Accueil / T Y P E S / Articles / L?homme qui voulait pendre Mandela

L?homme qui voulait pendre Mandela

afrikaner

Parfois les soci?t?s avancent, vers davantage de d?mocratie. En supprimant l?esclavage, ou en accordant le vote au femmes, par exemple. Tardivement en France, il est vrai. Ou en acceptant de supprimer la peine de mort, ce qui repr?sente pour moi une des plus grandes avanc?es de ces derni?res ann?es dans ce pays. Dans d?autres parties du monde, on songe ? l?incroyable histoire de Nelson Mandela, en Afrique du Sud, mis en place par l?ancien responsable de l?apartheid, d?sireux avant tout d?avoir un pays plus apais?. Nelson Mandela, qui pardonnera ? ses bourreaux, et gardera son amiti? ? un de ses ge?liers (qu?il invitera ? son investiture, un homme qui avait ?t? s?duit par le charisme incroyable de son prisonnier). Les choses avancent donc, vers plus de paix, disons, et plus d?apaisement dans le monde. Et puis parfois, les choses reculent. La France est en proie ? une vague d?islamophobie, dont le symptome le plus ?vident a ?t? la pitoyable prestation du leader du FN le soir des ?lections r?gionales, rest? accroch? ? sa pancarte anti-minarets et ses slogans d?antans, qui ne sont que les vestiges de son racisme fondamental. Et en Afrique du Sud, me direz-vous?? Et bien l?-bas, ?a recule aussi, parfois, mais depuis ce 3 avril, la situation est tout autre. Des vestiges de ce qu?il y avait avant Mandela, il en restait encore quelque uns. Et le dernier vient d??tre retrouv? assassin?. Eugene Terreblanche, au nom pr?destin?, battu ? mort dans sa propri?t? par deux ouvriers agricoles, au pr?texte d?un conflit de paiement de salaire, semble-il. Dimanche 4 avril encore, on craignait dans le pays des r?actions violentes?? son assassinat.

Qui ?tait donc ce Terreblanche?? Tout simplement l?Hitler local. Un « supremacist » comme on dit dans les pays anglo-saxons. On peut employer le terme, car c??tait le leader du mouvement Afrikaner Weerstandsbeweging, ou AWB, autrement dit « l?Afrikaner Resistance Movement », autrement dit encore le mouvement raciste d?extr?me droite du pays, oppos? ? la prise en main du pays par la majorit? noire avec l?arriv?e au pouvoir de Mandela. Un mouvement typique, avec discours enflamm?s et oripeaux ? croix bizarro?des ? trois branches, dans les tons des couleurs nazies. La sinistre?svastika?(en allemand?Hakenkreuz) ?tant bannie depuis 1945, il fallait bien trouver autre chose. Un homme descendant d?une lign?e bien fran?aise, d?o? la consonance typique?: il descendait en r?alit? d?un colon?protestant, un?huguenot,?Estienne Terreblanche, originaire de?Toulon, immigr? en Afrique du Sud au tout d?but du XVIIIeme. Eug?ne, lui est n? en 1941 et a ?t? ?lev? en pur Afrikaner,?qui peuvent ?tre d?origine?n?erlandaise (en forte majorit?, on les surnomme les « Hollandais du Cap »), mais aussi fran?aise,?allemande?ou m?me?scandinave. Il est tout d?abord policier, puis devient agriculteur en 1968 tout en lorgnant sur la politique, qui ne lui pla?t pas telle qu?elle se pr?sente alors. Trop consensuelle, d?j?,?selon lui, avec les noirs?! Il est d?extr?me droite, raciste, et ne s?en cache gu?re.

