Accueil / T Y P E S / Articles / J.O. à Paris: place au français !

J.O. à Paris: place au français !

Ci-dessous un communiqué d’associations de défense de la langue française au moment où la gauche américaine vient de donner une gifle à notre langue et à la francophonie, non pour gagner des parts de marché mais pour exprimer, une fois de plus, sa soumission à l’impérialisme étasunien.

 

Plutôt Paris sans les J.O. que les J.O. à Paris sans, et contre, la langue française !

 

Scandalisées par l’annonce d’un slogan en anglais pour « vendre » au C.I.O. les J.O. de Paris, les associations de défense de la langue françaises avaient protesté ensemble auprès du Comité pour les J.O. de Paris. Une rencontre était prévue début mars pour engager le dialogue. Or c’est le vendredi 3 février à 18 heuresqu’un slogan en anglais a été officialisé au mépris, non seulement des associations concernées, mais de l’article II de la Constitution, de la charte des J.O. (dont la langue officielle est le français !) et de la loi du 4 août 1994 (art. 2)qui dispose que « ... la langue française est obligatoire pour toute publicité, écrite, parlée ou audiovisuelle… »

 

Quant à l’argument du comité Paris-J.O-2024, selon lequel il faudrait désormais parler anglais « pour se faire entendre de tous », c’est le même que celui quevient d’employer M. Macron quand, parlant dans le cadre d’une campagne électorale française, il est allé discourir en anglais à Berlin, humiliant ainsi notre langue à l’international, sans respect aussi pour la langue allemande. Si désormais chacun procède ainsi dans son champ de compétence, c’en est fait de notre langue, déjà assaillie en tous domaines (enseignes, publicité, chanson, cinéma, recherche…) au profit du tout-anglais.

 

 

Nous exigeons que les autorités de l’État, chargées de faire respecter la langue nationale, qui se trouve être aussi la langue de la Francophonie internationale et la langue officielle des J.O. depuis P. de Coubertin, rappellent à l’ordre le comité pour les J.O. à Paris. Paris sans la langue française, c’est un couteau sans manche dont on a jeté la lame !

 

Nous interpellons les candidats à la présidentielle. Lesquels d’entre vous briseront la forclusion du débat sur la langue qui pèse sur les médias ?

 

L’universalité de l’olympisme n’a que faire d’une pseudo-langue unique mondiale, ce Business Globish totalitaire qui insulte à la fois la langue de Molière et la biodiversité culturelle indispensable à l’humanité. Si les communicants de Paris-J.O-2024 sont vraiment à court de vocabulaire, qu’ils sachent que les mots « amour » et « sport », mot anglais francisé, mais dont l’étymologie est française, sont compris partout ! L’affairisme et l’argent-roi ne doivent pas prévaloir sur la dignité de Paris, de la France et de la Francophonie !

 

Si le slogan en anglais insultant pour Paris, la France et la Francophonie était maintenu, nous appellerions les citoyens à le contrer par tous les moyens démocratiques possibles pour que le peuple français et tous les francophones aient un destin en français.

 

N’ayons pas un esprit de vaincus ou de colonisés, refusons ce diktat en appliquant la devise olympique : « plus vite, plus haut, plus courageusement ».

 

Léon Landini et Georges Gastaud, présidents de CO.U.R.R.I.E.L. (Collectif Unitaire Républicain pour la Résistance, l’Initiative et l’Emancipation Linguistiques, 07 61 05 99 21), Marc Favre d’Echallens, président de Droit de comprendre, Albert Salon, président d’Avenir de la Langue française, Philippe de Saint-Robert, président de l’ASSELAF, Régis Ravat, président de l’A.FR.AV, Daniel Miroux, président de l’Alliance Champlain.

Commentaires

commentaires

A propos de Bernard Gensane

avatar

Check Also

Un cadavre sur le palier, ou le temps de l’indifférence

Il y a quelques jours, lors d’un voyage à Paris, j’ai cru reconnaître sur un ...

3 Commentaire

  1. avatar

    ce n’est pas réac en effet dénoncer cette CONNERIE monumentale : la langue même de l’Olympisme.
    http://blog.assimil.com/le-francais-langue-olympique-officielle-en-perte-de-vitesse/

  2. avatar

    rectificatif : bien comprendre que je suis PARTISAN du français et non l’inverse : ma première formulation est incomplète :

    ce n’est pas réac en effet dénoncer cette CONNERIE monumentale : la langue même de l’Olympisme EST le français, et non l’anglais !!!

    le slogan en anglais et un abandon complet de ce que ce veut l’Olympisme ! c’est une CONNERIE MONUMENTALE que d’avoir choisi ça, une connerie sans nom de PUBLICITAIRES, désireux de se goinfrer des revenus des retransmissions. Ils auraient du choisir PARIS FOR MAKING MONEY, ça aurait été plus clair comme slogan !!!

  3. avatar

    Sidérant. Plus incompréhensible que si une situation similaire se produisait au Québec (même si assurément il y aurait un tel tollé que l’énergumène responsable de l’utilisation de la langue anglaise s’en mordrait les doigts), alors que le Québec est pourtant noyé dans un continent majoritairement de langue anglaise.

    Qui sont les hurluberlus qui ont décidé une telle absurdité? Le plus inquiétant est que d’autres activités faisant la promotion de la francophonie sont elles aussi envahies par des termes anglais:

    Voir ci-contre, ce qui se déroule cette année: Le Grand Tour, voyage en francophonie (100 événements qui ont lieu sur 5 continents), sous le patronage du président de la république. On remarquera l’usage de l’anglais pour plusieurs de ces événements:

    Unifrance, Paris: Evénement My French Film Festival dont il est écrit: « tous les genres sont à l’honneur pour représenter la diversité du cinéma français et francophone (Suisse, Belgique, Canada). Le lancement aura lieu le 13 janvier dans le cadre des 19èmes rendez-vous du cinéma français organisés par UniFrance à Paris. »

    http://www.grand-tour2017.com/agenda/7/9-my-french-film-festival-unifrance-.htm?periode=118

    http://www.francophonie.org/Lancement-du-Grand-tour-de-la.html

    http://www.ambafrance-ca.org/Le-Grand-Tour-voyage-en-francophonie

    Il est grandement temps de s’en soucier en effet, avant que l’on assiste èa une inexorable dérive.