Accueil / A C T U A L I T É / L?usine ? fous

L?usine ? fous

chaplin_tempsmodernes3

Les temps modernes, Charlie Chaplin

GA?TAN PELLETIER

 

Avec le d?veloppement du capitalisme (vers le milieu du 17e si?cle en Europe) on commence ? enfermer les ??fous?? avec l?ensemble des ??marginaux?? de l??poque, pr?tres d?froqu?s, libertins, pauvres, handicap?s, vieillards?

La ??tare?? commune de ces gens est pr?cis?ment de ne pas ?tre productifs, de ne pas travailler. C?est d?ailleurs ce qui explique qu?? l?int?rieur de ce qu?on appelle l?h?pital g?n?ral, ceux qui sont enferm?s sont soumis au travail forc?. C?est l? le tribut ? payer ? la morale bourgeoise qui s?implante?: ??l?oisivet? devient la m?re de tous les vices??.?La psychiatrie au Qu?bec: r?alit? d?hier, pratique d?aujourd?hui

?C?est le malheur du temps que les fous guident les aveugles.?

William Shakespeare

Le ?fou? de jadis?: un Dieudonn? pour un roi

Le ?fou? a longtemps ?t? ?dehors. Il circulait ? l??tat libre, int?gr? ? la vie quotidienne et ? la culture. Chaque roi avait son ?monologuiste? pour les jours o? il broyait du noir. Alors, on engageait une sorte de Dieudonn? pour lui raconter des dr?leries, grimacer, ou faire le pitre, etc.?Le bouffon? avait int?r?t ? faire rire le roi, car ce dernier ?avait le pouvoir de jouer au jeu du pendu, mais pas seulement sur papier?

Les premiers traitements : ?rallumer? le patient

  1. Pour ?carter ces ?anormaux?, on les a longtemps enferm?s dans des asiles. Un nom d?ailleurs difficile ? trouver aujourd?hui, c?est ??un ?h?pital psychiatrique? suite aux d?couvertes des traitements chimiques.

Au d?but du 20e si?cle,? voire avant, on a d?couvert la?Sysmoth?rapie, Wiki?ou ?lectrochoc, se rendant compte que si on pouvait allumer un plafonnier, on pouvait peut-?tre rallumer le malade mental. ?La technique serait encore en vigueur, quoique controvers?e.

Calmer le porc avant de l?abattre?:

Vint par la suite une ?avanc?e? dans la technique?en 1938,?Ugo Cerletti?et?Lucio Bini, aid?s des exp?riences de leurs pr?d?cesseurs, observ?rent l?attitude des porcs: ceux-ci avant d??tre tu?s, sont ?lectris?s afin d??tre plus calmes durant la s?ance. Ugo Cerletti et Lucio Bini d?cident alors d?exp?rimenter cette nouvelle technique sur des chiens (entre 1930 et 1938), puis des hommes? Ils reprirent l?id?e du choc au cardiozole en le rempla?ant par le choc ?lectrique. C?est en 1938 que l??quipe italienne appliqua le premier ?lectrochoc ? un malade schizophr?ne sans son avis (?a ne se faisait d?ailleurs gu?re pour aucun traitement) et dans un contexte de d?saccords dans l??quipe psychiatrique.

Mais on n?arr?te pas le progr?s?

Le contr?le ? distance par la manette chimique

Les ?fous?, ou malades mentaux finissent par co?ter cher. Il fallait donc d?livrer ces patients ?trop on?reux pour l??tat et, surtout, de plus en plus nombreux. D?o? la n?cessit?? ? pr?parez vos m?choires ? de ?les ?d?sinstitutionnaliser?. Bref, les remettre en circulation, mais musel?s de m?dication.

Aux U.S.A., la sant? mentale communautaire s?est d?velopp?e ? l?ombre du mouvement g?n?ral de sant? publique qui avait r?ussi ? endiguer des fl?aux publics comme la fi?vre jaune, la tuberculose, etc. D?o? les ??mental health clinics??. Plus tard, vers les ann?es quarante, comme la psychiatrie am?ricaine avait r?ussi ? juguler la n?vrose de combat, probl?me tr?s co?teux pour l??conomie militaire, les psychiatres ont vite conclu que toutes les maladies psychiatriques ne sont que ??r?actions?? et sont susceptibles d??tre gu?ries.Mayer-Dorvil

R?actions?: le plafonnier s?est allum? pour les chercheurs.

