Accueil / T Y P E S / Articles / J?sus est-il un mod?le d’amour et de paix pour l’humanit

J?sus est-il un mod?le d’amour et de paix pour l’humanit

Mod?le de paix et d?amour, symbole de vertu et de justice, mod?le de bont? et de fraternit? universel, les qualificatifs sont nombreux quand les chr?tiens parlent de J?sus. Sont-ils justifi?s??

Afin de connaitre la vie et les paroles de J?sus, il est n?cessaire de se plonger dans le Nouveau Testament de la Bible et en particulier dans les Evangiles qui ont ?t? ?crites quelques dizaines d?ann?es apr?s sa mort.

Au pr?alable, il est utile d?indiquer qu?au cours des deux derniers mill?naires, J?sus est le seul personnage historique, pour lequel il n?existe aucune preuve ?crite ou arch?ologique de son existence datant de son vivant. Et ce n?est pas faute d?en avoir cherch?.

Il est pourtant ?crit dans les Evangiles qu?il a attir? des foules ?normes, chang? l?eau en vin, gu?ri les pires maladies par la seule imposition de ses mains, fait des p?ches miraculeuses, nourri des milliers d?hommes avec cinq pains et deux poissons, ressuscit? des morts, march? sur l?eau, calm? une temp?te…Mort apr?s avoir ?t? crucifi?, il est m?me ressuscit?. N? d?une m?re vierge, on ne connait pas exactement les ann?es de sa naissance et de sa mort.

J?sus est donc tout ? fait exceptionnel et unique, mais il a fallu attendre plus de 30 ans apr?s sa mort pour que quelqu?un estime devoir ?crire sur lui. Il est pr?sent? comme le fils de Dieu, qualificatif que contestent les musulmans et les juifs pour qui il n?est qu?un simple proph?te.

Les Evangiles sont n?anmoins consid?r?s comme relatant des faits historiques et doivent donc ?tre analys?s comme tel, contrairement ? l?Ancien Testament qu?une majorit? de chr?tiens estiment n??tre, aujourd?hui, qu?un recueil de l?gendes.

L?Ancien Testament est pourtant le texte fondateur des religions monoth?istes o? l?on d?couvre que Dieu a tu? des millions d?hommes, de femmes et d?enfants, ? la moindre contestation de son pouvoir. Il contient des Lois qui sont plus des appels au meurtre que des r?glements permettant ? l?humanit? de vivre en paix.

De ce fait, on pourrait penser que J?sus, mod?le de paix et d?amour, se soit fortement oppos? ? ce qui est ?crit dans l?Ancien testament. Il a pourtant confirm? son adh?sion totale ? ce texte?:

??N?allez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les Proph?tes?: Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Car je vous le dis, en v?rit??: avant que ne passent le ciel et la terre, pas un i, pas un point sur l?i, ne passeront de la Loi, que tout soit r?alis?. Celui donc qui violera l?un de ces moindres pr?ceptes, et enseignera aux autres ? faire de m?me, sera tenu pour le moindre dans le Royaume des Cieux, celui qui les ex?cutera et les enseignera, celui-l? sera tenu pour grand dans le Royaume des Cieux. ? (L?Evangile selon Saint Matthieu 5,17-19)

Peut-on ?tre plus clair que J?sus dans la confirmation de la r?alit? de l?Ancien Testament?et du rapport qu?avait Dieu avec l?humanit? ? J?sus, fils de Dieu, ne savait-il pas que le texte de l?Ancien Testament ne contenait que des l?gendes??

J?sus approuve donc les appels aux meurtres de tous ceux qui se permettent de contester la puissance et l?autorit? de Dieu. Il n?en est pas moins consid?r? par les chr?tiens, comme un mod?le de bont? et de fraternit? universelle.

Que doit-on penser de son discours fondamental ? ses douze ap?tres au cours duquel il a affirm? (Evangile selon Saint Matthieu 10, 32-39)?:

??Quiconque se d?clarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me d?clarerai pour lui devant mon P?re qui est dans les cieux?; mais celui qui m?aura reni? devant les hommes, ? mon tour je le renierai devant mon P?re qui est dans les cieux.

