Accueil / L O C A L I S A T I O N / AMÉRIQUE LATINE / L?AM?RIQUE LATINE ? LA CROIS?E DES CHEMINS (Le Venezuela)

L?AM?RIQUE LATINE ? LA CROIS?E DES CHEMINS (Le Venezuela)

LE VENEZUELA

?

Lorsqu?Hugo Chavez a fait cet aller-retour Havane-Caracas-Havane, en d?cembre 2012, il savait que ses jours ?taient compt?s et que le temps ?tait venu, pour lui, d?assurer sa succession. Il venait de remporter une ?clatante victoire, le 7 octobre 2012, pour un nouveau mandat de 6 ans au service de son peuple ? travers le socialisme du XXIe s.

Tout au long de la campagne ?lectorale, il fut question de ce socialisme ? construire au jour le jour. Le programme ?lectoral, diffus? ? l??chelle nationale, en d?veloppa les grandes orientations et en pr?cisa les fondements. Dans son introduction, on peut y lire ce qui suit?:?

??le socialisme bolivarien du XXI? si?cle comprend cinq grands objectifs historiques, ? savoir :?

I ? D?fendre, ?tendre et consolider le bien le plus pr?cieux que nous ayons reconquis depuis 200 ans, l’Ind?pendance nationale.?

II ? continuer ? construire le socialisme bolivarien du XXI? si?cle au Venezuela comme alternative au syst?me destructeur et sauvage du capitalisme et ainsi, assurer la ? plus grande s?curit? sociale possible, la plus grande stabilit? politique et le plus grand bonheur ? pour notre peuple.?

III ? Transformer le Venezuela en une puissance du point de vue social, ?conomique et politique, ? l’int?rieur de la Grande Puissance naissante de l’Am?rique latine et des Cara?bes qui garantisse la cr?ation d’une zone de paix dans Notre Am?rique.?

?IV ? Contribuer au d?veloppement d’une nouvelle G?opolitique internationale dans laquelle prenne corps un monde multipolaire ? plusieurs centres qui permettent d’atteindre l’?quilibre de l’Univers et de garantir la Paix plan?taire.?

V ? Pr?server la vie sur la plan?te et sauver l’esp?ce humaine??

Le peuple v?n?zu?lien appuya cette orientation? en votant ? 55,26% pour le candidat Chavez. Le taux de participation fut sup?rieur ? 80 %. Sa mort cr?a un vide immense et donna lieu ? une manifestation populaire, jamais vu dans l?histoire de l?Am?rique latine et sans doute du monde entier. Des millions de personnes d?fil?rent, jours et nuits, pendant plus de trois jours devant son cercueil, exprimant leur amour pour cet homme qui avait tout donn? pour son peuple.

NICOLAS MADURO LE DAUPHIN ET SUCCESSEUR DE CHAVEZ

Il est pr?sent? comme faisant partie de l’aile mod?r?e du PSUV. Hugo Ch?vez le d?crit comme ??un r?volutionnaire ? part enti?re?avec sa main ferme, avec sa vision, avec son c?ur d?homme du peuple, avec son talent avec les gens, avec la reconnaissance internationale qu?il s?est acquise, c?est l?un des jeunes dirigeants ayant les meilleures capacit?s?? ainsi qu’??un homme plein d?exp?rience malgr? sa jeunesse??.

http://www.dailymotion.com/video/xwk1ic_portrait-de-nicolas-maduro-dauphin-de-chavez_news#.UekgfOBbqcg

Ce choix de Chavez ne repose pas sur un coup de c?ur spontan?, mais sur une connaissance de longue date de l?homme, du militant et du combattant. Ce syndicaliste, chauffeur d?autobus, est ? l??uvre r?volutionnaire depuis son plus jeune ?ge. D?j?, dans les ann?es 1970, il militait comme leader ?tudiant. Il avait ? peine trente ans lorsqu?il syndique les travailleurs du M?tro de Caracas. En 1992, Il ?tait de la r?bellion, men?e par Chavez pour renverser le gouvernement fasciste. En 1996, il se joint de nouveau ? Chavez pour la formation d?un nouveau parti politique, le Parti socialiste unifi? du Venezuela (PSUV) et pour la pr?paration des ?lections de 1998.

Il participa en 1999 ? la r?daction de la nouvelle constitution, fut d?put?, pr?sida, en 2005, l? l?Assembl?e nationale avant de devenir, ? partir de 2006, ministre des Relations internationales. Chavez le nomma, en d?cembre 2012, Vice-pr?sident.

Tout au long de ces ann?es, comme ministre des Relations internationales, il a pass? des jours et des semaines en compagnie de Chavez, que ce soit dans l?avion pr?sidentiel ou dans les chambres d?h?tel, lors des missions ? l??tranger. Ils ont construit ensemble les bases de ces relations internationales que le Venezuela a d?velopp?es tout au long des sept derni?res ann?es.