De la maladie mentale ? l?invalidit? ?de vivre

Le concept de la maladie mentale a ?volu? et s?est ?tendu. La?maladie mentale?est une affection qui perturbe la pens?e, les sentiments ou le comportement d?une personne de fa?on suffisamment forte pour rendre son int?gration sociale probl?matique ou pour lui causer souffrance.?Wiki

Ce qui ouvre bien des portes pour faire sortir le malade?

  • Conduite asociale et perturbation des relations.
  • Troubles de l?humeur.
  • Alt?ration de la personnalit?.
  • Troubles cognitifs et perceptuels, hallucinations.
  • Alt?ration de la perception du r?el.

Les olympiques de la vie

Le gouvernement japonais a signal? 10.000 cas par an,? des gestionnaires, cadres et ing?nieurs qui sont morts de surmenage.?Burnout on the Rise

Aux olympiques de la vie, dans cette course effr?n?e pour la survie ou la r?ussite, les soci?t?s dites ??volu?es? sont en train de devenir les champions du dopage pour ses athl?tes au cent ma?tres de la r?ussite.

Un rapport r?cent de l?office parlementaire d??valuation des politiques de sant? (juin 2006) trace l??tat des lieux de la consommation de ces m?dicaments en France. Il confirme la situation particuli?re de la France : ?la consommation de ces m?dicaments, notamment celle des anxiolytiques et hypnotiques, est en moyenne deux fois plus ?lev?e en France que dans les autres pays europ?ens, l??cart ?tant particuli?rement flagrant avec l?Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas?.?Psychologie.

Dans tous les pays riches, on constate une augmentation de traitements contre ces maladies dites ?modernes?. Elle concorde d?ailleurs avec le grand boom ?conomique de l?apr?s deuxi?me grande guerre.

Apr?s la bombe atomique?: la m?dication ?implosion?

L??mergence de la d?pression comme une v?ritable ???pid?mie?? commence dans les ann?es 1960? et est contemporaine du lancement des premiers m?dicaments antid?presseurs. Ainsi, lorsque, en 1956, le psychiatre suisse Roland Kuhn? d?couvre les effets antid?pressifs de l?imipramine, le laboratoire pharmaceutique Geigy refuse d?abord d?en financer le d?veloppement, jugeant le march? de la d?pression trop ?troit.

Mais on finit toujours par trouver le moyen de vendre son produit?

Au?d?but des ann?es 1960, d?sireuse de promouvoir les propri?t?s antid?pressives de l?amitriptyline, la soci?t? pharmaceutique Merck ach?te 50?000 exemplaires du livre du psychiatre Frank Ayd, Reconna?tre le patient d?prim?, et les distribue gratuitement aux psychiatres et aux m?decins dans le monde entier]. Ceci fait dire ? David Healy?: ??Merck n?a pas seulement vendu de l?amitriptyline, mais aussi un concept.

Le stress? aussi un fl?au social et ?conomique qui co?te des fortunes ? la collectivit?: on estime le co?t? global annuel du stress ? 1800 milliards de dollars aux ?tats-Unis et ? 160 milliards de dollars au Royaume-Uni.??lans des citoyens

Les m?dicaments et le co?t sont absorb?s par les patients. ?videmment? Sans compter que lors d?une enqu?te, un chercheur s?est ?tonn? que les insomniaques pr?f?rent traiter leur insomnie par l?alcool? Jug? plus efficace. (sic)

L?invisible h?pital psychiatrique?:?La machine ? brouillard

C?est le titre fran?ais du film??Vol au dessus d?un nid de coucous?paru en 1962 aux ?tats-Unis. Le film est une critique virulente du syst?me visant ? ?embrumer? les patients jusqu?? le ?zombiliser?? Et la r?sistance des patients.

Les ?maladies? modernes cr??es par les soci?t?s foisonnent ainsi que les? m?dicaments : psychotropes, tranquillisants, antid?presseurs, neuroleptiques, anxiolytiques, hypnotiques. La palette de couleurs ? de quoi s?duire un peintre ?galement.

