Accueil / A C T U A L I T É / L?Am?rique sombre dans la pauvret? – Les m?ga riches et les « bouches inutiles » (Counterpunch)

L?Am?rique sombre dans la pauvret? – Les m?ga riches et les « bouches inutiles » (Counterpunch)

Paul CRAIG ROBERTS

Les Etats-Unis se sont effondr?s sur le plan social, politique, l?gal, constitutionnel, environnemental et moral. Le pays qui existe aujourd?hui n?est plus que l?ombre du pays o? je suis n?. Dans cet article, je vais traiter de l?effondrement ?conomique des Etats-Unis. Dans les articles suivants je traiterais d?autres aspects du collapsus ?tasunien.

Sur le plan ?conomique, les Etats-Unis ont atteint le stade de la pauvret?. Comme dit Peter Edelman « Les petits salaires sont la norme. » Aujourd?hui dans l?Am?rique de « la paix et la d?mocratie », la « seule superpuissance de la plan?te », un quart de la main d?oeuvre travaille pour un salaire de moins de 22 000 dollars par an (17 500 E), le seuil de pauvret? pour une famille de quatre personnes. Parmi ces personnes dont le salaire est si bas, il y a les dipl?m?s des universit?s qui ont fait des emprunts ?normes pour payer leurs ?tudes et qui partagent leur appartement avec trois ou quatre autres infortun?s de leur esp?ce. Il y a aussi les familles monoparentales ? qui le moindre probl?me de sant? ou la perte de leur travail feraient perdre leur toit.

Il y a ceux qui, avec un doctorat, enseignent ? l?universit? comme professeur adjoint pour 10000 dollars (7 960 E) par an ou moins. Le domaine de l??ducation est toujours vendu comme un moyen de sortir de la pauvret? mais en fait il conduit de plus en plus ? la pauvret? ou ? des postes dans les services de l?arm?e.

Selon Edelman, qui a ?tudi? ces questions, 20,5 millions d?Etasuniens ont des revenus inf?rieurs ? 9 500 dollars par an ce qui est la moiti? du seuil de pauvret? pour une famille de trois.

Il y a 6 millions d?Etasuniens qui ont comme seul revenu les tickets de nourriture. Cela signifie qu?il y a 6 millions d?Etasuniens qui vivent dans la rue ou sous les ponts ou chez des amis ou des parents. Les R?publicains sans coeur continuent de vilipender l?assistance sociale mais Edelman dit que « en fait il n?y a plus d?assistance sociale ».

En tant qu??conomiste, je pense que le seuil de pauvret? tel qu?il a ?t? ?tabli est d?pass? depuis longtemps. Il est quasi impossible pour trois personnes de vivre avec 19 000 dollars par an. Si l?on prend en compte le prix du loyer, de l?eau, du pain et de la nourriture la plus simple, une personne ne peut pas vivre aux Etats-Unis avec 6,333.33 dollars par an. En Tha?lande, on peut peut-?tre y arriver tant que le dollar se maintient mais pas aux Etats-Unis.

Comme Dan Ariely (Duke University) et Mike Norton (Harvard University) l?ont d?montr?, 40?% de la populations des Etats-Unis, les 40?% les plus pauvres, poss?dent 0,3?% c?est ? dire trois dixi?mes de un pour cent, de la richesse des Etats-Unis. Qui poss?de les 99,7?% restants??

Les 20?% les plus riches poss?dent 84?% de la richesse nationale. Les Am?ricains qui sont dans le troisi?me et quatri?me quintile* -en majorit? des Am?ricains de la classe moyenne- en poss?dent seulement 15,7?%. Il n?y a jamais eu une r?partition aussi in?gale des revenus dans le monde d?velopp?.

Quand j??tais jeune, en face d?une telle disparit? dans la r?partition des revenus et de la richesse nationale, une disparit? qui pose de toute ?vidence des probl?mes dramatiques pour la politique ?conomique, la stabilit? politique et le management global de l??conomie, les D?mocrates auraient exig? qu?il y soit rem?di? et les R?publicains auraient accept? ? contre coeur.

Mais pas aujourd?hui. Les deux partis politiques sont ?galement pr?ts ? se prostituer pour de l?argent.

Les R?publicains pensent que les souffrances des Etasuniens pauvres ne profitent pas assez aux riches. Paul Ryan et Mitt Romney sont d?termin?s ? abolir tous les programmes d?aide ? ceux que les R?publicains appellent des « bouches inutiles ».

