Accueil / T Y P E S / Articles / L?histoire de Turcotte est-elle reli?e au mensonge?

L?histoire de Turcotte est-elle reli?e au mensonge?

 

Gauche (v?rit?): L?image ne pr?sente aucune activit? c?r?brale?inhabituelle.

Droite (mensonge):L?activit? accrue dans le cortex pr?frontal du sujet montre qu?il ment.

 

L?HISTOIRE DE TURCOTTE EST-ELLE RELI?E AU MENSONGE?

Je reviens ? l?affaire Turcotte, on y revient souvent, je le sais, mais le r?cent verdict de mise en libert? ?ne passe pas bien? dans la population. Le citoyen ordinaire est exacerb?!

Je songeais en m?me temps ? mes grands-m?res, d?c?d?es depuis longtemps, mais qui ?taient des femmes de gros bon sens, qui avaient l?habitude de brasser les g?teaux, les t?ches m?nag?res, les affaires des enfants et la morale avec la m?me farine, celle d?une logique de gros bon sens. Elles ont tenu maison, ?lev? une dizaine d?enfants. L?une ?tait propri?taire d?un salon de coiffure et d?une mercerie, menait en m?me temps une vie familiale exigeante, et cette femme trouvait le temps de visiter, en tant que dame de Sainte-Anne, les personnes dans la paroisse qui ?taient dans le besoin. L?autre, plus ?clatante, a tout de m?me men? d?une main de fer dans un gant de velours l??volution de deux familles n?es au sein de ses deux mariages. Elles g?raient aussi le budget familial.

Je ne crois pas que j?aurais pu mentir devant elles. Elles avaient trop de flair.

? d?faut d?avoir l?opinion de mes grand-m?res sur la situation de Turcotte, j?ai interrog? par curiosit? ma petite-fille F?licia de onze ans, d?abord sur de vagues sujets, voulant savoir si elle ?tait au courant de l?actualit?, ne voulant surtout pas la bouleverser ni l?influencer. ?Ah, m?a-t-elle dit, on en discute ? l??cole ? certaines heures. On a parl? de la manifestation des ?tudiants, de l?affaire du Connecticut, et aussi, un peu de Guy Turcotte.? Je lui ai demand? si elle ?tait d?accord avec sa lib?ration (pour une ann?e pour le moment). Elle a dit non. Pourquoi? ?Parce qu?on ne sait pas s?il dit la v?rit?. Il pourrait recommencer ? tuer d?autres enfants plus tard, et encore une fois, se faire passer pour fou!? Bon, il s?agit du point de vue d?une enfant et non d?un grand avocat, mais tout de m?me, c?est un commentaire qui est loin d??tre b?te.

Ne faudrait-il pas d?tecter le mensonge par le polygraphe?

Je crois que ce qui choque beaucoup de personnes ? moi la premi?re ? c?est justement que nous sommes plusieurs ? ne pas croire ? la folie momentan?e de Turcotte ? trouble d?adaptation avec humeur d?pressive! Mais supposons qu?il ait vraiment vraiment vraiment ?t? inconscient de son geste, il devrait ?tre gard? en institution, parce qu?il doit ? m?me inconscient ? assumer les cons?quences de son geste.

Je me suis demand?e pourquoi le syst?me judiciaire n?avait pas fait passer ? Turcotte le test du d?tecteur de mensonge ou le polygraphe. Il s?agit d?un ensemble d?appareils qui mesurent les r?actions psychophysiologiques d?un individu pendant qu?on l?interroge afin de d?terminer s?il dit la v?rit? ou s?il ment.

Le polygraphe mesure, au fil des r?ponses, les variations de la tension art?rielle, de la respiration et de la transpiration et les transcrit sous forme de graphique.

Selon le polygraphiste Claude Tremblay (ancien policier qui a dirig? la division de la polygraphie de la S?ret? du Qu?bec) au cours d?une entrevue au Soleil, cette technique n?est pas une science exacte ? 100 %, sans doute ? 95 %.

Quand il utilise cette technique avec un candidat, il est seul dans une pi?ce avec ce dernier d?o? on retire toutes distractions possibles. Claude Tremblay commence par poser des questions au candidat. Ensuite, l?aspirant pose ses fesses sur un coussin d?tecteur qui captera tous les mouvements et les contractions qui pourraient venir distraire l?appareil.