On pense qu?un tel personnage, ici, en France, ne peut avoir d?admirateurs?: d?trompez-vous, il en en a, surtout?un, qui lui tresse des couronnes de laurier depuis des ann?es?: c?est Bernard Lugan, professeur d?histoire ? Lyon III, Universit? o? a s?vi pendant des ann?es un certain Faurisson (c??tait ? Lyon II). Le plus fervent admirateur du nazi d?Afrique du Sud, et un homme d?extr?me droite lui aussi, avec toutes les valeurs qui y sont attach?es?: catholicit? exacerb?e, p?tainisme larvaire, racisme patent et antis?mitisme ? la cl?. En 1985, il pr?sidera une soutenance de th?se enti?rement r?dig?e sur la base des Protocoles des Sages de Sion, un faux antis?mite notoire. On le retrouvera au jury d?une autre th?se sur « L?on Daudet et l?antis?mitisme« . L?ann?e ou Mandela est lib?r?, il apport un soutien appuy? ? son coll?gue?Bernard Notin, qui vient de r?diger un article purement n?gationniste, reprenant les th?ses de Serge Thion. Quelque temps apr?s, il anime?assure une r?union sur l?Afrique du Sud pour « l?Association pour la d?fense de la M?moire du Mar?chal P?tain »... Dans une revue ayant pour th?me un Waffen SS, il r?digera un chapitre intitul? « Une tribu blanche d?Afrique australe » (cf. les Boers)… Le Waffen SS, c?est?Marc Augier, engag? dans la L.V.F. devenu le chef des?S.S. fran?ais de la Division Charlemagne?! R?fugi? en Argentine, car condamn? par contumace et amnisti?, il pr?sidera ? son retour le « Comit? France-Rhod?sie« ?en faveur de l??tat s?gr?gationniste d?Afrique australe. D?cid?ment, les nazifiants adorent l?Afrique du Sud… exclusivement blanche?! Dans un article du Crapouillot, Dugan ?crira aussi son admiration pour les Boers et pour Terreblanche?:?« confront?s ? des populations noires qui mena?aient de les submerger sous leur nombre, les Boers se crurent pr?destin?s et eurent bient?t la conviction d?appartenir ? la race ?lue par le Seigneur pour apporter la civilisation ? cette partie de l?Afrique ». La « race ?lue », encore elle?! Comme cerise sur le g?teau, il faut aussi savoir que?Bernard Lugan a aussi?enseign? pendant onze ans (de 1972 ? 1983) ? l?Universit? Nationale du Rwanda?! Incroyable?! Qu?a-t-il bien pu enseigner l?-bas et ? qui??

Pire encore?: Lugan, ancien de l?Action Fran?aise, passera beaucoup de temps ? tenter de jouer sur les origines de Terreblanche pour faire le lien avec la France et y ancrer en retour ses id?es naus?abondes?:?« il a surtout voulu humaniser la droite raciste partisane de l?apartheid en essayant de montrer que les sud-africains blancs ?taient d?anciens fran?ais. Le 28 mai 1988, il donnait par exemple une conf?rence intitul?e?: « Huguenots et fran?ais, ils ont fait l?Afrique du Sud ». » ?a deviendra m?me?un livre chez lui (notez la seconde remarque dans les critiques). Le racisme ?vident de Lugan n?a d??gal que celui de Terreblanche?:? »son engagement politique se ressent dans ses ?crits, m?me universitaires. Lugan y met souvent en valeur la « faillite » de la d?colonisation et cherche ? montrer que les ?lites ayant acc?d? au pouvoir apr?s la d?colonisation ont ?chou?. Il ?crit ainsi que?L?Afrique noire a toujours ?t? un continent r?cepteur et non concepteur… »?; « L?Afrique noire pr?coloniale ignorait l??criture, l?usage de la roue, de la poulie ou de la traction animale »?; « Partout dans le monde, sauf en Afrique noire, l?homme chercha et r?ussit ? agir sur la nature » d?noncent ses coll?gues de Lyon III dans un document. Tout l?inverse d?un Ren? Dumont ! Des positions controvers?es… et une attitude plus que critiquable. Lugan, comme son idole, a en effet longtemps fait dans le grotesque. « Sp?cialiste de l?Afrique, auteur de « L?Occident sans complexe » (-c?l?br? ici?!-NDLR), autrefois militant de l?Action Fran?aise et monarchiste convaincu, M.?Lugan para?t, chaque Mardi Gras devant ses ?tudiants de premi?re ann?e, d?guis? en « colon », coiff? d?un casque et muni d?un fouet » (Le Monde, 2 avril 1993). Un universitaire a rejou? pendant des ann?es Tintin au Congo devant ses ?l?ves, et l?Etat et son minist?re de tutelle ne l?auraient jamais tanc??? A quoi rimait cette mascarade douteuse??

