Accueil / T Y P E S / Articles / J?sus(6) Selon Isra

J?sus(6) Selon Isra

D?claration de l??tat d?Isra?l en 1948

? Selon Isra?l

????????? Voici un r?sum? qui analyse l?histoire des juifs du d?but de notre ?re, selon le point de vue Juif actuel??crit par Jacques KOHN. (Mes commentaires seront en italique).

? ???????? Quand Chim’on ha-Tsaddiq, le dernier membre de la Grande Assembl?e, est mort en 273 avant l’?re commune, une p?riode a commenc?, appel?e celle des zougoth, les  » paires « .

???????? A partir de ce moment, il y a toujours eu deux rabbins pour pr?server la tradition juive. L’un d’eux ?tait le Av Beith Din ( » Pr?sident du Sanh?drin « ), l’autre ?tait appel? le nassi ( » Pr?sident « ). Toutes ces  » paires  » sont ?num?r?es dans les Pirkei Avoth.

????????? La derni?re  » paire  » a ?t? peut-?tre la plus c?l?bre : Hillel et Chamma?. ( Ier si?cle avant J.C.)

???????????Hillel,?malgr? sa pauvret?, qui n’avait eu aucun impact tellement les gens respectaient sa sagesse, acc?da au poste de nassi. A la m?me ?poque, Chamma? fut nomm? Av Beith Din.

??????????? Une voix divine a d?clar? :  » Les paroles des deux ?coles sont des paroles du Dieu vivant, mais la loi suit les avis de l’?cole de Hillel.  »

?????????? Mais pourquoi la loi suit-elle les avis de l’?cole de Hillel ?

????????? Le Talmud explique que les disciples de Hillel ?taient doux et modestes, qu’ils approfondissaient tout autant leurs propres opinions et celles de l’autre ?cole, et qu’ils mentionnaient humblement les opinions de l’autre ?cole avant la leur. (S?ils usaient du m?me proc?d? pour n?gocier avec la Palestine, cela r?glerait peut-?tre le probl?me assez rapidement.)

??????????? L’influence des Grecs, le conflit avec la domination grecque, et la corruption des souverains hasmon?ens, avaient tous laiss? de profondes cicatrices. Il y avait eu ensuite l’occupation romaine et la corruption laiss?e par H?rode.

??????????? Il est tr?s important de comprendre comment le peuple juif a toujours consid?r? le processus de transmission. L’homme moderne pense que plus nous avan?ons dans l’histoire, plus nous b?n?ficions de ses progr?s technologiques, et donc meilleurs nous sommes. Cela n’est pas une id?e juive, ni historiquement, ni spirituellement parlant, ni du point de vue de la loi. Selon la pens?e juive, l’homme ancien ?tait spirituellement plus avanc?.(Cette fa?on de voir se rapproche beaucoup de celle des Sum?riens que nous avons d?j? vu, qui v?n?raient le ??pass? et n?envisageaient pas l?avenir.)

????????? La discorde entre les Sadduc?ens, les Pharisiens et les Z?lotes a cr?? une atmosph?re de  » haine gratuite  » qui a sap? l’unit? du peuple juif au moment m?me o? il s’est r?volt? contre Rome.

????????? Les diff?rences id?ologiques entre le monde pa?en gr?co-romain et le monde monoth?iste juif. La r?ponse juive ? la domination romaine, cr?atrice de graves dissensions au sein des diverses factions juives : les Pharisiens, les Sadduc?ens, et les Z?lotes. Les pers?cutions des Juifs par les Romains, sous la forme, d’abord, d’extorsions d’imp?ts, puis de v?ritables massacres.

?????????? La diff?rence de concept spirituel entre romains et Juifs est rendue d?une mani?re imag?e dans le Talmud?:

???A propos de C?sar?e et de J?rusalem : Si quelqu’un te dit :  » Les deux sont d?truites ! « , ne le crois pas. Si quelqu’un te dit :  » Les deux sont prosp?res ! « , ne le crois pas. Mais si quelqu’un te dit :  » C?sar?e est d?truite et J?rusalem est prosp?re ! « , ou bien :  » J?rusalem est d?truite et C?sar?e est prosp?re ! « , tu peux le croire??.

?????????? La lutte cosmique qui oppose ces deux nations ne permet pas que l’une atteigne des sommets sans que l’autre soit humili?e. Quand les Juifs sont forts et que leurs valeurs sont respect?es, celles des Romains sont en d?liquescence, et inversement. Voil? en quoi consiste la lutte cosmique pour l’?me de l’humanit?. (On comprend bien que lorsque les Juifs sont forts, les autres sont en d?liquescence. Autrement dit aucune possibilit? qu?ils acceptent de s?entendre avec les autres. C?est un peu d?cevant).

