Accueil / A C T U A L I T É / La conf?rence des ? Amis de la Syrie ? ou L??chec de la Sainte-Alliance arabo-atlantique

La conf?rence des ? Amis de la Syrie ? ou L??chec de la Sainte-Alliance arabo-atlantique

Fida DAKROUB

Avec beaucoup de t?nacit?, une soixantaine de pays occidentaux et d?autres arabes se r?unirent ? Tunis ? devenu La Mecque des r?volutionnaires printaniers ? pour une conf?rence internationale sur la Syrie?; et cela dans le but d?exprimer, au peuple syrien ?gorg? par le ??Vampire de Damas??, leur amiti? chaleureuse ainsi que leurs sentiments les plus distingu?s.

G?n?ralit?s

Parmi ces conf?renciers audacieux, nous distingu?mes les fant?mes des grands orateurs de la premi?re R?volution fran?aise, incarn?s en personnages de d?fendeurs de l?humanit? et des droits de la personne les plus c?l?bres, tels que le ministre saoudite des Affaires ?trang?res, Faysal ? une figure remarquable dans le domaine de la lutte des droits de femmes, ami de Vergniaud??; le ministre tunisien des Affaires ?trang?res, Abdul Salam ? un r?volutionnaire printanier distingu?, ami de Danton ??; le premier ministre qatari, Hamad ? un despote immanquablement ???clair?, parrain du feuilleton ??Le printemps aux pays des Arabes??, ??un des plus puissants seigneurs de la Westphalie, car son ch?teau avait une porte et des fen?tres???[1] ??; la secr?taire d??tat de l?Empire ?tatsunien, Clinton ? oratrice connue pour sa d?fense des droits de l?homme arabe, surtout au Bahre?n, au Y?men, en Libye et en Palestine, amie de Robespierre ??; sans oublier, certainement, le pr?sident du ??Conseil national syrien??, monsieur Burhan Ghalioun ? un jacobin stagiaire, postmoderne et burlesque ? la fois, qui se fut pr?cipit? au th??tre de la Sainte-R?volution syrienne?[2] en hurlant ??Libert?, ?galit?, Fraternit?, ami de Desmoulins.

Summum de la campagne politique contre la Syrie

C?est encore une chose devenue universellement connue, qu?apr?s divers ?checs, les impliqu?s dans la conjuration contre la Syrie, ? leur t?te les ?mirs et sultans de la p?ninsule Arabique, qui, d?pourvus de toute qualit? leur permettant de s??lever au rang des Archanges gardiens des droits de l?homme, cherchent ? se rassembler sur la sc?ne internationale, la voix et le poing lev?s, pour prof?rer de nouvelles menaces au pr?sident syrien, Bashar al-Assad, et pour lui promettre de nouvelles s?ries de sanctions et de pressions pour qu?il leur c?de la Syrie.

Pourtant, avant de se laisser prendre par la ??danse avec les loups???[3]et les injures du Capitaine Haddock?[4], observons, le trajet qu?avait pris la campagne arabo-atlantique aux niveaux politique, diplomatique et militaire, depuis le 4 octobre 2011, date du premier projet de r?solution du Conseil de s?curit? sur la Syrie.

