Accueil / A C T U A L I T É / L?islamophobie en France

L?islamophobie en France

Pas un jour ne passe sans que certains m?dias ne se d?cha?nent? sur l?Islam et les musulmans. La communaut? musulmane y est clairement point?e de l?index pour ne pas dire du m?dius.? Le sujet est, sans nul doute, rentable financi?rement on l?a vu avec Charlie Hebdo ?mais aussi et surtout politiquement parce qu?il permet concr?tement de gagner des voix. Le populisme, ? ce propos, ne semble de ce fait plus ?tre l?apanage de la Droite, et s?est aussi subtilement normalis? ? Gauche (m?me si l?appellation?Droite/Gauche n?est vraisemblablement qu?une localisation spatiale dans l?Assembl?e Nationale comme au XIX?me et non pas ou plus une distinction id?ologico-politique.

S?adressant ? la masse plut?t qu?aux individus, les populistes de Droite comme de Gauche ont ainsi fait de l?ins?curit?, en surfant sur la vague islamophobe, le meilleur moyen de s?curiser le pouvoir politique et/ou id?ologique. D?manteler un r?seau de terroristes islamistes est, ? ce titre, symboliquement efficace pour cr?diter son poids ?lectoral. Tol?rer en toute impunit? les propos du pr?sident du CRIF, sous couvert de libert? d?expression, qui a assimil? l?islamisme au nazisme est une fa?on de souscrire ? une assurance ou alliance id?ologique ayant le pouvoir de prot?ger ses int?r?ts politiques. En somme, il y a dans l?islamophobie de quoi prosp?rer politiquement et financi?rement.

La tartufferie des politiciens n?est donc plus ? d?montrer, elle est patente. Jean-Fran?ois Cop? en est une illustration ?loquente. R?duire les enjeux et les d?fis que notre douce France doit relever ? des petits pains au chocolat, en plus d??tre d?une minable com?die, est d?une m?diocrit? intellectuelle naus?euse. Ce genre? de propos ne nous ?tonne gu?re venant de sa part et, au fond, cela n?a d??gal que l?exigu?t? de son propre esprit. On assiste ainsi, pour reprendre l?heureuse formule d?Umberto Eco, dans A reculons comme une ?crevisse, ? une esp?ce de? carnavalisation bien plus qu?une th??tralisation de la vie politique. Tout est bon ? utiliser contre la religion de Muhammad, sous couvert, encore une fois, d?une libert? d?expression ? g?om?trie tr?s variable qui a davantage l?allure d?une tyrannie intellectuelle ayant par exemple pass? sous silence les profanations des mosqu?es qui sont pourtant l?gion depuis quelque temps. En effet, ce droit n?est l?gitime, voire l?gal, que d?un c?t?.?

On aura donc compris que m?me si ces faussaires emploient la rh?torique des Lumi?res du XVIII?me, leur attitude refl?te plut?t celle des obscurantistes du Moyen-?ge. D?ailleurs une br?ve immersion dans le pass? s?impose car notre r?sistance intellectuelle au racisme antimusulman ne peut se faire en d?pit de certaines donn?es historiques qui semblent avoir un ?cho prononc? aujourd?hui en France. L?islamophobie n?est certes pas raisonnable, mais elle n?en demeure pas moins rationnelle, ou plus clairement, explicable. C?est pourquoi, ? notre sens, cette forme de racisme doit au pr?alable se comprendre et s?expliquer rationnellement, sans pour autant la justifier, en faisant appel ? l?Histoire, afin de mieux la combattre intellectuellement.

En effet, cette opini?tret? contre la religion Mahom?tan, prend ses racines au Moyen-?ge d?j?, avec notamment les p?lerinages?belliqueux?en direction du monde musulman, pr?n?s dans un premier temps par le Pape Urbain II dans toute la France, avant d??tre reconduis pr?s d?une dizaine de fois, en l?occurrence sous les r?gnes de Louis VII et Philipe Auguste. On qualifiera plus tard ces invasions chr?tiennes qui dur?rent deux si?cles,?l??poque des Croisades. Plus encore, des traductions diffamatoires et erron?es du Coran en latin ainsi que des textes calomnieux comme la chanson de Roland ,fustigeant le message et la figure du Proph?te, verront le jour en r?action ? la civilisation prosp?re et brillante des musulmans qui faisait, ? cette ?poque m?me, de l?ombre ? l?Eglise.