Deux tubes sont install?s sur la cage thoracique, un brassard entoure le bras et deux capteurs sont coll?s sur les doigts pour mesurer l?action des glandes sudoripares.

ET LES TRICHEURS? Claude Tremblay explique que les trucs pour d?jouer le d?tecteur de mensonges sont presque aussi vieux que la technologie elle-m?me. Les polygraphistes sont form?s pour les contrer.

Il dit ?Les gens qui essaient de d?jouer le test, normalement, ne sont pas des personnes qui disent la v?rit?. Donc, lorsque je me rends compte que le candidat tente de d?jouer d?une fa?on ou d?une autre, j?arr?te le test et je l?inscris dans mon rapport.?

Voil? d?j? une piste int?ressante, pas une preuve d?finitive, mais un ?l?ment qui informe sur le sujet.

L?utilisation du polygraphe est reconnue par la justice belge depuis 2001

Venue du Canada, l?utilisation du polygraphe est reconnue par la justice belge depuis 2001. En 2007, les polygraphistes de la police technique et scientifique ont ainsi trait? 356 dossiers.

Sur la question de la fiabilit?, Bertrand Renard, chercheur ? l?INCC, l?Institut national de Criminalistique et de Criminologie, explique que l?outil est utile lors des interrogatoires, mais se montre plus h?sitant ? propos de sa valeur scientifique. On ne peut imaginer que quelqu?un soit poursuivi et surtout condamn? uniquement sur base des r?sultats d?un test polygraphique. Ce test qui est destin? ? orienter le dossier repr?sente davantage une indication pour les enqu?teurs et le magistrat.

En France, le polygraphe est interdit.

L?imagerie m?dicale fonctionnelle par r?sonance magn?tique nucl?aire (IRMf) donnerait des r?sultats fiables

Si le polygraphe est incertain, en revanche, un sp?cialiste de l?imagerie fonctionnelle par r?sonance magn?tique nucl?aire (IRMf), l?Am?ricain Scott Faro, est persuad? que cette technique peut compenser les faiblesses du traditionnel d?tecteur de mensonges car l?IRMf permet de visualiser les zones du cerveau en activit?.

Mentir ou dire la v?rit? ne mobilise pas les m?mes zones affirme Scott Faro, qui a pr?sent? ses travaux il y a quelques ann?es devant la Soci?t? de Radiologie d?Am?rique du Nord.

Le Dr Faro ne serait pas le premier ? observer un cerveau en flagrant d?lit de mensonge gr?ce ? l?IRM fonctionnel. Ce chercheur de la Temple University de Philadelphie est all? jusqu?? comparer les performances de l?imagerie avec celles du polygraphe, qui tente de rep?rer les mensonges par leurs manifestations physiques (stress). Les six volontaires ?menteurs? ont ?t? rep?r?s par les deux m?thodes. L?IRM r?v?le l?activit? de certaines parties du cerveau (dans les lobes temporaux, frontaux et limbique) pendant que les volontaires mentent. Globalement, l?activit? est plus intense quand on tente de cacher la v?rit?.

Le d?tecteur de mensonges peut ?tre tromp? par une personne entra?n?e ? ma?triser ses ?motions. En revanche, l?activit? c?r?brale est probablement au-del? de tout contr?le, estime Scott Faro. L?IRMf serait donc tr?s utile pour les sujets retors. Il faut ajouter que la technique est tr?s co?teuse. Mais toutes les proc?dures et commissions et proc?s pour l?affaire Turcotte sont aussi extr?mement tr?s co?teuses.

Car, enfin, le Dr Scott Faro est affirmatif?: les menteurs les plus habiles et les plus exp?riment?s ne r?sisteraient pas ? l?IRMf.

QU?EST-CE QUE NOUS ATTENDONS POUR UTILISER CES M?THODES QUI ?VITERAIENT BIEN DES PROC?DURES INUTILES ET QUI SURTOUT SERAIENT PLUS JUSTES, ET NON BIAIS?ES?

Un souhait que j?aimerais voir se r?aliser.

Carolle Anne Dessureault

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Assurance chômage : une réforme inique

Assurance chômage : une réforme inique La réforme de l’assurance chômage annoncée par le 1er ...