Au pr?alable, la campagne politique contre la Syrie a atteint son ??pinacle??, le deuxi?me jour du mois d?octobre, date de la naissance du mis?rable ??Conseil national syrien?? et de l??lection de son pr?sident, monsieur Burhan Ghalioun. Nous nous rappelons bien de ce jour auguste o? monsieur Ghalioun s?est pr?cipit? sur la sc?ne des ?v?nements historiques s?habillant en Camille Desmoulins?[5], levant par sa main droite le ??Manifeste printanier?? du CNS, qui n??tait, en effet, qu?un amalgame d?id?es mariant les d?clarations des philosophes des Lumi?res avec celles des ??Fr?res musulmans??. Cependant, au lendemain de ce jour grandiose, la foule opposante ? s?agglom?rant sous la banni?re du CNS ? se r?veilla tr?s t?t le matin, pour r?aliser que tout ce bruit qu?elle eut fait la veille, restait sans horizon politique aucun. D?pourvue de tout agenda pr?cis, autre que les injures et les cris de guerre, la foule opposante se trouvait de nouveau au point de d?part, incapable de faire un pas en avant, lui permettant de pousser plus loin avec des pressions politiques contre la Syrie. Par contre, pour ne pas laisser la foule perdue dans son labyrinthe, deux jours plus tard, le 4 octobre, la Sainte-Alliance arabo-atlantique chevaucha au secours du CNS et pr?senta un projet de r?solution au Conseil de s?curit?, incriminant le pr?sident syrien et ouvrant la porte ? une intervention militaire en Syrie. Heureusement, ce projet fut arr?t? par l?opposition du double veto chinois et russe, qui tomba comme une bourrasque sur la t?te de la Sainte-Alliance. Pour le ministre fran?ais des Affaires ?trang?res, M.?Alain Jupp?, l??chec du Conseil ? adopter une r?solution condamnant Damas ?tait ??un triste jour pour le peuple syrien?? et ??pour le Conseil de s?curit??[6]. D?nu?es de toute modestie, Paris comme Washington promirent de continuer ? ??soutenir?? ??les aspirations ? la libert? et la d?mocratie du peuple syrien???[7]. M.?Jupp? assura que ??la lutte des d?mocrates syriens pour la libert? est un juste combat??, et que la France continuerait ? le soutenir fermement ??avec tous les pays qui le souhaitent???[8]. La France eut salu?, quelques jours auparavant, la formation du ??Conseil national syrien??, et appel? le pr?sident Bachar al-Assad ? quitter le pouvoir.

??En prison, jusqu?au jour o? la loi et le cours r?gulier des sessions de justice t?appelleront ? r?pondre?!??, hurla Brabantio ? Othello?[9] .

Trajet descendant de la conjuration arabo-atlantique contre la Syrie

Apr?s ce premier ?chec de la diplomatie arabo-atlantique, la Ligue arabe, dont le r?le et le poids furent r?duits ? un simple conseil Loya Jirga rassemblant les ?mirs et sultans du ??Conseil de coop?ration du Golfe?? (CCG), r?ussit, le 19 d?cembre, ? pousser le r?gime syrien ? signer un nouveau protocole de cesser le feu, de retirer l?arm?e des villes et de faciliter un d?ploiement d?observateurs arabes dans les zones de troubles?[10].

Cette victoire ??blitzkrieg?? de la Ligue arabe n??tait, en v?rit?, qu?une impression fautive du d?roulement de la campagne contre la Syrie?; car le transfert du dossier syrien ? la Ligue ?tait, en effet, le r?sultat de l??chec diplomatique au sein du Conseil de s?curit?. Il n?est plus secret que le dossier syrien fut transf?r? d?une organisation internationale ? le Conseil de s?curit? ? ? une organisation r?gionale d?chir?e par des conflits d??mirs et de sultans ? la Ligue arabe.

Par ailleurs, la campagne militaire s?acc?l?rait et commen?a ? dessiner un trajet ascendant, parall?le au trajet descendant qu?avait suivi la campagne diplomatique contre la Syrie depuis le premier ?chec. Le 23 d?cembre 2011, des installations des services de s?curit? syriens ? Damas furent la cible de deux attaques terroristes. Quarante-quatre personnes furent tu?es et 166 autres bless?es. ??La main d?Al-Qa?da ?tait derri?re?? ces attentats, selon un communiqu? du minist?re de l?int?rieur?[11]. Deux semaines plus tard, le 6 janvier, Damas fut de nouveau la cible d?un attentat suicide faisant 26 morts et 63 bless?s.