??????????? La r?action des Juifs ? la pr?sence des Romains, qui dominaient la Terre sainte et qui adoraient des idoles, a connu plusieurs formes :

??????????? Les Juifs hell?nis?s et assimil?s ont accueilli la pr?sence romaine et en ont tir? profit. Ils se sont oppos?s aux autres Juifs qui r?sistaient ? la domination romaine. Les Sadduc?ens ?taient pour la plupart des Juifs ais?s. Ils niaient l’origine divine de ?la Loi Orale. Ils dominaient, en la corrompant, la hi?rarchie du Temple, et ?taient pr?ts ? coop?rer avec les Romains pour conserver leur pouvoir. Ils consid?raient les autres factions juives comme compos?es de ??fauteurs de troubles??. Les Pharisiens, qui constituaient le courant dominant, refusaient tout contact avec les Romains, mais non sans pragmatisme. Ils voulaient la survie du juda?sme et, sans rien abdiquer de leurs principes, ils ?taient dispos?s ? s’accommoder de la domination romaine. Ils d?sapprouvaient les autres factions juives – autant celles qui essayaient de s’insinuer dans les bonnes gr?ces des Romains que celles qui recommandaient la r?bellion ouverte. Les Z?lotes ?taient r?partis en plusieurs groupes diff?rents d’extr?mistes nationalistes. (La structure ??terroriste?? n?est pas si nouvelle que cela!)Ils ?taient exc?d?s par la pr?sence romaine et ils s’opposaient aux autres Juifs, soup?onn?s par eux de collaboration active ou passive avec les occupants. Les Sicarii – ou Sicaires – (d’un mot signifiant  » poignard « ) ?taient issus du milieu criminel et agissaient souvent sous le manteau du nationalisme. Ils avaient partie li?e avec les Z?lotes.

?????????? D’autres sectes extr?mistes, comme celle des Ess?niens, s’opposaient ? la fois aux Sadduc?ens et aux Pharisiens. Citons notamment celle de la Mer Morte, devenue c?l?bre par la d?couverte de ses rouleaux, qui s’attendait ? une fin du monde imminente et qui vivait dans le d?sert afin de fuir la d?pravation et la corruption de la vie urbaine et afin de se pr?parer ? la  » Fin des jours « .

???????? ?Les sources juives ?num?rent vingt-quatre factions s?par?es. Leurs antagonismes ont constitu? l’un des sympt?mes d’une maladie qui a afflig? le peuple juif ? cette ?poque. Les rabbins ont appel? cette maladie sinath ‘hinam – une  » haine gratuite  » des Juifs les uns envers les autres.

???????? Pour ajouter un carburant suppl?mentaire au feu id?ologique entretenu par les Romains, ceux-ci s’attachaient ? extorquer de l’argent – par des imp?ts ou par le pillage – aupr?s de la population locale. C’?tait surtout vrai chez plusieurs gouverneurs ( » procurateurs « ) de Jud?e, exceptionnellement cruels et avares.

???????? L’historien Paul Johnson, dans son History of the Jews (p. 136), explique en quoi cet ?l?ment a contribu? ? attiser le sentiment de r?volte qui animait les Juifs :

???????? Les pa?ens hell?nis?s qui constituaient la fonction publique locale et la classe des percepteurs d’imp?ts (Comme l?ap?tre Matthieu)? ?taient d’un antis?mitisme notoire? De mani?re inconsid?r?e, Rome insistait pour recruter ses procurateurs de Jud?e dans des r?gions o? florissait cette cat?gorie de pa?ens. Le dernier d’entre eux – et le plus d?nu? de scrupules – Gessius Florus, venait d’Asie Mineure grecque.

????????? Florus persuada N?ron de d?pouiller les Juifs de C?sar?e de leur citoyennet?, et d’en faire ainsi des ?trangers dans la ville, totalement ? la merci de la population gr?co-romaine. Les Juifs se r?volt?rent, et leur protestation fut cruellement ?cras?e avec beaucoup de gens tu?s et de synagogues profan?es. Le pogrom s’?tendit ? d’autres villes dans lesquelles la population hell?nis?e saisit l’occasion de se d?barrasser des Juifs en pillant et en br?lant leurs maisons.

????????? Les r?fugi?s juifs, assoiff?s de vengeance, ont commenc? d’affluer ? J?rusalem.

Mais Florus ne fit qu’exacerber le conflit, d’abord en donnant aux soldats romains licence de massacrer plus de 3 600 Juifs qui l’avaient conspu?, puis en arr?tant des Anciens de la communaut? juive, et en les faisant fouetter publiquement et crucifier. (Voir Flavius Jos?phe, Guerre juive, p. 152)

??????? Le point de non-retour avait ?t? atteint. Les Juifs prirent les armes.(En r?alit? les juifs extr?mistes se battaient depuis -40 av J.C., ?poque du ??brigand?? ?z?chias, p?re de Judas de Gamala)

??????? Une r?bellion contre le pouvoir de l’Empire Romain n’?tait rien de moins qu’une forme de suicide, et la guerre allait effectivement se terminer par une immense trag?die. Mais quand elle a commenc? en l’an 66 de l’?re commune, elle connut des succ?s ?tonnants, avec Florus s’enfuyant de J?rusalem pour sauver sa vie et la garnison romaine isol?e et ?cras?e.

??????? Mais Rome ne pouvait pas tol?rer de tels affronts inflig?s ? son pouvoir. L’historien juif, le rabbin Berel Wein, raconte dans son ouvrage Echoes of Glory (p. 155) ce qui est arriv? ensuite :

??????? La r?ussite des Juifs qui ?taient en train de chasser Rome de J?rusalem a d?clench? des ondes de choc ? travers tout l’Empire Romain. Il a aussi d?cha?n? une vague de pogroms sanglants contre les Juifs, surtout ? C?sar?e, ? Alexandrie et ? Damas. Des milliers de Juifs ont ?t? massacr?s au cours de ces ?meutes, et des milliers ont ?t? vendus ? Rome sur les march?s aux esclaves.

??????? Les Sages et les rabbins conseillaient une r?conciliation avec les Romains, craignant, si on continuait de les irriter, qu’ils r?pondissent avec une plus grande sauvagerie, d?truisant tout le pays et d?cimant le peuple juif.

