Accueil / GOUVERNEMENT / Armée / L?Irak depuis l?intervention ?tasunienne : une d?cennie mortif?re

L?Irak depuis l?intervention ?tasunienne : une d?cennie mortif?re

CAPITAINE MARTIN :

Dix ans ont pass? depuis l?invasion de l?Irak par les ?tats-Unis. Le moins que l?on puisse dire, c?est que les objectifs officiels de l??poque, ? savoir la lib?ration du peuple irakien de l?oppression de la dictature de Saddam Hussein pour en faire un pays moderne et d?mocratique, ont lamentablement ?chou?. Pis, c?est chaque jour un peu plus le chaos dans un pays en ruine.

Les chiffres parlent malheureusement d?eux-m?mes. Ce sont ainsi plus de 4.700 personnes qui ont perdu la vie dans des attentats depuis le d?but le l?ann?e. 638 victimes sont ? inscrire sur le compte du seul mois d?octobre. Personne n?est en mesure de d?terminer exactement combien de personnes ont ?t? tu?e en Irak depuis l?invasion ?tasunienne. Selon?une enqu?te men?e conjointement par le gouvernement iraquien et l?Organisation mondiale de la sant?, 151.000 Irakiens seraient morts de mort violente entre mars 2003 et juin 2006. Les Nations-Unies ont confirm? qu?en 2006 (derni?re ann?e o? les donn?es sont r?put?es fiables), au moins 35.000 personnes avaient ?t? tu?es.

Dix ans ont pass?. Les media occidentaux semblent avoir perdu tout int?r?t pour l?Irak, se concentrant sur des sujets plus consensuels ou attrayants. Entre les rives du Tigre et de l?Euphrate, au c?ur du Moyen-Orient, une longue et laborieuse transition d?mocratique est en train de prendre forme depuis la fin officielle de la guerre, le 1er?mai 2003.

Un parcours non sans obstacles tant sont nombreuses les contradictions de l?Irak moderne. Le pays est divis? par une guerre civile f?roce entre fractions sunnites et chiites. La violence s?est intensifi?e apr?s que?les forces de s?curit? ont violemment r?prim? le 23 avril dernier?une manifestation sunnite contre le gouvernement, provoquant la mort de dizaines de personnes. Cet ?pisode a provoqu? la r?action des sunnites, qui se sentent marginalis?s par le gouvernement chiite. Les milices d?al-Qa?da tentent de tirer profit de la situation, ce qui touche par ricochet le gouvernement.

Les forces d?intervention ?tasuniennes n?ont jamais vraiment r?ussi ? stabiliser la situation, allant parfois jusqu?? s?engager dans des op?rations contraires au droit des conflits arm?s.?Elles ont ainsi utilis? en novembre 2004 des armes chimiques?lors de l?assaut de la ville de Falloujah, consid?r?e par les troupes am?ricaines comme un bastion d?insurg?s sunnites. Un an plus tard, une folle ?quip?e de Marines tuaient ? Haditha?vingt-quatre civils irakiens sans d?fense. Difficile d?appara?tre dans ces conditions comme des lib?rateurs anim?s des plus nobles sentiments?

Ni les ?tats-Unis, ni m?me les Nations-Unies n?ont port? un int?r?t suffisant ? l?actuel gouvernement irakien du Premier ministre Nouri al-Maliki, rong? par la corruption, par la r?pression et par la longue s?rie de violations des droits humains. Les forces de police, contr?l?es par les minist?res de l?int?rieur et de la d?fense, sont intervenues massivement entre la fin 2011 et mars 2012 avant un sommet de la Ligue arabe ? Bagdad, et ont arr?t? des centaines de personnes manifestant contre le gouvernement comme une mesure pour pr?venir d??ventuels attentats terroristes. L?ONG ?tasunienne Human Rights Watch a critiqu? tr?s s?v?rement dans son?rapport annuel?le nouvel Irak, l?accusant de devenir un ?tat policier.?Plusieurs d?tenus ont m?me t?moign? avoir ?t? tortur?s.

Rien d??tonnant ? ce que la peine capitale soit dans ce contexte un sujet br?lant.?Au moins 125 personnes ont ?t? ex?cut?es depuis le d?but de l?ann?e?; quarante-deux l?ont ?t? la semaine o? on a c?l?br? la journ?e mondiale contre la peine de mort.?Amnesty international?fait notamment remarquer qu?en violation des normes internationales, la loi institue la peine de mort pour certaines infractions dont on ne peut consid?rer qu?elles entrent dans la cat?gorie des crimes les plus graves, notamment l?enl?vement n?entra?nant pas la mort. La peine capitale est ainsi devenue pour le gouvernement un moyen d?asseoir sa mainmise sur le pays.

Le bilan qu?on peut tirer de ces dix ann?es en Irak ne peut ?tre que n?gatif. L?intervention ?tasunienne n?a pas apport? que la mis?re et la corruption. Il n?y a pas un eu un jour depuis 2003 sans que le pays ne perde une vie des suites des violences terroristes. Si c?est ?a le mod?le de d?mocratie que l?Occident s??vertue ? exporter depuis des d?cennies, il n?y a vraiment pas de quoi s??merveiller tant l??chec de ce syst?me politique, ?conomique et social, est patent.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/?

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLV) : l’Uruguay, comme un goût de déjà vu

L’été 2019 a été chaud, je vous le concède (je reprends ici une série interrompue ...