NICOLAS MADURO AUX COMMANDES DE LA R?VOLUTION BOLIVARIENNE

Depuis son ?lection comme pr?sident du Venezuela, Nicolas Maduro se r?v?le de plus en plus comme un pragmatique, profond?ment d?termin? ? r?aliser les grandes missions, ?labor?es par Hugo Chavez. Il s?est ?galement engag? ? vaincre la corruption, ? mettre un terme ? la criminalit? et ? soumettre aux lois constitutionnelles les forces terroristes et fascistes dont l?objectif est le renversement du gouvernement. Dans ce dernier cas, plusieurs sont mis au banc des accus?s, soit pour corruption, soit pour mal versassions de biens publics ou de crimes commis contre des personnes ou des institutions oeuvrant au service du bien commun.

D?s son arriv?e au pouvoir, il a mis en marche le gouvernement de rue, sillonnant, semaine apr?s semaine, les rues des 23 ?tats. Un moment unique pour prendre contact avec les populations locales, les organisations sociales et, ainsi, sensibiliser ses ministres et le gouvernement aux probl?mes rencontr?s par ces populations. Des rencontres qui ont conduit ? prendre des d?cisions conjointes sur des projets concrets.

Des projets de plus d?un milliard de dollars ont ?t? retenus et, pour lesquels, les argents ont ?t? retenus. Pour avoir un regard r?trospectif sur toute cette p?riode, je vous invite ? lire cet excellent article.

? ce programme de gouvernement de rue, le pr?sident Maduro a lanc? le programme ??pays s?curitaire?? dont l?objectif est de s?attaquer ? la criminalit?. Ce programme met ? contribution les forces de l?arm?e, celles de la police et des brigades de citoyens form?s ? cette fin. ? ce jour, dans certaines r?gions les homicides ont diminu? de plus de 56%. Il s?agit d?une op?ration de ratissage syst?matique de toutes les zones plus sensibles ? la criminalit?, ? la violence, ? la corruption.

? ces nombreuses initiatives ? l?interne s?ajoutent toutes celles ? l?internationale. Dans ce milieu, Nicolas Maduro n?est pas un inconnu. Il a ?t? un acteur important ? la consolidation des principaux organismes d?int?gration des pays de l?Am?rique latine et des Cara?bes. Il le fut de fa?on particuli?re pour la cr?ation de l?ALBA, v?ritable alternative au trait? de libre-?change nord-am?ricain et de CELAC, premier regroupement de tous les pays de l?Am?rique latine et des Cara?bes, sans la pr?sence des ?tats-Unis et du Canada, son petit caniche.

En ce d?but de juillet, le Venezuela vient de prendre la pr?sidence pro-temporelle de MERCOSUR, organisme d?int?gration ?conomique du Br?sil, le l?Argentine, d?Uruguay , du Venezuela et du Paraguay, actuellement exclu depuis le coup d??tat qui a destitu? le pr?sident l?gitime, Fernando Lugo.

L??quateur et la Bolivie participent ? ces rencontres comme invit?s et, dans les deux cas, ils ont manifest? leur int?r?t d?int?grer le MERCOSUR comme membres ? part enti?re.

Cette pr?sence du Venezuela dans ces organismes r?gionaux s??tend ?galement ? UNASUR. On se souviendra de la mobilisation des membres de cet organisme pour d?fendre la victoire ?lectorale de Nicolas Maduro comme nouveau Pr?sident du Venezuela. Il en fut de m?me tout r?cemment avec le comportement inadmissible des quatre pays europ?ens (France, Portugal, Italie et Espagne) qui mirent la vie du Pr?sident bolivien en danger, lui refusant d?atterrir sur leur territoire pour du ravitaillement en essence.

Ces organismes r?gionaux sont devenus l??pine dans le pied de l?Empire et des oligarchies fascistes qui ne d?ragent pas d?avoir perdu leur pouvoir de domination et les richesses dans un certain nombre de ces pays dont l?influence voit croissante.

? cette pr?sence r?gionale, il faut ajouter cette visite toute r?cente du pr?sident Maduro au pape Fran?ois ainsi que celles r?alis?es en Europe, particuli?rement l?Italie, la France et la Russie.

L?OPPOSITION ? NICOLAS MADURO?

De toute ?vidence, Nicolas Maduro est l?homme ? abattre. Ce fut le cas avant la mort de Chavez, ce fut le cas pendant sa vice-pr?sidence et c?est toujours le cas depuis qu?il est pr?sident. Il est l?homme ? abattre avec cet autre qui assume pr?sentement la pr?sidence de l?Assembl?e nationale. Des plans concernant ces assassinats sont connus, les personnes identifi?es.?

