Accueil / A C T U A L I T É / L?oligarchie v?n?zuelienne tente de provoquer une crise alimentaire

L?oligarchie v?n?zuelienne tente de provoquer une crise alimentaire

Un oeil sur? l?Amerique latine

Par?Salim Lamrani<

L?oligarchie v?n?zuelienne, oppos?e aux r?formes ?conomiques et sociales du pr?sident Ch?vez, tente de nouveau de d?stabiliser la nation en sp?culant sur les prix des produits de premi?re n?cessit?. Apr?s le coup d?Etat d?avril 2002 et le sabotage p?trolier de d?cembre 2002, l??lite souhaite provoquer une crise alimentaire et d?clencher des troubles dans le pays.

Les hypermarch?s v?n?zueliens ont augment? de mani?re d?mesur?e le prix des produits de base tels que la viande, le sucre et les c?r?ales, les rendant inaccessibles ? la population et cr?ant ainsi de s?rieuses difficult?s alimentaires. Selon la Banque centrale du Venezuela (BCV), pr?s d?un quart du panier de la m?nag?re est affect? par l?inflation artificielle qui touche en premier lieu les couches les plus modestes. Ainsi, les prix se sont accrus en moyenne de 66% et, dans certains cas, ont plus que doubl?s. Par exemple, le prix du poulet a subi une inflation de 110% et celui du fromage de 245% (1).

??La hausse qui a ?t? observ?e sur le prix de la viande depuis janvier et dans la premi?re semaine de f?vrier est due ? l?int?r?t de quelques distributeurs ? maximiser les profits, ?tant donn? que les V?n?zueliens ont actuellement un plus grand pouvoir d?achat??, a expliqu? Mar?a Cristina Iglesias, ministre du Pouvoir populaire pour les industries l?g?res et le commerce (2).

Le gouvernement a imm?diatement pris des mesures en signalant que les prix devaient respecter la r?gulation en vigueur depuis 2005. ??Celui qui ne respectera pas les prix fix?s et r?gul?s du panier de la m?nag?re devra en payer les cons?quences [car] nous ne reculerons pas d?un millim?tre?? dans la lutte contre la sp?culation, a averti le vice-pr?sident du pays, Jorge Rodr?guez. Un Comit? d?inspection sociale pour l?approvisionnement, g?r? par les communaut?s, a ?t? cr?? ? cet effet afin de ??construire une patrie sans sp?culateurs, sans accaparateurs et [?] sans gr?ves patronales?(3) ?.

Plusieurs supermarch?s, manipulant les stocks et pratiquant des prix sup?rieurs ? ceux fix?s par la loi, ont re?u la visite des inspecteurs et ont ?t? sanctionn?s par les autorit?s. Leurs produits ont ?t? saisis et vendus ? leur juste valeur dans les magasins populaires Mercal. ??Les sp?culateurs sont des d?linquants, des criminels et des ennemis du peuple et doivent sentir l?action ferme de la loi??, a d?clar? William Lara, ministre du Pouvoir populaire pour la communication et l?information. Il a rejet? l?argument de p?nurie ?voqu? par les grandes surfaces et les a accus? d?accaparer les produits (4).

En effet, plusieurs grands magasins ont d?cid? de suspendre la vente de viande provoquant une crise alimentaire. Le pr?sident Ch?vez a aussit?t r?agi et a envoy? un message aux propri?taires des supermarch?s les instant ? mettre un terme aux sp?culations et ? garantir la s?curit? alimentaire des citoyens. Il a averti qu?il proc?derait ? la nationalisation des hypermarch?s, des abattoirs et des chambres froides qui continueront ? vendre des produits de premi?re n?cessit? au-dessus des prix l?gaux? (5).

??J?ai envoy? des messages aux producteurs, aux interm?diaires des abattoirs, des chambres froides et des magasins d?alimentation. Mais s?ils continuent ? violer les int?r?ts du peuple, la Constitution, les lois, je vais leur retirer leurs chambres froides, les magasins d?alimentation et les abattoirs et je vais les nationaliser??, a annonc? le pr?sident v?n?zuelien. Il a invit? la population ? effectuer les d?nonciations n?cessaires et tout ?tablissement qui vendra au-dessus des prix fix?s sera nationalis? et sa gestion confi?e aux conseils communaux. ??Nous ferons tout pour atteindre la justice et l??galit? alimentaire??, a-t-il conclu (6).

