Accueil / T Y P E S / Articles / Kidnapping politique, l’histoire d’Ingrid B?tancourt

Kidnapping politique, l’histoire d’Ingrid B?tancourt

Le probl?me des narcotrafiquants en Colombie inqui?te la soci?t? internationale depuis environ quarante ans. Bien entendu, la premi?re force mondiale en terme d’interventionnisme, les Etats-Unis, a tent? ? plusieurs reprises et de diverses fa?ons, d’apporter l’aide n?cessaire au gouvernement colombien pour lutter efficacement contre les Forces arm?es r?volutionnaires de Colombie (FARC), mais en vain. En fait, les r?sultats des campagnes am?ricaines, en partenariat avec la Colombie, sont plut?t g?nantes. D’autant plus qu’en 1991, Lewis Tambs, diplomate am?ricain en Colombie, se fait arr?ter avec trois kilos de coca?ne et pr?s de cinq millions de dollars. Lorsque l’on conna?t ces faits et que, de surcro?t, on sait que les Etats-Unis est le pays qui remporte la p?le position pour ce qui est de la consommation de drogue, on n’a pas tellement de mal ? comprendre pourquoi les tentatives de d?mant?lement du FARC ont ?chou?es. En fait, le vrai probl?me dans cette lutte contre les narcotrafiquants, c’est qu’elle n’en est pas r?ellement une aux yeux des dirigeants colombiens. La corruption fait en sorte que le trafique de la drogue, et tout ce que ?a implique sur le plan social, est tr?s payant pour ceux qui dirigent le pays. Alors pourquoi lutter ?

Bien s?r, certains voient cette situation d’un autre œil. C’est d’ailleurs le cas d’Ingrid Betancourt qui s’est donn?e, il y a quelques ann?es, le dessein d’assainir la Colombie, voire briser le syst?me de la corruption et de la violence qui paralyse son pays depuis plusieurs d?cennies. Certains la traiteront d’id?aliste ou d’utopique, d’autres simplement de courageuse. Voici donc l’histoire d’une femme tr?s courageuse qui, de sa naissance, ? son arriv?e en politique, jusqu’? son enl?vement, a su inspirer le peuple colombien en soif de r?elle justice et de d?mocratie.

N?e le 25 d?cembre 1961, ? Bogota, en Colombie, Ingrid Betancourt a d?j? la politique dans le sang. En effet, son p?re est un ancien ministre de l’?ducation et sa m?re ?tait anciennement s?natrice. Comme son p?re obtient un poste comme ambassadeur de l’UNESCO en France, c’est dans ce pays qu’Ingrid passe la majeure partie de sa jeunesse. Fid?le aux convictions familiales, elle entreprend des ?tudes sup?rieures ? l’Institut d’?tudes politiques de Paris. Par la suite, Ingrid Betancourt revient en Colombie, o? elle travaille d’arrache pied pour l’?lection de sa m?re ? titre de s?natrice. Cependant, elle se tanne d’agir seulement en second plan et d?cide qu’elle doit d?sormais prendre les choses en main.

C’est ainsi qu’en 1994, Ingrid est ?lue d?put?. En 1996, elle publiera un livre choc, Si sabia (si nous savions), une enqu?te sur le financement de la campagne ?lectorale du pr?sident Samper par le cartel de Cali. Puis, aux ?lections en 1998, elle est ?lue s?natrice et elle cr?e, par le fait m?me, son propre parti politique, le Parti Oxygeno Verde par l’entremise duquel elle d?nonce le trafic de drogue et la corruption de la classe politique. Par la suite, elle s’engagera dans l’?lection afin d’?tre ?lue pr?sidente du pays en 1996.

Toutefois, ce qui arrive habituellement, aux Colombiens qui en savent trop ou que l’on consid?rent comme ?tant nuisibles, arriva. C’est ainsi qu’elle sera kidnapp?e avec son amie et directrice de campagne Clara Rojas, le 23 f?vrier 2002. Toutes deux se rendaient dans une zone, la ville de Florencia, o? les discussions entre le gouvernement et les narcotrafiquants avait ?t? rompues depuis peu de temps. Ingrid tenait absolument ? s’y rendre puisqu’elle avait donner sa parole aux habitants de cette ville « neutre ». Elle ne passa jamais les barri?res de la ville, et elle est ainsi d?tenue depuis plus de quatre ans.