?????? En tenant compte de ce que les Sadduc?ens ?taient d?j? favorables ? Rome et que les Pharisiens avaient g?n?ralement des opinions mod?r?es, leur sagesse aurait pu l’emporter. Mais les extr?mistes fanatis?s n’en voulaient rien entendre.

?????? R?solus ? lutter jusqu’? la mort, les Z?lotes mont?rent une op?ration contre un nouveau contingent romain qui faisait route vers J?rusalem et tu?rent 6 000 soldats. Comme par une co?ncidence heureuse, ils avaient remport? la victoire ? l’endroit m?me o? les Maccab?es avaient vaincu les Grecs, ce qu’ils prirent pour une manifestation de la main divine, d’o? un surcro?t d’ardeur ? combattre l’ennemi.

?????? La r?ponse romaine a ?t? l’envoi de quatre l?gions sous le commandement du plus exp?riment? des g?n?raux, Vespasien.

?????? La strat?gie de Vespasien a consist?, pour commencer, ? ?craser la r?volte dans le pays, puis ? se saisir de  » la cerise sur le g?teau  » : J?rusalem

????? ?En l’an 67, pour r?pondre ? la r?volte des Juifs, Rome envoya le plus exp?riment? de ses g?n?raux, Vespasien, ? la t?te de quatre l?gions. C’?tait une force arm?e consid?rable. Chaque l?gion ?tait compos?e de 6 000 combattants et d’un nombre ?gal d’auxiliaires, soit un total de pr?s de 50 000 soldats romains.

?????? (Une de ces quatre l?gions, la 10?me, est rest?e la plus c?l?bre. Elle ?tait command?e par le propre fils de Vespasien, Titus, et avait comme symbole un sanglier.)(Ce qui n?est certainement pas le symbole le plus attrayant ? pr?senter aux Juifs, on le comprendra).

?????? Ce que voulaient les Romains, c’?tait an?antir ces Juifs qui avaient os? s’?lever contre Rome et qui avaient connu jusque-l? des succ?s inattendus. (Peut-?tre que cette volont? d??radiquer les Juifs datait de plusieurs ann?es d?j?. Peut-?tre de l??poque de l?empereur Caligula ou Claude. Nous en ?tudierons la possibilit?.)

?????? Fort adroitement, Vespasien commen?a sa campagne par le nord. Toute cit? ou ville qui lui r?sistait ?tait compl?tement d?truite, sa population massacr?e ou emmen?e en esclavage, les femmes viol?es, les biens pill?s. Ensuite, on arrachait tous les arbres des alentours et l’on r?pandait sur les champs du sel afin de les rendre incultes pour longtemps.

?????? Les Romains, toujours d’une brutalit? extr?me quand ils faisaient la guerre, se sont surpass?s en cruaut? lorsqu’ils s’en sont pris aux Juifs. Leur objectif ?tait d’envoyer un message ? travers l’Empire : toute r?sistance ? Rome ne pouvait prendre fin que par une d?vastation compl?te.

?????? Vespasien esp?rait que, lorsqu’il se tournerait vers J?rusalem, les Juifs, constatant l’inutilit? de toute r?sistance, rendraient les armes.

?????? Mais, m?me avec ses quatre l?gions, Vespasien a d? mener un combat des plus durs.

?????? Un des premiers points de r?sistance fut la forteresse de Jotapata, construite sur les pentes du Mont Atzmon. Le commandant des forces juives en Galil?e, Yossef ben Mattithyahou – mieux connu de nous sous le nom de Flavius Jos?phe – opposa une r?sistance h?ro?que, mais il ne put r?sister ? l’assaut romain.

?????? Quand la d?faite leur apparut certaine, les Z?lotes du groupe d?cid?rent qu’il valait mieux mourir de leurs propres mains que se laisser vendre comme esclaves ou assister ? l’impitoyable massacre de leurs familles par les troupes romaines.

?????? Ils ont alors convenu de tuer leurs femmes et leurs enfants et de se suicider ensuite. Flavius Jos?phe fut un des rares survivants ; plut?t que de se tuer, il capitula devant les Romains. (On vient de trouver confirmation que Flavius Josephe ?tait un z?lote. La question suivante est?: ?tait-il un vrai Z?lote ou un ??infiltr? ? la solde des romains? C?est une question qui faudra absolument consid?rer).

? ?????Vespasien se rendit compte aussit?t de l’utilit? que pourrait avoir Flavius Jos?phe pour les Romains, et il l’employa comme guide/traducteur et ensuite comme correspondant de guerre.(On d?couvrira qu?il y a une explication plus ??normale??pour la d?cision de Vespasien, entra?nant une possibilit? d?explication plus ??secr?te??.)

??????? Les travaux de Flavius Jos?phe ont travers? l’histoire et sont parvenus jusqu’? nous. On notera surtout les Antiquit?s juda?ques et la Guerre juive, histoire de tous les ?v?nements qui ont eu lieu avant, pendant, et apr?s la  » grande r?volte « , de 66 ? 70 de l’?re commune.(Evidemment, il est diffcile d?insinuer plus qu?avant, pendant et apr?s; mais il est possible d?ajouter diff?remment. C?est ce que nous ferons.)

?????? Son compte-rendu est d’autant plus pr?cieux que son auteur a ?t? le t?moin oculaire des ?v?nements qu’il a d?crits, contrairement ? d’autres historiens romains, comme Dion Cassius, qui ont v?cu beaucoup plus tard et qui n’ont fait que reproduire ce qu’ils avaient lu dans les archives officielles.

