Accueil / T Y P E S / Articles / La banalisation du concept « citoyen »

La banalisation du concept « citoyen »

De plus en plus, les m?dias traditionnels nous d?signent comme des ?m?dias sociaux? englobant les journaux citoyens.
Sournoisement, ce concept de ?citoyen? est banalis? progressivement dans l?esprit du peuple par des ?ing?nieurs sociaux? et des immatures de la r?flection qui, comme des enfants, se lassent de toute nouveaut?,et commen?ent ? en d?valoriser subtilement la d?finition, contribuant ? l?anesth?sie de la solidarit? populaire.

Je suis du m?me avis que le philosophe Alain, lorqu?il disait que le ?citoyen? interroge le pays au lieu de s?interroger lui-m?me.

« Il ?coute honn?tement les orateurs, lit les journaux, enfin il se met ? la recherche de l?opinion publique. Il s?interroge afin de prendre position au milieu des opinions des autres citoyens. La question n?est pas de savoir si je veux ou non faire la guerre, mais si le pays veut ou non faire la guerre.?? (Alain, Mars ou la guerre jug?e)

Internet est un outil plus efficace que la t?l?vision pour les ?ing?nieurs sociaux?, pour ?duquer et contr?ler les cerveaux en participant au trollisme, donnant une illusion d?opinion se voulant populaire et majoritaire.

Ce que disait Jaquard pour la t?l?vision est encore plus d?actualit? pour le net.

??Les bonimenteurs et les camelots des boulevards n??taient gu?re dangereux car leur impact ?tait limit? ; ils n??taient que des amuseurs. Aujourd?hui, les t?l?visions participent largement ? ce r?le d?amuseurs, mais elles interviennent simultan?ment, sans en avoir le mandat, dans la formation des esprits. Qu?elles puissent se donner comme objectif de d?cerveler les citoyens donne la mesure du danger.??
(Albert Jacquard, Mon utopie)

En s?interrogant sur nous-m?mes, les valeurs font surface et nous invitent ? r?fl?chir sur nos droits et nos devoirs.
« Le droit m?me de vivre est notre devoir de CITOYEN et sa plus haute conception est la communaut? mondiale », disait Gandhi.

La communaut? mondiale est maintenant notre cit?. L?information honn?te au citoyen est le gardien moral de cette Cit?. Elle seule pourra garantir une juste gouvernance d?mocratique pour tous ces citoyens.
Voil? pourquoi la d?nomination ?jounal citoyen? est aussi un devoir dans toute sa noblesse, invitant le citoyen du monde ? y participer.

??Tout le monde veut gouverner, personne ne veut ?tre citoyen. O? est donc la cit? ??? – ?Antoine de Saint-Just

Denis Gelinas

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Liban: tout espoir est-il perdu ?

Liban: comment éviter l’autodestruction ?     Je rentre du Liban, pays que je connais ...

39 Commentaire

  1. avatar

    Je suis surpris que mon commentaire sur la Foire aux Idées se retrouve en parution d’article.

    Écrit d’un trait il est assez mal foutu pour un article. Veuillez donc excuser les fautes d’orthographe grammaire conjugaison et de syntaxe.

    p.s. @PJCA, je ferai attention à mes commentaires pour qu’ils aient moins de 350 mots. Me voilà bien puni.

  2. avatar

    @ Denis Gélinas

    Quelle est donc la définition de citoyen?

    Est-il nécessaire de faire partie d’un pays pour être citoyen?

    Un pays doit-il avoir une constitution pour exister?

    Pourquoi le philosophe Alain a-t-il besoin de connaître l’opinion publique et celles des autres pour former sa propre opinion?

  3. avatar

    @ DG

    Et vous comprenez que ce n’est pas une punition, mais un hommage. Pour me faire pardonner le malentendu, je vais aller de ce clic corriger toutes les coquilles de votre texte.

    @ GP et FM. Ce serait sympa si vous apportiez un peu d’eau au moulin de la Foire aux pensées….

    http://www.centpapiers.com/la-foire-aux-idees/45954

    PJCA

    • avatar

      Merci pour la correction,
      et la photo; l’image du puppy associé aux Svengalis, un bel oxymore du symbole et du texte, est tout de même représentatif de l’attrait par le charme au détriment du message; le sophisme. Le miel et le fiel.