N?allez pas croire que je sois venu apporter la paix sur la terre?; je ne suis pas venu apporter la paix mais le glaive. Car je suis venu opposer l?homme ? son p?re, la fille ? sa m?re et la bru ? sa belle-m?re?: on aura pour ennemis les gens de la famille.

Qui aime son p?re ou sa m?re plus que moi n?est pas digne de moi. Qui aime son fils ou sa fille plus que moi n?est pas digne de moi. Qui ne prend pas sa croix et ne suit pas derri?re moi n?est pas digne de moi. Qui aura trouv? sa vie la perdra et qui aura perdu sa vie ? cause de moi la trouvera. ?

Quand vous r?p?tez ? deux reprises dans la m?me phrase que vous n??tes pas venu apporter la paix, c?est parce que vous voulez insister sur ce point, afin qu?il n?y ait aucune confusion. Quand vous ajoutez que c?est le glaive que vous ?tes venus apporter sur la terre, c?est sans aucun doute plus la guerre que la paix qui vous guide. Ceux qui ne croient pas en Dieu et en lui devront ?tre combattus par la force. Il n?y a aucune ambig?it? sur ce point dans la doctrine de J?sus.

Les intentions de J?sus-Christ sont tr?s claires. Il n?aidera que ceux qui lui sont soumis, les autres seront condamn?s. Il ne suffit pas de l?aimer, il faut l?aimer plus que les autres sous peine de ne pas ?tre digne de lui.

Quel mod?le de bont? quand il dit que des parents doivent avoir moins d?amour pour leurs enfants que pour lui.

Quel mod?le de g?n?rosit? quand il dit que des enfants doivent avoir moins d?amour pour leurs parents que pour lui !

Quel mod?le de fraternit? quand il dit que celui qui n?est pas avec lui est contre lui?!

Quel mod?le d?amour et de paix quand il frappe d?indignit? celui qui ne le suit pas et surtout quand il le condamne !

Est-ce cela le mod?le de paix des chr?tiens?ou ont-ils modifi? cette doctrine ? Dans ce cas pourquoi continuer ? se r?f?rer aux Evangiles??

D?autant que quelques temps plus tard, il ajoute (Evangile selon Saint Matthieu 12,30)?:

??Qui n?est pas avec moi est contre moi? ?

Ainsi, J?sus, qui est, pour les chr?tiens, le mod?le de l?amour et de la paix entre les hommes, confirme avec force qu?il s?opposera ? ceux qui ne le suivent pas.

Comment continuer ? affirmer que J?sus est un mod?le d?amour quand il dit dans l?Evangile selon Saint Jean (15,6)?:

? Si quelqu?un ne demeure pas en moi, il est jet? dehors comme le sarment et il se dess?che?; on les ramasse et on les jette au feu et ils br?lent.??

C?est cette phrase qui sera utilis?e par l?Eglise catholique pour justifier de br?ler vifs des h?r?tiques pendant l?Inquisition.

On trouve aussi dans l?Evangile selon Saint Marc (16,16)

??Allez dans le monde entier, proclamez l?Evangile ? toute la cr?ation. Celui qui croira et sera baptis?, sera sauv??; celui qui ne croira pas, sera condamn?.??

Ce sont les derniers mots de J?sus-Christ juste avant de remonter d?finitivement au ciel et de s?asseoir ??? la droite de Dieu??. Il est sans aucun doute pr?f?rable de croire et d??tre baptis? si l?on ne tient pas ? ?tre condamn?.

J?sus affirme ?tre le fils de Dieu. Ses paroles ne sont pas diff?rentes de celles de Dieu face ? ceux qui ne croient pas en lui. A-t-il un autre but que de voir toute l?humanit? se soumettre et se prosterner devant lui??

Comme Dieu dans l?Ancien Testament, J?sus affirme que ses ennemis doivent ?tre ex?cut?s et m?me ?gorg?s car il dit ? la fin de la Parabole des Mines ( Evangile selon St Luc, 19,27)?:

??Quant ? mes ennemis, ceux qui n?ont pas voulu que je r?gne sur eux, amenez-les ici, et ?gorgez-les en ma pr?sence. ?

Terrible phrase qui ne devrait pas laisser de place au doute. J?sus estime que ceux qui n?ont pas accept? de lui ?tre soumis doivent ?tre massacr?s.

Comment parler d?un J?sus plein d?amour et de paix pour tous les hommes quand on lit cette phrase??

La solution, tr?s ? la mode aujourd?hui, consiste ? dire que J?sus ne se mettait pas en sc?ne dans la Parabole des mines et que ce n?est donc pas lui qui demandait d??gorger ses ennemis.

Le probl?me est que cette explication est en contradiction compl?te avec une analyse d?une commission pontificale biblique de 2001, pr?fac?e par le cardinal Raztinger. On peut la trouver sur le lien suivant?:

http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/pcb_documents/rc_con_cfaith_doc_20020212_popolo-ebraico_fr.html

On peut y lire aux paragraphes 74 et 75?:

??La parabole des mines (19,11-27) comporte des traits particuliers fort significatifs. Elle met en sc?ne un pr?tendant ? la royaut? qui se heurte ? l’hostilit? de ses concitoyens. Il doit aller dans un pays lointain, pour ?tre investi du pouvoir royal. A son retour, ses opposants sont ex?cut?s. Cette parabole, comme celle des vignerons homicides (20,9-19), constitue, de la part de J?sus, une pressante mise en garde contre les cons?quences pr?visibles d’un rejet de sa personne… ?

Il ne fait aucun doute que demander ? ?gorger ses ennemis est une ??pressante?? mise en garde contre les cons?quences pr?visibles d?un rejet de la personne de J?sus. Le Vatican ne semble pas choqu? que J?sus demande la mort de ceux qui le rejettent puisqu?il parle de cons?quences pr?visibles. Doit-on s?en ?tonner??

Il faut savoir que pers?v?rer ? ne pas croire en J?sus est consid?r? comme un p?ch? ???ternel?? et ne peut ?tre pardonn??:

??Qui croit en lui n?est pas jug??; qui ne croit pas est d?j? jug? parce qu?il n?a pas cru au nom du Fils Unique-Engendr? de Dieu. ? Saint Jean(3,18)

Or la mort est la cons?quence du p?ch? comme l?affirme le Cat?chisme de l?Eglise catholique (1008) reprenant ainsi l?Ep?tre aux Romains de Saint Paul (6,23)?o? il est ?crit, ??car le salaire du p?ch?, c?est la mort.???:

??La mort est cons?quence du p?ch?. ?

Que J?sus ait demand? la mort de ceux qui pers?v?raient ? ne pas croire en lui est donc normal et conforme ? sa doctrine.

Il me semble qu?on est assez loin de l?id?e d?un amour de J?sus pour toute l?humanit? et que cet amour est pour le moins s?lectif.

En r?alit?, son objectif est que l?humanit? lui soit soumise avec un seul troupeau de brebis et un seul pasteur?:

??Moi, je suis le bon pasteur?; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, comme le P?re me connait et que je connais le p?re, et je d?pose ma vie pour mes brebis. J?ai encore d?autres brebis qui ne sont pas de cet enclos?; celles-l? aussi, il faut que je les m?ne?; elles ?couteront ma voix?; il y aura un seul troupeau, un seul pasteur… ? Saint Jean (10,14-16)

Suivre la doctrine de J?sus, c?est vouloir qu?il n?y ait dans le monde qu?un seul troupeau de brebis avec un seul pasteur. Peut-on se demander si c?est le meilleur moyen pour obtenir la paix dans le monde?? Le monde entier doit-il accepter d??tre le troupeau de brebis de J?sus??

Pour se justifier, les chr?tiens indiquent que le commandement le plus important de J?sus est?:

??Comme je vous ai aim?s, aimez-vous les uns les autres. ? Saint Jean (13,34)

L?amour serait ainsi le fondement de la doctrine de J?sus.

Cette phrase, faut-il le remarquer, est prise ? la lettre par les chr?tiens pour en faire le symbole du discours de paix et d?amour de J?sus pour l?humanit?. Quand on analyse les 2000 ans d?histoire de la chr?tient?, il semble difficile d?y trouver une confirmation.

