Accueil / A C T U A L I T É / John Lennon, au-dessus de lui seulement le ciel

John Lennon, au-dessus de lui seulement le ciel

« Imagine there’s no heaven [Imagine qu’il n’y ait pas de paradis]
It’s easy if you try [C’est facile si vous essayez]
No hell below us [Pas d’enfer en dessous de nous]
Above us only sky [Au-dessus de nous seulement le ciel] »
(« Imagine » de John Lennon et Yoko Ono, sortie le 11 octobre 1971).

Il y a quarante ans, le lundi 8 décembre 1980, à 22 heures 52, à New York, le célèbre chanteur britannique John Lennon s’est effondré sous les balles d’un déséquilibré. Il est mort une vingtaine de minutes plus tard. Il avait 40 ans, il est né il y a un peu plus de quatre-vingts ans, le 9 octobre 1940, à Liverpool. Sa femme Yoko Ono, artiste plasticienne et également chanteuse, l’a vu mourir devant ses yeux. Pas de funérailles. Juste l’incinération du corps, et un rassemblement gigantesque à Central Park le 14 décembre 1980, des centaines de milliers de personnes, en même temps que d’autres dizaines de milliers un peu partout dans le monde dont Liverpool. Au moins deux fans se sont suicidés à l’annonce de sa mort.

Les circonstances de cet assassinat semblent assez bien connues. Après une courte séparation, puis la naissance de leur fils Sean le 9 octobre 1975, le couple avait arrêté de sortir en public, jusqu’à ces derniers jours où ils avaient décidé de reprendre une vie publique. Après une séance d’enregistrement, John Lennon et Yoko Ono sont rentrés chez eux. Devant leur domicile, John Lennon fut assassiné par un ancien fan déséquilibré et alcoolique dont je ne veux pas mentionner le nom. Ce dernier avait obtenu un autographe de sa victime quelques heures plus tôt mais n’avait pas osé tirer, surpris par la délicatesse et la prévenance du chanteur.

Le 24 août 1981, l’auteur de l’assassinat fut jugé coupable en pleine conscience et condamné à la réclusion à perpétuité avec période de sûreté de vingt ans. Attendant calmement l’arrivée de la police après son crime, il avait plaidé coupable. Il avait rendu responsable le chanteur milliardaire de sa vie misérable. Cet assassinat lui aurait permis d’atteindre la même célébrité que John Lennon et envisageait d’autres cibles, comme Liz Taylor ou Johnny Carson. Il était aussi en colère contre des paroles polémiques contre la religion et était jaloux de son opulence.

L’assassin est toujours en prison à ce jour, tandis que sa période de sûreté est achevée depuis une vingtaine d’années. Toutes ses demandes de liberté conditionnelle ont été rejetées jusqu’à maintenant.

Quant à Yoko Ono, elle a maintenant 87 ans, elle est très affaiblie et sort très peu souvent en public (sa dernière apparition publique remonte au 21 janvier 2017 pour la Marche des femmes à Washington). Elle a fêté son dernier anniversaire en compagnie de son fils Sean et de sa fille Kyoto, une demi-sœur, qu’elle avait eu beaucoup de mal à revoir dans les années 1980. Elle gérait tout le patrimoine de John Lennon depuis le début des années 1970 et elle a annoncé le 11 novembre 2020 que c’était désormais leur fils Sean qui s’en chargeait.

Dieu vivant ? John Lennon s’est comparé à Jésus-Christ lorsqu’il a dit le 4 mars 1966 à la journaliste Maureen Cleave pour le journal « Evening Standard », avec un brin de provocation : « Le christianisme s’en ira. Il disparaîtra et décroîtra. Je ne veux pas discuter de cela. J’ai raison et l’avenir le prouvera. Aujourd’hui, nous sommes plus populaires que Jésus. Je ne sais pas ce qui disparaîtra en premier, le rock’n’roll ou le christianisme. Jésus était un type bien, mais ses disciples étaient bêtes et ordinaires. Ils ont tout déformé et tout décrédibilisé à mes yeux. ». Ces propos ont suscité une vive polémique dans l’Angleterre anglicane et le Vatican a réagi seulement bien plus tard, par « L’Osservatore Romano » qui a écrit en 2008 : « C’était un jeune Anglais de la classe ouvrière confronté à un problème inattendu. Ses propos ont dépassé sa pensée. ».

John Lennon a une place à part dans la musique internationale : créateur des Beatles avec Paul MacCartney, George Harrison et Ringo Starr, le groupe hyperconnu a joué de 1962 à 1970, composé plus de 200 chansons, vendu à ce jour plus de 2 milliards de disques et CD, un phénomène artistique bien sûr, mais aussi commercial et surtout culturel (on était Beatles ou Rolling Stones).

Après la séparation des Beatles, John Lennon a poursuivi sa carrière en solo et a continué à écrire, composer et interpréter des chansons elles aussi très connues au début des années 1970, aux côtés de Yoko Ono, avec lui depuis 1968 (de sept ans son aînée).

La vente de tous les disques et CD de John Lennon en solo a été estimée autour de 75 millions d’exemplaires. La chanson « Imagine » (à laquelle Yoko Ono a participé) fut l’un des plus grands succès au monde, recevant le 14 juin 2017 le prix de la chanson du siècle. La revue américaine « Rolling Stone » a classé John Lennon parmi les cinq meilleurs chanteurs de tous les temps et la BBC parmi les cent plus grands héros britanniques le 21 août 2002 (aux côtés notamment des reines Victoria et Élisabeth IIWinston Churchill, Lady Di, Isaac Newton, William ShakespeareStephen Hawking, David Bowie, Charlie Chaplin, Charles Darwin, J. R. R. Tolkien, Jane AustenMargaret Thatcher, James Clerk Maxwell et de deux autres membres des Beatles, Paul MacCartney et George Harrison ).

Laissons de côté les Beatles et écoutons quelques-unes des chansons phares de John Lennon qui insufflent toujours une divine nostalgie…

1. « Give Peace a Chance » (sortie le 4 juillet 1969)

2. « Instant Karma ! (We All Shine On) » (sortie le 6 février 1970)

3. « Jealous Guy » (sortie le 9 septembre 1971)

4. « Imagine » (sortie le 11 octobre 1971)

5. « War Is Over » (sortie le 1er décembre 1971)

6. « (Juste Like) Starting Over » (sortie le 24 octobre 1980)

7. « Woman » (sortie le 17 novembre 1980)

8. « Watching The Wheels » (sortie le 17 novembre 1980)

9. « Nobody Told Me » (sortie le 6 janvier 1984)

Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (05 décembre 2020)

A propos de Sylvain Rakotoarison

avatar

Check Also

Hyman Minsky, mal-aimé clairvoyant

Décédé en 1996, Hyman Minsky fut un économiste quasiment inconnu de son vivant. A l’époque, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *