Accueil / T Y P E S / Articles / La criminalisation de la dissidence politique aux ?tats-Unis

La criminalisation de la dissidence politique aux ?tats-Unis

Avec une s?rie de proc?s aux ?tats-Unis, les pr?c?dents juridiques qui vont criminaliser la dissidence politique en Am?rique.

La semaine derni?re, un ?tudiant du secondaire du Massachusetts, Cameron D?Ambrosio fut arr?t? et accus? en vertu des lois ??terroristes??, simplement pour avoir mis en ligne des paroles de chansons sur Facebook qui faisaient r?f?rence aux attentats ? la bombe de Boston. Il encourt 20 ans de prison. Une s?rie de poursuites ??terroristes?? similaires ? travers le pays s?en prennent au premier amendement et ? sa protection de la libert? d?expression et de l?expression politique.

Les autorit?s ont d?j? ?tiquet? certains participants d?Occupy Wall Street?et des manifestations anti-OTAN comme ?tant des ??terroristes??. L?ann?e derni?re, des commandos contre le ??terrorisme int?rieur??, lourdement arm?s, ont pris d?assaut des maisons de protestataires d?Occupy Wall Street?dans l??tat de Washington et de l?Oregon, utilisant des b?liers et des grenades assourdissantes. Les commandos avaient l?autorisation de saisir tout ??mat?riel ou litt?rature anti-gouvernemental ou anarchiste??.

Tout comme pour la libert? d?expression, la libert? de rassemblement, qui est aussi garantie par le premier amendement, n?a pas ?t? officiellement r?voqu?e. Cependant, la r?alit? est que le rassemblement politique est d?j? une activit? semi-criminelle en Am?rique. Des manifestations ? caract?re politique font r?guli?rement face ? des mobilisations polici?res disproportionn?es, au confinement ? de paradoxales ??zones de libert? d?expression?? ou ? ??l?encerclement?? (en anglais, ??kettling??, lorsque les protestataires sont encercl?s et pouss?s dans une direction ou emp?ch?s de quitter une zone confin?e), ? des passages ? tabac, ? des gaz lacrymog?nes, au poivre de Cayenne ? des grenades assourdissantes ou ? des balles de caoutchouc. La r?ponse standard du gouvernement ? une manifestation politique est une d?monstration massive de force, compl?t?e avec des tireurs d??lite sur les toits.

La tentative d??tablir un ?tat policier am?ricain, lanc?e sous l?administration Bush, est pass?e en cinqui?me vitesse sous Obama. Pendant pr?s de 12 ans, la ??guerre contre le terrorisme?? bidon a ?t? utilis?e comme un pr?texte passe-partout pour des guerres ill?gales et imp?rialistes ? l??tranger et pour un assaut m?thodique contre les droits d?mocratiques aux ?tats-Unis m?me. La structure de base de la gouvernance autoritaire est maintenant clairement en train d??merger.

Dans la p?riode r?cente, le gouvernement a grandement ?tendu sa surveillance sans mandat de la population. L?administration Obama a construit un ?norme centre de donn?es en Utah assez grand pour entreposer le contenu de tous les ordinateurs personnels du pays. D?j?, au bout des doigts d?un agent du gouvernement, sans qu?il ait un mandat, se trouvent toutes les activit?s de navigation sur Internet, les conversations t?l?phoniques, les messageries textes, les transactions par carte de cr?dit, les donn?es de localisation par GPS sur les t?l?phones portables, les itin?raires de voyage, les donn?es Skype et Facebook, les archives m?dicales, le pass? criminel, les donn?es financi?res et les s?quences vid?os obtenues par cam?ra de surveillance.

Il est pr?vu que des dizaines de milliers de drones patrouilleront l?espace a?rien am?ricain dans les ann?es ? venir et des milliers le survolent d?j?. Ces a?ronefs de haute technologie sont capables de surveiller les r?unions et les manifestations, d?acc?der ? des r?seaux sans fil et d?enregistrer les mouvements des citoyens. Le candidat r?cemment retenu par Obama pour le poste de chef de la CIA, John Brennan, a express?ment refus?, lors de sa s?ance de confirmation, d?exclure la possibilit? que ces drones puissent ?tre arm?s et utilis?s pour perp?trer des assassinats aux ?tats-Unis.

Tandis que les ?coles sont en train d??tre ferm?es et les professeurs mis ? pied pr?tendument par manque d?argent, les d?partements municipaux de police nagent dans les milliards de dollars en mat?riel militaire et en formation fournis par le d?partement de la S?curit? int?rieure des ?tats-Unis. Lorsque la police municipale est mobilis?e pour r?pondre ? une manifestation politique, elle le fait maintenant en coordination avec les agences f?d?rales de l?arm?e et des renseignements. Il n?est pas rare que des v?hicules blind?s, des gilets pare-balles et de l??quipement militaire soient d?ploy?s.

Avec le pr?c?dent mis en place lors des r?cents ?v?nements de Boston, les autorit?s ont maintenant le pouvoir d?assujettir une ville enti?re au si?ge militaire et d?ordonner ? la population de ??rester l? o? elle est??, tandis que les entreprises sont ferm?es et les transports interrompus et que des ?quipes sp?ciales lourdement arm?es sont d?ploy?es pour conduire des fouilles, sans mandat, de maison en maison et sans consid?ration pour les droits ?l?mentaires.

L?administration Obama, en collaboration avec les d?partements de polices d??tats et municipaux, a envoy?, aux ?tats-Unis, un nombre incalculable d?espions ??anti-terroristes?? dans des f?tes ? caract?re politique et dans des groupes politiques. En plus de rassembler de l?information, le boulot de ces espions consiste ? d?tourner, perturber et pr?venir l??mergence d?une opposition sociale organis?e.

Une personne peut ?tre d?sign?e ??terroriste?? par l?autorisation secr?te et sans appel du pr?sident, sans avertissement et sans proc?s. Sous les lois du ??soutien mat?riel?? sign?es dans le cadre de la Loi Patriote de 2001, une personne peut ?tre emprisonn?e simplement en offrant un ??soutien mat?riel?? vaguement d?fini ? toute personne ou groupe d?sign? comme ?tant ??terroriste??.

Sous les Lois de l?autorisation de la d?fense nationale de 2011 et 2012, et test?es avec le cas de Jose Padilla, le gouvernement am?ricain se donne le pouvoir d?assujettir une personne d?sign?e comme ??terroriste?? ? l?arrestation arbitraire et ? la d?tention sans proc?s. Dans les cas de Jose Padilla et Bradley Manning, ainsi qu?au camp de prisonniers de Guantanamo Bay et d?innombrables ??sites noirs?? de la CIA ? travers le monde, les pr?tendus terroristes du gouvernement am?ricain sont soumis ? la torture. Finalement, dans les cas d?Anwar Al-Awlaki, Samir Khan et Abdulrahman Al-Awlaki, le gouvernement am?ricain a test? son droit de carr?ment assassiner les ??terroristes??, m?me s?ils sont citoyens am?ricains.

Avec ces pr?c?dents, il ne serait pas n?cessaire de suspendre officiellement la Constitution afin que le gouvernement am?ricain puisse contrer l?opposition dans le pays en utilisant des encerclements par l?arm?e, des couvre-feux, des fouilles de maison en maison, des arrestations de masse, de la torture et m?me des assassinats. Il suffirait que la dissidence politique soit d?sign?e comme ?tant du ??terrorisme?? ou un ??soutien mat?riel au terrorisme?? pour que le Congr?s, le pr?sident, les tribunaux, l?arm?e et la soi-disant ??presse libre?? continuent sans modification leurs op?rations actuelles.

Dans la deuxi?me moiti? du 20e si?cle, les dictatures appuy?es par les ?tats-Unis en Argentine et au Chili utilisaient la pr?tendue lutte contre le ??terrorisme?? comme une couverture politique pour les arrestations et les meurtres de dizaines de milliers d?opposants politiques, de jeunes, de travailleurs et d?intellectuels ainsi que d?autres ??ennemis de l??tat??. Comme le?World Socialist Web Site?a mis en garde d?s son commencement, telle est la logique in?vitable de la ??guerre contre le terrorisme?? des ?tats-Unis

Deux facteurs essentiels alimentent la suppression des droits d?mocratiques et la pouss?e vers des formes de gouvernance autoritaire. La premi?re est l?immense augmentation des in?galit?s sociales, qui est elle-m?me g?n?r?e par la crise historique du syst?me capitaliste. Tandis qu?elle vole la population dans le but d?empiler des niveaux de richesse priv?e toujours plus obsc?ne, l?aristocratie financi?re est terrifi?e par l??mergence de l?opposition sociale. C?est ? partir d?une position de vuln?rabilit? et de peur extr?me, et non ? partir d?une position de force, que les milliardaires se tournent vers la r?pression par l??tat policier comme un moyen de pr?server leur statut, leur pouvoir et leur richesse.

Deuxi?mement, tout comme la d?mocratie est incompatible avec de tels niveaux d?in?galit? sociale, elle est incompatible avec la guerre imp?rialiste. L?arm?e et les services de renseignements am?ricains ont, pendant douze ann?es, pataug? dans le sang dans le but de piller les ressources mondiales strat?giques. Les morts, bless?s et ceux forc?s de quitter leur domicile se comptent par millions.

Une arm?e professionnelle, s?par?e de et hostile ? la population, consid?rant le contr?le civil comme intol?rable, a ?norm?ment accru sa taille, ses ressources et son pouvoir politique, jusqu?au point o? ses homologues dans les services de renseignements, conjointement avec Wall Street, dominent le fonctionnement de l??tat.

La classe dirigeante est ? un stade avanc? de ses pr?paratifs pour une confrontation in?vitable avec la classe ouvri?re. Les travailleurs doivent faire leurs propres pr?paratifs avec comme t?che centrale de construire un nouveau leadership r?volutionnaire. Seulement une lutte politique consciente pour un gouvernement ouvrier et pour le socialisme peut ?viter la menace de la dictature et ?tablir une v?ritable d?mocratie et une authentique ?galit? sociale.

Tom Carter

http://www.wsws.org/fr/articles/2013/mai2013/diss-m21.shtml

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La véridique histoire de « Fort Chabrol »

Paris, 10e arrondissement. Quelques clients entrent et sortent du magasin de bricolage Bricolex implanté au ...

One comment

  1. avatar

    Cette marche lente vers la dictature s’accompagnera logiquement de la destruction physique du pays : c’est tout le continent qui va être méconnaissable avec l’exploitation des gaz de schiste … qui entraînera de fatals glissements de terrains !… Des régions entières ont déjà été abandonnées, la souillure de leur écologie excluant tout habitat !…