Accueil / T Y P E S / Articles / La ? fraude ? et le ? trucage ?labor? ? du Dr Wakefield

La ? fraude ? et le ? trucage ?labor? ? du Dr Wakefield

Je vous transmets un dossier que m?a fait parvenir Mme Sylvie Simon, ? propos des pr?tendus trucages et fraudes du Dr. Wakefield. En fait de fraude et de manipulation, vous comprendrez que la v?rit?? est ailleurs.

La ??fraude?? et le ??trucage ?labor? du Dr Wakefield

Un vent d?hyst?rie vient de souffler dans le monde m?dical ? cause de la parution dans le British Medical Journal (BMJ) d?un article destin? ? discr?diter le Dr Wakefield en l?accusant de ??fraude?? et de ??trucage ?labor?, mots repris ? l?unisson par les perroquets que sont certains m?dias fran?ais qui reprennent tous les m?mes affirmations sans m?me les v?rifier. Mais ces derni?res attaques prouvent bien que l?industrie pharmaceutique devient de plus en plus nerveuse et vuln?rable, ce que nous constatons chaque jour. Comme le r?sume bien le Dr David Ayoub, radiologue ? Carlinville dans l?Illinois?: ??Je n?essaie plus de d?couvrir les ?l?ments qui pourraient prouver que les vaccins provoquent l?autisme. Les preuves abondent? Ce d?bat n?est nullement scientifique, il est essentiellement politique.??

Nous assistons ? pr?sent ? une tentative de dernier recours d?une machine de propagande bien huil?e pour sauver la politique vaccinale et nier les d?g?ts que provoquent les vaccins chez des enfants qui, avant la vaccination, ?taient en parfaite sant?. Dans cette affaire, il faut consid?rer que le Dr Wakefield n?est qu?un bouc ?missaire.

Nous avons d?j? publi? dans ce journal les r?sultats du proc?s du Dr Andrew Wakefield qui a os? d?fier la mafia m?dicale britannique avec l?aide de centaines de parents d?autistes et n?allons pas les r?cidiver, mais quelques faits nouveaux demandent une analyse plus pouss?e.

Malgr? un proc?s indigne et des mensonges colport?s par de nombreux m?dias, ce scandale a d?clench? une chute spectaculaire du taux de vaccination au Royaume Uni et aux ?tats-Unis. En effet, la majorit? des parents anglais qui avaient d?j?, et non sans raison, de s?rieuses appr?hensions concernant les vaccins ont compris les nombreuses manigances des fabricants du vaccin ROR et ont renonc? ? cette vaccination, ce qui repr?sente une perte consid?rable pour le laboratoire. Il fallait donc agir au plus vite pour r?tablir la situation et la confiance en Big Pharma. C?est ainsi que? l?article paru dans le British Medical Journal (BMJ) accusant Wakefield des pires forfaits n?est pas arriv? par hasard.

Si le Dr Wakefield a fait les frais de cette ??affaire??, c?est uniquement parce qu?il ?tait devenu trop dangereux pour l?industrie ? cause de sa r?putation internationale. Membre de l?Ordre royal des chirurgiens depuis 1985, il a re?u le titre prestigieux de ??Fellow?? du Coll?ge Royal des Pathologistes en r?compense de ses travaux. Il enseignait la gastro-ent?rologie exp?rimentale ? l??cole de M?decine du Royal Free Hospital, tout en poursuivant des recherches sur?la maladie de Crohn.

En f?vrier 1998, il a publi?, avec 12 autres m?decins, la fameuse ?tude sur des enfants autistes qui pr?sentaient des troubles neurologiques associ?s ? des troubles intestinaux, ce qui pouvait ?voquer la possibilit? d?un lien entre ces inflammations de l?intestin, l?autisme et le vaccin ROR. Le Dr Wakefield s?est alors content? de conseiller l?arr?t imm?diat de la triple vaccination jusqu?? plus amples recherches, ce qui provoqua imm?diatement la protestation massive des autorit?s sanitaires britanniques.

Wakefield et ses coll?gues n??taient pas les premiers ? ?tablir un lien entre le vaccin et les d?sordres intestinaux?? on ne parlait pas encore vraiment d?autisme ? et nombre de publications abondaient dans le m?me sens, venant des ?tats-Unis, d?Italie et du Venezuela, mais sans aucun impact officiel.