En r?alit?, J?sus ne faisait que s?adresser ? ses disciples qui lui ?taient soumis. Il ?tait loin d?aimer tout le monde. Il semble difficile de pr?tendre qu?il aimait ceux qui lui r?sistaient puisqu?il avait demand? qu?ils soient ?gorg?s. A ma connaissance, aucune religion monoth?iste ne demande ? ses adeptes de se ha?r mais effectivement aucune ne leur demande de s?aimer.

Est-il raisonnable de demander ? tous ses adeptes de s?aimer?? Car il est bien fait mention d?amour et non de simple respect.

L?amour peut-il se commander?? La question m?rite d??tre pos?e compte tenu des connaissances que nous avons sur la nature humaine. Beno?t XVI se pose ?galement cette question dans sa lettre ??Dieu est amour?? et y r?pond de la mani?re suivante?:

??L?amour peut ?tre ??command? parce qu?il est d?abord donn?. ?

Ainsi le pape Beno?t XVI estime que si quelqu?un donne son amour, il est en droit d?imposer qu?il soit aim? aussi. Curieuse conception de l?amour qui semble particuli?rement dangereuse pour ne pas dire perverse.

Ne serait-il pas pr?f?rable de parler de respect plut?t que d?amour??

Par contre, il est exact que J?sus a fait un commandement tr?s particulier?:

??Aimez vos ennemis, et priez pour vos pers?cuteurs afin de devenir fils de votre P?re qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les m?chants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et les injustes. ? Saint Matthieu (5,44-45)

J?sus avait l?ambition de faire de ses disciples des brebis qui n?avaient pas ? se faire justice elles-m?mes. Seul le pasteur a le droit de punir. Les seuls ennemis qui devaient ?tre punis ?taient ceux qui ?taient contre lui ou contre Dieu. Ce n?est que justice et conforme ? ce qu?affirmait Saint Augustin dans sa lettre 185?:

??Si nous voulons donc ?tre dans le vrai, disons que la pers?cution exerc?e par les impies contre l?Eglise du Christ est injuste, tandis qu?il y a justice dans la pers?cution inflig?e aux impies par l?Eglise de J?sus-Christ.??

Il est utile de rappeler que Beno?t XVI a estim? le 9 janvier 2008 que ??rarement une civilisation n?a rencontr? un si grand esprit, qui sache en accueillir les valeurs et en exalter la richesse intrins?que ? ? propos de Saint Augustin.

On peut se demander si les responsables de l?Eglise catholique se sont d?marqu?s de cette conception de la justice quand on peut lire dans le ??Directoire g?n?ral pour la cat?ch?se?? (22,33-34) du Vatican, datant de 1997, texte de r?f?rence actuel pour toute l?Eglise catholique concernant la cat?ch?se :

??L?ath?isme, n?gation de Dieu, compte parmi les faits les plus graves de notre temps.?Il s?exprime avec des nuances diverses, mais de nos jours, il se manifeste sous la forme du s?cularisme qui consiste en une vision autonomiste de l?homme et du monde d?apr?s laquelle ce dernier s?explique par lui-m?me sans qu?il soit besoin de recourir ? Dieu. ?

On pouvait imaginer que l?Eglise catholique, par amour pour tous les humains, se contenterait de pr?venir les ath?es qu?ils n?auront pas droit ? la vie ?ternelle et qu?ils vivront l?enfer apr?s leur mort. En r?alit?, en conformit? avec la doctrine de J?sus, elle n?accepte toujours pas que des hommes et des femmes puissent refuser d??tre soumis ? Dieu.

Affirmer que l?ath?isme compte parmi les faits les plus graves de notre temps n?est-il pas une remise en cause de l?Article 18 de la D?claration des Droits de l?Homme de 1948?:

??Toute personne a droit ? la libert? de pens?e, de conscience et de religion… ?

Ce droit est rappel? dans l?article 10 de la Charte des Droits Fondamentaux de l?Union Europ?enne.