  1. On a clairsem? la maladie mentale dans une mixture de m?dicaments et on l?a rendue invisible en camouflant les malades sous un vocable ?triqu??: d?pression. Ce qui enveloppe toutes les souches soi-disant anodines, mais dans une caverne de souffrances amorties. ??De sorte qu?elle n?est devenue aujourd?hui qu?un malaise, un mal de vivre, un brouillard qui cache, h?las, les causes des d?sesp?r?s

Les ?fous? sont revenus en libert? dans des camisoles psych?d?liques.

En ce qui concerne la consommation de m?dicaments agissant sur le syst?me nerveux, les chiffres sont ?loquents. ?En 2003, la population canadienne a?consacr? 15 milliards de dollars aux m?dicaments d?ordonnance, ce qui repr?sente une hausse de 14,5% par rapport ? l?ann?e pr?c?dente.??(Currie, 2005, p.1) Cette hausse est essentiellement attribuable aux psychotropes. Parmi les nouvelles g?n?rations de psychotropes, on retrouve les inhibiteurs sp?cifiques du recaptage de la s?rotonine (ISRS) qui sont utilis?s pour traiter la d?pression, l?anxi?t?, la panique, les troubles ?motifs, le ?trouble dysphorique pr?menstruel?, ?l?anxi?t? sociale?, etc. Entre 1999 et 2003, le nombre d?ordonnances d?ISRS d?livr?es au Canada a augment? de 80%. Ils sont devenus l?un des produits pharmaceutiques les plus prescrits au Canada et ailleurs dans le monde. Ils sont ?galement deux fois plus prescrits aux femmes qu?aux hommes. (Currie, 2005, p.2) (Voir Dossier Sant? mentale)?RQASF

Nous sommes en 2009.

La folie d?cod?e?: l?industrie de la gu?rison

De la folie?d?hier, ?les citoyens sont pass?s ? une panoplie de maladies? de ?l??me? dont la plupart ont pour cause le contexte socio-?conomique.?N?vrose, anxi?t?, ?tat de d?pression.? Il existerait au moins 400 formes de psychoth?rapies?:? bio-?nergie, Gestal-th?rapie, sophrologie, programmation neuro-linguistique, etc,? et de nombreux travailleurs, il va se soi.

Encore faut-il avoir le temps? Et c?est l? que pour couper court au ?traitement?, les individus se tournent vers les rem?des miracles?: la petite pilule.

Le b?cher du boulot?: la ?pend?mie?

Les soci?t?s riches cultivent une vision dans laquelle le bonheur est atteint par la somme de ses avoirs. Les nids sont douillets, les traitements savants et ? la port?e de tous.

Ne sommes-nous pas de faux petits rois qui avons ? notre port?e tous les bouffons qui nous dirigent?

Le citoyen, dans sa petite camisole ira dormir ( s?il r?ussit ? le faire) , mais inquiet, nerveux, fragile, et ins?curis??

Ins?curis? dans un monde d?abondance.

La cellule? est belle.

  1. Le citoyen est ?bien nourri par les sorciers d?un capitalisme affol? qui les br?lent au b?cher du boulot. ??Il est devenu une sorte de? charbon qui alimente la machine ?tatique et l??lite pr?te ? tous les moyens ?pour garder son troupeau de travailleurs.

En fin de compte, nous aboutissons ? une alternative ? deux termes exclusifs qui suppose une division sectorielle de tout le champ de la sant? mentale?: le courant psychiatrique, i.e. ?tre avec la soci?t? contre le fou, et le courant antipsychiatrique, c.-?-d. ?tre avec le fou contre la soci?t?.?Le fou contre la soci?t?

Et combien de suicid?s nous cache-t-on dans ces soci?t?s ?id?ales??

Ces gens qui ont fini par tresser peu ? peu les petites lignes qui finissent par d?lin?amenter? le pendu.

Combien de temps accepterons-nous ? ce jeu ? sur papier?

pendu

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Il y a cinquante ans, le premier pas sur la Lune (7)

Le 20 juillet 1969, donc, les cosmonautes alunisssent.  A 21H37, heure française.  Les deux hommes ...