Accueil / A C T U A L I T É / Joyeuses P?ques!
Yan Barcelo, 2 avril 2010 C?est un privil?ge que ma chronique tombe le jour de P?ques. Je m?en voudrais de ne pas dire quelques mots de cette grande f?te de la chr?tient?, la plus grande, en fait. Pour le chr?tien, la mort et la r?surrection du Christ sont les deux t?moignages les plus retentissants de l?histoire humaine. [...]

Joyeuses P?ques!

Yan Barcelo, 2 avril 2010
C?est un privil?ge que ma chronique tombe le jour de P?ques. Je m?en voudrais de ne pas dire quelques mots de cette grande f?te de la chr?tient?, la plus grande, en fait.
Pour le chr?tien, la mort et la r?surrection du Christ sont les deux t?moignages les plus retentissants de l?histoire humaine. D?abord, le Vendredi Saint, jour de la Passion, le Fils de Dieu est mort de la fa?on la plus injuste et irrationnelle qui soit, tout en prenant en charge les fautes de tous ceux qui l?ont laiss? tomber : la foule des Juifs qui r?clamait la mort du Christ seulement une semaine apr?s l?avoir acclam? lors de son entr?e ? J?rusalem, Ponce Pilate qui n?a pas os? trancher selon l??vidence aveuglante qui se pr?sentait ? lui, Pierre qui a reni? le Christ trois fois en quelques heures, Judas qui l?a vendu. Puis, au jour de P?ques, ce Dieu qui s??tait incarn? et qui, du coup, avait pris sur lui toute la souffrance humaine, a ressuscit?. Il a triomph? de la mort, le premier homme ? le faire dans toute l?histoire humaine, amenant ? toute l?humanit? l?esp?rance de cette victoire. Quiconque est sensible au drame invisible des grands d?chirements m?taphysiques (le bien et le mal; le salut et la faute; la paix et la v?rit? versus la guerre et le mensonge, le destin de l??me individuelle dans le destin cosmique) ne peut manquer d??tre saisi par la majestueuse profondeur que la Passion du Christ ouvre ? nos yeux.
Aux oreilles de beaucoup de gens, surtout dans un Qu?bec devenu allergique ? tout discours chr?tien, un tel langage tient du charabia, pour ne pas dire de la fumisterie. Soit. Mais il y a un niveau o? l?action du Christ s?av?re totalement et incontestablement prodigieuse : celui de la soci?t?. On peut adh?rer ou non ? la premi?re injonction du Christ, et plusieurs penseurs ont choisi de ne pas y souscrire : ? Aime le Seigneur ton Dieu de tout ton c?ur, de toute ta pens?e, de toutes tes forces. ? Cependant, il n?y a pas un seul penseur ? la pens?e un peu g?n?reuse qui n?a pas souscrit ? la deuxi?me injonction : ? Aime ton prochain comme toi-m?me. ?
Qu?on le veuille ou non, cette injonction si simple et d?pouill?e a ?branl? tout l?Occident, elle continue de l??branler, et tranquillement, imperceptiblement, elle est en train d??branler la plan?te. Je ne sais plus quel penseur a dit qu?aux plus grandes id?es il fallait des mill?naires pour se d?ployer. Cette proposition du Christ est la plus fondamentale et la plus r?volutionnaire de toute l?histoire humaine.
On va objecter : ben non, avant le Christ, il y a eu le Bouddha. Ou encore Zoroastre. Ou bien les rishis hindous. Certes. Et tous ont prononc? plus ou moins un ?quivalent de la premi?re injonction du Christ d?aimer Dieu, Brahma ou la Sagesse Cosmique de tout son c?ur, etc. Mais aucun n?a mis de l?avant la deuxi?me proposition d?aimer son prochain comme soi-m?me. On en trouve un tout petit embryon chez le Bouddha, mais ?a ne concerne que l?entraide fraternelle que les moines se doivent les uns aux autres. Dans les deux grandes religions qui ont pr?c?d? le christianisme, soit l?hindouisme et le bouddhisme, le salut est l?affaire d?une ?lite monastique. ?a ne concerne certainement pas les masses humaines, dont on se soucie bien peu. Dans l?hindouisme, tout particuli?rement, la soci?t? est stratifi?e en castes tr?s rigides o? la derni?re, celle des pauvres et des mis?reux, est en fait une non-caste. Plut?t un d?potoir de l?humanit?.
Le Christ est venu draper de dignit? le dernier des hobereaux, celui qui est tout recroquevill? sur lui-m?me, l?-bas, au fin fond de la salle du festin humain, accroupi pr?s de la porte. En fait, c?est surtout pour ce d?sh?rit? et tous les autres comme lui qu?Il est venu.