La capitale des Omeyyades ne tarda pas ? formuler sa r?plique ? l?ing?rence des ?mirs et sultans de la p?ninsule Arabique. Ainsi, dans un discours prononc? le 10 janvier ? l?amphith??tre de l?universit? de Damas, le pr?sident syrien d?clara le commencement d?une contre-offensive?: ??Nous avions fait preuve de patience et d?endurance dans un combat sans pr?c?dent dans l?historie moderne de la Syrie et ceci nous a rendu plus solide, et bien que ce combat porte de grands risques et des d?fis fatidiques, la victoire est ? deux doigts tant que nous nous maintenons capables de r?sister, d?exploiter nos points forts qui sont nombreux, et de savoir les points faibles de nos adversaires, qui sont plus nombreux??, d?clara-t-il?[12].

? c?t? de ces attaques terroristes contre les civils et les ?difices gouvernementaux, les groupes wahabites arm?s et les milices de la soi-disant ??Arm?e syrienne libre??, appuy?s par des milliers de mercenaires arabes et atlantiques?[13], prirent contr?le de la ville de Homs et la transform?rent en un bastion de rebelles wahabites. En plus, la ville d?Idlib au Nord et le Rif de Damas tomb?rent aussi sous la main des groupes arm?s.

De surcro?t, l?aggravation militaire sur le terrain fut accompagn?e par une nouvelle tentative de la part de la Sainte-Alliance arabo-atlantique ? faire passer, le 4 janvier, un nouveau projet de r?solution au Conseil de s?curit?. Le projet fut de nouveau oppos? par un double veto sino-russe. Suite ? ce nouvel ?chec, une pluie de col?re frappa les capitales occidentales ainsi que la p?ninsule Arabique dont le climat ?tait d?une nature d?sertique. Partout aux quatre coins du monde, nous entendions les dirigeants et les responsables de la Sainte-Alliance prof?rer des menaces et des injures. Jamais dans l?histoire de la pratique diplomatique, l??change verbal sur la sc?ne internationale n?a atteint un niveau aussi avanc? de prosa?sme et de vulgarit?. L?ambassadrice ?tatsunienne au sein du Conseil de s?curit?, Susan Rice, se sentit ??d?gout?e?? de la position russe et chinoise?[14]?; de son c?t?, le ministre fran?ais de la D?fense, G?rard Longuet, d?crit la Russie et la Chine comme des pays qui ??m?ritent des coups de pied au cul???[15]. Plus loin vers l?Orient, les ?mirs et sultans arabes ainsi que les califes ottomans se r?veill?rent brusquement d?un long sommeil ??centenaire??, pour r?aliser la n?cessit? de r?former le droit au veto au sein du Conseil de s?curit?. Tragiquement, deux cents vetos ?tatsuniens oppos?s aux projets de r?solutions visant la protection du peuple palestinien de l?atrocit? de la soldatesque isra?lienne ne suffisaient pas pour que les crocodiles turcs et arabes versassent leurs larmes sur le Prom?th?e palestinien encha?n??[16].

Mensonges, vulgarit?, prosa?sme, injures, menaces, larmes de crocodile, telle fut la r?plique arabo-atlantique au deuxi?me veto chinois et russe. Pourtant, la Syrie gagna de nouveau la bataille au Conseil de s?curit?.

??Vieillesse ennemie n?avons-nous tant v?cu, mis?rables vieillards, que pour apprendre cette catastrophe inattendue?!???[17] .

Pr?cipitation ? l?Assembl?e g?n?rale

Douze jours apr?s l?opposition par la Russie et la Chine, le 16 f?vrier, le groupe arabe ? l?Assembl?e g?n?rale de l?ONU pr?senta au vote un texte de r?solution condamnant la Syrie. L?Assembl?e l?adopta ? une ?crasante majorit?, malgr? l?opposition de Moscou et de P?kin. Partout sur la sc?ne internationale, les ??r?volutionnaires printaniers?? ainsi que leurs parrains arabo-atlantiques applaudissaient la ??victoire d?cisive?? contre le ??Vampire de Damas??. Sans reprendre son souffle, la machine m?diatique de la Sainte-Alliance parlait de la chute in?vitable du pr?sident syrien et pr?voyait la nouvelle ?re de l?apr?s-Assad. La r?solution exigea du gouvernement syrien qu?il m?t fin ??? ses attaques contre sa population civile???[18], et qu?il sout?nt les efforts de la Ligue arabe ??pour assurer une transition d?mocratique???[19] du pouvoir.

