicateurs de ce processus. L’augmentation des températures a un effet sur leur alimentation et leur disparition devient, dans ces circonstances, inexorable.

Jules Dufour

Source:  Mondialisation.ca

Références

AFP. 2015. La fonte des glaciers maintenant irréversible. Canoe.ca. Le 3 août 2015. En ligne :http://fr.canoe.ca/infos/environnement/archives/2015/08/20150803-085405.html

AFP. 2015. Les glaciers fondent de plus en plus vite. Journal Le Devoir, le 4 août 2015, p. A5.

Center NATIONAL SNOW & ICE DATA CENTER. Do glaciers affect people? En ligne :https://nsidc.org/cryosphere/glaciers/questions/people.html

CHOSSUDOVSKY, Michel. 2015. Changements climatiques versus dangers de la guerre nucléaire. « Trois minutes avant minuit ».    Le 21 juillet 2015. En ligne :http://www.mondialisation.ca/changements-climatiques-versus-dangers-de-la-guerre-nucleaire-trois-minutes-avant-minuit/5463527

Climate Change Guide. En ligne : http://www.climate-change-guide.com/melting-glaciers.html

DOUILLET, Claudine. 2009. Les glaciers suisses ont perdu 12% de leur volume en 10 ans. Alliance. Le 22 juin 2009. En ligne : http://www1.alliancefr.com/magazine/sciences/les-glaciers-suisses-ont-perdu-12-de-leur-volume-en-10-ans-507790

HARBOR, Jonathan M. Geomorphology. Glacial geomorphology: modeling processes and landforms. Vol. 7, Issues 1-3, July 1993, p. 129-140. En ligne :http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/0169555X9390014S

INSTITUTE OF SCIENCE IN SOCIETY. 2009. Global Shift to Renewable Energies Happening. Le 3 juin 2009. En ligne : http://www.i-sis.org.uk/globalShiftRenewableEnergiesHappening.php

KIRBY, Alex. 2015. World’s Glaciers Melting at Record Rate. EcoWatch. Le 5 août 2015. En ligne :http://ecowatch.com/2015/08/05/worlds-glaciers-melt-record-rate/?utm_content=bufferc84c4&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

McDONALD, Bob. 2015. Canada’s Disappearing Glaciers. Quirks & Quarks. Le 11 avril 2015. En ligne : http://www.cbc.ca/radio/quirks/quirks-quarks-for-april-11-2015-1.3027977/canada-s-disappearing-glaciers-1.3028394

Melting Glaciers – The Reality. En ligne : http://www.climate-change-guide.com/melting-glaciers.html

RADIO-CANADA. 2015. Disparition des glaciers en C.-B. et en Alberta. Le 7 avril 2015. En ligne :http://ici.radio-canada.ca/regions/colombbritannique/2015/04/07/006-glaciers-fonte-climatique.shtml

Stop Climate Change Before Our Glaciers Disappear Forever! En ligne :https://courrielweb.videotron.com/iwc_static/layout/main.html?lang=fr&2-6.01_173920

SURVIVAL INTERNATIONAL. 2009. ‘Les mesures pour combattre le réchauffement climatique détruisent les peuples indigènes’ annonce un nouveau rapport. Le 23 Novembre 2009. En ligne :http://www.survivalfrance.org/actu/5294

WIKIPEDIA. Daggett, California. Dernière mise à jour : Le 10 avril 2015. En ligne :https://en.wikipedia.org/wiki/Daggett,_California

World Wind Energy Association. 2015. New record in Worldwide Wind installations. En ligne :http://www.wwindea.org/new-record-in-worldwide-wind-installations/

ZEMP, Michael. Glaciers and Ice Caps. Global Outlook for Ice and Snow. UNEP. 38 pages. En ligne : h ZEMP, Michael et al. 2015. Historically unprecedented global glacier decline in the early 21st century. Journal of Glaciology, Vol. 61, No 228, 2015, pp. 745 à 762.

ZEMP, Michael et al. 2015. Historically unprecedented global glacier decline in the early 21st century. Journal of Glaciology, Vol. 61, No 228, 2015, pp. 745 à 762.

Commentaires

commentaires

A propos de CP

avatar
Média citoyen

Check Also

France – Finances: Comment couler la Sécu !

Comment couler la sécu !   Il existe divers moyen. Une recette nous est proposée ...