Accueil / T Y P E S / Articles / L’homo automobilicus est-il en voie d’extinction ?
BMW s'empale

L’homo automobilicus est-il en voie d’extinction ?

La famille homo automobilicus se compose de plusieurs espèces. En France elle a des origines diverses, de souches parfois exotiques et de couleurs variées. Toutefois, on remarquera surtout la mutation génétique désastreuse d’une partie de cette grande famille. Car l’homo automobilicus aurait tendance à se transformer progressivement en une sous-espèce hybride et prédatrice… L’ animalis sauvagum. Même Charles Darwin n’aurait jamais pu imaginer un tel bouleversement des mentalités.

BMW s'empale

 

En apparence, l’animalis sauvagum ressemble à Monsieur ou Madame tout le monde, mais dès qu’il monte dans son auto se passe un phénomène incroyable. Il devient une bête ! Vous vous souvenez de la série télévisée… « L’incroyable Hulk ». Et bien c’est tout à fait ça, sauf que lui c’est surtout le feu rouge qui l’excite. Quant aux lignes blanches et autres panneaux de signalisation, comme il roule sans ses indispensables lunettes, il ne les voit pas. Autant vous dire que son comportement au volant provoque de nombreux accidents. Et si l’animal du bitume se tue souvent tout seul, après avoir raté un virage négocié à 120 km/h, ou une rencontre malencontreuse avec quelque chose de dure, un arbre ou un mur. L’animalis ne meurt pas toujours comme un loup solitaire. Il y a quelquefois des dégâts collatéraux.

Plus de 3000 morts en 2014 et l’année 2015 s’annonce prometteuse. Mais la responsabilité du sauvagum n’est pas toujours engagée dans toutes les catastrophes routières. Car l’homo automobilicus est un être imparfait, avec ses défaillances et ses faiblesses. Et n’importe quel automobiliste ordinaire, écrasé par ses soucis quotidiens, stressé par ses responsabilités, broyé dans une société déshumanisée, ou simplement dans un moment d’égarement, peut un jour commettre une faute irréparable. On ne pourra que l’excuser d’être un humain normal, et s’il est encore vivant le condamner à une amende, voire une sanction plus lourde et des remords s’il a tué un autre usager innocent.

Et puis n’oublions pas l’effroyable fatalité. La plaque de verglas mortelle, ou la rencontre imprévisible dans un virage avec l’animalis sauvagum. Le sauvage, c’est bien connu, n’a pas le même code de la route que le citoyen normal et roule très souvent à gauche pour aller encore plus vite… et boum ! La faute à pas de chance, sauf pour le commerce florissant de la mort en pleine croissance.

Avouez quand même que les routes françaises, sinueuses et bordées par les vignes ne sont pas toujours très sûres. Avec tout ce raisin qui gêne la visibilité des conducteurs, comment s’étonner après des nombreuses sorties de route. Vous croyez pas que planter du cannabis sur son balcon serait moins dangereux. Et dire que nous avons les meilleurs vins du monde et que vous avez des gens qui préfèrent boire de la bière ou du whisky. Une loi devrait obliger le conducteur à mélanger son bourbon avec du Coca. Comme les jeunes chauffeurs qui ne sont autorisés à conduire qu’avec au maximum 0,2 par litre de sang. Résultat, ils ont plus d’accidents que les autres automobilistes. Tenez, regardez comme les vieux tiennent bien l’alcool, c’est ça l’expérience. Il faut dire aussi que papy ne téléphone pas en roulant, ce qui est plus prudent dans son état, après avoir passé la soirée au café du commerce.

Mais rassurez-vous braves Français. Chantal Pérrichon et Bernard Cazeneuve, pour ne citer qu’eux, veillent sur nous. Vous verrez qu’un jour l’éthylotest anti-démarrage deviendra obligatoire dans toutes les voitures. L’animalis sauvagum sera donc obligé chaque fois qu’il sortira pour faire la fête, de se faire accompagner par une personne qui ne boit pas. Même si elle n’a pas le permis de conduire. Mais mieux encore, car la dame énervante de la ligue contre la violence routière veut limiter la vitesse sur les routes à 80. Le ministre de l’Intérieur fait de la résistance en pensant aux élections, mais finira bien par craquer un jour ou l’autre. Personne ne peut résister à Mme Pérrichon. D’ici à ce que M. Cazeneuve lui propose une place de ministre… pour qu’elle se taise.

Franchement, une limitation à 80 km/h servirait à quoi, puisque animalis ne respecte rien. C’est donc le conducteur automobilement correct, qui encore une fois se verra sanctionné. Prendre des mesures contre la délinquance routière est nécessaire, mais le manque de discernement et la punition collective ne servira qu’à échauffer inutilement les esprits

Cependant le ministre n’a pas tort lorsqu’il déclare « toutes les mesures que nous prendrons seront vaines s’il n’y a pas dans le pays une prise de conscience collective, s’il n’y a pas une volonté de changer les comportements. je veux lancer un appel solennel à la responsabilité (…) Je veux dire gravement à tous les gens qui doivent prendre la route qu’ils doivent être exemplaires et responsables. À chaque fois qu’un automobiliste prend le volant, il doit avoir à l’esprit la responsabilité civique qui lui incombe ».

C’est vrai qu’on a de plus en plus le sentiment que le rouler ensemble devient aussi compliqué que le vivre ensemble. L’homo automobilicus est-il en voie d’extinction ?

 

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

On est là ! On est là !

Ce chant, l’un des plus représentatifs des gilets jaunes, a une portée plus singulière que ...