?????? ?Bien entendu, Flavius Jos?phe n’est pas sans projeter son propre ?clairage sur ce qu’il d?crit. Par exemple, il r?dige pour les Romains – ce qui explique probablement que ses travaux soient demeur?s intacts – mais il est toujours rest? fid?le au juda?sme. Il semble ainsi essayer de faire plaisir ? tout le monde en m?me temps, de sorte qu’il faut le lire avec beaucoup de prudence et avec un esprit critique tr?s d?velopp?.(Personnellement, Je ne connais pas de textes juifs ou m?me de paroles de Juifs pour lesquelles il ne faut pas user d?un esprit critique d?velopp?; comme pour ceux de tout le monde d?ailleurs)

??????? Pendant tout l’?t? et tout l’automne 67, Vespasien parcourt la partie nord d’Isra?l en supprimant toute r?sistance des Juifs. Certaines localit?s, comme Tib?riade, capitulent sans combat.(On regardera cela de pr?s) D’autres r?sistent jusqu’au bout.

?????? Un des hauts faits h?ro?ques les plus remarquables a concern? la ville de Gamla,(Gamala) dans les hauteurs du Golan.

?????? Plac?e au centre d’une magnifique r?serve naturelle, Gamla a fait partiellement l’objet de fouilles arch?ologiques et est devenue un site tr?s visit?. Ce site comporte quelque chose d’inhabituel en ce que, contrairement ? la plupart des villes en Isra?l qui ont ?t? d?truites, Gamla n’a plus jamais ?t? reconstruite, de sorte qu’on la consid?re comme l’un des champs de bataille romains les mieux conserv?s du monde. Les fouilles r?v?lent la ville dans l’?tat exact o? elle se trouvait apr?s sa destruction en l’an 67 de l’?re commune.

?????? (Gamla est rest?e dissimul?e sous terre pendant exactement 1 900 ans, jusqu’? la victoire d’Isra?l sur les hauteurs du Golan en 1967.)

Pr?voyant l’avance des Romains, les citoyens de Gamla frapp?rent des pi?ces de monnaie portant l’inscription :  » A la lib?ration de J?rusalem, la sainte « . Ils ?taient persuad?s que de l’issue de leur r?sistance allait d?pendre le destin de J?rusalem. Ils ont eu malheureusement raison?

?????? Les Romains ont totalement an?anti Gamla en tuant 4 000 Juifs. Les 5 000 habitants restants, plut?t que de se laisser brutalement massacrer par les Romains, saut?rent vers la mort ? partir des falaises entourant la ville. (C’est pourquoi Gamla est appel?e la  » Massada du nord « . Nous parlerons du v?ritable Massada dans notre prochain chapitre.)

?????? Pendant l’?t? 70, les Romains font finalement route vers J?rusalem. Ils entourent la ville et entreprennent d’y mettre le si?ge.

?????? Ils savent que s’ils r?ussissent ? d?truire J?rusalem, ils d?truiront le peuple juif, parce que J?rusalem est le centre de leur vie spirituelle.

?????? Avant le d?but de la  » grande r?volte « , J?rusalem comptait entre 100 000 et 150 000 habitants. A pr?sent cependant, avec l’afflux de r?fugi?s venus de toutes parts, sa population est de deux ? trois fois plus importante. Elle se concentre dans deux quartiers :

La ville basse, au sud du Mont du Temple. Cette partie de J?rusalem est aujourd’hui en dehors des murs actuels de la ville. On l’appelle la Ville de David, ou Silwan en arabe. La ville haute, ? l’ouest du Mont du Temple, habit?e par les couches ais?es de la population et par la classe sacerdotale. On peut admirer au Mus?e Wohl les fouilles de cette partie de la ville.

?????? La ville est massivement fortifi?e. Elle dispose d’?normes r?serves de nourriture et d’un bon approvisionnement en eau. J?rusalem pourrait r?sister aux Romains pendant longtemps.

?????? Il semble donc que les Romains soient dans une situation tr?s difficile. Ils essaient d’assi?ger une des plus grandes villes du monde ancien, remarquablement bien fortifi?e, disposant de quantit?s ?normes de nourriture et d’eau et d?fendue par beaucoup de gens d?termin?s qui n’ont pas peur de mourir.

?????? J?rusalem aurait pu compter dans l’histoire comme la seule ville que les Romains n’auraient pas pu prendre apr?s en avoir fait le si?ge. Mais il n’en a pas ?t? ainsi.
La raison en a ?t? la sinath ‘hinam, la haine gratuite opposant les Juifs les uns aux autres.

?????? Tandis que les Romains assi?gent la ville ? l’ext?rieur, les Juifs se font une guerre civile ? l’int?rieur.

?????? Les forces des diverses factions occupent diff?rentes parties de la ville. Les Sicaires et les Z?lotes, command?s par Yo’hanan de Gouch ‘Halav (Jean de Giscala)(Nous ?tudieront ce Jean avec une ?attention sp?ciale), ont le contr?le du Mont du Temple. Les Sadduc?ens et les Pharisiens, pour une fois alli?s, forment l’essentiel des forces mod?r?es qui occupent le reste de la ville.

? ?????Quand les mod?r?s ont essay? de chasser les extr?mistes du Mont du Temple, Yo’hanan de Gouch ‘Halav fit venir des mercenaires non juifs, d’origine idum?enne, qui massacr?rent les Juifs mod?r?s.( Gouch ?Halav est aussi connue comme Beer Sh?va Aglilit, l?une des villes fortifi?es par Flavius Josephe. La grande r?volte a ?t? organis?e ? Goush Halav, la porte de la haute Galil?e) ? ce sujet on doit prendre en note un fait historique r?pertori??: Jonathan Mougash (de Goush)?Halav.