On peut se demander comment l?Eglise catholique r?glerait le ??probl?me?? de l?ath?isme si elle avait encore le moindre pouvoir politique et l?gislatif. Peut-on aspirer ? la paix dans le monde et contester le droit aux hommes et aux femmes de penser et vivre comme ils le d?sirent??

N?est-on pas en droit de se poser aussi quelques questions quand les responsables religieux chr?tiens pr?sentent un livre de la Bible, la ??Sagesse de Salomon??, comme un mod?le de moralit?. Dans une hom?lie prononc?e le 6 mai 2006, le pape Beno?t XVI a indiqu? ce qu?il fallait penser de ce livre :

??Ce livre est tout entier un hymne de louanges ? la sagesse divine, pr?sent?e comme le tr?sor le plus pr?cieux que l?homme puisse souhaiter d?couvrir, le bien le plus grand dont d?pendent tous les autres biens. ?

Or on peut y lire?:

??Mais les impies auront un ch?timent conforme ? leurs pens?es, eux qui ont n?glig? le juste et se sont ?cart?s du Seigneur. Car malheur ? qui m?prise sagesse et discipline?: vaine est leur esp?rance, sans utilit? leur fatigue, sans profit leurs ?uvres?; leurs femmes sont insens?es, pervers leurs enfants, maudite leur post?rit??! Heureuse la femme st?rile qui est sans t?che, celle qui n?a pas connu d?union coupable?Mais la nombreuse post?rit? des impies ne profitera pas?; issue de rejetons b?tards, elle ne poussera pas de racines profondes?? Sagesse de Salomon (3,10-13 et 4,3)

Ces phrases sont-elles le ??tr?sor le plus pr?cieux que l?homme puisse souhaiter d?couvrir. ?, d?autant que ce livre contient des pages enti?res du m?me style?? Le pape a-t-il ?mis des r?serves sur certains passages de ce livre?? Non.

Les discours de J?sus ne contredisent pas ces phrases, ils les confirment. Il faut croire en lui et en Dieu si l?on ne veut pas ?tre d?finitivement rejet? et condamn?.

Proclamer vouloir la concorde et la paix dans le monde comme le font les responsables chr?tiens est louable, mais ils oublient toujours de pr?ciser que la condition de cette paix est une soumission totale ? Dieu et ? J?sus et que ceux qui s?y refusent seront punis en cons?quence. La doctrine de J?sus, expos?e dans les Evangiles, est tr?s claire sur ce point. Il ne doit y avoir qu?un seul troupeau avec un seul pasteur dans le monde.

Est-il raisonnable d?esp?rer obtenir la paix dans le monde ? cette condition??

Ne faudrait-il pas que l?Eglise catholique ?vite d??crire dans son cat?chisme(2105)?:

??Les chr?tiens sont appel?s ? ?tre la lumi?re du monde. ?

Reprenant ainsi le Sermon sur la Montagne de J?sus?:

??Vous ?tes la lumi?re du monde. ? Saint Matthieu(5,14)

Tous les chr?tiens pensent-ils vraiment que le monde serait dans les t?n?bres si la croyance en J?sus n?existait plus??

Qui doit-on croire quand on peut lire aussi dans le Coran, ? propos des musulmans?:

??Vous ?tes le peuple le plus excellent qui soit jamais surgi parmi les hommes. ? Sourate (3,106)

Et que l?on peut lire aussi dans la Thora ? propos des juifs?:

??Yahv? t?a choisi pour ?tre son peuple ? lui parmi tous les peuples qui sont sur la terre. ? Deut?ronome(14,3)

Quand des religions indiquent vouloir la paix dans le monde et pr?tendent en m?me temps ?tre sup?rieures aux autres, on ne peut ?tre que pr?occup?.

Quand des religions ont pour objectif d?imposer leur v?rit? et leur mani?re de vivre ? ceux qui ne pensent pas comme eux, il semble difficile, pour ne pas dire impossible, d?imaginer que les hommes ne s?entretueront plus ? cause de leur croyance en Dieu.

(Pour avoir plus d?informations sur ces sujets, mon livre ??Dieu et les religions ? l??preuve des faits?? est t?l?chargeable gratuitement sur le site inexistencededieu.com.)

