Accueil / A C T U A L I T É / La dignit? tron?onn

La dignit? tron?onn

 

Images tir?es du film La source des femmes

Laminer

  1. 1.??????Soumettre ? une force qui domine, ?touffe; diminuer, an?antir (quelque chose ou quelqu?un)

***

Elle

J??tais en attente ? la pharmacie, regardant s?affairer les employ?es quand j?aper?us une jeune femme, triste, penaude, le regard apeur?, les cheveux en brouille. On lit les ?tiquettes, on lit de grands livres, mais la plus finaude des ?lecture est celle des humains? Mais ?nous somme tous un peu les illettr?s de nous-m?mes.

Je la regardais, la scrutais ?elle- , avec son regard de chien battu, les yeux cach?s quelque part au fond d?elle-m?me, comme riv?e sur son d?sespoir, mais ?surtout sa honte.

L?aquar-elle

Elle n??tait ni belle ni laide. Mais qu?est-ce que la beaut? si ce n?est qu?une fine couche de peinture sur un corps, de beaux v?tements, et une certaine hautaine affiche qui nous leurre?

Mate, d?polie, sans le lustre de l?huile qui brasille l??il.

Aquarelle.

Elle aqua. Comme une eau d?lav?e, sans lustre, noy?e?

***

Je citais, plus haut, le film LA SOURCE DES FEMMES. Certes, vous me direz que ce n?est qu?un film et qu?on y a mis des costumes?

Dans la plupart des tribus, hommes ou femmes soignent et colorent leurs v?tements. M?me dans la pauvret?, il y a dans cette panoplie de couleurs et de regards vivants, si diff?rents des regards ternes des occidentaux, une beaut? qui s?accole ? la Vie.

Du vivant!

Et c?est l? que c?est fait le d?clic?

L?Occident, avec son grand show frelat?, ses faux ?clats, son d?mesur? orgueil, cultive sans le savoir une pauvret? qui a perdu toute dignit?.

La pauvret? en Occident, ?c?est cette perte de la dignit?. C?est cette culture de n??tre rien si vous n?appartenez pas ? un clan social affect? par un m?tier ou un sceau universitaire. Un savoir th??tral. Les fous ont besoins d?estampes. Comme une lettre ? la poste? Pour voyager d?un rang social ? un autre.

***

L?effacement.

Le mat.

Le terne.

Nous, qui savons si peu voir, si ?bouriff?s ?par le grand chapiteau du clinquant, sommes devenus aveugles de l?int?rieur et de la richesse qui existe en chaque ?tre humain. La plupart sont ? la fois content?: puisqu?un pauvre, un indigne, n?est qu?une marche, un indicateur de leur ??sup?riorit?.

Le loqueteux mendiant est une image qu?on affiche sans pudeur. Mais le d?pouillement de l??tre int?rieur, lui, passe sous silence.

On aime bien l?hypocrisie qui sert. ? ceux qui veulent des serfs ou de l??clat.

Toc! Oui, du toc!

L?orgueil est probablement la pire des armes.

Elle arrache bien des yeux? Car dans le grand oc?an de la Vie, les pauvres sont aussi la pauvret? de chacun. L?eau ne distingue pas les gouttes l?une de l?autre. La puret? de la rivi?re d?pend toutefois de la puret? de chacun d?entre nous.

 

Petite fille Afghane

Deux femmes Kalash

 

Et un petit tour chez Wal-Mart?

 

 

 

Ga?tan Pelletier
28 septembre 2012

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le torchon brûle…

À l’image de notre société. Jamais expression n’aura été aussi adaptée pour décrire l’état de ...