Fils de L?vi de Goush?Halav c??tait un riche habitant de la r?gion?qui a ?t? responsable (jusqu?? la grande r?volte juive) de r?colter les imp?ts de toute la population de la r?gion y compris ceux du gouvernement romain. Lorsque que la guerre se d?clara entre les populations juives du pays, Jonathan engagea des combattants de tous les coins de Galil?e, 400 hommes en tout et organisa avec eux une force militaire pour prot?ger?les villes de Galil?e. Entre temps il se retira des villes ?trang?res. Jonathan demanda ? Joseph Ben Matitiao lorsqu?il arriva ? Goush Halav de reconstruire les remparts de la ville pour prot?ger la population des Romains qui s?approchaient de la Galil?e. Joseph Ben Matitiao ?tait alors le commandant de Galil?e nomm? par le gouvernement juif de J?rusalem.

?????? Joseph Ben Matitiao refusa car il y avait un manque de volont? de sa part d?attaquer l?empereur romain. Ce refus d?crit ? Jonathan?le v?ritable caract?re du commandant et o? se trouvait sa loyaut?. Jonathan vendit les r?coltes de l?empereur et utilisa l?argent pour la population de sa ville?: ?Goush Halav

(Ausujet de Flavius Josephe, il faut savoir que?: A J?rusalem, le commandement en chef des troupes militaires juives de Galil?e est confi? par le Sanh?drine ? l’officier Joseph ben Mattathias, contre l’avis de rabban Chimhon ben Gamliel I. Les Juifs n’ont pas confiance en Joseph, connu pour ses amiti?s avec les romains. Il ?chappera ? plusieurs attentats, dont celui qui est organis? par le chef de la r?sistance, Yohanane de Gouch-Halav alias Jean de Guischala).

???? ?Autre note importante?:

?????? Le Talmud ?voque un r?cit qui rapporte une rencontre secr?te entre Vespasien et rabban Yohannane ben Zaka?. Pendant le si?ge, Ben Batiah, neveu de rabban Yohanane ben Zaka? ?tait ? la t?te des z?lotes et avait brul? les r?serves de vivre de la cit?.

?????? Et comme si cela ne suffisait pas, les Z?lotes d?truisirent les r?serves de vivres, si bien que le peuple n’eut plus d’autre choix qu’entre la famine et la mort au combat.

?????? Le chef des Pharisiens, Rabbi Yo’hanan ben Zakka?, se rendit compte que J?rusalem n’en avait plus pour longtemps, et qu’il ?tait trop tard. Mais les Z?lotes s’obstinaient ? continuer leur combat suicidaire. Aussi ?labora-t-il un plan.

?????? Depuis le d?but du si?ge, les Z?lotes ne permettaient ? personne de quitter la ville (comme s’il y avait eu des candidats ? la crucifixion?), ? l’exception des enterrements. Cherchant d?sesp?r?ment ? pouvoir sauver quelque chose du d?sastre imminent, Rabbi Yo’hanan ben Zakka? se fit d?poser dans un cercueil et porter jusque devant Vespasien.

?????? Il salua Vespasien comme s’il ?tait l’Empereur, ce ? quoi Vespasien lui r?pondit – en mani?re d’accueil pas tr?s amical – qu’il m?ritait la mort pour sa remarque. Mais Rabbi Yo’hanan ben Zakka? ne se d?monta pas, d?clarant ? Vespasien que Dieu ne permettrait qu’? un grand souverain de prendre J?rusalem.(??Vespasien Empereur?? fut la proph?tie de Flavius Josephe faite quelques ann?es auparavant.)

?????? A ce moment-l? arriva de Rome un messager porteur d’une communication pour Vespasien :  » Debout ! Car C?sar est mort et les hautes personnalit?s de Rome ont d?cid? de te nommer ? leur t?te. Ils t’ont d?sign? comme Empereur !  »

Impressionn? par l’aptitude de Rabbi Yo’hanan ? pr?dire l’avenir, Vespasien l’autorisa ? formuler un voeu.

?????? Rabbi Yo’hanan demanda que soit sauv?e la Tora.

????? ?Vespasien donna ? Rabbi Yo’hanan un sauf-conduit autorisant les Sages en Tora ? quitter J?rusalem et ? se r?unir en un Sanh?drin ? Yavn?.

?????? Rabbi Yo’hanan n’aurait-il pas pu demander ? Vespasien de ne pas d?truire J?rusalem ?

?????? Il n’aurait probablement pas obtenu satisfaction, car les Romains, qui avaient besoin de leur victoire, n’auraient pas ?pargn? J?rusalem. Tandis que par sa r?ponse, Rabbi Yo’hanan a sauv? le juda?sme.

?????? Le peuple juif peut toujours survivre ? une destruction physique. Bien plus grave serait sa destruction spirituelle.

?????? En r?pondant favorablement ? Rabbi Yo’hanan, les Romains ont assur? la survie des Sages, de la cha?ne de transmission, et du peuple juif.

?????? Vespasien est maintenant Empereur : Il faut qu’il retourne ? Rome. Il confie le si?ge de J?rusalem ? son fils Titus et le charge de finir le travail.

?????? Titus attaque imm?diatement apr?s Pessa’h de l’ann?e 70, catapultant vers la ville et sa population un d?luge de pierres, de fer et de feu. Les d?fenseurs de la ville sont affaiblis par la faim et peut-?tre plus encore par leurs dissensions internes. Il faudra malgr? tout ? Titus deux mois d’intenses combats avant qu’il puisse percer des br?ches dans les murs de la ville.

