Accueil / A C T U A L I T É / L?aventure de la cinquantaine

L?aventure de la cinquantaine

Quand on a 50 ans et qu?on cherche ? secouer notre routine, quelle est la meilleure option? Pour Claudette Hade, 51 ans, la r?ponse ? cette question ?tait ?vidente: partir faire de l?aide humanitaire dans un pays en d?veloppement.

Gabriel Alexandre Gosselin?? Dossier Famille, Communautaire, B?n?volat

l-aventure-de-la-cinquantaine?? 50 ans, je me consid?rais ? la mi-temps de ma vie. Je voulais faire quelque chose qui allait me d?stabiliser et je tenais ? le faire seule?, explique Claudette, m?re de deux gar?ons en d?but de carri?re et mari?e ? un homme qu?elle ch?rit. ?ducatrice sp?cialis?e depuis nombre d?ann?es, elle d?cide de prendre quelques mois de cong?. Appuy?e par ses proches, elle s?inscrit dans un organisme qu?b?cois qui ?uvre au Guatemala, prend des cours d?espagnol pendant 12 semaines? et s?envole.

Une aventure marquante s?amorce pour cette dame de la Mont?r?gie. Partie avec Casira, un organisme bas? ? Thetford Mines et dirig? par le p?re Roger Fortin, elle reviendra au Qu?bec compl?tement transform?e 2 mois plus tard. ?M?me si j?ai eu 1 mois pour me remettre de mes ?motions et suis de retour au travail depuis 3 semaines, je me sens encore dans le mood de mon voyage?, raconte-t-elle, visiblement absorb?e par ses souvenirs.

Pour qui voulait se conscientiser, rien ne manque de ce c?t? lors de son s?jour ? l??tranger. ? Mixco, pr?s de la capitale Ciudad de Guatemala, Claudette accompagne et fait de l?animation pour des enfants gravement malades ou atteints du VIH et coop?re dans un orphelinat pour gar?ons. ?ducatrice sp?cialis?e de carri?re, Claudette se pla?t sans h?sitation dans ce milieu. Les enfants la captivent. Ses souvenirs sont clairs ? ce sujet: ?Ils avaient un regard incroyable, les yeux toujours marron avec une esp?ce de couche d?eau dessus.?

Histoire de coeur et de bras

Ensuite, en mission sur la c?te est, le travail de bras se met de la partie: corv?es quotidiennes, pelletage, cassage de ciment, aide aux agriculteurs locaux, construction de b?timents, etc. ?Les b?n?voles du groupes ?taient essentiellement des retrait?s d?un ?ge assez avanc?. On ?tait appel? ? faire beaucoup de travail physique, mais on pouvait le faire ? notre rythme. De toute fa?on, les Guat?malt?ques ?taient toujours contents d?obtenir nos services puisqu?on repr?sentait une main d??uvre gratuite?, pr?cise Claudette.

Par contre, ce n?est pas dans la piti? qu?elle vit son exp?rience: ?Une fois, je r?cup?rais du sable dans un d?potoir pour qu?il soit transform? en ciment. Sur le coup, tu peux trouver d?solant que des gens doivent faire ?a pour survivre. Moi, je riais. Je riais comme une bonne en tamisant mon sable. Je trouvais ?a enrichissant, j?avais l?impression de faire quelque chose d?important!? raconte cette femme joviale de nature.

Si le travail constitue la majeure partie de son emploi du temps, les rencontres prennent plus de place dans ses souvenirs: ?Les gens l?-bas sont tellement chaleureux. Ils veulent t?embrasser, te prendre dans leurs bras comme s?ils te connaissaient depuis toujours, d?crit-elle. Ils n?ont pas besoin de plus. Une des choses qui m?a le plus marqu?e, ce sont les enfants gravement malades qui souriaient et semblaient heureux comme si rien de grave ne leur arrivait.?

?La richesse de ces gens, c?est le temps. Ce qu?ils recherchent, c?est un toit o? se loger et de la nourriture?, poursuit-elle. Pour Claudette, ce constat en am?ne automatiquement un autre: ses besoins dans la vie de tous les jours sont-ils exag?r?s? ?Notre richesse ? nous nous permet de nous procurer une belle montre en or, mais on n?a m?me pas le temps de regarder l?heure tellement on est toujours press?s? image-t-elle habilement.

Aujourd?hui, Claudette sait que cette exp?rience constitue un tournant dans sa vie. Esp?re-t-elle r?p?ter l?exp?rience? ?Certainement. Ma retraite approche ? petits pas. Et si j?ai un conseil ? donner, c?est qu?il faut rester actif dans la retraite et ne pas se vautrer dans le monde du plaisir. Il faut continuer ? trouver un sens pratique ? notre vie. Sinon, on finit in?vitablement par se sentir inutile.?

Autres textes sur le Communautaire et le B?n?volat

B?n?volat, Vid?o et DVD

Charite bien ordonnee commence par nous tous

Louise Gagn?, b?n?vole de l?ann?e

Le communautaire en action: des gens de coeur

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Un tsunami vert

Les mouches auraient donc changé d’âne, lors du second tour des municipales ? Cette expression, venue ...