Pour Terreblanche, son pays, au seuil des ann?es 70, est toujours soumis ? l?apartheid. Mais l?homme n?est pas totalement idiot?: il sait que ?a ne tiendra plus longtemps?: depuis que Rosa Parks a mis les pieds dans un bus aux Etats-Unis, le?1er?d?cembre?1955, ??Montgomery, en Alabama,?et qu?un pasteur noir plein de charisme a envahi les journaux et les tv am?ricaines en soutenant le boycott des bus de Montgomery, il se doute bien que cela va faire t?che d?huile dans son pays, et donner des id?es aux noirs.

Aussi d?cide-t-il de r?agir ? sa fa?on, en quittant tout d?abord le HNP, une fraction dissidente du Parti National, d?j? bien de droite, puis en fondant en 1973 son propre parti. Qui n?a aucune id?ologie politique autre que le racisme, et un anticommunisme visc?ral. Dans ses discours, en effet, note la BBC, « Terreblanche passe des fermiers blancs ? la Gr?ce ancienne, puis ? l?Union sovi?tique, sans aucune logique apparente ». Ce doit ?tre le propre des leaders d?extr?me droite de faire dans le propos d?cousu?: chez nous, on a Soral, dans le genre. Moins virulent, mais tout aussi d?jant? et aussi incoh?rent (sinon plus, en ce qui le concerne, je trouve?!). Dans une des manifestations de l?AWB, une photo du tribun Afrikaner le montre avec derri?re lui une croix gamm?e et un slogan « que l?on pende Mandela?!« ….Terreblanche surfait bien sur les vagues du nazisme et du KKK.

Mais il se range aussi sous la banni?re de la r?surgence du mouvement Boers et de ses ?tats perdus en 1902?: le Zuid-afrikaansche Republiek (le Transvaal), l?Oranje Vrystaat (l??tat libre d?Orange) et la Nieuwe Republic (dite de Vryheid et Utrecht?dans le Natal). Son parti est bien un mouvement pass?iste, r?actionnaire et profond?ment ancr? dans la religion. En effet, « la construction d?un groupe homog?ne afrikaner s?est globalement appuy? sur la langue?afrikaans?et sur le calvinisme, dont la doctrine distinguait un?peuple ?lu?et les autres » nous dit le Wiki?: voil? qui n?est pas sans rappeler une autre religion, au peuple ?galement ?lu, un pays qui confine une partie de sa population dans un v?ritable apartheid, avec ceinture de b?ton autour cette fois. La similitude n?est pas fortuite, nous rappelle l?encyclop?die en ligne?:« l?histoire des Afrikaners s?est en fait forg?e et continuellement r?f?r?e ? une repr?sentation quasi-religieuse, utilisant les comparaisons bibliques entre l?oppression des juifs dans l?Ancien Testament?et l?exode?des Afrikaners du Cap en?1835. Le?Grand Trek?s?est finalement impos? comme la racine historique du peuple afrikaner, l??v?nement qui lui a donn??son ?me, le?berceau de la nation ».

Ce fameux Grand Trek, cette grande migration en chariots devenue un mythe v?ritable, entretenu par tous les Afrikaners. Le?Grand Trek?de plusieurs milliers de fermiers?Boers?de la petite colonie du Cap vers l?int?rieur des terres (on chiffre ? 15 000 le nombre de d?plac?s), entre 1835 et 1840 reviendra souvent dans les discours enflamm?s du tribun n?o-nazi, prompt ? se comparer ? Mo?se. Un Mo?se conqu?rant et arm? celui-l?, qui devra se heurter aux tribus sur place, qui feront plus que se d?fendre?: « cependant, l?int?rieur des terres n??tait pas vide d?habitants m?me si dans les ann?es 1820 les arm?es de Shaka, roi des Zoulous, avaient d?cim? ou pouss? ? l?exode vers le nord plusieurs dizaines de milliers de tribus. La plupart des pionniers Boers v?curent des heurts sanglants avec les Nd?b?l?s (bataille de Vegkop en 1836) et surtout les Zoulous alors que d?autres comme Louis Trichardt, partis tr?s au nord du pays, succombent ? la malaria ».

