Accueil / T Y P E S / Articles / Jacques Chirac a la peau dure

Jacques Chirac a la peau dure

Dans la peau de Jacques Chirac, le film de Karl Z?ro et Michel Royer est une r?ussite. Ou plut?t une demi r?ussite. C’est vrai, on rit beaucoup tout au long de ce documentaire retra?ant la carri?re de l’actuel locataire de l’Elys?e. Mais on reste sur sa faim.

Pourtant la th?se du film est limpide : Jacques Chirac est un com?dien. Dans les ann?es 70, il joue le r?le de l’?narque ? qui rien ne r?siste. Il fonde le RPR et devient une r?incarnation de de Gaulle. Dans les ann?es 80, c’est un reaganien ? la sauce corr?zienne. Puis vient l’?poque du « mangez des pommes » et, pour finir, celle du Chirac ?colo et altermondialiste. Et j’en oublie.
Tel Belmondo, il joue tous les r?les. Sauf que lui, il les vit en vrai. Et, derri?re le masque du com?dien, c’est le vide. Voil? la th?se du film.

Or, et c’est l? que se situe ma critique, derri?re le Chirac « sympa » il n’y a pas que du vide. Il y a une vraie politique de droite. Elle s’est exprim?e en 1995. Chirac, fra?chement ?lu sur le th?me de la fracture sociale, d?voile sa vraie nature. Et d?cide de faire du Thatcher. Ou plut?t du Jupp?. Avec les cons?quences que l’on sait. Souvenons-nous aussi du massacre d’Ouv?a en 1988 ou des ?meutes dans les banlieues et de la r?pression des manifestants anti CPE.

Autrement dit, le film aurait pu ?tre bien plus critique. Et ?a ne l’aurait pas rendu moins dr?le, au contraire. Mais Karl Z?ro n’est pas Micha?l Moore.

Autre b?mol : le rythme du film. Trop rapide. On saute d’un plan ? l’autre, d’une s?quence ? une autre sans se donner le temps d’approfondir.

Les flash-back sont nombreux. Ils permettent de rapprocher une citation de 2005 o? Chirac d?fend l’Europe et une autre, de 1985, o? il la d?monte violemment. Mais le proc?d? a ses limites. S’attacher ? montrer les trucs de Chirac (serrer les mains, ?tre ancr? localement, faire le contraire de ce qu’on a dit, etc.) est int?ressant. Mais ce n’est pas suffisant. Tous les hommes politiques n’usent-ils pas des m?mes ficelles ? Ne pouvait-on pas enqu?ter plus ? fond sur certains sujets ?

Il n’en reste pas moins que certaines images m?ritaient de sortir des archives. Le duel avec Mitterrand, par exemple. Quand Chirac dit : « Vous n’?tes pas le pr?sident et je ne suis pas le Premier ministre. Nous sommes deux candidats ? ?galit? qui se pr?sentent devant le suffrage des Fran?ais qui est le seul qui compte. Et c’est pourquoi vous me permettrez ce soir de vous appeler Monsieur Mitterrand », et que Mitterrand r?torque : « Vous avez raison, monsieur le Premier ministre », on se dit que c’est trop ?norme, mais c’est tellement bien jou? qu’on en sourit.

Il fallait revoir aussi « le bruit et l’odeur ». Et on s’aper?oit que ce d?rapage sur les terres du Front national ?tait parfaitement calcul?. Quand Chirac ?voque cette famille fran?aise qui vit sur le palier ? c?t? du type avec trois femmes et une ribambelle d’enfants (Chirac se garde bien de dire que l’homme est noir ou arabe), il p?se chacun de ses mots. Et quand il ass?ne « et si vous ajoutez le bruit et l’odeur, vous comprenez que le fran?ais dans son appartement, il devient fou », on voit bien que ces mots ont ?t? ?crits.

La sc?ne o? on demande ? Jospin (candidat malheureux ? la pr?sidentielle de 2002, absent du second tour au profit de Chirac et Le Pen) pour qui il votera s’il n’est pas au second tour est ? mourir de rire. L’homme aux cheveux blancs, avachi dans un fauteuil et m?chant je ne sais quel chewing gum, l?che : « J’ai beaucoup d’imagination mais l? c’est trop fort ! Si on passait directement ? votre deuxi?me question ? »

De cette suite d’images d’archives (souvent tr?s kitchs), je suis ressorti un peu lamin?. Fatigu?. Et un peu ?coeur?. Vivre dans la peau de Jacques Chirac, ?a ne doit pas ?tre dr?le tous les jours, malgr? les avantages en nature que cela suppose…

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Trump à la Maison Blanche, un tableau… surréaliste

Le déchaînement du harcèlement de Donald Trump à l’encontre d’un lanceur d’alerte ayant constaté qu’il ...

2 Commentaire

  1. avatar
    Jean-Philippe Wauthier

    Jacques Chirac est, malgré le peu d’accomplissements à sa fiche, un symbole de la France d’aujourd’hui. ou peut-être d’hier. Tout de même, il est quand même un des personnages les plus caricaturé de la France. Ça témoigne de son poids !

    Il me semble que ce film touche au but, comme vous le dites. J’ai bien hâte de le voir.

  2. avatar

    Dire que « Chirac est une réincarnation de De Gaulle » démontre une profonde ignorance de ce qu’était le plus illustre des français ou sinon, un profond mépris pour le mari de « Tante Yvonne ».

    En comparaison du plus grand homme d’État qu’a vu la France, Chirac n’est qu’un triste foutriquet ; un pitoyable pantin de la finance, un jouet des bourgeois.

    Le véritable gaullisme est de gauche ; pas gauche démago, mais gauche républicaine, anti-privilèges.