?????? Cet ?v?nement a eu lieu le 17 tamouz, jour de l’ann?e que les Juifs continuent de marquer par un je?ne.

?????? L’historien romain Dion Cassius rapporte :

« Malgr? le percement d’une br?che dans le mur au moyen d’engins, la place n’a pas ?t? prise aussit?t apr?s. Bien au contraire, les d?fenseurs ont tu? un grand nombre de Romains qui essayaient de se presser ? travers l’ouverture, et ils ont mis le feu ? des b?timents voisins, esp?rant emp?cher les Romains de progresser. N?anmoins, les soldats, ? cause de leur superstition, ne se sont pas imm?diatement pr?cipit?s ? l’int?rieur, mais finalement, press?s par Titus de le faire, ils sont entr?s dans la ville. Les Juifs se sont alors d?fendus beaucoup plus vigoureusement qu’avant, comme s’ils avaient d?couvert le bonheur de pouvoir combattre pr?s du Temple et de pouvoir mourir pour le d?fendre. »

La suite a ?t? un horrible massacre, les Romains conqu?rant la ville maison apr?s maison. Une fouille arch?ologique t?moigne de la destruction : la c?l?bre  » Maison Br?l?e « , ouverte aujourd’hui aux visiteurs dans la vieille ville de J?rusalem. On y a trouv? les restes d’un bras de femme, morte sur le pas de sa porte, et tenant encore une lance.

Il fallut trois semaines ? Titus pour progresser lentement jusqu’au Mont du Temple. Apr?s quatre mois de combats acharn?s, il donna l’ordre de raser le sanctuaire de fond en comble. Son ordre fut ex?cut? le 9 av, soit le m?me jour que la destruction du premier Temple.

?????? Encore Dion Cassius :

« Le peuple se tenait en dessous dans la cour, les Anciens sur les marches, et les pr?tres dans le Sanctuaire lui-m?me. Et quoiqu’ils ne fussent qu’une poign?e luttant contre une force de loin sup?rieure, ils ne furent vaincus que lorsqu’une partie du Temple fut la proie des flammes. Ils ont alors march? d?lib?r?ment vers la mort, les uns en se jetant sur les ?p?es des Romains, d’autres en s’entretuant ou en se donnant eux-m?mes la mort, d’autres enfin en se jetant dans les flammes. Et il semblait ? tout un chacun et surtout ? ceux qui p?rissaient avec le Temple que, loin de repr?senter des destructions, leurs gestes exprimaient des sentiments de victoire, de salut et de bonheur. »

?????? La campagne avoisinante fut vid?e de tous les arbres qui pouvaient contribuer ? entretenir l’incendie g?ant. La chaleur devint si intense qu’elle fit ?clater l’humidit? enferm?e dans la pierre calcaire, entretenant ainsi une r?action en cha?ne. Il avait suffi d’une seule journ?e pour r?duire le magnifique Temple en un tas de gravats.

??????? La destruction du deuxi?me Temple est l’un des ?v?nements les plus importants dans l’histoire du peuple juif, et certainement l’un des plus consternants.

?????? Elle est le signe que Dieu s’est retir?sans toutefois les abandonner – des Juifs. Ceux-ci vont certes survivre – conform?ment ? la promesse qu’ils seront une  » nation ?ternelle  » – mais le rapport exceptionnel qu’ils entretenaient avec Dieu ? travers le Temple a disparu.

?????? Cette ?poque, malheureusement, peut-?tre plus encore que toutes les autres, constitue l’illustration de la maxime :  » Le pass? des Juifs est l’avenir des Juifs ; l’histoire des Juifs est le destin des Juifs.  »
? ?????Aucune p?riode de l’histoire ne d?termine autant que celle-l? ce qui caract?rise aujourd’hui Isra?l et le peuple juif ? travers le monde.(Voir Chapitre 33 ) Nous subissons encore, spirituellement et physiquement, les cons?quences de la destruction du deuxi?me Temple. Et nous avons ? affronter aujourd’hui les m?mes probl?mes que ceux qu’avaient alors nos anc?tres.

?????? Le Talmud ?nonce :  » Pourquoi le deuxi?me Temple a-t-il ?t? d?truit ? A cause de sinath ‘hinam, la haine gratuite opposant les Juifs les uns aux autres  » (Yoma 9b).

?????? Quel est l’antidote de ce poison, si r?pandu aujourd’hui dans le monde juif ? La r?ponse est : ahavath ‘hinam, les Juifs doivent apprendre ? s’aimer les uns les autres.(Peut-?tre est-ce l? le vrai enseignement de J?sus. L?amour fraternel pour les Juifs exclusivement?)

?????? Il n’y aura aucun espoir pour le peuple juif aussi longtemps que ses membres n’apprendront pas ? communiquer les uns avec les autres, ? se respecter les uns les autres en surmontant leurs diff?rences.

????? ?Dieu d?teste que les Juifs se combattent entre eux. Aussi est-il extr?mement important d’?tudier attentivement cette ?poque parce qu’elle contient beaucoup de le?ons dont nous ferions bien de nous inspirer aujourd’hui.

?????? Avant de mettre le feu au Temple, les Romains en ont enlev? tout ce qui avait de la valeur. Puis ils ont transport? ces inestimables vestiges ? Rome, en les faisant accompagner par un groupe d’esclaves juifs. Leur arriv?e ? Rome fut comm?mor?e sur les bas-reliefs de l’Arche de Titus, encore pr?sente aujourd’hui pr?s du Forum.

