Accueil / A C T U A L I T É / L?Association des dermatologues britaniques recommandent l’exposition au soleil

L?Association des dermatologues britaniques recommandent l’exposition au soleil

Image Flickr par anataman

L?Association des dermatologues britaniques
recommandent l’exposition au soleil

Voici un texte de Mike Adams. http://www.naturalnews.com/030779_sunlight_vitamin_D.html

Il y parle d?un nouveau consensus sur la vitamine D provenant d?un groupe d?associations non gouvernemental britanniques, qui comprend une association de dermatologues.

Consensus Vitamin D position statement http://info.cancerresearchuk.org/prod_consump/groups/cr_common/@nre/@sun/documents/generalcontent/cr_052628.pdf

Leur texte fait mention de leur recommandation sans ambigu?t?? : s?exposer souvent et pour une p?riode tr?s courte, au soleil vers midi (quand l?indice UVB est ?lev?), sans ?cran solaire. Moi aussi, je suis bien ?tonn?e de voir qu?une association de dermatologues ont une telle recommandation. Mike Adams soul?ve avec pertinence la diff?rence de discours entre les autorit?s gouvernementales et ce groupe d?associations britanniques. En effet, les organisations gouvernementales, ainsi plusieurs organisations de dermatologues, nous envoient en g?n?ral le message que le soleil est toujours dangereux et que l?id?al est de ne jamais sortir au soleil, et que si nous sortons, il faut s?enduire une couche ?paisse d??cran solaire.

M?me les organisations qui ne sont pas gouvernementales adoptent ce discours alarmiste sur le soleil, qui est l? seulement pour nous tuer, et qui n?a aucun b?n?fice ? nous apporter, puisque de toute fa?on on peut boire du lait pour obtenir notre vitamine D.? Par exemple, l?American Academy of Dermatology (AAD), qui repr?sente 15?000 dermatologues des ?tats-Unis et du Canada, et qui est la plus grosse organisation de dermatologues au monde, d?clare explicitement d??viter syst?matiquement le soleil et d?aller chercher dans nos aliments et les suppl?ments ce que nous avons besoin en vitamine D.

J?aimerais mentionner que Mike Adams semble avoir fait une erreur en ?crivant que le groupe d?associations britanniques recommandent une exposition solaire de 10 minutes. Il appert que c?est faux, puisqu?ils ?crivent de fa?on juste qu?il n?existe pas de recommandation unique pour tout le monde. Ils recommandent plut?t d??tre prudent et d?apprendre ? connaitre sa peau, ce qui repr?sente le gros bon sens et qui est une ??evidence-based recommandation??.

J?aimerais ?galement ajouter un autre commentaires, que n?a pas fait Mike Adams. Bien que le consensus provenant d?associations britanniques constitue une bonne nouvelle aidant ? d?truire la d?sinformation ? l?effet que lorsqu?il est question du soleil, l?exposition nulle est l?id?al, leur texte contribue ? la d?sinformation au sujet d?une ?tude exp?rimentale tr?s importante qui a ?t? men?e par la chercheuse Joan Lappe et ses collaborateurs.

Leur texte contribue au salissage non justifi?, perp?tr?e par l?OMS et plusieurs organisations gouvernementales et non gouvernementales,? de l??tude de Lappe, publi? en 2007 dans le American Journal of clinical nutrition (Lappe, et al., Am J Clin Nutr 85, 1586-91 2007). Un r?sum? de cette ?tude figure sur le site web de l?Universit? de Creighton?: http://www.creighton.edu/publicrelations/newscenter/news/2007/june2007/june82007/vitamind_cancer_nr060807/index.php