Les guerres zoulous pass?es, la guerre du XXeme si?cle de Terreblanche sera donc interne, et consistera ? commettre tout de suite des actes de gu?rilla pro-blanche qui mettront le feu au pays. La Nuit de Cristal permanente, l?Incendie du Reichstag mensuel?: les n?onazis ne sortent jamais de l?agitation violente comme moyen d?entra?ner avec eux des fid?les. ?a, et la d?tention d?armes, une constante chez eux.?En 1983, Terreblanche sera en effet condamn? ? deux ans de prison (avec sursis) pour d?tention ill?gale d?armes.?Pour mieux les r?aliser, ses r?ves, il cr?e une milice, le Brandwag (« la sentinelle »), du nom de l?embl?me du « Golden Gate National Park » dans l??tat-Libre d?Orange,?qui se rendra c?l?bre par ses exactions.

En France, Jean-Marie LePen sera fort tent? de faire la m?me chose avec son DPS, arm?e de nervis toujours pr?t ? faire le coup de poing, ? l?uniforme proche de celui de la police, et dont un de ses membres, plus allum? que les autres, se rendra en Afrique Centrale pour exercer d?autres talents?: Claude Hermant, aujourd?hui gestionnaire d?une auberge en banlieue lilloise li?e au mouvement du Vlaams, un ?tablissement inaugur? par…. Fabrice Robert, leader des identitaires, « ex-conseiller municipal FN ? La Courneuve, ex-membre du Conseil national du MNR (de Bruno M?gret), c?est aussi l?ancien porte-parole d?Unit? radicale, » l?homme qui a h?berg? dans son groupe (dissous) Maxime Brunerie, celui qui a failli tuer Jaques Chirac en lui tirant dessus un 14 juillet. Celui qui r?pand sa prose raciste via ses sites « d?information » d?guis?s en « agences », telle Novopress. Robert, « le fondateur du groupe de rock radical Fraction Hexagone, qui promet ??une balle pour les sionistes, une balle pour le cosmopolitisme, et une balle pour la police?? ou rend hommage ? la croix celtique, symbole depuis longtemps r?cup?r? par les groupuscules fascistes »… L?AWB n?est pas si loin que ?a… chez lui et dans nos propres banlieues?!

Robert, ou Hermant, qui avouera un jour ce en quoi consiste son organisation dite de « fant?mes »?:?le second type de mission demand? aux « fant?mes » consiste ? organiser la d?stabilisation de certains quartiers ou des villes qui ne sont pas acquises aux id?es du Front. L? encore, il faut infiltrer. Prendre contact avec des bandes. Inciter ? la violence ou ? la r?bellion. Fournir la logistique dans des quartiers sensibles pour donner aux jeunes la possibilit? de s?exprimer par la violence. Dans un quartier, si vous mettez le feu ? une voiture, dans l?heure qui suit, neuf fois sur dix vous en avez quinze autres qui br?lent ». On retrouve l? m?me mouvance et les m?mes techniques de d?stabilisation que celle du Brandwag, sp?cialiste des voitures br?l?es : tous les mouvements d?extr?me droite on les m?mes bases, et les m?mes fonctionnements?! Quand on se pose la question de l?incroyable extension de la violence en Afrique du Sud, ? la veille de la Coupe du Monde de football, il ne faut pas chercher bien loin. L?activisme de groupes d?extr?me droite y est toujours pr?sent, et les heurts entre ethnies « encourag?s ».

Les m?mes habitudes et les m?mes fournisseurs, comme Bernard Courcelle, l?homme de la Fran?afrique, le responsable du DPS?: « M.?Courcelle a propos? aux Tch?tch?nes de leur fournir des instructeurs et des armes. Il a demand? ? Marti Cappiau d?ouvrir des comptes en banque, et les Tch?tch?nes ont fait un premier versement d?un million de dollars. Ils ont demand? un mat?riel sp?cifique, assez r?cent comme des Kalachnikov AK-74, que Bernard Courcelle ?tait capable de vendre sous 24 heures. Mais, ? ma connaissance, on leur a fourni des armes datant de l?apr?s-guerre, des AK-47. Les Tch?tch?nes ont demand? r?paration. M.?Courcelle a toujours les Tch?tch?nes derri?re lui, pour payer sa dette ». James » Marty Cappiau??tant un?ancien l?gionnaire belge recycl? dans le trafic d?armes, « tu? le 22 mars 2001, alors qu?il venait d?ex?cuter Vjekslav Slisko, un « big-boss » de la mafia croate ». Cappiau travaillait pour Jacques Monsieur, dont je vous ai d?j? cont? les ?tranges aventures ici-m?me. L?extr?me droite a toujours aim? voir circuler les caisses d?armes. Le responsable du Vlaams Belang, en Belgique, n?est pas l?ancien responsable du port d?Anvers pour rien.

Et il n?est pas islamophobe non plus pour rien?: « dans un entretien accord? ? l?hebdomadaire juif am?ricain Jewish Week, Filip Dewinter affirme que le Vlaams Belang n?est pas un parti x?nophobe mais bien ??islamophobe??. Il reproche aussi ? l?Europe de ne pas soutenir suffisamment l?entit? sioniste ». Admirons la contradiction de l?extr?me droite actuelle, toujours coinc?e entre islamophobie nouvelle et antis?mitisme traditionnel. L?ancien patron du Vlaams, Franck Vanhecke, restant dans la lign?e?d?un racisme bien ordinaire?: en mars 1990, il qualifie de « ren?gat pour son peuple et sa tribu, » le maire d?Amsterdam?Ed van Thijn?qui vient d?inaugurer une place Mamdela. « Imaginez que le bourgmestre d?Amsterdam qui fait preuve tous les jours de son incapacit? ? g?rer les probl?mes de sa ville en mati?re de drogues, de criminalit?, de logement et d?immigration a jug? n?cessaire de rebaptiser la prestigieuse Leidseplein en ?place Nelson-Mandela?, ce qui donna lieu ? des manifestations hyst?riques dans les rues, dignes de l?un ou l?autre bidonville de Kinshasa ou des bas quartiers de Caracas, mais qu?on ne devrait pas voir en Europe occidentale. Ce monument d?incomp?tence qu?est Van Thijn a en plus trouv? bon de faire la le?on aux Sud-Africains dans un discours prononc? devant ? la faune et flore rassembl?e. » Vanhecke n?encensera pas non plus?pour rien,?David Duke, leader antis?mite du KKK, invit? d??Ahmadinejad?? la conf?rence du?11 et 12 d?cembre 2006 ? T?h?ran?sur le n?gationnisme, tout en se d?clarant le plus grand d?fenseur d?isra?l existant... le grand ?cart persiste chez lu et dans tout le mouvement?: n?gationnistes, mais soutenant Netanyahou et Lieberman?!

AAKA002167

Chez Terreblanche, les armes proviendront… des stocks de la?South African Air Force. Le samedi 15 Avril 1990, un groupe comportant?Francois Van Rensburg, un des conscrits de la base, adh?rent des id?es de Terreblanche, commettra un des plus grands vols d?armes survenus dans le pays. Aux commandes d?un camion vol? ? l?aviation sud-africaine, qui va entrer dans la base, Piet Rudolph, d?put? et leader du Boerestaat Party, membre de l?Afrikaner Volksfront (une coalition h?t?roclite d?extr?me droite),?qui poss?de le double des cl?s de l?armurerie. 68 armes seront ainsi vol?es, dont des pistolets et des fusils d?assaut R5 (le?Galil isra?lien, produite sous licence en Afrique du Sud). Les armes seront remises ? un adjoint de Terreblanche,?Kallie Bredenhann et ? son fils Henk. Elles n?ont jamais ?t? retrouv?es. Tout le monde s?est alors pos? la question de la facilit? avec laquelle le vol avait pu se produire…

Terreblanche, dont les troupes stockent donc des armes vol?es ou achet?es (on d?couvrira plusieurs de leur caches dans les ann?es 80) et qui essaiera notamment de perturber les ?lections de 1994, les premi?res ?lections multi-raciales en Afrique du Sud, en faisant sauter des bombes qui tueront 21 personnes. Une bombe explosera m?me ? l?a?roport de Johannesbourg. Mais l?option terroriste choisie se r?v?lera d?une rare inefficacit?. Ce que n?a pas pr?vu Terreblanche, en effet, c?est qu?en face il y a un homme beaucoup plus intelligent que lui?: Frederik de Klerk, qui aura t?t fait de se servir des attentats comme rebrousse-poil, en tra?ant un portrait d?un Terreblanche ? demi-fou, ce qu?il n??tait pas loin d??tre ? vrai dire. L?homme a en effet d?clar? un jour vouloir « tuer tous les Noirs non civilis?s ». Le r?sum? de l?individu, et de son racisme fondamental.