Une loi a ?t? adopt?e contre la sp?culation et le boycott. La Loi pour la d?fense populaire ?tablit un strict contr?le des prix et stipule que ??les fournisseurs et les ?tablissements qui violeront cette mesure, ou auront recours ? des d?lits de sp?culation, accaparement, usure, refuseront de vendre, restreindront la circulation ou la distribution des produits sous un r?gime de r?gulation des prix, ainsi que ceux qui r?aliseront des pratiques ?vasives de toute nature ou des autres d?lits connexes, pour ?vader les prix maximum de vente au public des produits alimentaires, seront sanctionn?s conform?ment ? la Loi?(7) ?.

L?article 4 souligne ?galement que ??tous les biens n?cessaires pour d?velopper les activit?s de production, fabrication, importation, provision, transport, distribution et commercialisation d?aliments ou de produits soumis au contr?le des prix?? sont d?utilit? publique, permettant ainsi au gouvernement de prendre l?galement le contr?le des ?tablissements abandonn?s ou ferm?s, ou pratiquant la sp?culation (8).

Le gouvernement bolivarien a malgr? tout tenu ? faire preuve de sa bonne volont? et a effectu? un geste en faveur des producteurs et commer?ants. Il a d?cid? de supprimer la TVA de 14% sur certains produits alimentaires tels que les viandes, le ma?s, la mayonnaise, le fromage blanc et l?avoine, ainsi que sur le transport terrestre d?aliments de premi?re n?cessit? ? partir du 1er mars 2007. Cette exon?ration d?imp?t concerne toute la cha?ne alimentaire, du producteur jusqu?au commer?ant (9).

Cette nouvelle tentative de d?stabilisation orchestr?e par l?oligarchie v?n?zuelienne est illustrative ? plusieurs ?gards. Tout d?abord, elle montre que l??lite du pays n?arrive toujours pas ? accepter la perte de son pouvoir politique et l?implication de plus en plus grande des citoyens dans la construction d?une d?mocratie participative et d?une soci?t? nouvelle qui se veut inclusive. Elle se trouve ?galement dans l?incapacit? d?admettre que le syst?me politique, ?conomique et social du Venezuela est train de changer de mani?re radicale et que ce processus, entam? en 1999, est d?sormais irr?versible. Enfin, les V?n?zueliens doivent rester vigilants car l?opposition, antid?mocratique et activement soutenu par Washington, a d?montr? par le pass? qu?elle ?tait pr?te ? tout arriver ? ses fins.

 

Salim Lamrani est??chercheur fran?ais, sp?cialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis depuis 1959. Auteur de Cuba face ? l?Empire (Gen?ve?: Editions Timeli, 2006), 2?me ?dition?; et de (sous la direction de ), Washington contre Cuba (Pantin?: Le Temps des Cerises, 2005), Fidel Castro, Cuba et les ?tats-Unis (Le Temps des Cerises, 2006).?

 

Notes

1 Casto Ocando, ? Se desata escasez de alimentos en Venezuela ?, El Nuevo Herald, 9 f?vrier 2007.

2 Agencia Bolivariana de Noticias ? Gobierno no permitir? venta de carne a precios superiores a lo regulado ?, 10 f?vrier 2007.

3 Agencia Bolivariana de Noticias ? No vamos a retroceder en la lucha contra la especulaci?n ?, 11 f?vrier 2007.

4 Casto Ocando, op. cit.

5 Aline Leclerc, ? Hugo Ch?vez menace de nationaliser des supermarch?s ?, Le Monde, 15 f?vrier 2007.

6 Suhelis Tejero Puntes, ? Amenazan con estatizar los comercios ?, El Universal, 15 f?vrier 2007 ; Agencia Bolivariana de Noticias ? Ser?n nacionalizados supermercados y frigor?ficos que violen precios regulados ?, 14 f?vrier 2007 ; Casto Ocando, ? Ch?vez amenaza con intervenir comercios de alimentos ?, El Nuevo Herald, 15 f?vrier 2007.