Mais c?est particuli?rement au lendemain de la prise de Constantinople (1453) qui sonne la chute de l?empire romain d?Orient, c?est-?-dire deux si?cles apr?s l??chec des Croisades, qu??clora, de fa?on accentu?e, toute une litt?rature orientaliste dont les r?cits des voyageurs qui apport?rent dans leur m?moire une image biais?e de l?Orient musulman qui d?nigre l?Islam pour r?sister ? l?expansion de l?empire Ottoman. Ladite litt?rature se glissera plus tard dans la biblioth?que des philosophes des Lumi?res qui y puiseront quantit? d?informations affectant ainsi leur pens?e par des pr?jug?s sur la religion de Mahomet, comme on peut ais?ment le constater, entre autres, dans De l?Esprit des loiset les lettres persanes de Montesquieu, les r?veries d?un promeneur solitaire de Rousseau, sans oublier, bien entendu, la fameuse Encyclop?die dirig?e par Diderot.

Dans cet ?lan, il faut aussi souligner l?impact grossier des Mille et une Nuits dans la repr?sentation occidentale de l?Islam au temps des Lumi?res. L?influence de cette ?uvre fantastique est en effet manifeste dans Zadig (Voltaire), la nouvelle H?lo?se (Rousseau), et plus clairement dans le c?l?bre roman ?pistolaire de Montesquieu. Mille et une Nuits n?est, au fond, que le fruit d?une distraction romanesque de l?imagination qui tentait d?esquisser un portrait purement ?sot?rique de l?Orient dans lequel apparaissent toutes sortes de merveilles, de choses surnaturelles, des harems, des eunuques, de la polygamie, du sensualisme, de la magie mais aussi, de mani?re contrast?e, du despotisme et de la bestialit?. Ainsi, l?Islam fut, dans la litt?rature du XVIII?me, maladroitement assimil? ? ces c?l?bres contes imaginaires.

Cela dit, malgr? les ?tudes plus objectives de certains orientalistes des XVII-XVIII?me si?cles, comme Richard Simon et surtout Barth?l?my d?Herbelot et son oeuvre la Biblioth?que Orientale, qui s?attach?rent avec un r?el esprit d?ouverture ? combattre les id?es re?ues sur l?Islam, on n?en retiendra volontairement?? Que l?image fauss?e et insolente h?rit?e des Croisades. Montesquieu, par exemple, puisera essentiellement dans l?Histoire de l??tat pr?sent de l?Empire Ottoman du voyageur anglais Sir Paul Rycault qui lui offre des indications apocryphes au sujet du despotisme oriental et du traitement des femmes dans la soci?t? islamique, qu?on peut rep?rer sans difficult? dans les lettres persanes et De l?Esprit des lois. Voltaire, quant ? lui, se sert, entre autre, de la biographie fallacieuse de Gagnier intitul? la vie de Mahomet pour ?crire sa c?l?bre et controvers?e pi?ce de th??tre Fanatisme ou Mahomet. Cependant, l?auteur de Candide reviendra sur sa position, notamment ? l?issue d?une rencontre avec un commer?ant anglais, Everard Fawkener, qui lui rapportera nombres d?informations, apr?s avoir pass? plusieurs ann?es en Syrie, sur la culture raffin?e du monde musulman.

Faut-il noter au passage que le commerce a jou? un r?le consid?rable dans l?essor de l?image de la civilisation islamique. D?ailleurs certaines grandes ?uvres culturelles de la Renaissance, sont n?es de rencontres et d??changes avec l?Orient. Le c?l?bre tableau de Hans Holbein, les ambassadeurs, par exemple, fait appara?tre un joli tapis au motif turc qui prouve clairement qu?une interaction existait au-del? des conflits militaires et id?ologiques. Voltaire ajustera donc sa plume, disions-nous, et apportera, dans Za?re, une image plus nuanc?e de l?Islam, en mettant en relief la bont? et la g?n?rosit? des musulmans.

Il finira aussi par consid?rer, apr?s l?avoir fustig?, la vie de Mahomed de Boulainvilliers, une biographie qui, en 1730, d?fendait le Proph?te contre les all?gations occidentales re?ues du Moyen-?ge en y apportant une approche plus transparente du message de Muhammad. Le XIX?me si?cle n??chappera pas ? cette repr?sentation grossi?re de l?Islam relay?e gr?ce ? l??closion d?une multitude de textes diffamatoires au lendemain de l?incursion Bonapartiste en Egypte (1789), et avec plus de vigueur, sous la plume d?Alexis Tocqueville, du lexicologue Pierre Larousse et surtout d?Ernest Renan, l?inventeur du concept de nation, qui salua avec beaucoup d?enthousiasme le livre x?nophobe, Essai sur l?in?galit? des races humaines, dans lequel Arthur Gobineau qui fut directeur de cabinet de Tocqueville d?veloppe toute une hi?rarchisation des races. Ce texte sinistrement c?l?bre inspirera au si?cle suivant l?id?ologie nazie.