Un racisme qui pla?t ? ses seules ouailles, et encore. Dans les ann?es 90, son mouvement r?unissait en effet 70 000 adh?rents, sur une population totale de 3,5 millions de blancs. Il d?filait dans les rues de Pretoria comme d?filaient les membres du KKK aux Etats-unis, cheval et drapeau en t?te. Les actions violentes se sont multipli?es ces ann?es l?. Avec un Nelson Mandela rel?ch? le?le?11?f?vrier?1990, Terreblanche sait qu?il a d?j? perdu la partie, et radicalise encore davantage son mouvement?: « si les attaques perp?tr?es par l?extr?me droite constituaient, en 1989, un pour cent des actes de terrorisme commis en RSA, on estime que ce chiffre a atteint vingt pour cent en 1990. » Piet Rudolph, l?alli? de?Terreblanche,?a en effet d?clar? la m?me ann?e qu« il vaut mieux mourir glorieusement que de vivre dans la d?gradation en acceptant l?autorit? des Noirs ». Les mouvements d?extr?me droite comme le sien ou celui de Terreblanche constituent alors un vrai casse-t?te pour le jeune gouvernement noir, car ils b?n?ficient aussi du soutien… de la police?:?« on estime que soixante pour cent des policiers blancs sont sympathisants ou membres d?organisations conservatrices. Les commandos ruraux de la SADF semblent ?galement acquis aux vis?es de la droite, et l??tat-major a d?cid? de retirer l?armement l?ger de certaines unit?s pour cette raison. N?anmoins, des vols d?armes commis en avril 1990 par des militants d?extr?me droite n?ont pu ?tre op?r?s qu?avec la complicit? de personnels militaires. Enfin l?ancien chef des forces arm?es, le g?n?ral Constantin Viljoen, occuperait une position occulte au sein de la droite« . On sait enfin pourquoi l?exp?dition dans la caserne de l?AirForce a ?t? aussi transparente?!

Mais d?s la fin des ann?es 90, Terreblanche va se faire doubler par un politicien bien plus adroit que lui, Constand Viljoen, justement, l?ancien chef de la « South African Defence Force », lui aussi d?extr?me droite, mais bien plus fin politicien, qui grignotera assez rapidement l??lectorat raciste Afrikaner pour totalement isoler le leader de l?AWB. Autant Terreblanche incarne un mouvement purement terroriste, dans les ann?es 90, autant celui de Viljoen pr?sente tous les aspects de la respectabilit??: c?est un LePen d?apr?s le captage de l?h?ritage des Ciments Lambert, en quelque sorte. Tout le monde sait qu?il y a deux carri?res chez LePen?: avant l?h?ritage et la fortune, avec bandeau sur l??il et costume mal taill?, et apr?s avec aspect de respectabilit? et belles affiches en couleurs, « offertes » par un imprimeur, Fernand Le Rachinel, qui veut aujourd?hui sa peau (pour un chiffre faramineux d?impay?s – 6,3 millions d?euros?!). Terreblanche ne l?a pas vu venir, l?homme plus « respectable », et en moins de cinq ans le voil? marginalis?… et emprisonn? pour avoir attaqu? une station service tenue par un noir, battu ? coups de barre de fer avec son vigile?! En r?alit?, Viljoen, surnomm? le « dernier des g?n?raux Boers »?lu aussi stockait des armes…. mais n?en faisait pas publicit??!

Au sortir de prison en 2004 (il a ?t? condamn? le?17?juin?1997?? six ans de prison), Terreblanche recommence son grand cirque habituel, chevauchant sur la porte de la prison son cheval (noir) appel? Attila (les gens d?extr?me droite manquent d?imagination?!). Mais il n?est plus rien et ne repr?sente plus rien. Il a beau faire le?16?d?cembre?2005, un discours o? il raille la langue anglaise choisie par le pouvoir comme preuve de son renoncement national, le « jour de la r?conciliation » (le « jour du v?u », du?7 d?cembre?1838,?sous l?apartheid, rebaptis??!), rien n?y fera?: c?est devant une centaine de personnes qu?il parle d?sormais. Mandela a gagn?, et lui a perdu.?On se moque de ses interventions grandiloquentes… et on lui pr?te ?galement une aventure avec une journaliste (blonde) sud africaine, Jani Allan, etc… Une vraie « blonde », celle-l?, devenue chr?tienne « born again » en 1994, qui va en faite d?truire ce qui lui reste de notori?t?. La fin de la carri?re de l?Hitler austral va sombrer en effet dans le grotesque. Il l??tait d?j? avant, mais l?affaire Allan va le laminer litt?ralement.

