Accueil / T Y P E S / Articles / La ??tournure d?esprit??, un outil du raisonnement!!!

La ??tournure d?esprit??, un outil du raisonnement!!!

.

ANDR? LEFEBVRE:

Ce que nous avons lu du Tim?e de Platon, pour l?instant, n?est que la relation d?une histoire d?un ami du grand-p?re de Critias, Solon. Il est tr?s compr?hensible que cette histoire ait pu obnubiler ceux qui ont lu le Tim?e de Platon au cour des ?ges. Une autre partie de cette histoire se trouve dans le Critias, autre dialogue de Platon que nous verrons plus tard.

Par contre, le merveilleux du Tim?e de Platon n?est pas exclusivement ce r?cit; c?est beaucoup plus la qualit? intellectuelle d?montr?e par les personnages. Lorsque Tim?e prend la parole comme elle lui est offerte par Socrate, Il encha?ne en disant;

??Quant ? cela, Socrate, tu as raison?: tous les hommes qui ont quelque grain de sagesse, ne manquent jamais au d?but de toute entreprise petite ou grande, d?implorer une divinit?. Pour nous, qui allons discourir sur l?univers, dire comment il est n?, ou s?il n?a pas eu de naissance, nous sommes tenus, ? moins d?avoir enti?rement perdu le sens, d?appeler ? notre aide les dieux et les d?esses et de les prier que tous nos propos soient avant tout ? leur gr?, puis, en ce qui nous concerne, logiquement d?duits. Que telle soit donc notre invocation, en ce qui regarde les dieux?; quant ? nous, invoquons-les pour que vous me compreniez facilement et que je vous expose tr?s clairement ma pens?e sur le sujet qui nous occupe.??

Suivra la pr?sentation de l?opinion de Tim?e sur l?origine ou l??ternit? ?de l?univers, la mati?re, les quatre ?l?ments, l?existence de l??me, de l?esprit et?l?origine du temps. En lisant le texte, on se rend compte qu?il est probablement teint?? des opinions du traducteur puisqu?il fait dire ? Tim?e?: ??Dieu a fait ceci ou cela?? quand Tim?e est polyth?iste. On peut alors penser que la traduction ne parvient pas compl?tement ? nous r?v?ler les nuances exactes de l?esprit grec de cette ?poque. Par contre, on sait que dans l?antiquit?, les dieux avaient eux-m?mes une ??origine??; ils avaient ?t? cr??s, m?me s?ils ?taient consid?r?s immortels par la suite (En r?alit? Tim?e dit qu?ils sont ?galement mortels mais vivent plus longtemps que les hommes). C?est certainement pourquoi Tim?e parle de Dieu qui repr?sente ??l?origine des dieux??. La notion que les dieux furent cr??s, se retrouve aussi chez les ?gyptiens tout autant que chez la premi?re civilisation de l?histoire?: les Sum?riens. D?une certaine fa?on, le polyth?isme est originaire du monoth?isme. Ce qui soul?ve une question historique que nous n?aborderons pas ici; mais ceux qui ont lu mes ?crits sur Sumer et L??gypte se rendront compte que nous y ricocherons comme une pierre plate lanc?e sur l?eau.

Une chose est certaine, les intellectuels de l?ancienne Gr?ce n?ont rien ? envier aux intellectuels d?aujourd?hui. La question pourrait facilement se poser dans le sens contraire.

J?en profite pour dire, ? ce sujet, que la perte de l?enseignement du Grec et du Latin nous a d?poss?d? de l?apprentissage ? cette ??tournure d?esprit grec?? qui est ? la base de notre culture occidentale. ??Comment cette culture pourra-t-elle survivre dor?navant??? est une question plus que valable. Pour imager la question, consid?rons que la base et l?origine du syst?me sanguin est le c?ur. Qu?arrive-t-il au syst?me sanguin si nous ?liminons le c?ur?

Mais je me laisse emporter. Revenons au Tim?e de Platon.

La pr?sentation de l?opinion de Tim?e ne peut pas et ne doit pas ?tre lue rapidement. Personnellement j?ai d?, tr?s souvent, relire plusieurs phrases pour comprendre avec exactitude, la notion qu?elles signifiaient. La raison est que nous lisons une traduction; et il est impossible de rendre ? la perfection les nuances de pens?e pr?sent?es dans une langue, par sa traduction, puisque la structure des langues est diff?rente. C?est-?-dire que la structure de penser n?est pas identique.