Cette x?nophobie reprise au compte du sulfureux Jules Ferry revendiquant, avant d??tre apostroph? par un Cl?menceau tenace, le droit aux races sup?rieures de civiliser les races inf?rieures, s?illustre parfaitement, au si?cle de Victor Hugo jusqu?? celui de Sartre, par la colonisation f?roce de l?Alg?rie sous le drapeau fran?ais. Ainsi du Moyen-?ge jusqu?au nouveau mill?naire en passant par la Renaissance et les Lumi?res, chaque ?poque a su se faire le relais du racisme antimusulman et de l?arrogance fran?aise. L?Islamophobie n?est donc pas naissante. Bien au contraire, elle r?sulte et s?inscrit ? la fois, dans cette id?ologie orientaliste qui, depuis le Moyen-?ge, a invent? un univers musulman imaginaire garni de pr?jug?s et de st?r?otypes.? En cr?ant ce Levant, l?Occident n?a fait, au fond, comme le d?montre brillamment Edward Sa?d dans son ?uvre magistrale, l?orientalisme, que peindre une caricature de son propre portrait.? Une fa?on, en effet, pour le Couchant de se d?finir dans l?opposition ? l?Orient en y fixant ? la fois ses craintes et son sentiment de pr??minence, justifiant ainsi son messianisme politique.

Les racines de l?islamophobie fran?aise sont bien ancr?es dans le pass?, et nous ne faisons que go?ter ? ses fruits amers. Seulement, ce n?est pas en s?indignant ?ternellement chaque fois qu?un fruit putride nous tombe sur la t?te, que l?on parviendra ? d?raciner cet arbre polluant. Il nous est donc apparu n?cessaire de creuser dans le pass?, pour inviter nos lecteurs ? penser une action de d?pollution sur le long terme en se servant de l??ducation et de l?instruction comme eau de Jouvence pour d?velopper une ?nergie nouvelle en France. Eduquer, instruire, et faire de chaque musulman un m?dia au quotidien dans lequel on n?y lit que pi?t? et vertu. C?est ainsi, plut?t qu?avec d??ternelles bifurcations en r?action aux parasitages politico-intellectuels, que l?Islam appara?tra dans le paysage fran?ais comme une terre verdoyante o? chacun pourra y respirer l?air paisible de la nature pacifique de cette religion.

Sources?: Sofiane Meziani

C?est la 1er fois que je r?agis presque de mani?re outr?e, tant les propos de Sofiane Meziani sont orient?s et loin d??tres objectifs.

Son propre nom r?el ou pas veut dire?: Bon, alors je veux bien ?tre la b?te?!

Correspondant de presse international, surtout de ces pays que vous citez, je ne puis accepter la fa?on de traiter, comme vous le faite, ?la France comme si cette derni?re ?tait malade.

Je connais tous les pays que vous cit?s, je respecte toutes les croyances sont ?tre adepte d?aucune d?elle, c?est en tenant de tels propos que vous semez la discorde et le rejet par l?indiff?rence.

Je vous mets au d?fi d??crire de tels propos sur la presse des pays dont vous faites allusion au risque de vous faire lyncher.

J?ai parcouru du nord au sud et de l?est ? l?ouest ces r?gions que vous soulevez uniquement qu?? l?aide de votre croyance, ce n?est pas ainsi que l?on partage une culture, bien au contraire.

Pourquoi ne parlez-vous pas de la condition de la femme??

De la situation familiale??

Du ch?mage??

De la mainmise des ?coles coraniques sur l?enfance??

De la construction de Mosqu?es au frais de tous les habitants sans participation des nantis??

Vous prouvez par de tels ?crits le contraire de ce que le Coran tente d?expliquer??

L?avez-vous r?ellement lu??

Il n?y a aucune islamophobie en France bien au contraire, dans ces pays cit?s pas le 1000em ne serait tol?r??!

La seule fa?on de contrecarrer des propos presque dilatoires, c?est de faire circuler vos dires et les miens, chacun se fera une id?e r?elle de la vie au quotidien, etc.

Vous pensez ?tre en mesure de venir en d?battre??

Avec vos fausses convictions??

Elles ressemblent ? leurs lectures ? de la propagande, qu?? une raison de fondement??

Inutile de vous dire que les portes vous sont grandes ouvertes, si vos propos ressemblent ? votre ramage vous faites ainsi le nid de certains extr?mistes.

Vous voulez des preuves, je vous en livre par centaines en restant modeste.

Puis rien ? voir avec les contes ou les chiffres du r?el de chez r?el.

?

Le Panda

Patrick Juan

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La gangrène des sociétés

La quasi-totalité des problèmes auxquels nos économies sont confrontées provient de la concentration des pouvoirs. ...