Or, depuis 1991 donc bien longtemps avant cette publication, environ deux mille familles avaient d?j? port? plainte contre les laboratoires et le gouvernement au sujet de ce vaccin l?accusant de g?n?rer des dommages c?r?braux dont souffrent leurs enfants.

Sur les conseils de leurs p?diatres, certains parents ont alors contact? le Dr Wakefield pour les sympt?mes gastro-intestinaux des enfants, ce qui a permis ? Richard Horton, l??diteur du journal le Lancet, de d?clarer en f?vrier 2004, six ans apr?s la parution de l??tude, que le Dr Wakefield et son ?quipe n?avaient pas respect? l??thique au sujet de cette ?tude, sous le pr?texte que le Royal Free Hospital dans lequel travaillait le gastro-ent?rologue a re?u des fonds pour cette recherche. Or, les fonds donn?s par le Legal Aid Board n?ont jamais ?t? utilis?s pour l??tude parue en 1998, ce qui prouve bien qu?il n?existait aucun conflit d?int?r?ts dans cette affaire, d?autant que les 55?000 livres incrimin?es n?ont profit? qu?au Royal Free Hospital, que le Dr Wakefield n?en a pas touch? un centime et, de surcro?t, que ces fonds ?taient destin?s ? une ?tude enti?rement ind?pendante de celle qui a ?t? publi?e par le Lancet.

Apr?s la parution de l??tude en 1998, l?affaire devint tellement pr?occupante pour le gouvernement britannique, tr?s impliqu? dans la promotion du vaccin, qu?il s?activa ? d?sinformer les citoyens et, en? d?cembre 2001, le Dr Wakefield fut pri? de donner sa d?mission ? cause de ses travaux sur l?autisme et le ROR.

Fort heureusement, tandis que dans son propre pays il ?tait victime d?une v?ritable chasse aux sorci?res, il put s?installer aux ?tats-Unis, o? il poursuivit ses travaux au centre de recherches Thoughtful House Center for Children ? Austin, au Texas, qui traite des enfants venus du monde entier et qui pr?sentent les sympt?mes de l?autisme. Wakefield a ?t? directeur ex?cutif de cet organisme jusqu?en f?vrier 2010, o? il a d?missionn? apr?s la publication des? conclusions de l?enqu?te men?e par le British Medical G?n?ral Council, qui correspond ? notre Conseil de l?Ordre des m?decins.

Les accusations qui ont provoqu? cette enqu?te avaient ?t? lanc?es par le journaliste Brian Deer, qui a d?clar? devant t?moins que son but ?tait de ??d?truire le m?decin??. Au moins, ? ce sujet, cet individu n?a pas menti.

C?est alors que plusieurs cosignataires de l??tude men?e ? la Royal Free Medical School ont retir? leurs noms de la publication sous le pr?texte qu?ils ne voulaient pas ??ajouter d?huile sur le feu??. Il est manifeste qu?ils ont ?t? menac?s, sinon comment expliquer que des m?decins qui participent ? une ?tude et la publient changent tous d?avis au m?me moment, des ann?es plus tard, alors que des pressions s?exercent ? tous les niveaux pour occulter une v?rit? qui g?ne bien des pouvoirs, tant politiques que scientifiques?!

Le 22 f?vrier 2004, le Daily Mail nous pr?venait?: ??La satanisation du Dr Wakefield, qui a commenc? bien avant ces r?centes p?rip?ties, doit nous rappeler d?autres accidents inflig?s par les escadrons de la mort du Gouvernement.?? Et dans cet article, le journaliste Stephen Glover conseillait?: ??Surveillez le Dr Wakefield. Je soup?onne que sa longue d?structuration, orchestr?e par le minist?re de la Sant?, ne fait que commencer.??

Il est ?vident que ce m?decin, d?fenseur des malades et qui n?a pas su courber l??chine devant la dictature m?dicale, ?tait depuis fort longtemps une ?pine dans le pied du gouvernement travailliste et Stephen Glover ne s?est pas tromp? dans ses ??pr?visions??.