    • avatar

      @PJCA,
      Je n’avais pas vu cette « foire aux idées ». Je trouve grandement intéressant cette manière de faire, puisqu’il y a des idées qui nous viennent parfois en « petits groupes » mais dont on ne trouve pas d’insertion dans une poursuite pour articles.
      Des bribes. Ce qui ne signifie pas que ce n’est pas intéressant, mais elles peuvent éveiller chez les autres d’autres idées.
      Une sorte de synergie.
      J’en ai plusieurs comme ça qui sont de l’ordre de l’intuition quasi pures, mais restent « étouffées » sans que je puisse les prolonger ou les placer.
      Nous sommes habituées à une logique, à un commencement et une fin.
      Mais si je trouve un commencement, l’autre peut trouver une fin. Ou bien trouver s’en servir comme tremplin pour plonger.

    • avatar

      @ GP

      Certains intervenants sont surtout des « auteurs » d’autres des « commentateurs ». Pour les premiers, la Foire aux idées est surtout l’endroit pour aller écrire d’une traite une reflexion qui, peut-etre, leur suggèrera un texte plus achevé. La Foire aux idées joue alors le rôle du « journal » d’un écrivain. Certains n’en ont pas besoin.

      Pour les commentateurs, La Foire aux idées est plus importante; elle leur permet de mettre en ordre des bribes dont ils pourront faire un texte mieux fignolé que ce qu’ils jettent à la hâte en lisant un article. Ce faisant, il peuvent échapper à la facilité du sarcasme et de l’agressivité et commencer vraiment à exprimer quelque chose.

      PJCA

    • avatar

      Bonne idée pour certains intervenants, mais personnellement, je ne suis pas du type « forum » et je n’ai pas le temps d’y investir temps ou énergie. Produire mon article et émission hebdomadaire est ma contribution et tout ce que je peux faire.

      À bientôt!

    • avatar

      Vous êtes de toute évidence un « auteur ». Si quelqu’un devrait ne plus perdre une minute a répondre aux commentaires c’est bien vous ! Pas d’interêt a fermer les commentaires chez vous, toutefois, puisque vous travaillez dans le factuel et que beaucoup de commentaires qui vous sont faits apportent des éléments intéressants. C’est cette connivence avec le lecteur que Morice n’a pas pu établir.

      PJCA.

  4. avatar

    Curieuse réflexion d’Alain : « la question n’est pas de savoir si je veux ou non faire la guerre , mais si le pays veut ou non la faire « …

    Car jusqu’à preuve du contraire ce sont des hommes,ou des groupes ,qui veulent ou non la guerre et obligent ensuite les autres à y participer …

    Cela pour les guerres de conquête .

    Pour les guerres préventives auxquelles je suppose Alain pense dans le contexte de la montée du nazisme la réponse est plus complexe .

    La légitimité de l’action devrait être débattue par des gens dont la valeur morale et d’analyse seraient incontestables .

    Tk.

    • avatar

      Il faut lire Mars ou la guerre jugée.

      Voici un composé d’extraits qui aideront le lecteur dans le contexte de mon commentaire.

      De la neurasthénie

      Mais qu’est-ce qu’un neurasthénique?
      C’est un homme pensant, je veux dire instruit et fort attentif à ses opinions et à ses affections ; attentif en ce sens qu’il en est le spectateur. Et c’est en cela que consiste ce genre de folie, à constater ses propres opinions au lieu de les choisir et vouloir.
      Il interroge donc le pays. Et tous les citoyens interrogent le pays, au lieu de s’interroger eux-mêmes.

      Le voilà donc qui honnêtement écoute les orateurs, lit les journaux …

      Les gouvernants font de même, et tout aussi naïvement. Car, sentant qu’ils ne peuvent rien tout seuls, ils veulent savoir où ce grand corps va les mener.

      Posons que j’ai des devoirs, et qu’il faudra que j’obéisse. Fort bien. Mais je veux obéir à une opinion réelle ; et, pour que l’opinion publique soit réelle, il faut d’abord que je forme une opinion réelle et que je l’exprime ; car si tous renoncent d’abord, d’où viendra l’opinion ?
      Ce raisonnement est bon à suivre, et fait voir que l’obéissance d’esprit est toujours une faute.

      Alain (Émile Chartier) , Mars ou la guerre jugée, 1936.

    • avatar

      Mon maître est Montaigne, et je le considère au-dessus de tout autre philosophe ou penseur. Et Montaigne observait effectivement ses pensées.

      Plutôt fou avec Montaigne que normal avec tout du reste.

