Accueil / T Y P E S / Articles / Je suis une l?gende… du web

Je suis une l?gende… du web

Un jour est arriv? un nouveau m?dia. Et avec lui, un nouveau mod?le
?conomique…

Tension pr?-?v?nementielleL’id?e d’Internet ?tait simple?: chacun pouvait
?tre ? la fois consommateur et producteur de contenu au lieu d’?tre juste un
r?cepteur passif comme avant. C’?tait cool, on a appel? ?a
l?interactivit?. Id?alement, tout le monde participe ? la
construction du grand r?seau, mais dans les faits, c’est un peu comme dans la
vraie vie?: tu as quelques bonnes volont?s qui se lancent ? fond dans le
projet et tous les autres qui attendent de voir ce que ?a va donner. Au final,
pour un qui produit du contenu, y en a 1?000 qui lisent et 10 qui postent
un commentaire. Et encore, ?a, c’est vraiment quand le contenu ?bouriffe le
poil.
Mais surtout, pour 100 qui produisent du contenu, tu as toujours un petit malin
qui se demande comment il va pouvoir transformer tout cet effort collectif en
flouse pas du tout virtuel pour lui et ses potes. Dans la vraie vie, on appelle
?a un profiteur, mais dans le monde merveilleux du Web, c’est un agr?gateur de
contenu ou un web-entrepreneur de g?nie.

C’est comme ?a qu’un jour j’ai ?t? contact?e par Marianne2 pour de la
reprise de contenu. J’?tais vachement contente et tr?s flatt?e.
Marianne?! Le canard du mec qui avait cr?? L’?v?nement du
jeudi
. ? l’?poque, j’?tais abonn?e. M?me que j’?tais au club de l’EDJ
(oui, on disait l’EDJ entre initi?s avertis?!) et je recevais des tas
d’invitations pour des spectacles ? Paris. Dommage que je vivais en province.
Bref, c’?tait un magazine tellement bon qu’un jour je leur ai ?crit et que ma
lettre, ils l’ont mise directement dans le courrier des lecteurs. C’est dire si
j’?tais contente. Alors quand Marianne2 m’a propos? de reprendre des
papiers de mon blog, j’?tais super contente aussi, je me disais que ce que
j’?crivais devait bien avoir un petit int?r?t, quand m?me, puisqu’un vrai
journal s’y int?ressait.
?a a bien dur? un an comme ?a.

Un jour, un pote m’appelle pour me dire qu’il avait ?t? ?tonn? et ravi de
trouver un papier ? moi dans Mariannne2?:

  • Ben, tu vois, qu’il m’a dit, depuis le temps qu’on te r?p?tait
    que le talent finit toujours par payer.
  • Oui, ‘fin bon, faut pas exag?rer, c’est juste une reprise de
    billets.
  • Attend, c’est bien, tu as vu tous les papiers qu’ils ont repris et
    toutes les lectures que tu as eues, et les commentaires, et tout ?
  • Oui, enfin, tu sais, pour moi, ?a ne change pas grand-chose, au
    final.
  • Comment ?a?? ?a y est, tu bosses pour un journal?!
  • Non, non, je suis juste blogueuse associ?e. M?me que ?a
    m’agace un chouia quand ils r??crivent mes titres avec des accroches que je
    n’aime pas du tout.
  • Oui, bon, tu ne vas pas faire ta diva, tant qu’ils te paient.
  • Heu, non, ils ne me paient pas.
  • Quoi??
  • Non, le truc c’est qu’ils donnent plus de lisibilit? ? mes ?crits, c’est
    tout.
  • Comment ?a??
  • Ben, ils reprennent mes articles, ce qui fait que ?a am?liore ma
    notori?t?.
  • Ha bon, ta notori?t? avait besoin d’?tre am?lior?e?? Et alors, ?a
    donne quelque chose??
  • Ben, l?, pas vraiment.
  • Ils t’ont fil? un abonnement au titre papier quand m?me,
    non??
  • Heu, non, rien.
  • Tu as plus de lecteurs, de propositions??
  • Non… enfin si, j’ai r?cup?r? des trolls de chez
    eux.
  • Tu veux que je te dise, ma pauvre Agn?s, continue ? te faire couillonner
    comme ?a, mais ne viens pas te plaindre ensuite que tu es pauvre.

C’est vrai que de ce point de vue l?, le nouveau mod?le ?conomique merdait un
peu ? sortir de la virtualit? des claviers.