La preuve de la collusion

? la m?me ?poque, et apr?s bien des p?rip?ties rocambolesques, la date du proc?s intent? par les victimes avait ?t? fix?e au mois d?octobre 2003 devant la Haute Cour de Justice de Londres, puis report?e au d?but de 2004. Mais, apr?s quatre ans et demi d?enqu?te et quelques mois avant le proc?s, la commission d?attribution d?assistance judiciaire aux familles des victimes du vaccin a annonc? sa d?cision de supprimer sa contribution aux 2?000 victimes, sous le pr?texte que la recherche m?dicale n?avait pas encore prouv? un lien effectif, qu?il restait peu de chance d?y parvenir et que ce n??tait pas son r?le de financer la recherche. D?aucuns ont pens? qu?il ne s?agissait, ?videmment, que d?une malheureuse ??co?ncidence??. Cependant, au cours des diff?rentes auditions publiques, un parent t?moigna qu?un officiel avait admis que l?aide avait ?t? retir?e sous la pression du gouvernement.

Ainsi, le 27 f?vrier 2004, le juge Sir Nigel Anthony Lamert Davis, qui pr?sidait la commission de retrait de l?assistance judiciaire, la retira aux plaignants, mais ce n?est qu?en mai 2007 que nous avons appris que le juge s??tait bien gard? de signaler qu?il ?tait le fr?re de Sir Crispin Davis, alors Directeur ex?cutif de Reed Elsevier, propri?taire du Lancet. Or, en 2003, Sir Crispin Davis a ?t? nomm? Directeur non-ex?cutif de la firme Glaxo SmithKline, fabricant anglais du vaccin ROR. Il est ?vident que si son fr?re avait annonc? cette collusion lors de sa d?cision, elle aurait ?t? consid?r?e de mani?re bien diff?rente. En 2007, les parents furieux ont d?pos? une plainte contre le juge Davis, car, comment pourrait-on croire une seule seconde que le juge n?a pas ?t? influenc? par son fr?re lorsqu?on analyse minutieusement le d?roulement de la situation??

Commentaire du journal Evening Standard, le 9 mai 2007?: ??Vous pourriez penser que le juge charg? de juger s?il existe un lien entre le vaccin ROR et l?autisme aurait d?clar? que son fr?re ?tait un des directeurs de GSK fabricant du vaccin. Mais vous auriez tort.??

Tous les parents ont ?t? choqu?s par ce proc?d?, tous affirment que leurs enfants, ? pr?sent autistes, ?taient parfaitement normaux avant l?injection et demandent?: ??Si le vaccin n?est pas responsable, qui l?est????. Et le 9 juin 2004, le Journal of American Physicians and Surgeons publiait de nouvelles observations concernant la pr?sence du virus de la rougeole dans les intestins des enfants victimes d?autisme r?gressif, tous vaccin?s peu de temps avant l?apparition des troubles, et tous indemne du virus avant la vaccination. Tra?nera-t-on un jour ce journal devant les tribunaux??

Jennifer Horne Roberts fait partie des dix m?res qui ont constitu? une association et qui persistent d?sesp?r?ment ? se battre pour leurs enfants autistes. Elle s?est adress?e ? la Haute Cour le 24 juillet 2006?: ??L?action qui est entre les mains de la Cour europ?enne est dirig?e contre le Royaume-Uni. Nous estimons que le r?le du gouvernement britannique dans l?affaire du ROR est parfaitement inacceptable. C?est l?un des plus grand, sinon le plus grand scandale de l?histoire m?dicale qui affecte des dizaines de milliers d?enfants dans ce pays. D?apr?s la derni?re estimation, plus d?un enfant sur cent est ? pr?sent autiste. Il doit y en avoir des millions ? travers le monde.??

John Stone, p?re d?un enfant atteint d?autisme r?gressif apr?s la vaccination, a publi? un bref rappel des faits qui r?sume bien toute l?affaire et plante en quelques mots le d?cor du drame.

??En juillet 2003, le propri?taire du Lancet, Crispin Davis devient le directeur non-ex?cutif de Glaxo SmithKline, fabricant du vaccin. En f?vrier 2004, sous de fallacieuses raisons, le Lancet rejette la publication d?Andrew Wakefield, qui est tra?n? dans la boue par la BBC et le Sunday Times. Le 27 f?vrier 2004, son fr?re, le juge Davis retire l?assistance judiciaire des plaignants. En juillet 2004, Crispin Davis, fr?re du juge, est anobli par le gouvernement de Tony Blair.??

Il faut aussi consid?rer que James Murdoch, fils du multimilliardaire Rupert Murdoch, qui poss?de un v?ritable empire m?diatique d?ampleur mondiale, dont The Sunday Times, a ?t? engag? par Sir Crispin Davis pour rejoindre le groupe GlaxoSmithKline. Cet exemple est typique de l?encha?nement des faits graves constat?s dans la controverse sur l?autisme et les vaccins.

Toutes ces turpitudes prouvent bien la crainte des pouvoirs publics et des associations qui soutiennent les mensonges et les exactions des lobbies pharmaceutiques. Et ce sont ces gens qui osent critiquer ??le manque d??tique?? de Wakefield qu?ils n?ont jamais pu r?ellement prouver.

Les derni?res munitions de Big Pharma

Voyant que son bateau prend l?eau de toute part, l?industrie pharmaceutique n?a pas h?sit? ? utiliser les armes les plus viles, les plus honteuses pour essayer de gagner leur guerre pour le profit.

La derni?re attaque du journaliste Brian Deer, publi?e le 6 janvier 2011 par le British Medical Journal a ?t? reprise ? l?envi par la plupart des m?dias en France. Il est important de signaler aux m?dias fran?ais que leurs coll?gues britanniques, scandalis?s par ce battage ind?cent, se sont abstenus de tout commentaire ? part les deux journaux en cause, et que Deer, malgr? ses efforts d?sesp?r?s, n?a pu obtenir d??tre interview? par la BBC.

Le British Medical Journal a accus? Wakefield d?avoir falsifi? de nombreux faits concernant l?historique m?dical des patients. Tous les moyens sont bons et, comme le pr?cise le bon sens populaire?: ??Qui veut noyer son chien l?accuse de la rage.?? Si l?on veut analyser la situation, il suffit de garder un peu de ce bon sens qui dispara?t chaque jour davantage.

Tout d?abord, la publication ?tait sign?e par 12 autres sp?cialistes du Royal Free Hospital, et non par Wakefield seul, ce qui revient ? pr?tendre que les 12 m?decins engag?s dans cette ?tude n??taient que des hommes de paille ou des imb?ciles, manipulables ? souhait et qui n?ont pas r?fl?chi avant de publier leurs travaux. Ensuite, qui peut croire qu?il est si facile de falsifier des donn?es m?dicales officielles, m?me et surtout pour des praticiens travaillant avec ces malades?? C?est simplement impossible. Ces donn?es, qui portaient sur plusieurs ann?es, ne venaient pas des praticiens du Royal Free hospital mais de m?decins r?partis dans tout le pays et des familles d?autistes. En outre, les constats cliniques de l?h?pital n?ont pas ?t? recueillis par Wakefield mais par le Pr John Walker Smith, un autre gastroent?rologue internationalement r?put? et honor?, qui a ?t? critiqu? lui aussi et de mani?re odieuse par la Haute Cour.

En outre, tous les accusateurs ont trouv? ??normal?? que Deer ait toujours refus? de d?voiler ses sources sous le pr?texte de pr?server la confidentialit? de ses informateurs, alors que l??thique scientifique r?clame pr?cis?ment la justification et le d?tail des travaux utilis?s en toute ind?pendance et objectivit?. Entre autre, l?association ChildHealthSafety a d?fi? Deer de prouver ses all?gations de ??fraude?? et Deer n?a jamais encore daign? r?pondre. Il faut dire qu?il aurait du mal ? le faire. Le 13 janvier 2009, le Daily Mail signalait que le gouvernement anglais refusait l?acc?s de documents confidentiels qui pourraient prouver la dangerosit? du vaccin ROR, alors que ces pi?ces devraient ?tre libres d?acc?s dans l?int?r?t public.

Autre fait scandaleux, au cours du proc?s aucun parent n?a ?t? autoris? ? t?moigner et ? rejeter des accusations qu?ils savaient totalement erron?es, alors que Brian Deer s?est permis d?attaquer ces familles, les accusant d?avoir invent? de fausses informations sur la maladie de leurs enfants. Il est r?voltant que personne n?ait accord? la moindre attention aux parents, alors que des milliers de familles ont v?cu le m?me drame et ??savent?? que la r?gression de leur enfant s?est produite tout de suite apr?s l?injection du vaccin. C?est du reste pour cette raison que les Pouvoirs publics ont refus? de leur donner la parole, de m?me qu?ils ont refus? aux parents l?acc?s ? des documents en rapport avec le proc?s, malgr? la loi sur la libert? de l?information, sous le pr?texte qu?ils ?taient confidentiels. Mais les lois ont rarement ?t? aussi bafou?es qu?au cours de ce proc?s r?galien.

Clifford G. Miller, avocat aupr?s de la Cour supr?me du Royaume-Uni, a fait remarquer combien il ?tait curieux que le Sunday Times ait choisi de publier les accusations de Deer au moment des auditons de GMC et pendant la campagne du Gouvernement travailliste pour inciter ? rendre obligatoire cette vaccination pour tous les enfants anglais, malgr? les ?tudes m?dicales qui mettent en ?vidence les dangers de ce vaccin. ??C?est une question de sant? pour tous les enfants anglais?? ni plus ni moins. Ou bien le Sunday Times consid?re-t-il qui peut se poser en juge, jury et bourreau, sans proc?s, audition de t?moins, et droit de r?ponse?? Il est temps d??tablir des r?gles pour les droits de la presse.??

Tout cela est bien compr?hensible car, comme l?indique Barbara Loe Fisher, Pr?sidente du NVIC (National Vaccine Information Center)?:

??L?inquisition du Conseil G?n?ral M?dical n?a jamais eu comme cible les trois m?decins qu?ils ont mis au pilori et trouv?s coupables sur la plupart des points. Leur objectif a toujours ?t? d?innocenter ? n?importe quel prix la politique vaccinale tout en donnant un s?rieux avertissement ? tout jeune m?decin qui pourrait penser faire des recherches et des commentaires sur une meilleure d?finition des risques vaccinaux, l?invitant ainsi ? r?fl?chir ? deux fois pour finalement l?amener ? fermer sa geule et saluer poliment.??

Le Dr Richard Halvorsen, m?decin au Centre M?dical Holborn ? Londres, qui a particip? ? l??tude du groupe Cochrane sur le ROR est cat?gorique?:

??Les ?tudes sur la s?curit? du vaccin ROR sont des ?merdes? (sic). Ce sont les plus grosses que j?ai jamais entendues, mais elles restent des ?merdes???.

Le vaccin est-il innocent? pour autant??

Apr?s ces accusations de mensonges, de ??fraude?? dans la publication de l??tude, alors qu?on crie sur les toits que le vaccin sort blanchi de cette triste histoire, comment se fait-il que le gouvernement des ?tats-Unis persiste ? admettre que le ROR peut provoquer l?autisme, que la Cour f?d?rale de justice continue de verser des dommages int?r?ts aux autistes victimes du vaccin, et que de tr?s nombreuses ?tudes publi?es dans de prestigieux journaux m?dicaux confirment les travaux de Wakefield et de ses coll?gues sur l?autisme??

Le 24 f?vrier 2009, Robert F Kennedy Jr r?v?lait dans le Huffington Post qu?une importante enqu?te men?e par CBS News avait mis ? jour 1?322 cas d?effets neurologiques graves, dont l?autisme, engendr?s par ce vaccin, qui ont d?j? ?t? d?dommag?s par les tribunaux depuis 1988 pour des sommes d?passant parfois le million de dollars. Les laboratoires ont d?j? pay? environ 2 milliards de dollars en dommages int?r?ts aux parents des enfants qui, aux ?tats-Unis, ont souffert? des effets secondaires de vaccins comme le ROR.

Nous retrouvons ici le m?me comportement que celui des instances officielles fran?aises qui ont d?dommag? en silence des victimes pour les d?g?ts caus?s par le vaccin de l?h?patite B, tout en persistant ? nier qu?il existe des probl?mes.