    • avatar

      Je ne conteste pas la valeur de votre opinion, tout comme Montaigne elle donne à votre âme «tantôt une un visage, tantôt un autre, selon le côté ou je la couche. Chaque jour, nouvelle fantaisie et se meuvent nos humeurs avec les mouvements du temps. Si je parle diversement de moi, c’est que je me regarde diversement.»

      DG

    • avatar

      C’est exactement mon propos, car je suis revenu de ce corpus d’intelligence apprise que l’on croit être soi-même, quand nous sommes changeants et surtout incertains. Vous êtes très cultivé, et vous savez donc que la nôtre culture est souvent là pour couvrir des peurs résiduelles qui n’ont aucune solution, hormis qu’on les couvre de culture pour apaiser la plaie et le trou béant.

    • avatar

      Oui, l’idée de la mort est proprement insupporatble, car c’est le sens et la valeur de notre existence qui sont en jeu.

      Au fond, pourquoi se poser autant de questions au lieu jouer? comme l’écrit Jankelevith, plutôt que d’être sage et d’enrager, dirait Montaigne.

      Là est un autre débât.

    • avatar

      Denis Gélinas à la lecture de vos posts précédents , je ne vous sens pas fin prêt pour affronter les œuvres du cher Grand artiste sur Zara Whites ou Lady DI….Ce n’est pas parce que Morice souffre du même mal qu’il ne dit pas la vérité à son sujet
      Que ne l’avez vous connu au temps glorieux de son végétarisme suprématiste islamiste ! Vous avez raté le début du film. En cette affaire comme en beaucoup d’autres vous énoncez des sentences et des avis souffrant d’une grande ignorance sur la genèse des choses.

      Vot’Néditeur lui est parfaitement au fait de cette genèse mais il passe outre croyant transformer le vin en eau et en invitant l’agresseur et sa victime sur le même forum.Il croit surtout à son omnipotence et à la perte de mémoire des spectateurs

      Ensuite il ose qualifier les fins de non recevoir d’insultes

      Pas gonflé le vot’Néditeur!

      Info météo

      Ce commentaire va être jugé non approprié

    • avatar

      C’est inouï comme les internautes ex d’Agoravox ont été marqués par ma relation avec Zara Whites. Ils en paraissent marqués à vie et, surtout, ils ne savent rien. Donc ils fantasment à mort.

      Faut pas vous mettre dans ces états !

      Un peu de pub pour Zara :
      http://unespritenpaix.over-blog.com/

    • avatar

      Je tiens à informer mes trolls agoravoxdisonsiens que je continue ma carrière et que j’ai connu d’autres femmes inouïes après Zara et que j’en connais toujours. Il faut laisser Zara un peu tranquille. Et mes trolls ont peu de chances de les connaître. Et de les approcher jamais. Je ne suis pas fou et je ne veux pas devoir tuer un homme dès le déjeuner chaque jour. Car les femmes que je fréquente sont de véritables appels au meurtre, et tous les hommes qui les approchent veulent m’écarter…sans résultat. C’est moi qu’elles préfèrent. Et devinez pourquoi ? parce que c’est moi !

    • avatar

      @PJC Allard : je pense que vous devriez créer une rubrique « Humour » et mettre le message ci-dessus, c’est vraiment à mourir de rire 🙂

    • avatar

      @ Saby:

      Il est prévu de créer une section humour: T-Rex s’en occupera . je suis simplement dépassé par les événements et l’intendance ne suit pas.

      PJCA

    • avatar

      @ encephal…

      En effet, il ne l’est pas. Mais laissons tout le monde s’en rendre copmpte et apprendre a vous ignorer. La censure tombera en désuétude quand chacun aura ses propres portes étanches contre ce mélange de sarcasmes et de balivernes qui est tout l’esprit d’une certaine classe de frustrés. On leur créera une zone protégée.

      PJCA

  5. avatar

    Alain vivait dans un temps où le patriotisme signifiait quelque chose , alors que maintenant ce concept n’est qu’un outil de plus dans la propagande face à une population soit désabusée soit carrément déconnectée .. bonne réflexion Denis !!!

  6. avatar

    La légitimité de l’action devrait être débattue par des gens dont la valeur morale et d’analyse seraient incontestables .

    Bonne chance..un conseil de sages ? basé sur quelles notions, quelle culture, quelles conditions, quelles limites ?
    Une action ne peut arriver qu’en réaction face à quelque chose..qui vient de nous, ou qui vient de l’exterieur … ces deux facettes peuvent être examinées afin que la réaction soit un mouvement provenant de Soi et non d’un comportement/conditionnement /levier , et là, personne ne pourra plus jouer avec les émotions individuelles ou de groupes …

  7. avatar

    Voui, mais que fallait-t’il faire quand Hitler a annexé l’Autriche , envahi la Tchécoslovaquie ou quand Franco , la monarchie et l’Espagne catholique ont déclaré la guerre à la république ?