Pourtant, cette ??victoire?? restait illusoire, car la r?solution n?avait qu?une port?e essentiellement symbolique. Le groupe arabe le savait bien, surtout que les tiroirs de l?Assembl?e g?n?rale sont pleins, jusqu?? pr?sent, de textes pareils d?non?ant l?atrocit? isra?lienne contre le peuple palestinien, depuis 1947.

En effet, l?utilit? d?une telle r?solution ? s?il y en avait une ? se pr?sentait dans le besoin de donner une certaine ??dose morale?? aux groupes arm?s, qui perdaient de terrains dans des combats f?roces avec l?arm?e syrienne ? Homs, ? Idlib et au Rif de Damas.

Conf?rence d???amis?? ? Tunis?: Fin de partie

C?est d?abord un fait assez constant qu?apr?s le double veto sino-russe au projet de la r?solution du Conseil de s?curit? sur la Syrie, l?indignation arabe et occidentale, s??tant dirig?e contre Moscou et P?kin, ne reconnut que le ??Conseil national syrien?? comme seul repr?sentant l?gitime du peuple syrien?; soit que ces orateurs ??sanctifi?s?? de tout p?ch? se moquassent de l?Histoire humaine, soit que cette Histoire ne f?t, en v?rit?, qu?une sc?ne de th??tre sur laquelle se jouaient les grandes farces de l?humanit?.

Ainsi se r?unirent les r?volutionnaires printaniers et leurs parrains arabo-atlantiques, ??amis de la Syrie??, dans une salle de conf?rence ? Tunis, le 24 f?vrier.

Dans la d?claration finale, les conf?renciers appel?rent la Syrie ? ??cesser imm?diatement toute forme de violence???[20] et s?engag?rent ? prendre ??des mesures pour appliquer et renforcer les sanctions sur le r?gime???[21]. Le groupe d???amis?? r?affirma aussi ??son attachement ? la souverainet?, l?ind?pendance et l?int?grit? territoriale de la Syrie?? et souligna la n?cessit? d?une ??solution politique???[22] ? la crise.

La moindre chose ? dire de ces ??r?affirmations?? et ces ??soulignements?? qu?ils sont ridicules, burlesques et carnavalesques. Les peuples de la r?gion le savent bien. En effet, pendant quinze ans de guerre civile atroce qui d?truisit leur pays entre 1975 ? 1990, les Libanais ne recevaient des ?mirs et sultans de la p?ninsule Arabique que des appels ? cesser le feu, des ??r?affirmations?? de la souverainet? du Liban et des ??soulignements?? d?une solution politique. Pourtant, plus de cent mille personnes furent tu?es?; et le Liban fut d?chir? en mille cantons et quelques. Parall?lement au supplice du peuple libanais, ??Les Mille et une r?solutions?? de la Ligue arabe sur la Palestine n?ont pu ni arr?ter l?atrocit? de la soldatesque isra?lienne ni mettre fin au calvaire du peuple palestinien.

? plus forte raison, que ce soit l?acc?s libre des agences humanitaires, la reconnaissance du CNS comme repr?sentant l?gitime du peuple syrien, ou la cr?ation d?une force arabe?; aucun appel de la conf?rence de Tunis ne laisse d?impact sur le terrain?; pour la simple raison qu?ils ne peuvent ?tre r?alis?s sans la pr?sence d?une des deux conditions suivantes?: l?agr?ment du r?gime syrien ? ce qui n?est point le cas ? sinon l?invasion de la Syrie par les forces de la Sainte-Alliance ? ce qui semble encore plus ridicule, vu le rapport de force ?tabli dans la r?gion entre ??le camps de r?sistance?? (l?Iran, la Syrie, le Liban) et l?Empire depuis la d?faite de l?arm?e isra?lienne ? la guerre de juillet 2006. En plus, les r?centes victoires militaires qu?a men?es l?arm?e syrienne sur les groupes arm?s laissent les deux options hors du jeu.

