Accueil / A C T U A L I T É / La dette publique, une affaire rentable

La dette publique, une affaire rentable

La dette publique, une affaire rentable

Si aujourd?hui les Etats avaient conserv? le pouvoir de cr?ation mon?taire, nous pourrions?financer, sans augmenter la?fiscalit?, et sans emprunter, tout ce qui serait possible de r?aliser pour r?pondre ? la situation :?nous pourrions envisager une?mutation rapide?de nos modes de transport, en particulier en d?veloppant le rail des transports collectifs, qu?il serait possible de rendre?gratuits?; nous pourrions nous engager plus massivement dans unepolitique de r?duction de consommation d??nergie?ainsi que dans le?d?veloppement et la mise en service d??nergies renouvelables. Nous pourrions orienter rapidement notreproduction agricole?vers des m?thodes qui restaurent les terres et ne polluent plus les rivi?res et les sous-sols ; nous pourrions?am?liorer les services de sant?, la justice, l??ducation? Au lieu de penser le monde au travers des moyens financiers que l?on estime possible de mobiliser, on pourrait enfin le penser en fonction des seules vraies questions qui se posent ? nous aujourd?hui et nous focaliser sur les solutions dont les limites seraient uniquement fix?es par :

-les ressources humaines d?une part :

en qualit??: par manque de formation, mais cette?adaptation?l? pourrait n??tre qu?une affaire de?quelques ann?es?d?s lors que l?on sait ce que l?on veut et que les candidats savent que cela va d?boucher,

en quantit??surtout : car on peut imaginer qu?alors le?plein emploi?serait vite retrouv? et que l?on pourrait m?me manquer rapidement de personnels,

-les ressources naturelles d?autre part 😕

-car dans ce?grand chantier d?adaptation et de mutation, il faudrait, bien s?r, veiller ? ce qui est entrepris par les uns et les autres, soit?compatible?avec les??quilibres ?cologiques, sinon, tout cela n?aurait aucun sens.

Au lieu de cela et ? cause de la privatisation de la monnaie :

-?l?int?r?t?produit l?effet d?une?pompe?qui ram?ne l?argent, o? qu?il soit d?vers? au d?part, dans la?poche des poss?dants. Il a pour effet de?d?sertifier des espaces pourtant riches de potentiels et d?inonder d?autres espaces non productifs de richesses r?elles.

– Des centaines de millions de personnes sont soit au?ch?mage, soit occup?es ? des fonctions dont les cons?quences sont plus?nuisibles?que b?n?fiques ? la soci?t?. D?s lors que la?finalit? ?conomique se r?duit ? la seule recherche de maximisation ? court terme du profit financier des entreprises priv?es et de leurs actionnaires, la Terre, ce qu?elle contient et la richesse du travail humain lui sont inf?od?s.

– Le montant des?int?r?ts, qui n?est jamais cr?? avec le?capital, place la?population mondiale?dans la situation o? le montant global de sa?dette?est?sup?rieur ? la masse mon?taire disponible. Pour cette raison et ? leur insu,?les ?tres humains sont r?duits ? lutter les uns contre les autres pour trouver dans la poche des autres l?argent qui leur manque. Cela se traduit par l??largissement de toutes les?fractures sociales ? l?int?rieur des nations et entre nations, g?n?ratrices de toutes les violences, depuis le petit d?linquant de quartier jusqu?au terrorisme international en passant par les guerres ? saintes ?? Les termes de?d?mocratie, de?solidarit?, d?entraide, decoop?ration, de?paix, ne sont que?d?guisements verbaux?et effets de manche impuissants ? cacher la r?alit? qu?impose la?dynamique guerri?re de l?argent privatis?.??

Andr?-jacques Holbecq & Philippe Derudder?(?La dette publique, une affaire rentable?)

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les milices au Michigan, une vieille histoire… d’extrême droite (4)

Les milices armées américaines représentent bel et bien un danger énorme. En 2014, un vieux ...