    • avatar

      Dire à Hitler qu’il était méchant et qu’il agissait mal, je suppose ! ^^

    • avatar

      Si vous avez vu l’expérience de Milgram, ancien et nouveau, vous avez une partie de la réponse.
      Qui aurait dit qu’il était méchant, Hitler?
      Il n’y a pas beaucoup de monde au balcon dans ces cas précis.

  8. avatar

    J’ai lu votre article.

    Il relève du registre de l’opinion, fondé sur votre expérience personnelle. Une analyse neurasthénique que justement je fais allusion dans mon commentaire-article citant Alain.
    La vraisemblance n’est pas la vérité et elle ne se définit pas comme étant l’avis de la majorité ou un constat empirique individuel basé sur l’analyse de ses croyances ou de ses propres sophismes.

    Je fais partie de ceux qui votent, par choix. En accord avec des valeurs que j’ai choisis fraternelles et qui m’imposent des devoirs citoyens, quand bien même je serais seul dans mon action.

    Ce n’est pas parce que l’aviation a eu des ratés à ses débuts ou encore changé l’appelation d’aéroplane en avion, qu’on en a modifié pour autant son usage premier; celui de voler.

    Je considère le mot ‘citoyen’ comme une invitation à participer à la Cité et non comme une étiquette accollée selon les tendances ou les modes dictées par le populisme de l’ignorance.

    DG

    • avatar

      De la même façon que votre commentaire à propos de mon article est votre opinion personnelle basée sur votre seule expérience…

      Vous voyez, votre commentaire peut s’appliquer çà toutes les situations, car au fond, il dit une évidence si banale qu’elle ne dit plus rien. Vous valez mieux.

      Je donne mon expérience personnelle parce que je connais sa valeur, et que je me situe dans le rang nombreux des faibles qui savent vaincre l’adversité. Et ça ce n’est pas rien !

    • avatar

      Je n’accepte plus aucun commentaire sous mes articles. Et donc je ne peux ni les valider ni les invalider.

      Si quelqu’un veut répondre à mon article, il n’a qu’à écrire un autre article et donc, argumenter sérieusement, et forcément. Ca marche comme ça depuis des millénaires et ça ne changera pas.

      C’est fini, le mec qui répond une phrase de m… pour ruiner tout un article. Ca c’est la chienlit comme disait le Général !

    • avatar

      Mais Demian,
      Sur un fil mmoricien, j’ai même conseillé de fermer sa boîte à mémoires multiples aussi.
      Donc pas de problème.
      Mes billets, je les conserve pour moi aussi, bien au chaud.
      Les commentaires sont les bienvenus.
      J’y réponds.
      Ils ne viennent pas, c’est tout aussi bien.
      C’est une règle de la maison « enfoirée ».
      Sur son blog, on reste maitre à bord.
      Je suis même étonné que vous ne puissiez pas valider ou invalider mon commentaire.
      Ce qui dénote un manque de liberté notoire.
      Mais, je n’ai rien dit, évidemment.

    • avatar

      S’il n’y a plus de commentaires, c’est la liberté absolu et mieux encore : la paix.

      Je sais que mon article est écrit et qu’il vit dans la tête des gens qui l’ont lu. Je n’ai pas besoin de savoir ce qu’ils en pensent. C’est leur problème pas le mien.

      Et quand je reviens, je sais qu’aucun agresseur n’aura laissé une boule puante qu’il faut nettoyer jusque dans les caves du net.

      Je connais plein de personnes hyper-remarquables à Paris et dans le monde qui en ont marre des diffamations et calomnies qui restent sur Google. La gonflette internet est en train de retomber, car l’acquis ou le gain sont moindre que la défaveur et les pertes. Donc on ferme la cour, plutôt que la nettoyer sans fin…

      Cette démarche neuve va laisser des traces.

      Bien sûr que c’est la liberté, puisque je suis libéré des trolls.

  9. avatar

    Une échange entre Demian West et Denis Gelinas est pour moi un exemple de ce que le net devrait permettre. Quand tout sera du m^me niveau, je partirai. Et ça n’a rien a voir avec ce dont on parle, mais tout avec la façon d’en parler.

    PJCA