Puisque le ROR sort officiellement ??blanchi de l?affaire Wakefield?? comment va-t-on expliquer pourquoi, en 2008, le gouvernement am?ricain a admis que des vaccins pouvaient ?tre responsables de l??tat d?Hannah Poling qui fut diagnostiqu?e comme autiste apr?s avoir re?u neuf vaccins le m?me jour et a accept? de d?dommager sa famille. Le Department of Health and Human Services a admis devant la Cour f?d?rale que l?autisme a ?t? caus? par des alt?rations de la structure mitochondriale, maladie rare qui peut ne pas se r?v?ler durant des ann?es. Ce cas a fait grand bruit aux ?tats-Unis, tous les journaux et cha?nes de t?l?vision l?ont signal? ? la Une, mais le silence est rest? total en Grande-Bretagne comme en France bien ?videmment. Mais le cas d?Hannah est loin d??tre un cas isol? et son disfonctionnement mitochondrial n?est pas tellement rare car d?autres cas ont ?t? signal?s.

Comment va-t-on expliquer qu?en f?vrier 2009, la Cour f?d?rale a accord? 810?000 dollars de dommages int?r?ts ? la famille de Bailey Banks, enfant de dix ans, plus une somme qui pourrait varier de 30 ? 40?000 dollars pour ses soins. Le jugement, qui date de juin 2007, stipule que c??tait bien le ROR qui est responsable de cet ?tat.

Comment justifier les 4?500 proc?dures en justice qui concernent ce vaccin et sont en attente aux ?tats-Unis depuis le d?but des ann?es 2000?? Que vont devenir les 2000 familles anglaises qui ont ?t? d?bout?es de leur plainte concernant ce vaccin?? Certaines m?res ne comptent pas en rester l?.

Pourquoi 2?000 familles ont-elles re?u des d?dommagements qui, pour chacune, s??levait ? 850?000 dollars, et pourquoi environ 7?000 familles ont intent? un proc?s pour dommages?int?r?ts ? la suite des effets secondaires des vaccins subis par leurs enfants.

Il faudra bien, un jour ou l?autre, r?pondre ? ces questions.

Le journaliste am?ricain David Kirby a remarqu? que les Tribunaux accordent plus facilement des compensations si les avocats appellent l?autisme d?un autre nom, comme l?Adem (acute disseminated encephalomyelitis) qui est un d?sordre neurologique caract?ris? par l?inflammation du cerveau et qui peut mener ? la PDD (Pervasive Developmental Delay), c?est-?-dire un retard comportemental. Ainsi, cette appellation permet de r?p?ter que le ROR n?est pas reli? ? l?autisme.

Et David Kirby demande quelle est l?importance du diagnostic d?autisme ou de d?sordre c?r?bral pour ceux qui savent que leur enfant ne sera peut-?tre plus jamais normal ? cause du vaccin?: ??Robert Kennedy Jr et moi-m?me, aimerions pouvoir rassurer les parents en disant que le programme national de vaccination est 100?% inoffensif pour tous les enfants, et qu?aucune ?vidence ne permet de relier l?autisme aux vaccins. Mais c?est faux.??

Une pand?mie d?autisme ind?niable

Il est certain que l?industrie pharmaceutique, le Sunday Times et le gouvernement britannique, qui a tellement pr?n? cette vaccination, ont tout fait pour ne pas perdre ??leur proc?s?? devant le GMC, d?autant que cette affaire a pris une importance internationale et que leur ??victoire?? va ?tre utilis?e par les d?fenseurs du vaccin pour en prouver l?innocuit?.

Quoi que puissent faire les laboratoires, des ?tudes de plus en plus nombreuses ? travers le monde d?montrent qu?il existe un lien tr?s significatif entre l?autisme r?gressif et les vaccins. Et ce lien est confirm? sur le terrain par les t?moignages de plus en plus fr?quents de parents dont les enfants ont montr? une r?gression imm?diate apr?s l?injection de vaccins. En quelques jours, parfois quelques heures, des enfants bien portants, se d?veloppant normalement, se comportent de mani?re inqui?tante et pr?sentent de graves probl?mes psychologiques. ??L??vidence que les vaccins sont ?troitement li?s ? l?augmentation de probl?mes c?r?braux augmente chaque jour, mais les agences gouvernementales ne font rien pour le reconna?tre??, affirme le R?publicain Dan Burton, membre du Congr?s am?ricain. Il ajoute?: ??J?esp?re que quelqu?un posera un jour la bonne question?: ?existe-t-il une collusion entre les compagnies pharmaceutiques et les agences de sant???? Apparemment, dans de nombreux cas, il y en a.?? Il est certain que ce probl?me n?est pas r?serv? aux ?tats-Unis et se pose dans le monde entier.

