Accueil / A C T U A L I T É / La bo?te de Pandore Bastarache

La bo?te de Pandore Bastarache

Cet article a ?t? publi? dans le journal M?tro Montr?al (27 ao?t 2010)

La commission Bastarache s?av?re ?tre un v?ritable cauchemar pour le premier ministre Jean Charest qui navigue d?j? en eaux troubles, lui et son gouvernement, ? la suite de nombreuses r?v?lations de trafic d?influence et de corruption.

Le chef lib?ral croyait intimider Marc Bellemare en engageant une mise en demeure simultan?ment ? sa comparution ? la commission d?enqu?te. En vain. Ma?tre Bellemare – au risque de poursuites p?rilleuses et de perte de toute cr?dibilit? dans sa profession – fonce t?te bais?e contre son ancien patron, confiant de la v?racit? de ses affirmations.

Le d?clenchement de la commission Bastarache fut un pari risqu? de la part du chef du gouvernement qui y esp?rait noyer le poisson apr?s avoir ?t? accul? au pied du mur. Cependant, en proc?dant de la sorte, il vient d?ouvrir une bo?te de Pandore dont la finalit? ne peut aboutir qu?? la fin du r?gime du Parti Lib?ral du Qu?bec.

En effet, m?me si les d?clarations de monsieur Bellemare sont r?fut?es ou rel?gu?es dans l?oubli, faute de preuve concr?te, le mal sera fait.

Dans l?esprit du citoyen, tout ce brouhaha m?diatique au sujet des pressions sur la nomination des juges par un certain Franco Fava, grand argentier du PLQ, ne fera que confirmer que l?actuel gouvernement est rong? par la corruption avec comme cons?quence une insatisfaction persistante et un cynisme malsain d?j? palp?s dans l?ensemble de la population depuis la sortie des scandales des places de garderie octroy?es ? des amis du Parti Lib?ral, des nominations douteuses de hauts fonctionnaires et des contrats de construction routi?re donn?s ? des entreprises proches des lib?raux.

Et comme si ce n??tait pas suffisant, on apprenait derni?rement que la firme SNC-Lavalin, contributeur au Parti Lib?ral du Qu?bec, aurait profit? d?une proc?dure d?appel avantageuse ? son ?gard dans le projet de r?fection du toit du Stade olympique. Rien pour faire taire les rumeurs…

Dans un pareil contexte, le maintien au pouvoir deviendra de plus en plus insoutenable pour l??quipe lib?rale car lorsque la r?putation d?un premier ?lu d?un ?tat est entach?e, c?est tout l??difice du pouvoir gouvernemental qui en est ?branl?.

Pour le bien de la sant? d?mocratique du Qu?bec, Jean Charest devrait se retirer et appeler des ?lections.

Advenant son obstination ? demeurer en place, ni lui, ni son parti, ni les qu?b?cois ne sortiront gagnants de la temp?te politique actuelle.

Publi? sur Homo Politicus

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le commerce préhistorique (6)

Naissance des cités sumériennes. Le premier « Puissant » à venir s’installer à Sumer fut EN.KI. Il ...

One comment

  1. avatar

    Élire des indépendants est la solution.

    Même si une entreprise de construction a un indépendant dans sa poche, ce n’est pas l’équivalent d’avoir tout le parti au pouvoir dans sa poche. C’est simple à comprendre non?

    André Lefebvre