L??tude de Lappe et associ?s a d?montr? que l?administration de 1100 UI de vitamine D ? des femmes am?ricaines pr?venait environ 75% des cas de cancers. Bien qu?aucune ?tude ne soit parfaite, elle a ?t? tr?s bien men?e, mais malheureusement l?OMS, les gouvernements am?ricains et canadiens (par l?entremise de leur rapport de l?IOM publi? le 30 novembre 2010 sur la vitamine D et le calcium), et plusieurs organisations gouvernementales et certaines associations non gouvernementales, se mettent ? r?p?ter la m?me chose tels des perroquets?: que cette ?tude a ?t? critiqu?e. Mais toutes les ?tudes le sont, c?est le propre de la recherche scientifique et les chercheurs qui n?aiment pas ?a devraient changer de m?tier. On dirait qu?ils se sont content?s de savoir et nous dire que la recherche de Lappe a ?t? critiqu?e, sans qu?on sache si ces critiques sont s?rieuses et surtout si elles sont suffisantes pour rejeter du revers de la main le travail de Lappe. Lorsqu?on examine les critiques initiales, on se rend compte qu?il y a 4 groupes d?auteurs principaux. ( Sood et al.,2007; Bolland et al.,2007; Ojha et al.,2007; Shabas et al.,2008 ). Leurs critiques ne sont pas s?rieuses, si on tient compte des r?ponses de Lappe et al aux lettres de critiques qui ont apport? un ?clairage sur certains points soulev?s par ces auteurs. Comme par exemple, on reprochait ? Lappe et al de ne pas avoir mentionn? dans leur texte le taux de suivi des participants. En effet, le % de participants qui abandonnent une ?tude en cours de route affectent ?norm?ment les conclusions que les chercheurs peuvent apporter sur leur recherche. Plus le % de suivi des participants est ?lev?, du d?but ? la fin de l??tude, plus les conclusions que peuvent apporter les chercheurs sont solides. Il est vrai que Lappe aurait pu le mentionner dans son texte original, mais les donn?es de leur recherche existent toujours. Lappe a r?pondu en mentionnant le taux de participation, qui ?tait plus qu?acceptable, il ?tait m?me excellent.

R?f?rences des critiques originales de l??tude de Lappe et al (2007)

1.?? Bolland et al. Artifact in the control group undermines the conclusions of a vitamin D and cancer study
critic and the reply by lappe : http://www.ajcn.org/cgi/reprint/87/3/792-a.pdf

2.? Ojha et al. http://www.ajcn.org/cgi/content/full/86/6/1804
Reply to RP Ojha et al
http://www.ajcn.org/cgi/content/full/86/6/1805

3.? Sood et al http://www.ajcn.org/cgi/content/full/86/5/1549
r?ponse de Lappe?: http://www.ajcn.org/cgi/content/full/86/5/1549-a

4.? Schabas Artifact in the control group undermines the conclusions of a vitamin D and cancer study.??? Critique et la r?plique ici:
http://www.ajcn.org/cgi/content/full/87/3/792

Parmi les organisations gouvernementales contribuant ? la d?sinformation au sujet de la recherche men?e par Lappe et associ?s, figure le National Institute of Cancer. (National Cancer Institute, Strengths and Limits of the Evidence http://www.cancer.gov/cancertopics/factsheet/prevention/vitamin-D)

Parmi leurs quelques arguments pour d?truire l??tude de Lappe et al, une insinuation que l?exp?rience a ?t? men?e avec 2 groupes seulement, soit le placebo et le groupe calcium-vitamine D. Ils ?crivent que l??tude n?a pas inclut de groupe qui a pris seulement de la vitamine D. Ce qui est tordu d??crire une telle chose, car la recherche exp?rimentale men?e par Lappe et al a ?t? men?e sur 3 groupes, soit 2 groupes exp?rimentaux et un groupe contr?le recevant un placebo. Bien qu?il n?y avait pas de groupe qui a pris seulement de la vitamine D, il y avait un groupe vitamine D-calcium, et un autre calcium seulement. Ainsi, il a ?t? possible de comparer la diff?rence entre ces 2 groupes exp?rimentaux, pour connaitre l?effet de la vitamine D seulement.? Si on tient compte de l?erratum publi? par Lappe et associ?s, voici les r?sultats de leur recherche?:

Cancers by primary site and by treatment assignment

Ann?es 2 ? 4

N = 266

Groupe placebo

416

Groupe calcium

403

Groupe vitamine d calcium

18 (6.8%) 15 (3.6%) 8 (2%)
16 (6%) 15 (3.6%) 6 (1.5%)

Premi?re ligne?: nombre de participants
Deuxi?me ligne?:? donn?es originales? avant l?erratum (source?: http://www.ajcn.org/cgi/content/full/85/6/1586/T1)
Troisi?me? ligne?: donn?es selon l?erratum? ( source?: http://www.ajcn.org/cgi/reprint/85/6/1586.pdf)
Il y a eu, 6% du groupe placebo qui a eu un cancer, 3.6% du groupe calcium qui a eu un cancer (donc le calcium seulement a ?t? efficace pour r?duire de 40% les cas de cancer) et 1.5% du groupe calcium + vitamine D? qui a eu un cancer. Donc le groupe calcium-vitamine D a eu un effet de 58% sup?rieur au groupe calcium seulement, et une r?duction de 75% des cas de cancer par rapport au placebo.

