Accueil / T Y P E S / Articles / Karachigate: l??tau se resserre autour de Sarkozy

Karachigate: l??tau se resserre autour de Sarkozy

Deux t?moignages capitaux sont r?cemment venus enrichir le dossier du karachigate.?La th?se que nous ?voquions dans nos trois longs articles de juin 2009 se confirme de jour en jour. Et Nicolas Sarkozy est impliqu? tr?s directement.

??Dans l?enqu?te sur l?attentat de Karachi, G?rard-Philippe Menayas, ancien haut dirigeant de la DCN [Direction des constructions navales, NdA], vient de r?v?ler qu?une partie des commissions suspectes, qui auraient permis en 1995 le financement de la campagne de Balladur, a transit? par la chambre de compensation luxembourgeoise Clearstream. Le nom de Nicolas Sarkozy est cit? ? de nombreuses reprises?? , ?crit Fabrice Lhomme sur Mediapart.???Selon plusieurs documents et t?moignages dont Mediapart a d?j? fait ?tat, l?actuel h?te de l?Elys?e est concern? ? divers titres par cette affaire qui n?a manifestement pas ?ni d?empoisonner sa pr?sidence.

D?abord en tant que ministre du Budget et directeur de campagne d?Edouard Balladur, entre 1993 et 1995, puis comme candidat lui-m?me ? l??lection pr?sidentielle, en 2007.?? R?sumons les grandes lignes du sc?nario, auquel nous avions consacr? trois articles tr?s d?taill?s en juin 2009 : en vendant trois sous-marins au Pakistan, transaction conclue alors que Fran?ois L?otard est le ministre de la D?fense du Premier ministre ?douard Balladur et Nicolas Sarkozy son homologue du Budget, la France s?engage ? verser des commissions occultes ? des militaires pakistanais, ainsi notamment qu?au veuf de Benazir Bhutto, connu comme ??Monsieur 10%??, d?j? convaincu de corruption dans d?autres affaires et actuel? pr?sident du Pakistan?! En ?change de ces pots-de-vin, des r?tro-commissions font le chemin inverse, de Karachi vers Paris, via comme il se doit soci?t?s ?crans et paradis fiscaux. Qui alimentent une caisse noire pour financer la campagne pr?sidentielle du candidat Balladur, dont le directeur de campagne est Nicolas Sarkozy.

Mais c?est Jacques Chirac qui gagne la pr?sidentielle et il ordonne alors de cesser les versements aux interm?diaires pakistanais qui, pour se venger, organisent l?attentat qui fera 14 victimes, dont 11 salari?s de la DCN. ? C??tait le 8 mai 2002, ? 7 h 45, raconte Herv? Gattegno, r?dacteur en chef du Point. La voiture du kamikaze, en explosant, fit voler en ?clats le bus des employ?s de la Direction des constructions navales (DCN)?: des ouvriers et techniciens venus de Cherbourg pour participer ? la construction d?un sous-marin. Le crime n?a pas ?t? revendiqu?.??

Nous vous annoncions deux t?moignages : le second ?mane carr?ment de l?ancien ministre de la D?fense ayant succ?d? ? Fran?ois L?otard quand Chirac a ?t? ?lu en 1995 : Charles Millon. Il ??vient de l?cher une petite bombe, en confirmant, pour la premi?re fois devant la justice, qu?il y avait bien eu des r?trocommissions dans les dossiers g?r?s par le gouvernement Balladur en 1994 et 1995.??, rapporte L?Obs.com : ??le pr?sident de la R?publique m?a dit, comme il l?a d?clar? lors d?une conf?rence de presse aux alentours du 14 juillet (1995, NDLR), qu?il souhaitait une moralisation de la vie publique et politique et qu?il y avait trop de bruit autour des contrats d?armement d? ? l?existence de r?tro-commissions. Il m?a donc demand? de faire proc?der ? une v?rification sur tous les contrats.?? Et ? la suite desdites v?rifications, l? ??intime conviction?? de l?existence de r?tro-commissions conduit ? l?annulation du contrat pakistanais.