Ce qui ne me d?valorise pas ? mes yeux puisque je n?ai qu?un seul neurone et que je consid?re m?en tirer, quand m?me, pas trop mal. De toute fa?on, qu?y puis-je, franchement? Je ne reprendrai, du d?but de sa pr?sentation, qu?une seule donn?e de Tim?e sur le temps?:

??En effet les jours, les nuits, les mois, les ann?es n?existaient pas avant la naissance du ciel (le temps n?existe pas avant l?espace), et c?est en construisant le ciel qu?il imagina de leur donner naissance?; ils sont tous des parties du temps, et le pass? et le futur sont des esp?ces engendr?es du temps que, dans notre ignorance, nous transportons mal ? propos ? la substance ?ternelle. Nous disons d?elle qu?elle ?tait, qu?elle est, qu?elle sera, alors???qu?elle est???est le seul terme qui lui convienne v?ritablement, et que?elle ?tait et elle sera?sont des expressions propres ? la g?n?ration qui s?avance dans le temps?; car ce sont l? des mouvements. Mais ce qui est toujours identique et immuable ne saurait devenir ni plus vieux, ni plus jeune avec le temps, ni ?tre jamais devenu, ni devenir actuellement, ni devenir plus tard, ni en g?n?ral subir aucun des accidents que la g?n?ration a attach?s aux choses qui se meuvent dans l?ordre des sens et qui sont des formes du temps qui imite l??ternit? et progresse en cercle suivant le nombre.?

Quoi qu?il en soit, le temps est n? avec le ciel, afin que, n?s ensemble, ils soient aussi dissous ensemble (Univers ayant une fin temporelle), s?ils ne doivent jamais ?tre dissous (univers ?ternel), et il a ?t? fait sur le mod?le de la nature ?ternelle, afin de lui ressembler dans toute la mesure possible. Car le mod?le est existant durant toute l??ternit?, tandis que le ciel a ?t?, est et sera continuellement pendant toute la dur?e du temps.??

Voyons maintenant son opinion sur les dieux?:

?A la naissance du temps, le monde se trouvait d?j? construit ? la ressemblance du mod?le?; mais il ne contenait pas encore tous les animaux qui sont n?s en lui?; il lui manquait encore ce trait de ressemblance. C?est pourquoi Dieu acheva ce qui restait, en le fa?onnant sur la nature du mod?le. Aussi, toutes les formes que l?intelligence aper?oit dans l?animal qui existe r?ellement, quels qu?en soient la nature et le nombre, le dieu jugea que ce monde devait les recevoir, les m?mes et en m?me nombre. Or il y en a quatre?: la premi?re est la race c?leste des dieux, la deuxi?me, la race ail?e qui circule dans les airs, la troisi?me, l?esp?ce aquatique, la quatri?me, celle qui marche sur la terre ferme (Dieu n?a donc pas cr?? les humains (homo sapiens)). Il composa l?esp?ce divine presque tout enti?re de feu, afin qu?elle f?t aussi brillante et aussi belle ? voir que possible (pensons ? la description de Dieu, dans la Bible, par Ez?chiel), et, la modelant sur l?univers, il la fit parfaitement ronde, et la pla?a dans l?intelligence du Meilleur, pour qu?elle le suiv?t dans sa marche. Il la distribua dans toute l??tendue du ciel, afin qu?elle en f?t v?ritablement l?ornement par la vari?t? r?pandue partout. A chacun de ces dieux il assigna deux mouvements, dont l?un se produit uniform?ment ? la m?me place (rotation), parce que le dieu a toujours les m?mes pens?es sur les m?mes objets, et dont l?autre est un mouvement en avant (orbite. On se rend compte qu?ici Tim?e parle des plan?tes-dieux. Mais cette notion de plan?te-dieu n?est compr?hensible que si les ??anciens?? ont vu des dieux descendre du ciel dans des ??objets ronds?? qui volaient ? basse altitude comme le mentionne ?z?chiel. Ces ??objets ronds?? ne pouvaient ?tre autre chose que les autres ??objets ronds?? (plan?tes) observ?es loin dans le ciel), parce qu?il est domin? par la r?volution du M?me et du Semblable. Quant aux cinq autres mouvements,?ils furent compl?tement refus?s ? ces dieux, afin que chacun d?eux acqu?t toute la perfection dont il est capable. C?est pour cette raison que naquirent les astres qui n?errent pas, animaux divins et ?ternels qui tournent toujours uniform?ment ? la m?me place (orbite). Quant ? ceux qui errent et sont soumis ? des conversions (m?t?orites, com?tes etc.), ils ont ?t? faits comme nous l?avons expos? pr?c?demment. Pour la terre, notre nourrice, enroul?e autour de l?axe qui traverse tout l?univers, Dieu la disposa pour ?tre la gardienne et l?ouvri?re de la nuit et du jour, la premi?re et la plus ancienne des divinit?s qui sont n?es ? l?int?rieur du ciel (La Terre, originellement la plan?te d?eau Tiamat, est la plus ancienne plan?te. C?est l?opinion des Sum?riens que l?on retrouve ici, chez Tim?e l?Astronome). Mais les choeurs de danse de ces dieux, leurs juxtapositions, leurs retours ou leurs avances dans leurs orbites, lesquels, dans les conjonctions, se rencontrent, et lesquels sont en opposition, derri?re lesquels et en quel temps ils se d?passent les uns les autres et se cachent ? nos yeux pour r?appara?tre ensuite et envoyer aux hommes incapables de raisonner des craintes et des signes de ce qui doit arriver par la suite, exposer tout cela sans en faire voir des mod?les imit?s, ce serait prendre une peine inutile. En voil? assez sur ce sujet?; mettons fin ici ? notre expos? sur la nature des dieux visibles et engendr?s.