Les campagnes de d?sinformation op?rent sur tous les fronts, les initiatives de subversions et de divisions se multiplient.?

Ce qui s?est pass?, r?cemment, avec la Colombie (r?ception par le pr?sident Santos du candidat perdant de l??lection pr?sidentielle, Capriles,) n?est pas ?tranger ? ces efforts pour briser l?unit? latino-am?ricaine et de cr?er un conflit avec le Venezuela. Le probl?me n?est pas dans le fait de recevoir Capriles, le candidat perdant, mais de recevoir un candidat perdant qui refuse de reconna?tre les r?sultats officiels de l??lection et qui a g?n?r?, suite ? cette ?lection, des mouvements de protestations qui ont fait plus de 11 morts ainsi que plusieurs bless?s, sans compter les dommages mat?riels ? plusieurs ?difices de services communautaires.?

Ce geste du pr?sident Santos venait saper ? sa base les liens de confiance qui rendaient possible une coop?ration entre les deux pays. Le pr?sident Maduro a clairement fait comprendre ? son coll?gue colombien qu?il ne saurait poursuivre une telle coop?ration sans qu?il y ait une clarification de cette initiative pr?sidentielle colombienne.?

Ce sera gr?ce aux bons offices de Lula, puis de Correa et d?autres membres de la communaut? latino-am?ricaine, que les deux pays en arriveront ? renouer leurs relations. Ce fut, suite ? une rencontre entre les deux pr?sidents, le 22 juillet dernier, que les bases pour de nouvelles relations ont ?t? ?tablies et accept?es. Surtout pour les photos de cette rencontre voir ici.?

Une victoire contre les forces de division r?gionale et locale.?

CONCLUSION?

Il est de plus en plus ?vident pour l?opposition imp?riale et oligarchique que leur retour au pouvoir au Venezuela ne pourra se r?aliser par la voie d?mocratique.?

D?abord, le syst?me ?lectoral, l?un des plus perfectionn? au monde, ne leur laisse aucune marge de man?uvre pour corrompre ou tricher l??lectorat. En second lieu, la grande majorit? de la population, plus consciente et plus impliqu?e dans la vie politique, se joint ? cette r?volution bolivarienne dont Chavez demeure toujours l?inspiration et le grand leader. Chavez, plus que jamais est pr?sent dans l?esprit et le c?ur des V?n?zu?liens et des V?n?zu?liennes. Nicolas Maduro, avec son ?quipe, est celui qui lui donne consistance et r?alit?.?

?galement, il faut noter que Nicolas Maduro ne manifeste aucune crainte devant les menaces d?invasion, d?homicide ou de tout autre nature. Devant le cas du jeune Knowden, il n?a pas pli? les genoux face aux pressions de Washington. Devant les derni?res d?clarations de la repr?sentante des ?tats-Unis aux Nations Unies, parlant du Venezuela comme d?une terre o? r?gnent les pers?cutions politiques, il a aussit?t mis fin aux n?gociations pour le r?tablissement des relations entre les deux pays, d?cid?s deux mois plus t?t avec le nouveau secr?taire d??tat des ?tats-Unis, John Kerry. Il a d?ailleurs exig? que Washington s?explique.?

Il a demand? comment un pays comme les Etats-Unis qui a une prison ? Guantanamo, la prison de la honte, qui poursuit comme un criminel un jeune ?tasunien qui a eu le courage de d?noncer la grande tricherie allant tout autant contre la constitution des Etats-Unis que du droit international et des droits de la personne, peut se pr?senter comme une r?f?rence cr?dible pour juger les autres??

Il a dit ? qui voulait l?entendre, que dans ce type d?interventions dans les affaires int?rieures du pays, c??tait tol?rance z?ro.?

Je crois que le peuple v?n?zu?lien va sortir vainqueur de ce bras de fer avec l?oligarchie fasciste et l?empire. Maduro n?en est pas ? son premier combat et il a pour lui la Constitution, la loi ? faire respecter et surtout, la d?termination ? poursuivre l?oeuvre de Chavez. Sa visite ? Rome a permis de refroidir quelque peu les solidarit?s de l??piscopat avec les forces de l?opposition.?

Il faut toujours se rappeler qu?aucun coup d??tat en Am?rique latine ne saurait ?tre possible sans la complicit? de l??glise catholique. Cette derni?re, avec l?arriv?e du pape Fran?ois, devient de plus en plus difficile. Tout n?est pas gagn?, mais l?horizon d?un jour nouveau s?impose de plus en plus.

?

Une histoire ? suivre

?

Oscar Fortin

Qu?bec, le 23 juillet 2013?

http://humanisme.blogspot.ca/

 

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Élisabeth Borne, ou bornée ?

Élisabeth Borne, ou bornée ?   La nouvelle ministre du transport, cumulant le poste de ...