L?Obs conclut : ??Ce t?moignage capital confirme ce que craignaient les familles de victimes, depuis la divulgation, en 2008, du rapport Nautilus effectu? par un ancien agent de la DST, qui affirmait dans son enqu?te que l?attentat de Karachi ?tait la cons?quence du non-paiement des commissions des interm?diaires dans les contrats pakistanais et saoudiens. Ce rapport, rest? secret pendant six ans, est d?sormais pris tr?s au s?rieux par les enqu?teurs. Pourquoi les plus hauts responsables de l?Etat ont-ils oubli? de communiquer cette information capitale aux juges ? Renaud Van Ruymbeke pourrait bien dans les prochains jours mettre en examen des dirigeants de la DCN, mais aussi d?anciens ministres pour ??d?lit d?entrave ? la justice.??

Et Sarkozy l?-dedans ? C?est simple : selon l?avocat des familles de victimes de l?attentat de Karachi, Ma?tre Olivier Morice, il est tout bonnement ??au coeur de la corruption??. @rr?t sur images raconte 😕??en 1994, Nicolas Sarkozy ?tait ministre du Budget, et l?un des principaux organisateurs de la campagne de Balladur, dont il ?tait le porte-parole. Ce que n?a pas manqu? de souligner l?avocat, qui reproche au pr?sident d?avoir valid? ? l??poque le syst?me de soci?t?s-?crans permettant de verser les commissions au Pakistan. Outre ce dispositif l?gal, il soup?onne Sarkozy d?avoir su que des r?tro-commissions ?taient vers?es : ??La difficult? qu?il y a dans ce dossier, c?est que M. Sarkozy est au c?ur de la corruption (?) parce qu?il a parfaitement conscience, au moment o? est valid? le syst?me des soci?t?s-?cran mises en place, que le montant des commissions exorbitantes est pay? tr?s rapidement et n?a d?autre objectif que de financer la campagne pr?sidentielle de M. Balladur.??

Mediapart confirme cette implication??: ??selon un rapport de synth?se de la police luxembourgeoise dat? de janvier 2010, la cr?ation de la premi?re de ces soci?t?s ?cran, baptis?e Heine, a ?t? supervis?e et valid?e en 1994 ?directement? par Nicolas Sarkozy, depuis son poste de ministre du Budget du gouvernement Balladur. Les enqu?teurs du Grand Duch? notaient ?galement dans leur rapport, r?v?l? par Mediapart, qu?en 1995 ?une partie des fonds qui sont pass?s par le Luxembourg reviennent en France pour le ?nancement de campagnes politiques fran?aises?. Ils ajoutaient : ?Nous soulignons qu?Edouard Balladur ?tait candidat ? l??lection pr?sidentielle en 1995 face ? Jacques Chirac et ?tait soutenu par une partie du RPR dont M. Nicolas Sarkozy et Charles Pasqua?.

Apr?s les lourds soup?ons de financement ill?gal de sa propre campagne pr?sidentielle (bettencourtgate), cette ?norme affaire d?Etat : cela ne fait-il pas un peu beaucoup pour le chantre de la ??R?publique irr?prochable?? ?

Soutenez Plume de presse

Cet article vous a int?ress? ? L?info ind?pendante et gratuite ne nourrit pas son homme? Contribuez ? faire vivre ce blog en vous acquittant d?une cotisation, m?me d?un euro. Merci !

A’ lire aussi:

  1. Sarkozy, Hortefeux et la dictature d?une minorit? : quand l?h?pital se fout de la charit?
  2. Comm?morations historiques: Sarkozy, l?imposteur bouffi d?orgueil
  3. Des ??nominations irr?prochables?? ? la sauce Sarkozy
  4. Accord franco-britannique : comment Sarkozy brade l?ind?pendance nationale
  5. Sarkozy espionne les journalistes: pourquoi les d?n?gations officielles ne tiennent pas

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Plus ça change, moins ça change…

La ministre de la transition écologique était l’invitée d’Ali Baddou, sur l’antenne de France Inter, ...