jani_allan___fair_lady__c_1

Cela commence par?une interview o? il sera pr?sent? sous son meilleur angle?: Allan s?en excusera plus tard en disant « qu?elle ne connaissait pas le pouvoir de persuasion d?Hitler?! », et ?a se terminera d?une fa?on assez atypique. Des t?moins ayant vu ? plusieurs reprises la blonde et Terreblanche ensemble, apr?s l?article dithyrambique, des rumeurs d?amourette commen?ant ? fleurir, et un des membres de l?AWB, Cornelius Lottering, ne va rien de trouver mieux que d?aller poser une bombe en dehors de l?appartement de la journaliste, qui explosera en volatilisant tous les carreaux du voisinage. On n?est jamais mieux trahi que par les siens?! En r?alit?, Terreblanche poursuivait bien la journaliste de ses assiduit?s?: apr?s l?avoir exp?di?e en Angleterre, le responsable du journal o? elle travaillait publiera la correspondance enflamm?e du « supremacist », ruinant encore un peu plus sa r?putation?: l?agenda d?Allan servira ? un proc?s intent? par Terreblanche, dans lequel elle avait not? ses fantasmes et d?crits ses sous-v?tements verts… ? trous?: l?homme deviendra alors la ris?e de toute la presse du pays?!

On accusera plus tard Tertius Myburgh, l??diteur du magazine ou travaillait Allan, d?avoir eu des liens avec le « South African Bureau of State Security » voire de travailler pour le National Party, pour ?lliminer d?finitivement Terreblanche du circuit politique. Et effectivement, en 2008, ? la fin de de son?histoire de? »c?ur », il n?est plus rien, l?ancien leader aux dessous trou?s. Ses amours grotesques l?ont ?limin? du circuit. Il tente vainement la m?me ann?e de recourir ? la?Cour internationale de justice de La Haye pour exiger la cr?ation d?un ?tat blanc Afrikaner, peine perdue. Comme supporter de l?id?e, on retrouve… Lugan, qui, dans la revue?Identit?s, (une revue du Front National) pr?ne lui aussi la cr?ation d?un ?tat blanc d?Afrique du Sud, seul susceptible selon lui de maintenir la « survie de l?identit? blanche« . Un Lugan qui ?crira pour se d?fendre un texte qui r?sonne bizarrement aujourd?hui?: « Je n?ai jamais d?fendu l?apartheid. J?ai en revanche toujours dit que les colons hollandais avaient l?ant?riorit? de la pr?sence sur environ un quart du pays et que la cr?ation d?une province ou d?un Etat national sur un espace r?duit de l?ancienne Afrique du Sud ?tait le seul moyen d??viter ? la tribu afrikaner le sort peu enviable qui est aujourd?hui celui des Blancs du Zimbabwe ». Voil? qui nous rappelle d?autres revendications similaires sur « l?ant?riorit? de la pr?sence « …

Retrouv? samedi dernier dans sa ferme de?Ventersdorp, battu et s?v?rement touch? au visage par des coups de panga, le couteau-machette de bois local, Eug?ne Terreblanche dispara?t dans la violence, apr?s l?avoir attis?e toute sa vie. « Sa milice de protection, arm?e jusqu?aux dents et joignable 24?heures sur?24 par SMS, n?aura pas eu le temps de le sauver » note Lib?ration.?Esp?rons que ce soit bien la derni?re fois que lui et ses id?es fassent la une des journaux, et qu?il n?y aura personne pour reprendre ses ?lucubrations. L?arrestation en d?cembre dernier des membres d?un obscur culte pro-blanc, le?Jesurun Brotherhood, en ce sens,?n?est pas faite pour rassurer. Un groupe li? ? celui des?Suidlanders, qui r?pand la rumeur comme quoi tous les blancs seront tu?s ? la mort de Mandela…?au milieu de leur fatras intellectuel, des citations du?Deut?ronome ! La derni?re fois, donc, on l?esp?re.?A part h?las pour Bernard Lugan, bien entendu, qui cumule, visiblement, lui, et devient certainement le seul ? regretter aujourd?hui Eug?ne Terreblanche…