Avant le Christ, le pauvre, la justice pour le pauvre, le souci pour toute l?humanit? d?poss?d?e, c??taient des cat?gories avec lesquelles on ne pensait tout simplement pas. ? l??poque du Christ, et pour toute l?histoire humaine jusqu?? lui, la soci?t? ?tait vue comme une pyramide o? ne pr?valait que la force et la puissance. Piler sur la t?te du plus faible pour assurer son ascension ?tait la chose ? faire et digne d??loge. Ne pas le faire ?tait vu comme un signe de faiblesse ou de stupidit?. Trente ans avant la naissance du Christ, plus de 100 000 esclaves romains se sont soulev?s sous Spartacus. Crassus, le g?n?ral romain qui a vaincu l?arm?e de Spartacus dans le sud de l?Italie, a fait crucifier tous les survivants, des milliers de survivants, tout le long de la voie publique qui allait de Naples jusqu?? Rome. Un tel geste a ?t? salu? ? Rome comme un acte glorieux empreint de puissance m?le.
Une cruaut? aussi bestiale, perp?tr?e en plein soleil et couronn?e d??loges, est impensable aujourd?hui. Imaginez qu?on crucifierait vivants des milliers de prisonniers tout le long de l?autoroute entre Montr?al et Toronto! Est-ce pour dire qu?il ne se fait plus rien d?aussi cruel? Certes non. Il suffit de penser au crimes hideux de Hitler il y a ? peine 60 ans, ou ceux de Pol Pot, il y a 30 ans. Mais au moins, ces choses, aujourd?hui, se font dans le secret et dans la honte. C?est une prodigieuse victoire humaine qu?on en soit venu ? donner honte ? de telles pulsions meurtri?res. En v?rit?, notre fa?on de diviser l?histoire humaine en deux pans, soit avant J?sus-Christ et apr?s J?sus-Christ, est tout ? fait appropri?e. Il vaut la peine de s?en rappeler.
Or, cette victoire sur la superbe et la brutalit?, nous la devons au Christ. Tant de sujets qui animent les chroniques de ce site de blogs (souci de justice pour le peuple, sollicitude pour les pauvres, appel ? l??ducation, revendication pour la victoire de l?intelligence et de la compassion) sont impensables en dehors de la matrice spirituelle et intellectuelle ? laquelle le Christ nous a initi?s. Les plus fines fleurs de l?h?ritage culturel de l?Occident sont n?es ? partir de cette matrice du souci pour le prochain : la d?mocratie, l??galit? des chances, le filet de s?curit? social; je pr?tends m?me que la science, la technique et l?industrialisation, ces trois disciplines qui ont contribu? ? multiplier les richesses pour un plus grand nombre, sont n?es de cette matrice. Quand un Henry Ford a dit qu?il allait donner un salaire suffisant ? ses employ?s pour leur permettre d?acheter les voitures m?mes qu?ils fabriquaient, c?est l?esprit issu du Christ qui l?animait. Il n?en ?tait pas ainsi traditionnellement, loin s?en faut. Le vieux r?flexe oligarchique qui a toujours pr?valu depuis la plus haute antiquit? n?a jamais pens? dans ces termes : la richesse, jugeaient les puissants, n?est pas pour la multitude, mais pour le tr?s petit nombre. Enfin, m?me certaines fleurs contestables de notre h?ritage, comme le communisme et le f?minisme, auraient ?t? impensables ? et n?ont d?ailleurs pas ?t? pens?s ? en dehors des ?quations d?altruisme propos?es par le Christ.
La f?te de P?ques salue en premier lieu le myst?re du salut qui nous est propos? par le Fils de l?Homme, la r?v?lation la plus achev?e du destin cosmique de l?humanit?. C?est donc en premier lieu une f?te spirituelle. Mais c?est aussi une f?te sociale qui salue Celui qui nous a ouvert la voie pour penser la solidarit? et l?entraide humaine. C?est une mission qui a impr?gn? l?Occident et qui le hante dans tous ses d?chirements entre puissance capitaliste et revendication de justice pour les pauvres, entre abrutissement des masses et ?l?vation de la multitude, entre dictature et gouvernement pour le bien commun. Et cet appel ? la solidarit?, c?est un message que l?Occident ?tend imperceptiblement ? toute la plan?te, d?autant plus que toute la plan?te est ? l??coute et d?sire les fruits de l?Occident : d?mocratie, science, production de l?abondance, lib?ration de la femme, etc.
J?ai dit au d?but que P?ques ?tait la plus grande f?te de la chr?tient?? Je me suis tromp?. C?est la plus grande f?te de l?humanit?!

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Patrick Balkany: Ne passez pas par la case départ

Tous les amateurs de Monopoly ont découvert un jour ou l’autre cette carte « caisse de ...