Dans ce sens, les effets d?une telle d?claration sur l?int?rieur syrien reste sans efficacit? aucune, mais d?une grande valeur d??change dans le souk international d?accusations et d?injures contre le r?gime syrien.

Il en reste ? dire qu?en manque d?une sortie ??apoth?ose?? de l?impasse politique et diplomatique o? se furent mis, les conf?renciers de Tunis, ne trouvant que la reconnaissance du CNS comme un ??repr?sentant l?gitime?? du peuple syrien, annonc?rent aux spectateurs la fin de partie au Proche-Orient?[23].

??Pas d?autre cause, pas d?autre cause, mon ?me?!???[24].

Fida Dakroub, Ph.D

Pour communiquer avec l?auteure?:?http://bofdakroub.blogspot.com/

Docteur en ?tudes fran?aises (UWO, 2010),?Fida Dakroub?est ?crivaine et chercheure, membre du ??Groupe de recherche et d??tudes sur les litt?ratures et cultures de l?espace francophone?? (GRELCEF) ? l?Universit? Western Ontario. Elle est l?auteur de ??L?Orient d?Amin Maalouf, ?criture et construction identitaire dans les romans historiques d?Amin Maalouf?? (2011).?Fida Dakroub?est un collaborateur r?gulier du ??Centre de recherche sur la mondialisation ??.

Cet article a ?t? publi? initialement sur le site du?Centre de recherche sur la mondialisation

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29557

[1] ??Candide?? de Voltaire, chapitre I.

[2]?http://www.legrandsoir.info/le-11-vendemiaire-de-la-sainte-r…

[3] ??Danse avec les loups?? (Dances with Wolves) est un film am?ricain r?alis? par Kevin Costner en 1990.

[4] Archibald Haddock est un capitaine de fiction et l?un des personnages principaux de la s?rie de bande dessin?e ??Les Aventures de Tintin??, cr??e par Herg?.

[5]?http://www.legrandsoir.info/le-11-vendemiaire-de-la-sainte-r…

[6]?http://www.lepoint.fr/societe/veto-sino-russe-triste-jour-po…

[7]?http://www.lepoint.fr/societe/veto-sino-russe-triste-jour-po…

[8]?http://www.lepoint.fr/societe/veto-sino-russe-triste-jour-po…

[9] dans ?Othello? de Shakespeare.

[10]?http://www.lepoint.fr/monde/syrie-les-monarchies-du-golfe-ex…

[11]?http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/12/23/atten…

[12]?http://www.sana.sy/fra/51/2012/01/10/pr-393414.htm

[13]?http://rt.com/news/britain-qatar-troops-syria-893/

[14]?http://www.lepoint.fr/monde/pluie-de-critiques-apres-le-doub…

[15]?http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29208

[16] Dans la mythologie grecque, Prom?th?e est un Titan. Il est connu pour son intervention dans plusieurs mythes anthropog?niques?: cr?ation des hommes ? partir d?argile et d?eau et vol du ??savoir divin?? (le feu sacr? de l?Olympe) pour l?offrir aux humains. Courrouc? par ses exc?s, Zeus, le roi des dieux, le condamne ? finir encha?n? et tortur? sur le Mont Caucase. Il lui inflige aussi un supplice. H?pha?stos l?encha?ne nu ? un rocher dans les montagnes du Caucase, o? un aigle vient lui d?vorer le foie chaque jour. Sa souffrance devient ainsi infinie, car chaque nuit son foie repoussait.

[17] Dans ??Perses?? d?Eschyle.

[18]?http://www.ledevoir.com/international/actualites-internation…

[19]?http://www.ledevoir.com/international/actualites-internation…

[20]?http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/02/24/les-a…

[21]?http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/02/24/les-a…

[22]?http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/02/24/les-a…

[23]?http://www.voltairenet.org/Fin-de-partie-au-Proche-Orient

[24] Dans « Othello » de Shakespeare.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Voilà à quoi mènent QAnon et un président fou (4)

Le voici donc ces milices qui ont donné un sérieux coup de main à la ...