Un jour, un autre, j’ai re?u un mail qui m’annon?ait que j’?tais finaliste d’un
grand concours international de blogs. J’ai benn? le mail. Parce que le coup du
grand gagnant de la semaine, ?a faisait bien 30 ans que Daxon et
La Redoute le faisaient tous les jours ? ma grand-m?re. Puis j’ai re?u
un autre mail qui m’a inform? que j’?tais le meilleur blog
francophone
de l’ann?e et que ce serait bien que je r?ponde, histoire qu’on
organise mon voyage pour que j’aille recevoir mon prix. ?a aurait encore pu
?tre un coup des 3 Suisses, mais dans le doute, j’ai v?rifi? l’info et
il s’est av?r? que c’?tait vrai.
L?, quand m?me, ?a fout un pet au c?ur?: 90?000 p?quins sur
la ligne de d?part et moi toute seule ? l’arriv?e. Ce n’est pas rien, quand
m?me.
Du coup, j’ai appel? le correspondant de presse local?:

  • Salut Roland, je voulais te le dire en premier?: je suis la
    laur?ate d’un concours international, moi, du fin fond du bled.
  • Ha, mais c’est formidable, Agn?s. C’est un concours de
    quoi??
  • Un concours de blogs.
  • De quoi??

C’est normal, Roland est un peu sourd
d’une oreille, mais il ne veut pas que ?a se sache.

  • DE BLOGS?!!! Les trucs dans lesquels tu ?cris sur
    Internet.
  • Haaa… Internet… (je l’ai entendu penser : ce repaire de
    pod?nazis!
    ) ouais, bon tant pis.
  • Non, mais attends, c’est un truc international organis? par l??quivalent
    de France T?l?vision en Allemagne.
  • Ha, c’est chez les Fridolins, en plus?!
  • Je veux dire, quelqu’un du bled qui gagne un concours international, ce
    n’est pas tous les jours non plus, non??
  • Qu’est-ce que tu veux que je te dise?? J’ai un championnat
    d?partemental de p?tanque ? couvrir, moi. Les trucs d’Internet tout le monde
    s’en fout. Mais bon, comme tu es une copine, je vais bien trouver le moyen de
    te caser sur 1/4 de page. Mais c’est bien parce que c’est toi.

C’est ? ce moment que j’ai commenc? ? me dire que s’ils filaient un jour le
prix Nobel de litt?rature ? un blog, tout le monde dirait que les prix Nobel ne
sont plus ce qu’ils ?taient…

Donc ce que je faisais ne valait pas triplette, n’emp?che
que r?guli?rement, j’ai continu? ? recevoir des invitations chaleureuses qui me
proposait de mettre ma passion de l’?criture au service d’un nouveau m?dia pour
la joie de me faire flatter le poil, des trucs comme Le Plus du Nouvel
Obs
ou Newsring de Fr?d?ric Tadd??, c’est-?-dire de grosses
machines de guerre avec des investisseurs de vrais sous, des journalistes
salari?s pas pour rigoler et des blogueurs invit?s dont certains seraient…
d?dommag?s. Enfin ?ventuellement, et en fonction de leur notori?t?… dans le
vrai monde.

  • Tu comprends, c’est un service qu’on te rend, en fait, toute cette
    exposition?!
  • Oui, mais quand m?me, j’ai besoin d’argent pour vivre…
  • Mais l’argent, l’argent, on ne parle pas d’argent, tu comprends, on
    parle de partage, on parle de passion, d’envie…
  • Oui, oui, d’accord mais c’est quand m?me moi qui produit la mati?re
    premi?re du bousin, l? ! Toi, tu es bien pay?, non??
  • Ne parlons pas des choses qui f?chent, veux-tu?? Ce n’est pas la
    m?me chose, on ne m?lange pas les torchons et les serviettes, vois-tu?!
    Nous, nous sommes de vrais journalistes quand m?me, avec la carte et tout,
    c’est notre expertise qui met r?ellement en valeur ce que tu fais, quand m?me.
    Nous faisons dans le curating, quand m?me. Et puis… ne sois
    pas vulgaire comme ?a, c’est si vulgaire, ces histoires d’argent, tu es
    au-dessus de ?a, tu es une artiste?! Ne te d?valorise pas en marchandant
    pour des petites contingences mat?rielles indignes de toi…

Du coup, je me suis dit qu’il fallait
investir le vrai monde.