?????? Il ?tait de tradition chez les Juifs de Rome de ne jamais marcher sous cette arche. Dans la nuit du 14 mai 1948, cependant, quand Isra?l a proclam? son ind?pendance, ils ont parad? triomphalement sous sa vo?te en proclamant :  » Rome n’est plus ! Nous sommes toujours l? ! La victoire est ? nous !  »

?????? Mais ? l’?poque, ce fut un horrible d?sastre, avec des centaines de milliers de morts, et plus encore emmen?s comme esclaves. Il y a eu, apr?s la  » grande r?volte « , tellement de Juifs offerts sur les march?s aux esclaves que l’on pouvait s’en acheter pour moins cher que le prix d’un cheval. Isra?l ?tait dans le d?sespoir.

?????? J?rusalem a ?t? vaincue, le Temple a ?t? d?truit, mais tout n’?tait pas termin?.

?????? Un groupe de pr?s de 1 000 Z?lotes s’est ?chapp? et s’est dirig? vers le d?sert o? il s’est install? dans la grande forteresse de Massada nich?e au sommet d’un piton rocheux.

?????? Massada avait ?t? construite par H?rode le Grand pour lui servir de lieu de refuge. Telle qu’elle avait ?t? con?ue, elle se suffisait enti?rement ? elle-m?me. Elle ?tait munie d’un syst?me d’adduction d’eau et poss?dait des r?serves de vivres qui pouvaient suffire ? toute une arm?e pendant plusieurs ann?es. Bien plus, la forteresse ?tait pratiquement inaccessible depuis le pied de la montagne et facile ? d?fendre.

?????? En fait, les Z?lotes ont r?ussi ? y survivre pendant trois ans.

?????? On peut voir, quand on visite les ruines de Massada, les restes de la forteresse ainsi que la rampe que les Romains ont construite pour s’en emparer, en utilisant le travail d’esclaves juifs.

?????? Flavius Jos?phe rend compte de la prise de Massada en l’an 73, et sa narration ressemble beaucoup ? celle de la victoire des Romains ? Gamla. L? aussi les Z?lotes ont tu? leurs propres familles, puis ils se sont entretu?s, et le dernier survivant s’est suicid?.

?????? Pour l’Etat d’Isra?l d’aujourd’hui, Massada repr?sente un symbole de Juifs qui ont choisi de mourir comme hommes libres plut?t que d’?tre asservis ou ex?cut?s par les Romains, et il exprime un ?minent id?al sioniste. Jusqu’? une ?poque r?cente, les soldats isra?liens fra?chement incorpor?s montaient ? Massada pour y pr?ter serment, et ils faisaient r?sonner en ?cho ? travers la montagne le cri :  » Plus jamais ne tombera Massada !  » (Nous traiterons cela plus en d?tail dans les chapitres relatifs ? l’histoire sioniste moderne.)

?????? En 73, quand Massada, le dernier bastion juif, est tomb?, les Romains ont pu enfin proclamer qu’ils avaient mis fin ? la r?volte.

?????? Pour s’en glorifier et pour c?l?brer leur triomphe sur les Juifs qui les avaient d?fi?s, ils ont ?galement frapp? des pi?ces de monnaie o? l’on pouvait voir une femme en larmes et la proclamation : Judea Capta ( » La Jud?e est captive ! « )

?????? Mais l’?tait-elle vraiment ?

R?capitulation?:

?????? Pomp?e (Gnaeus Pompeius Magnus) est apparu comme un champion populaire et a trouv? des alli?s dans Crassus et Jules C?sar, formant avec eux le premier triumvirat en 60 avant l’?re commune. Mais dix ann?es apr?s, Pomp?e et Crassus furent mis ? l’?cart, et C?sar devint le ma?tre de Rome et posa les fondations de l’Empire Romain.
C’est l? que nous avions laiss? l’histoire en Erets Yisrael.

?????? Les deux derniers souverains hasmon?ens (de la lign?e des Maccab?es) ?taient deux fr?res : Hyrcan et Aristobule. S’?tant engag?s dans une guerre civile o? ils se disputaient le tr?ne royal, ils eurent l’id?e de demander ? Rome d’arbitrer leur dispute. C’est ainsi que Pomp?e, en 63 avant l’?re commune, fut invit? ? faire entrer ses troupes en Isra?l.

?????? Flavius Jos?phe, l’historien de l’Antiquit?, explique de mani?re d?taill?e ce qui est arriv? ensuite :

?????? Les Romains sont arriv?s, ils ont massacr? beaucoup de Juifs et ils ont fait de Hyrcan, le plus faible des deux fr?res, un souverain ? leur solde.

?????? C’est ainsi que se comportaient les Romains. Ils aimaient gouverner par procuration, permettant au roi ou au gouverneur local de r?soudre les probl?mes quotidiens qui se posaient ? son pays, aussi longtemps que l’imp?t romain ?tait pay? et que les lois romaines ?taient respect?es !

??????? L’intervention romaine en Isra?l a mis un terme ? l’ind?pendance juive et a constitu? le point de d?part de l’une des p?riodes les plus sombres de notre histoire. C’est Rome qui gouvernait, et non Hyrcan, ni aucun autre Juif. (L’autorit? du Sanh?drin a ?t? abolie par un d?cret romain six ans apr?s la conqu?te par Pomp?e.)