Cette notion des dieux, selon Tim?e et les Grecs anciens, n?est pas une cr?ation intellectuelle ?de Tim?e, on le con?oit ais?ment.?? Elle tire son origine d?ailleurs, dans l?histoire qui a pr?c?d? celle des Grecs. Et comme la contestation de l?existence des dieux prof?r?e par Thales de Milet pr?c?de cette pr?sentation de Tim?e de plusieurs ann?es, l?origine de la notion se situe plus loin dans le temps.? J?ai soulign? les phrases, plus haut, qui rattachent cette notion ? celle des sum?riens qui pr?c?dent les grecs d?au moins 2,500 ans et voici que Tim?e en ajoute la preuve?:

??Quant aux autres divinit?s, exposer et conna?tre leur g?n?ration est une t?che au-dessus de nos forces?: il faut s?en rapporter ? ceux qui en ont parl? avant nous. Ils pr?tendaient descendre des dieux?; aussi devaient-ils conna?tre leurs anc?tres. Il est donc impossible de refuser cr?ance ? des fils de dieux (les Nephilim de la Bible)?, quoique leurs affirmations ne se fondent pas sur des raisons vraisemblables ni certaines. Mais, comme c?est l?histoire de leurs familles qu?ils pr?tendent rapporter, il faut se conformer ? l?usage et les croire (C?est donc, selon Tim?e, les N?philim qui rapportent l?histoire qui suivra). Admettons donc sur leur parole et disons que la g?n?ration de ces dieux fut celle-ci. De la Terre et du Ciel naquirent l?Oc?an et T?thys, de ceux-ci Phorkys, Cronos, Rh?a et tous ceux qui vont avec eux?; de Cronos et de Rh?a, Zeus, H?ra et tous leurs fr?res et soeurs dont nous savons les noms, et de ceux-ci encore d?autres rejetons. Or, lorsque tous ces dieux, ceux qui circulent sous nos yeux et ceux qui ne se montrent que quand ils le veulent bien, eurent re?u l?existence, l?auteur de cet univers leur tint ce discours

Dieux de dieux,?les ouvrages dont je suis le cr?ateur et le p?re, parce qu?ils ont ?t? engendr?s par moi, sont indissolubles sans mon consentement. Il est vrai que ce qui a ?t? li? peut toujours ?tre d?li??; mais il n?y a qu?un m?chant qui puisse consentir ? dissoudre ce qui a ?t? bien ajust? et qui est en bon ?tat. Par cons?quent, puisque vous avez ?t? engendr?s, vous n??tes pas immortels et vous n??tes pas absolument indissolubles. N?anmoins vous ne serez pas dissous et vous n?aurez point part ? la mort, parce que ma volont? est pour vous un lien plus fort et plus puissant que ceux dont vous avez ?t? li?s au moment de votre naissance. Maintenant, ?coutez ce que j?ai ? vous dire et ? vous montrer. Il reste encore ? na?tre trois races mortelles. Si elles ne naissent pas, le ciel sera inachev?, car il ne contiendra pas en lui toutes les esp?ces d?animaux, et il faut qu?il les contienne pour ?tre suffisamment parfait. Si je leur donnais moi-m?me la naissance et la vie, elles seraient ?gales aux dieux (Pensez au Seigneur qui ne veut pas que l?homme devienne ??comme l?un de nous?? dans la Bible). Afin donc qu?elles soient mortelles et que cet univers soit r?ellement complet, appliquez-vous, selon votre nature, ? former ces animaux, en imitant l?action de ma puissance lors de votre naissance (Ce sont donc les Dieux et non Dieu qui cr??rent ??trois races d?homo sapiens ? partir d?animaux??. C?est ce qu?affirment les Sum?riens 2,500 ans avant Tim?e, sans sp?cifier: ??trois races??. Cette dur?e ??avant Tim?e?? est ? peu pr?s la m?me que celle ??d?apr?s Tim?e?? jusqu?? nous; soit 2,500 ans). Et comme il convient qu?il y ait en eux quelque chose qui porte le m?me nom que les immortels, quelque chose qu?on appelle divin et qui commande ? ceux d?entre eux qui sont dispos?s ? suivre toujours la justice et vous-m?mes, je vous en donnerai moi-m?me la semence et le principe. Pour le reste, c?est ? vous de fabriquer, en tissant ensemble le mortel et l?immortel, des animaux auxquels vous donnerez la naissance, que vous ferez cro?tre en leur donnant de la nourriture et que vous recevrez de nouveau, quand ils mourront.??

Il est ?vident que ceci est l?interpr?tation grecque de l?histoire de la cr?ation des hommes par les dieux sum?riens; principalement du dieu Enki (dont l?embl?me est le serpent) qui ??fabriqua?? une main-d??uvre avec un ??animal?? ? qui il donna une essence divine, pour s?acquitter du labeur des dieux qui en avaient assez de travailler dur. Tim?e parle ensuite des ??lois de la destin?e?? qui est une notion typiquement sum?rienne. Par la suite il ?labore la notion de la sup?riorit? de l?homme sur la? femme, qui, encore une fois, tient son origine tout de suite apr?s la disparition des sum?riens, ? l?arriv?e du culte de Marduk qui fit dispara?tre l?importance des d?esses.

Tim?e dans sa pr?sentation s?applique ? expliquer tout ce qui existe dans l?univers. C?est tellement complet, pr?cis et bien encha?n? que cela demande ?norm?ment de ??focus?? pour parvenir ? comprendre, au fur et ? mesure de la lecture. C?est un travail intellectuel formidable de la part de Tim?e. Alors, que penser du travail intellectuel de Platon qui aurait ??imagin? le sc?nario, selon certains, pour passer ses propres id?es sur la ??cit?e parfaite?? au lieu de ?? son opinion sur la ou les divinit?s?? ?

Finalement, dans le Tim?e, nous n?avons pas ? d?argumentations ? de la part de Socrate comme dans plusieurs des autres dialogues. Il est donc plus que probable que Platon a pr?sent? ses propres id?es dans l??nonc? qu?il attribue ? Tim?e. Nous avons donc l?, la pens?e la plus profonde et la plus moderne de son ?poque.

Nous poursuivrons avec un autre dialogue de Platon qui, malheureusement,? n?a pas ?t? termin?. Je parle du Critias. La raison pour laquelle j?ai choisi ces deux dialogues, le Tim?e et le Critias, est qu?ils semblent? risquer de dispara?tre? simplement parce que les ??autorit?s?? ne sont pas tellement en accord avec leur contenu. Principalement ? cause de l?Atlantide qu?elles consid?rent comme un r?cit imaginaire et inutile. ?videmment je ne me permettrai pas, pour l?instant, d?en profiter pour accuser la volont? des autorit?s ? vouloir faire le ??nivellement par le bas??. Mais heureusement que j?ai termin? mon article d?aujourd?hui, car je ne garantirais pas que j?y r?sisterais si elle durait encore dix minutes.

Par contre, essayez de visualiser ce qu?il en resterait, ?si jamais, le simple citoyen d?cidait d??liminer tout ce qu?ils pourraient consid?rer, comme imaginaire et inutile, des paroles des autorit?s. Si l?une de ces d?cisions est in?quitable pour l?un, elle devrait l??tre tout autant pour l?autre. D?autant plus qu?il est ici question du respect envers l?histoire de la pens?e humaine.

? suivre

Andr? Lefebvre

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Général Electric : une banqueroute nommée Macron !

Général Electric : une banqueroute nommée Macron ! Quarante-huit heures seulement après les élections européennes, ...