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Haïti: cauchemars et espoirs

« La terre n’est que la cendre des morts pétrie des larmes des vivants. » (Chateaubriand, 1848). ...

6 Commentaire

  1. avatar

    Vous dites:

    « en particulier dans les Evangiles qui ont été écrites quelques dizaines d’années après sa mort »

    Il faudrait bien déterminer combien de dizaines d’années après sa mort. Vous ne croyez pas?

     » Né d’une mère vierge,… »

    Tout comme Horus fils d’osiris et d’Isis.

    « Jésus est donc tout à fait exceptionnel et unique, mais il a fallu attendre plus de 30 ans après sa mort pour que quelqu’un estime devoir écrire sur lui »

    Qui a écrit?

    « Les Evangiles sont néanmoins considérés comme relatant des faits historiques et doivent donc être analysés comme tel, contrairement à l’Ancien Testament qu’une majorité de chrétiens estiment n’être, aujourd’hui, qu’un recueil de légendes. »

    Personnellement, je ferais exactement le contraire; mais..

    « Il a pourtant confirmé son adhésion totale à ce texte (Ancien Testament)

    Ce qui est un indice important. Je pense. Disons, pour simplifier, qu’il est évident que Jésus n’était pas Chrétien puisque ceux-ci ne sont apparus qu’aprés sa mort.

    Lorsqu’il dit:

    « « Qui n’est pas avec moi est contre moi… » »

    et qu’on place Jésus comme une révolutionnaire politique voulant reprendre le pouvoir des romains et libérer son peuple, tout rentre dans l’ordre et tout devient compréhensible.

    « « Si nous voulons donc être dans le vrai, disons que la persécution exercée par les impies contre l’Eglise du Christ est injuste, tandis qu’il y a justice dans la persécution infligée aux impies par l’Eglise de Jésus-Christ. » »

    Disons qu’il n’y a que les « brebis » qui puissent trouver cela normal.

    « Quand des religions indiquent vouloir la paix dans le monde et prétendent en même temps être supérieures aux autres, on ne peut être que préoccupé. »

    Et comment! D’autant plus que cette façon, de penser,lorsqu’on l’adopte, se répercute sur tous les autres sujets qu’on envisage.

    Amicalement

    André Lefebvre

  2. avatar

    Merci pour votre commentaire.
    Les 4 Evangiles canoniques ont été écrits entre 40 et 80 années après la mort de Jésus. Ce qui fait beaucoup pour simplement commencer à raconter la vie d’un personnage aussi fondamental pour l’humanité.
    J’adhère pleinement à votre conclusion.

    Cordialement

  3. avatar

    @ Olivierbach

    J’ai écrit mon propre évangile…. 😉

    http://manuscritdepot.com/a.pierre-jc-allard.1.htm

    PJCA

    • avatar

      Enfin, en gars Jésus qui a besoin de quatre types pour raconter sa vie, c’est qu’il a pas confiance dans les trois autres et réciproquement. (I)
      http://demianwest.7duquebec.com/

    • avatar

      Et il avait raison puisqu’aucun d’eux, sauf peut-être Jean, ne le connaissaient.

      Marc, ne connaissait pas Jésus,
      Luc ne connaissait pas Jésus,
      Matthieu était un apôtre, mais on n’est pas du tout certain que ce fut ce Matthieu qui écrivit « son » évangile,
      Jean était frère de Jésus, mais rien n’est moins certain que ce fut ce frère qui écrivit cet évangile, pour la simple raison qu’il énonce assez clairement la divinité de Jésus, ce à quoi s’objectaient les « anciens de Jérusalem » qui sont les vrais apôtres.

      C’est d’ailleurs le sujet de cette « divinité » qui séparait le « self made » apôtre Paul des autres apôtres qui la refusait. Le plus vieux manuscrit que nous ayons du nouveau testament est un fragment de papyrus de l’évangile de Jean et il date d’autour de 125 ap J.C.

      Mais le sujet est très complexe et difficile à clarifier.

      Amicalement

      André Lefebvre

    • avatar

      Bravo pour votre évangile. Un bel exemple de liberté de pensée.