L’autre jour, je suis donc all?e voir mon proprio?:

  • Salut T?nardier, j’ai une bonne nouvelle pour toi?!
  • Ha, tu comptes me payer ? l’heure, ce mois-ci??
  • Non, c’est bien mieux, je vais am?liorer ta notori?t?. Dor?navant,
    j’?crirai partout que j’habite chez toi et que c’est gr?ce ? toi que je peux
    ?crire tout plein de choses.
  • De quoi?? C’est quoi cette embrouille, l???
  • Gr?ce ? moi, tu vas devenir un gars c?l?bre. Et quand je partirai, tu
    pourras visser une plaque sur ta maison pour dire que j’y ai habit?. Tu pourras
    la relouer plus cher. Ou alors, en faire un mus?e. C’est comme tu
    veux?!
  • Mais c’est quoi ces diableries?? Je vais te coller les huissiers au
    cul; tu vas voir comment on va s’en occuper de ta note
    d?arri?r?s?!

Ce gars a toujours ?t? un peu obtus.

Un peu plus tard, j’ai fait le plein de
la bagnole et paf, 70?? dans ma face.

  • Appelez-moi le g?rant, s’il vous pla?t.
  • Heu, c’est quoi ce bordel??
  • On doit parler business. Vous comprenez, on va faire affaire?: je
    vais coller un logo TATAL sur ma bagnole pour dire que gr?ce ?
    votre carburant, je peux tous les jours rouler vers de nouvelles aventures que
    j’?cris et en ?change, vous am?liorez l’image de la marque, sa
    notori?t?.
  • Mais qu’est-ce qu’on en a ? foutre de vos conneries?? Toutes les
    raffineries du pays sont ? nous, on pratique les prix qu’on veut et ceux qui ne
    sont pas contents n’ont qu’? se d?placer en v?lo?! Alors ton
    b?che-marque, tu peux te le foutre au cul et t’as int?r?t ?
    payer tout de suite avant que j’appelle les flics, connasse de
    bolchevique?!

Peut-?tre que les multinationales d?fiscalis?es aux Ca?mans, c’est un peu gros
pour moi. J’ai d?cid? de viser ? la hauteur de mon talent.

  • Salut Hannibal?! On va parler un peu de ta saucisse,
    aujourd’hui.

Hannibal, c’est mon boucher?: jeune,
sympa, ouvert, avec l’?il qui frise quand mes d?collet?s plongent. J’y suis
all?e ? fond.

  • Tu sais que j’ai toujours voulu parler de ma saucisse avec toi… avec
    un peu de C?tes de Gascogne??
  • Voil??: l’id?e, c’est que je parle de ton art dans mon blog… si,
    si, ne rougis pas, ? ton niveau, c’est de l’art, la charcuterie?! Je vais
    faire de toi le Len?tre de la viande, je vais te faire
    b?n?ficier de ma grande notori?t? et tu deviendras en quelque sorte mon
    fournisseur officiel. C’est carr?ment bien, comme deal,
    non??
  • En fait, je ne voyais pas vraiment les choses sous cet angle…
  • Mais si, ?a s’appelle du Personal Branding et c’est le
    top de la communication virale?!
  • Personnellement, je voyais plus du branling tr?s personnel et pour les
    virus, ne t’inqui?te pas, je sors toujours couvert…
    a-t-il ajout? en
    sortant un ?norme boyau ? boudins de dessous le comptoir.

L?, je suis devenue v?g?tarienne et j’ai compris qu’il y avait quelque chose de
d?finitivement poucave au royaume du Ternet.
Aussi, j?ai tout de suite r?pondu pr?sente quand j’ai re?u le dernier
mail?:

Tu sais que le Huffington Post arrive enfin en
France?!
Tous les blogueurs de l’Hexagone n’en pouvaient plus d’attendre qu’on vienne
leur passer la brosse ? reluire sur leur notori?t? virtuelle pour un
bisou? et un Mars?!
Et bien nous, on a tout de suite pens? ? toi pour l’occasion?!
Rejoins le HuffingPouf, le seul, le vrai
pure player media qui va bien balancer sur tous les gros baltringues
qui se font du bl? en prenant les gens pour des blaireaux?!
Et si on rentre des sous, on se tapera une bi?re tous ensemble avec,
na?!

Powered by ScribeFire.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les funérailles d’un chaud lapin

Entre la pandémie de Covid-19, la crise économique et les turpitudes du personnel politique, l’actualité ...