?????? L’Etat ind?pendant d’Isra?l a cess? d’exister, et il est devenu la province romaine de Jud?e. Pomp?e confisqua beaucoup de terres qu’il distribua ? ses soldats en r?compense de leur bravoure dans les combats. Gaza, Jaffa, Ashdod et d’autres villes juives firent d?sormais partie de l’Empire Romain.

?????? Hyrcan, malgr? son titre de roi, n’a conserv? que J?rusalem, avec quelques faubourgs au nord et au sud. Mais m?me pour gouverner son  » royaume « , ainsi r?duit ? sa plus simple expression, il lui fallait se soumettre au vigilant contr?le exerc? par le proconsul romain ? Damas.

?????? Une part essentielle dans l’intervention des Romains en Isra?l avait ?t? prise par le principal conseiller de Hyrcan, le g?n?ral idum?en Antipater. Les Idum?ens portaient t?moignage d’un ?garement catastrophique commis par les Juifs par rapport ? la Tora : leur conversion forc?e au juda?sme par Jean Hyrcan.

?????? Antipater, la v?ritable force derri?re le faible Hyrcan, s’?tait employ?, aussi longtemps qu’il en avait eu la possibilit?, ? placer ? des postes cl?s les membres de sa famille. Il continua de conseiller Hyrcan et, quand Pomp?e et Jules C?sar s’engag?rent en – 49 dans une guerre civile, il l’aida ? choisir le camp gagnant. Aussi ne tarda-t-il pas ? d?tenir le v?ritable pouvoir.

?????? Les Romains se rendaient bien compte que ce Juif converti de force ne s’identifiait pas avec les valeurs juives ou le nationalisme. Lui au pouvoir, le  » monoth?isme militant  » ne repr?senterait aucun danger.

?????? Antipater n’a pas laiss? dans l’histoire un souvenir imp?rissable. Il n’en a pas ?t? de m?me de son fils H?rode, son successeur. Issu d’une famille de convertis de force qui n’?taient juifs que de nom, il est cependant devenu l’un des rois juifs les plus c?l?bres.

?????? Il s’est distingu? dans l’histoire sous le nom d’H?rode le Grand.??

?????????????????????????????????? —————————————

?????? Voil? pour l?opinion des Juifs. Nous verrons que leur interp?tation des ?v?nements est quelque peu biais?e des donn?es ??factuelles??. Mais on ne peut pas le leur reprocher car nous verrons que l?opinion Chr?tienne est loin d??tre une ligne droite et limpide.

(Vous avez remarqu? que « l’italique » ne fonctionne pas lorsqu’on publie l’article; et je ne sais comment proc?der pour que cela fonctionne.)

????? Pour ceux qui croient aujourd?hui que des n?gociations entre Juifs et leurs ??ennemis?? sont possibles et surtout cr?dible, il leur faudra ?norm?ment de confiance en la nature de l?homme. Car un conditionnement tel que celui qu?a subit le ?peuple Juifs, ?chelonn? sur quatre mill?naires et demi, est tr?s difficile ? effacer de l?esprit humain.

?????? Souhaitons qu?ils y parviennent m?me si, fonci?rement, pour demeurer ??le peuple ?lu??, il est n?cessaire de ne pas effacer ce ??conditionnement??.

?????? Par contre, ??les voies du Seigneur sont imp?n?trables??. On peut toujours s?appuyer l?-dessus.

Extrait tir? de?: Interview d’Emmanuel Navon par Fr2 (‘Isra?l, questions interdites’)

Thierry Thuillier : Il y a un sondage – qui a fait beaucoup parler de lui en Isra?l et en Europe – qui place ce pays en t?te des pays les plus dangereux pour la paix du monde ; sondage r?alis? aupr?s de 15 pays europ?ens, et 11 de ces pays ont plac? Isra?l en t?te. Comment avez-vous r?agi quand vous avez vu cela ?

Emmanuel Navon : Je ne connais pas d?autre pays au monde dont on remette en question la l?gitimit? ? la lumi?re de sa politique. Je crois que l?un des probl?mes dans la fa?on dont l?Europe per?oit Isra?l, c?est que beaucoup d?Europ?ens per?oivent Isra?l comme une esp?ce de cadeau qui a ?t? donn? par les Europ?ens, comme un d?dommagement de la Shoah. Bien entendu, cette repr?sentation est fausse. Ce pays ne nous a pas ?t? donn? ; c??tait notre pays ; nous l?avons construit nous-m?mes bien avant la Shoah ; ce n?est pas un cadeau europ?en et c?est aux Europ?ens de r?soudre ce probl?me de perception vis-?-vis d?Isra?l. Que nous ayons parfois une politique qui puisse d?plaire, ou une politique qui ne soit pas bonne, c?est tr?s possible. C?est pour cela que nous avons une soci?t? d?mocratique, pour critiquer cette politique et pour la changer en cas de besoin. Mais, encore une fois, si cette critique a trait au droit d?Isra?l ? se d?fendre et ? d?terminer sa fronti?re de mani?re unilat?rale, et que cela ne pla?t pas aux Europ?ens, tant pis.

Amicalement

????????????????????????????????????????????????????????????????????????? Elie l?Artiste

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Pour Trump, un soldat peut assassiner sans vergogne !

La petitesse d’esprit du dirigeant de la plus forte armée au monde n’est pas une ...

2 Commentaire

  1. avatar

     »Ce pays ne nous a pas été donné ; c’était notre pays »

    Ha! Ha! Bien sûr ! Le pays était vierge avant l’arrivée des juifs en 1948. Personne n’habitait les lieux, les palestiniens sont venus par la suite faire le trouble-fête. :-O

    Pour Emmanuel Navon (N)