En 1987, il y avait un autiste sur 2000 enfants, alors qu?on en trouve actuellement un sur 100 aux ?tats-Unis et un sur 64 au Royaume-Uni. En France, nous sommes dans l?opacit? la plus totale. Les Pouvoirs publics sont incapable d?expliquer ce ph?nom?ne, comme ils ne peuvent expliquer pourquoi il n?y a pas d?autistes chez les Amish qui ne vaccinent pas. Autre particularit??: le Homefirst Health Services de Chicago, association de m?decins fond?e en 1973, a un point commun avec les Amish?: les enfants ne sont pas vaccin?s et ne sont jamais autistes. Le Dr Mayer Eisenstein, directeur m?dical de l?organisation, constate?:

??Depuis des ann?es, nous avons suivi 30 ? 35?000 enfants depuis leur naissance, et nous n?avons pas rencontr? un seul cas d?autisme parmi les enfants qui n?ont jamais re?u de vaccin.??

Nous avons d?j? signal? cette ??co?ncidence?? qui aurait d? provoquer certaines interrogations, mais aucune ??instance de sant? n?a jamais voulu se pencher sur la question, car si l?on parvient ? d?montrer que les vaccins sont susceptibles de provoquer l?autisme, non seulement cela changerait les donn?es de la responsabilit? m?dicale et commerciale, mais un ?norme march? de m?dicaments utilis?s dans le traitement de l?autisme risquerait de dispara?tre. Ces m?dicaments repr?sentent une manne pour l?industrie pharmaceutique, qui fabrique ?galement les vaccins et se lavent les mains des effets secondaires. Or, sans Andrew Wakefield, l?information sur le ROR et l?autisme r?gressif aurait probablement ?t? rel?gu?e aux oubliettes.

Comme l?a si bien r?sum? dans le Philadelphia Inquirer le Dr Paul Offit, ardent d?fenseur des vaccins, financ? par le laboratoire Merck autre fabricant du vaccin ROR, et propri?taire de la licence d?un autre vaccin?: ??Peu importe que Wakefield ait fraud?, la seule chose qui compte est qu?il a se soit tromp?.

Mais il est ind?niable que le Dr F. Edward Yazbak, neurochirurgien et Directeur du centre de Recherche sur l?autisme dans le Massachusetts, qui a 37 ans de pratique p?diatrique aux ?tats-Unis et a publi? des articles percutants sur le sujet dans le British Medical Journal et le Journal of American Physicians and Surgeons, aura le dernier mot lorsqu?il annonce?:

??C?est un fait certain que t?t ou tard Andrew Wakefield sera innocent?, sa th?orie sera accept?e et la relation entre l?autisme et la vaccination sera d?montr?e.??

Sylvie Simon

Ses derniers ouvrages sur le sujet?:

Autisme et vaccination,
Vaccins, mensonges et propagande,
Votre sant? n?int?resse que vous.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Trump à la Maison Blanche, un tableau… surréaliste

Le déchaînement du harcèlement de Donald Trump à l’encontre d’un lanceur d’alerte ayant constaté qu’il ...

One comment

  1. avatar

    Quest-ce qui se passe?

    Vous ne voulez pas savoir quelle genre de protection bénéficie notre société de la part d’une majorité de ceux qui ont jugé « arriéré » de faire le serment d’hypocrate?

    Quant, en fait, c’était beaucoup plus pour ne pas avoir à assumer les responsabilités inhérentes à leur profession.

    Lisez cet article que diable; et tous les autres qui s’adressent à la vraie protection de la santé du peuple et surtout de vos enfants!!! C’est une question de survie!!!

    Amicalement

    Elie l’Artiste