Accueil / T Y P E S / Articles / L?ACHARNEMENT PR?VENTIF

L?ACHARNEMENT PR?VENTIF

En attendant le profil g?n?tique…

La p?riode de la m?decine ? visage humain que pratiquaient les g?n?ralistes a ?t? supplant?e; les m?decins, jadis, observaient le malade dans son cadre de vie; au moins ils le regardaient marcher 15 pas entre la salle d?attente et celle du bureau du m?decin; que de choses un ?il averti peut d?celer dans une d?marche de 15 pas chez une personne qui consulte.

Une seconde p?riode a vu l?essor d?une m?decine technologique centr?e sur les syst?mes, les organes et pratiqu?e par des sp?cialistes.

On vient d?entrer dans une troisi?me p?riode o? l?on commence ? pratiquer une pr?vention biologique bas?e sur des calendriers de d?pistage d?anomalies dans les mol?cules plasmatiques, les imageries corporelles et bient?t les g?nes, ? la recherche de marqueurs et de facteurs de risque, dont l?importance sera immanquablement exag?r?e par des int?r?ts particuliers. C?est une surveillance proactive. C?est l?acharnement pr?ventif (preventive hounding)

Pourtant Dieu sait que la meilleure pr?vention sanitaire consiste ? am?liorer le statut social, ?conomique et ?ducatif, garants en partie de la lutte contre le tabagisme, la s?dentarit? et la malbouffe.

On traite votre dossier, on ne vous demande plus comment vous allez en g?n?ral, ni ce que vous mangez, ni combien de minutes vous marchez par jour, ni de la stabilit? de votre emploi ou de votre couple, on ne s?attarde pas au langage non verbal qui cacherait une s?v?re d?pression ou un crise d?hypochondrie. On ne vous regarde plus marcher de la salle d?attente ? celle de l?examen, on effectue le rituel du st?thoscope appliqu? par-dessus les v?tements, on t?te furtivement les pouls, on effleure l?abdomen, on ne cherche plus les ganglions, on examine trop pudiquement les seins.

On passe ensuite ? l?important : votre bilan imprim? sur la feuille du laboratoire. M?me le patient a plus confiance dans ce bout de papier que dans un examen clinique. C?est alors qu?on passe aux choses s?rieuses : le bon cholest?rol prend du mieux, tandis que le mauvais demeure bien sage; la densit? osseuse se renforce, la diastolique conserve son bas profil, la systolique est ? la limite des derni?re cibles recommand?es, le PSA garde ses distances d?un seuil critique, l?h?moglobine glycqu?e se r?tablit de son d?viationnisme observ? l?an dernier, l?image mammographique demeure pure et sans tache, le trac? ?lectrographique s?av?re sans soubresauts ni contretemps, aucun globule rouge n?a oser se faire remarquer sur le frottis f?cal, vous avez r?ussi le questionnaire sur la m?moire. Votre dossier est en bonne sant?. Mais votre dossier fait de vous un patient, un patient sous surveillance. On s?occupe de vous.

On vous revoit dans 6 mois, exactement 6 mois, c?est la derni?re Conf?rence de consensus qui l?exige, c?est le dernier cri parmi les nouvelles directives de la Fondation financ?e sans restriction. Un g?n?raliste retrait?, de bonne foi mais scientifiquement na?f, se confie en 2007 ? un journaliste ? nous avons aujourd?hui beaucoup plus d?outils d?investigation et de traitement? de l?hyperlipid?mie, de l?ost?oporose et de la d?mence! ? Est-ce le visiteur m?dical qui lui a confi? ce scoop? Pourtant il n?y a aucune raison de d?pister la d?mence pr?cocement puisqu?il n?y a pas de traitement valable. Les produits pr?ventifs promus contre les fractures par ost?oporose chez les femmes m?nopaus?es qui n?ont pas d?ant?c?dents de fracture, ne sont pas efficaces mais leurs fabricants subventionnent des campagnes de d?pistage par ost?odensitom?trie. Quant aux r?ducteurs de cholest?rol ils ne prolongent pas la vie ni sa qualit? chez ceux, hommes et femmes, qui n?ont pas d?j? eu de crise cardiaque.

La prochaine ?tape fait peur. Ce sera celle du profil g?n?tique. Et de sa modification par g?noth?rapie, la plus dangereuse approche jamais envisag?e en m?decine moderne. Les assureurs, les employeurs et leurs chasseurs de t?te, les agences matrimoniales, les cliniques de donneurs de sperme, s?y adonneront ? c?ur joie. On remplacera l?h?ritage de la noblesse, l?h?ritage de fortunes, par l?h?ritage biologique, comme on fait pour la reproduction des troupeaux et l?ensemencement des champs de bl?. Il y aura plus de strates g?n?tiques qu?il n?existe pr?sentement de castes aux Indes.

Pierre Biron md

14 oct 2010

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Patrick Balkany: Ne passez pas par la case départ

Tous les amateurs de Monopoly ont découvert un jour ou l’autre cette carte « caisse de ...

5 Commentaire

  1. avatar

    J’allais vous demander si vous étiez médecin.
    J’ai eu ma réponse au bas de l’article.
    Bravo! pour votre article.
    Car, voyez-vous, étant un soixantenaire (sic), mon médecin me cherche bien des « pouls » et autres choses étranges.
    Je ne voudrais surtout pas qu’il devienne tellement compétent au point de me tracer mes dix prochaines années de ma vie dans un « profil » ou ma vie ne sera qu’une série de dégradations.
    Ça, je le sais…
    ET je ne veux pas le savoir!
    C’est ce qui rend la vie agréable. Une certaine ignorance qui ne tue pas l’instant présent, car la conscience a tendance à emprunter au futur les malheurs des dégâts à venir…
    P.S.
    Votre article indique environ 60 visites. Or, selon M. Allard, c’est bien plus. Les pannes électriques – du moins c’est une théorie personnelle – ont affecté le site et le compteur.
    Au plaisir de vous lire!
    Car au delà de tout il y a la vie simple. Je sais que je suis – du moins mon corps – une catastrophe à venir.
    Dois-je me ronger les ongles dans un coin pour ça?
    Non.

  2. avatar

    @ Gaetan Pelletier

    Vous avez raison. Les compteurs de visites par articles n’ont pas fonctionné depuis 7h48 HAE. fonctionnent. Une extrapolation a partir des visites globales et de la proportion habituelle de ces visites qui vont à l’article en vedette nous suggere que le nombre réel de visites pour cet article se situe autour de 480

    Votre editeur

  3. avatar

    Un grand grand BRAVO Dr. Biron. Ils sont peu nombreux de votre profession à penser comme vous… et encore moins nombreux à oser l’écrire noir sur blanc.

    Puissiez-vous être lu et entendu… Amen !