7 Ibid.

8 Agencia Bolivariana de Noticias ? Aprobada en Consejo de Ministros Ley Especial de Defensa Popular ?, 17 f?vrier 2007.

9 Associated Press, ? Exoneraci?n de IVA comenzar? en marzo en Venezuela ?, 12 f?vrier 2007 ; Agencia Bolivariana de Noticias ? Gobierno elimina el IVA a las carnes de bovino y de cerdo ?, 11 f?vrier 2007.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le commerce préhistorique (3)

L’irrévérence des hommes envers les « Autorités ». Selon les textes sumériens, la destruction d’Akkad fait suite ...

5 Commentaire

  1. avatar

    La même chose se produit actuellement chez nous, au Québec, mais l’augmentation est échelonnée sur une plus longue période (environ un an).

    Par contre, l’oligarchie peut toujours expliquer que cet état de chose est conséquente de la hausse du prix de l’essence; ce qui ne change rien aux intentions évidemment.

    Je remarque que l’article des 7 au front n’est plus celui de la « chronique du jour ». Ça aurait été « délicat » de m’en avertir. 🙁

    André lefebvre

    • avatar

      Bonjour André,

      Depuis quelques jours il y a régulièrement des articles publiés sous le nom «Les 7 du Québec» qui entrent automatiquement (comme tous les articles provenant des 7). Lors de sa création, il devait s’agir d’un compte qui avait pour but de proposer un article advenant l’absence de publication de la part d’un auteur des 7 au front. Il faut préciser que toute la structure de CP est aménagée en fonction de 7 du Québec. Pour que la page d’accueil de CP s’affiche, il faut obligatoirement qu’il y ait une publication quotidienne des 7 au front.

      Etant donné que «Les 7 du Québec» est maintenant utilisé de plus en plus régulièrement, il fait office de huitième 7 au front. Il entre plus tard et remplace donc automatiquement le 7 au front du jour, ce qui ne devrait pas être.

      Cette situation n’est pas volontaire de la part de Cent Papiers, ni de 7 du Québec. Tant que la structure de CP ne sera pas refaite entièrement, nous ne pourrons que contourner cette situation. Nous sommes en présence d’un brontosaure… mais un beau brontosaure.

      Depuis quelques jours, je reprends l’article des 7 au front qui est automatiquement déclassé pour le mettre en vedette le lendemain, afin de lui fournir la visibilité qu’il a normalement en page d’accueil. Gaetan Pelletier (que je remercie) fait de même en tentant de forcer la visibilité.

      Nous regardons avec Pierre JC Allard pour apporter une solution, soit une façon d’inscrire des catégories qui n’entreront pas en conflit chez 7 du Québec non plus avant l’importation de ces articles sur CP. En attendant, nous continuerons à veiller à ce que les articles des 7 au front trouvent une place de publication en première page, dans les meilleurs délais. Optimalement, le tout sera chose du passé lorsque la structure pourra être refaite.

      Je profite de cette occasion pour remercier les auteurs de leur indulgence.

      Bonne journée,
      Elyan

    • avatar

      Merci pour l’explication Elyan. Je me doute, évidemment, de la somme de planification et de correction nécessaire à l’amélioration des deux sites en liaison.

      Bon courage.

      André Lefebvre

    • avatar

      Bonjour Elyan,je suis anxieux de constaté les surprises que vous nous réserver. Merci et bon courage avec le bronto!

  2. avatar

    Au moment d’écrire ce commentaire, le Conseil national vénézuélien est réuni en séance spéciale pour discuter des derniers évènements suscités par les comportements du Président Santos et de la collaboration que la Colombie semble apporter aux forces d’opposition du Venezuela.

    Le premier évènement à susciter la colère du gouvernement fut la réception officielle accordée par Santos au candidat perdant de la dernière élection présidentielle qui se refuse de reconnaître les résultats de l’élection et qui fut à l’origine de sabotage et de 15 morts la nuit du 15 avril dernier.

    Le second est l’arrestation de deux brigades para-militaires de la Colombie en mission spéciale pour assassiner le Président, Nicolas Maduro.

    Le troisième est la révélation que l’opposition vénézuélienne, financée par des fonds étrangers, s’est rendu à San Antonio, Texas, pour acheter 18 avions de guerre à être placée sur une base militaire étasunienne en Colombie.

    Pendant ce temps, le président Santos se rapproche de l’OTAN dont il voudrait devenir membre et signe avec Israël des accords de coopération.

    De quoi interpeller le Gouvernement et le peuple vénézuéliens, sans cesse menacés par les États-Unis et l’oligarchie nationale.