Les deux femmes font aujourd’hui partie des quelques trois milles otages d?tenues par les groupes de gu?rillas arm?s de Colombie. Cependant, contrairement ? ce que l’on pourrait croire, la plupart des prisonniers n’ont rien ? voir avec la lutte politique qui est men?e contre les narcotrafiquants. Ils sont plut?t utilis? en tant que monnaie d’?change. En effet, les FARC souhaitent effectuer un ?change de prisonniers humanitaires. Bien que l’on retrouve bon nombre de citoyens normaux, les policiers, militaires et politiciens sont les plus convoit?s puisque leur valeur d’?change est plus grande, contre les guerillos qui seraient d?tenus dans les prisons colombiennes. Puis, apparemment, les prisonniers des Forces arm?es r?volutionnaires de Colombie seraient bien trait?s et partageraient vraisemblablement la vie quotidienne des FARC.

D?sormais, nous devons nous demander pourquoi Ingrid Betancourt, qui re?oit ?norm?ment de support de la part de la population mondiale, est toujours d?tenue apr?s quatre ans de captivit?. N’est-ce pas le mandat du gouvernement en place de lib?rer ses prisonniers ? Ou est-ce le FARC lui-m?me qui n’est pas enclin ? n?gocier ? Selon ce que l’on peut lire un peu partout et d’apr?s les d?clarations de la famille de l’otage, il n’y aurait pas de r?elle volont? de lib?rer Ingrid du c?t? de l’administration colombienne en place. Son ex-mari va jusqu’? dire que le gouvernement de la Colombie a tout fait pour ruiner les tentatives de lib?ration d’Ingrid Betancourt. Il d?nonce ?galement le fait que la principale tactique du gouvernement quant ? la lib?ration de prisonniers des FARC est de s’y prendre par la force. Or, cette m?thode fait beaucoup de victimes et n’inspire rien de tr?s rassurant pour la famille. De plus, il semble que plusieurs actions ont ?t? entreprises par les rebelles pour un ?ventuel ?change humanitaire. Seulement, ? chaque fois qu’un repr?sentant des FARC approche le gouvernement colombien, on s’arrange pour qu’il soit enlev? ou arr?ter et ce, de concert avec les Am?ricains, qui tirent sur les ficelles quand il en a envie.

Il est donc clair, selon les observateurs, qu’une lib?ration d’Ingrid Betancourt n’est pas ? pr?voir dans les prochains jours. En fait, c’est surtout parce que ce n’est en rien dans l’avantage des dirigeants colombiens et am?ricains. D’abord, il semble que la publication d’un livre sur la corruption au sein de la classe politique dirigeante a fait en sorte que cette femme s’est mis bien de gens d’influence ? dos. Puis, rappelons que les Etats-Unis sont les premiers consommateurs de coca?ne au monde. Leurs int?r?ts ?conomiques sont donc plus fort que l’opinion publique. Certains auraient m?me ?mis l’hypoth?se que cet enl?vement aurait ?t? en partie orchestr? par certains dirigeants qui trouvaient qu’Ingrid Betancourt commen?ait ? ?tre dangereuse pour leurs int?r?ts personnels. On rapporte m?me que la candidate ? la pr?sidence avait demand? au pr?sident qu’on lui fournisse une avion ou qu’on l’escorte pour qu’elle se rende ? Florencia, o? elle a ?t? kidnapp?e, mais elle essuya bien entendu un refus cat?gorique. En d?finitive, plusieurs th?ories circulent ? propos des r?els motifs de l’enl?vement d’Ingrid Betancourt, il y a plus de quatre ans, mais sa famille continuent encore d’esp?rer une lib?ration prochaine. Pendant ce temps, la communaut? internationale devrait remettre de poser de r?elles questions sur la volont? des ?tats de lutter contre les narcotrafiquants, que l’on parle des Etats-Unis ou de la Colombie.

P?tition pour la lib?ration d’Ingrid B?tancourt

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La République de Weimar

Le péché originel de la République de Weimar   « Si l’Histoire peut encore nous servir ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Courage a Ingrid et a toute sa famille !

  2. avatar

    Merci à tous ceux qui essaient d’éclaircir pour les moins informés les affaires comme celles d’Ingrid Bétancourt. Après lecture du texte ci dessus je suis bien attristé de constater que toute l’actualité concernant les exactions commises dans le monde le sont toujours pour le même mobile, à savoir l’enrichissement personnel au détriment de la liberté et du respect des droits de l’homme ! Comment peut on jouir de ses richesses acquises sur le dos de personnes torturés, violés tués ou retenues en otage sans vomir à chaque repas dans son assiette ! Enfin restons calme dur dur ! bon j’espère que ma modeste pensée pour tous ceux qui souffrent, en l’occurence sur cette affaire, Ingrid Bétancourt, les siens et ses proches servira de contribution dans l’aide de sa libération. Mes amitiés à tous les citoyens du monde qui agissent pour plus de solidarité et dans un peu plus de fraternité Pierre