PS?: pour ceux qui auraient d?j? oubli? Steve Biko, mort le?12 septembre?1977, personnellement, je ne l?ai jamais oubli?. Merci, Peter Gabriel, d?avoir fait conna?tre son sort, merci?!!!biko9

September ?77

Port Elizabeth weather fine

It was business as usual

In police room 619

Oh Biko, Biko, because Biko

Oh Biko, Biko, because Biko

Yihla Moja, Yihla Moja

-The man is dead

When I try to sleep at night

I can only dream in red

The outside world is black and white

With only one colour dead

Oh Biko, Biko, because Biko

Oh Biko, Biko, because Biko

Yihla Moja, Yihla Moja

-The man is dead

You can blow out a candle

But you can?t blow out a fire

Once the flames begin to catch

The wind will blow it higher

Oh Biko, Biko, because Biko

Yihla Moja, Yihla Moja

-The man is dead

And the eyes of the world are

watching now

watching now

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La voiture électrique, une arnaque ?

Sous prétexte de vouloir en finir avec le diesel, assurant que c’est pour prouver son ...

8 Commentaire

  1. avatar

    L’etrême droiture n’a qu’a bien se tenir avec une culture comme la votre M.Momo.
    Merci pour l’hommage à Stephen Bantu Biko que je n’ai également pas oublié.

    Si j’osé je vous dirais « Beau boulot Momo !! »

  2. avatar

    Merci Reyvolt, me serais douté que vous n’auriez pas oublié la chanson ni Biko !

  3. avatar

    Merci momo pour tes informations aussi précises et claires…

    Quelle honte…ces sudaf….des NAZIS en terre d’ébène….encore de nos jours….il faut vraiment être malade.
    Les Bantous sont chez eux…on les pourchasse..
    chez nous ils ne sont pas les bienvenus….

  4. avatar

    Quel intérêt ce long texte soporifique sur cette racaille, qu’il rôtisse en enfer …
    Le plus triste en Afrique du Sud c’ est que Mandela se soit fait baisé par Thabo Mbeki et ses politiques économiques néo-libérales …
    Les blancs leur ont filé les clefs de la maison mais avec Mbeki l’ oncle Tom, ils se sont assurés de garder celles du coffre …

  5. avatar

    « Quel intérêt ce long texte soporifique sur cette racaille, qu’il rôtisse en enfer  »

    et comme ça on évitera de parler de ses supporters français, hein c’est ça : votre manœuvre est ratée, Fornofsky…. l’occasion ici de ressortir votre fiel habituel sur le net…

  6. avatar

    Pôvre Momo ,
    Je m’ en crisse des supporters français de cette ordure !!!!
    Vous êtes comme les cinéastes qui font des films super violents pour dénoncer la violence …
    Votre texte soporifique est une mine d’ or pour les petits fachos en herbe avec tous les liens que vous leur donnez …
    Moi je parle du vrai problème le néo libéralisme de Mbeki qui a trahi les idées de L’ ANC, pour quelques millionnaires noirs combien de déshérités laisser pour compte …
    Momo ça rime avec nono …

  7. avatar

    Vous êtes comme les cinéastes qui font des films super violents pour dénoncer la violence …

    merci du propos. J’ai déjà écrit sur eux. Et pas dans le sens que vous dites.

    Votre texte soporifique est une mine d’ or pour les petits fachos en herbe avec tous les liens que vous leur donnez

    vieille excuse classique : vous dites ça pour qu’on en PARLE PAS DU TOUT, oui, le PROCEDE EST CONNU et vous l’appliquez à la lettre !

    Moi je parle du vrai problème le néo libéralisme de Mbeki qui a trahi les idées de L’ ANC,

    vous pouvez chanter la chanson de la mise à mort des blancs alors : personnellement, ce n’est absolument pas ce que je ferais : un extrémisme n’est jamais bon, quelqu’en soit la couleur.