Tous les r?sultats d?une ?tude doivent ?tre interpr?t?s apr?s avoir proc?d? ? des tests statistiques. Les r?sultats mentionn?s dans le paragraphe ci-haut sont les r?sultats bruts, avant les tests statistiques. On peut lire sur le site web de l?universit? de Creighton que les auteurs ont conclu que l?effet du calcium seulement n??tait pas statistiquement significatif. En revanche, l?effet de la vitamine D a ?t? statistiquement significatif et il a ?t? d?une r?duction de 77% des cas de cancer. Ce 77% de r?duction des cas de cancer a ?t? calcul? ? partir des r?sultats des 3 derni?res ann?es de la recherche, men?e sur 4 ans. La premi?re ann?e a ?t? exclue, pour la raison suivante : on peut pr?voir que, m?me si les sujets ont ?t? choisis selon qu?ils ont ?t? exempts de cancer depuis les 10 ann?es pr?c?dent le d?but de la recherche, certaines femmes avaient un cancer non diagnostiqu? au d?but de la recherche. Pour ?liminer cette erreur, Lappe et ses collaborateurs ont consid?r? seulement les 3 derni?res ann?es pour proc?der ? leur analyse statistique.

J?aimerais soulever un point pertinent concernant l?autre ?tude exp?rimentale principale sur la vitamine D et le cancer qui s?oppose ? celle de Lappe et al (Wactawski-Wende et al, Calcium plus Vitamin D Supplementation and the Risk of Colorectal Cancer, New England journal of medicine, 2006 http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa055222?query=TOC ). Cette autre ?tude, men?e avec des chercheurs aux multiples liens d?int?r?ts, comporte plusieurs faiblesses que n?a pas celle de Lappe et al. Voici quelques faiblesses de cette recherche exp?rimentale, men?e avec de gros moyens financiers, sur plus de 36 000 participants et sur une p?riode de 7 ans :

1. Tout d?abord, Lappe et al ont minitieusement s?lectionn? des participants exempts de cancer depuis 10 ans, alors que l??tude de Wactawski-Wende et al n?a pas proc?d? ? cette s?lection. Combien de participants de cette ?tude avaient d?j? un cancer, diagnostiqu? ou non, au d?but de la recherche ?

2. Il n?y a eu que 2 groupes exp?rimentaux, sans aucun groupe vitamine D seulement. Les 2 groupes sont : le groupe placebo et le groupe calcium-vitamine D. Il n?y a donc aucun moyen de conclure ? l?effet unique de la vitamine D, contrairement ? l??tude de Lappe et al qui avait utilis? 3 groupes (le troisi?me est le groupe calcium seulement). Il apparait que le National Cancer institute, lorsqu?il critique l??tude de Lappe et al qui n?aurait suppos?ment pas utilis? que 2 groupes dans leur exp?rience , ont tout simplement m?lang? les 2 ?tudes? (National Cancer Institute, Strengths and Limits of the Evidence http://www.cancer.gov/cancertopics/factsheet/prevention/vitamin-D)

3. Avec tout cet argent, tous ces participants (36 000), et toutes ces ann?es(7 ans), il n?ont pas pens? ? utiliser une quantit? sup?rieure ? 400 UI de vitamine D (Lappe et al ont utilis? 1100UI). Or 400 UI n?est pas suffisant, pour la plupart des gens, pour atteindre un taux sanguin d?au moins 30 ng/ml. Va-t-on conclure qu?une personne qui meurt de soif n?a pas besoin d?eau pour survivre apr?s qu?on a test? sans succ?s sur elle une goutte d?eau ?De plus, il est ? mentionner que lorsqu?on regarde le taux sanguin des participants de cette ?tude, les r?sultats sont similaires aux ?tudes ?pid?miologiques. Les participants avec le plus haut taux sanguin avaient le moins de cancer. Voir lettres de correspondances, ?crites par Hollick et Giovannucci, ? l??diteur du journal qui a publi? la recherche : http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc060753

Autre chose : la campagne de salissage de l??tude de Lappe fait mention du fait que leur ?tude n?avait pas pourseul objectif de connaitre l?incidence des cancers. IL y avait en effet 2 variables ?tudi?es, et les cas de cancer ?taient la deuxi?me. Mais jamais les OMS et compagnie, qui salissent l??tude de Lappe et al en utilisant cet argument, et qui utilisent l??tude de Wactawski-Wende et al pour ?prouver? que la vitamine D n?a pas d?effet sur le cancer, ne mentionnent que l??tude de Wactawski-Wende a, elle aussi, ?tudi? plus d?une variable. En effet, leur premi?re variable ?tudi?e ?tait le risque de fracture

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Plus ça change, moins ça change…

La ministre de la transition écologique était l’invitée d’Ali Baddou, sur l’antenne de France Inter, ...