Les « bouches inutiles » sont les travailleurs pauvres et l?ancienne classe moyenne dont les emplois ont ?t? d?localis?s ? l??tranger pour que les dirigeants des entreprises puissent s?offrir des millions de dollars de bonus et distribuer des millions de dollars ? leurs actionnaires. Pendant qu?une poign?es de grands dirigeants se paient des yachts et des pin-up de Playboy, des dizaines de millions d?Etasuniens n?arrivent pas ? s?en sortir.

Selon la propagande politique, les « bouches inutiles » ne sont pas seulement un fardeau pour la soci?t? et les riches. Ce sont des sangsues qui forcent les honn?tes contribuables ? payer pour qu?elles puissent mener une vie de loisirs confortable, regarder le sport ? la TV et p?cher la truite tout en poussant les kadis dans lesquelles elles ont rassembl? leurs possessions et en se prostituant pour pouvoir acheter un hamburger ? MacDonald.

La concentration de richesse et de pouvoir aux Etats-Unis aujourd?hui est bien sup?rieure ? tout ce que mes professeurs d??conomie, aussi dipl?m?s soient-ils, ont pu imaginer dans les ann?es 1960. Dans les quatre meilleures universit?s du monde dont il m?a ?t? donn? de faire partie, l?opinion g?n?rale ?tait que la concurrence provoqu?e par le libre-?change emp?cherait les trop grandes in?galit?s dans la r?partition des revenus et de la richesse. Comme je l?ai appris par la suite, cette croyance ?tait fond?e sur une id?ologie et non sur la r?alit?.

Le Congr?s, gagn? par cette foi chim?rique dans la perfection du libre-?change, a d?r?gul? l??conomie pour cr?er un march? enti?rement libre. La cons?quence imm?diate a ?t? le recours ? tout ce qui ?tait auparavant ill?gal pour constituer des monopoles, se livres ? toutes sortes de fraudes financi?res et autres, d?truire la base productive des revenus du consommateur am?ricain et concentrer tous les revenus et la richesse dans les mains des 1?%.

L?administration « D?mocratique » de Clinton, comme les administrations de Bush et d?Obama, ?taient des adeptes de l?id?ologie du libre-?change. L?inf?odation des Clinton au Grand Capital a conduit, en particulier, ? la suppression de l?aide aux familles avec des enfants ? charge. Mais cette trahison des Am?ricains en difficult? n?a pas suffi au Parti R?publicain. Mitt Romney et Paul Ryan veulent r?duire ou supprimer toutes les mesures qui emp?chent les Am?ricains dans la mis?re de mourir de faim et de devenir des sans abris.

Les R?publicains pr?tendent que la seule raison pour laquelle il y a de la pauvret?, c?est que le gouvernement utilise l?argent des contribuables pour subventionner les Etasuniens qui n?ont pas envie de travailler. Selon les R?publicains, pendant que certains sacrifient leur loisirs et leur famille pour travailler dur, il y a des quantit?s d?assist?s qui se la coulent douce sur le dos du contribuable.

Le fait que les gens croient cette propagande insens?e, ajout? ? la d?localisation des jobs de millions d?Etasuniens de la classe moyenne, a r?duit les Etasuniens ? la pauvret? et a priv? les villes, les comt?s et le gouvernement f?d?ral des ressources d?imp?ts n?cessaires, ce qui a provoqu? des faillites au niveau local et gouvernemental et des d?ficits budg?taires massifs au niveau f?d?ral qui menacent le cours du dollar et son r?le comme monnaie de r?serve.

La destruction ?conomique des Etats-Unis a profit? aux m?ga riches qui poss?dent maintenant des millions et des millions de dollars pour s?offrir tout ce que la vie peut offrir l? o? ?a leur chante. Pendant ce temps, loin de la Riviera fran?aise, le d?partement de la S?curit? Int?rieure est en train de se doter de suffisamment d?armes pour maintenir les Etasuniens d?poss?d?s sous contr?le.

Paul Craig Roberts

Paul Craig Roberts a ?t? secr?taire adjoint au d?partement du Tr?sor ?tasunien et r?dacteur en chef associ? du Wall Street Journal. Son dernier livre, Wirtschaft am Abgrund (Economies In Collapse) vient de sortir.

Pour consulter l?original?:?http://www.counterpunch.org/2012/08/28/americas-descent-into…

Traduction?: Dominique Muselet

Note?:
* Le quintile est une portion de la distribution de fr?quence contenant un cinqui?me du total de l??chantillon.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (10) : la harpie reaganienne et le pizzaiolo golfeur

A ce jeu particulier du Tweet vengeur journalier auquel se livre Donald Trump, son activité ...