Accueil / T Y P E S / Articles / Iran : Isra?l entre en sc?ne

Iran : Isra?l entre en sc?ne

Reprenant un article du Sunday T?l?graph, l’agence Ria Novosti rapporte que  » les Etats-Unis ne pr?voient plus de porter un coup ? l’Iran « . La cha?ne isra?lienne Info-Live confirme une entrevue entre Georges Bush et Elmut Olmert au cours de laquelle le pr?sident ?tats-unien a demand? au Premier ministre isra?lien de se pr?parer ? des frappes a?riennes contre les installations nucl?aires iraniennes. Le projet de l’Etat h?breux de bombarder les centres nucl?aires iraniens ne date pas d’hier. Il s’est ?quip? en 2004 de chasseurs F16 I ? long rayon d’action en vue de cette attaque en compl?ment de ses F15 I. Selon un article paru sur le site checkpoint-online.ch  » il ne serait pas exag?r? de dire que les forces arm?es isra?liennes ont destin? le gros de leurs investissements durant la derni?re d?cennie en vue d’une frappe sur les installations nucl?aires et missili?res de l’Iran.  »
Le passage de relais annonce une possibilit? d’entr?e en guerre des Etats-Unis eux-m?mes apr?s les premiers raids isra?liens.

On n’?crase pas un scorpion les pieds nus

En attaquant directement l’Iran, les troupes am?ricaines s’exposent actuellement ? deux types de repr?sailles, l’une sym?trique par une riposte militaire directe, l’autre asym?trique par des actions terroristes envers ses troupes stationn?es en Irak et en Afghanistan. La combinaison de ces deux types de conflits forme une guerre hybride que le commandement am?ricain ne d?sire pas affronter dans l’?tat actuel des choses.

Militairement, il est commun?ment admis que les forces navales et a?riennes iraniennes succomberaient en quelques heures face ? la sup?riorit? am?ricaine dans le cadre d’une confrontation directe.

Cependant, l’Amiral Mich?l Mullen, pr?sident de l’?tat-major conjoint interarmes en poste depuis le d?but du mois d’octobre, estime que  » les risques pourraient ?tre tr?s, tr?s ?lev?s…. En ce moment, nous sommes en conflit dans deux pays l?-bas…Il nous faut ?tre incroyablement prudents sur le potentiel d’un conflit avec un troisi?me pays dans cette partie du monde. « 

L’Iran d?veloppe de fa?on intensive ses capacit?s de d?fense depuis 2005. Elle poss?de une armada de missiles pr?ts ? ?tre lanc?s ? partir de batteries c?ti?res, de plates-formes mobiles, d’h?licopt?res, d’avions, de vedettes et de sous-marins. Parmi eux, des missiles anti-navire russes SS-N-27 d’une redoutable efficacit? qui plonge sur leur cible ? la vitesse de mach 2,2. La vitesse de l’engin lui permet de franchir la d?fense de la flotte am?ricaine. Elle lui assure en outre de traverser n’importe quel navire de part en part, un choc oblique permettant d’atteindre la coque sous la flottaison et de la percer. Douze missiles, deux portes avions vis?s, avec un taux de seulement cinquante pour cent de r?ussite le compte est vite fait. L’existence du SS-N-27 conduit la Navy ? remettre en question la production de porte-avions en attendant qu’une parade lui soit trouv?e. L’Iran produit ?galement d’autres armements russes sophistiqu?s sous couvert de production nationale, comme la torpille hyper v?loce Shkval.

Perdu pour perdu, l’arm?e iranienne n’a d’autre option que de tirer tous les missiles op?rationnels dont elle dispose au premier signe d’une attaque (signal?e par les satellites russes) avant que leurs lanceurs ne soient atteints. Un tir massif de ces missiles saturerait les batteries des croiseurs AEGIS. Ce tir provoquerait la perte probable de plusieurs b?timents, les portes-avions constituant une cible parfaite par leur taille et par leur r?le strat?gique. La Navy conna?trait alors ses heures les plus sombres depuis les attaques de kamikazes pendant la guerre du Pacifique. L’Amiral Fallon, commandant du Centcom – le Quartier G?n?ral US pour le Moyen-Orient – a fait savoir d?s le mois de mai qu’il ne tient pas ? affronter ces heures-l?, pr?cisant  » nous sommes plusieurs ? tenter de ramener les fous ? la raison « . Il a affirm?  » que la guerre contre l’Iran n’aurait pas lieu tant qu’il serait ? la t?te du Centcom  » et menac? de d?missionner si l’?ventualit? se pr?sentait. L’amiral Fallon avait ?t? choisi pour diriger les forces a?ronavales US en vue de cette attaque.

Des commandos soigneusement entrain?s

L’Iran a largement prouv? sa capacit? ? mener une guerre asym?trique. Une  » Garnison des amoureux du martyre  » (Gharargah-e Acheghan-e Chahadat en persan) a ?t? ouverte en 2005 en Iran pour recruter et entra?ner des volontaires de tous pays, selon son commandant, Mohammad-Reza Djafari.

Le soutien de T?h?ran au Hesbollah n’a permis ? Isra?l d’atteindre et de tenir le fleuve Litani, objectif de son offensive au Liban, qu’en y d?posant un commando par h?licopt?re dans les heures pr?c?dant avant le cessez-le-feu. Les chars de Tsahal, cible de missiles sophistiqu?s, n’y ?taient pas parvenus. En Irak, il est difficile de r?partir les causes de la diminution des actions contre les forces d’occupation entre la destruction de bases de r?sistance comme Faloudja ou Sard-City et les nombreuses n?gociations avec T?h?ran sur ce sujet. Une quatri?me r?union pr?vue prochainement ? Bagdad.

Un raid techniquement difficile

En repassant la patate chaude de la menace ? Isra?l, l’?quipe Bush pourrait ent?riner le succ?s du raid r?cent effectu? en Syrie contre  » une usine d?saffect?e  » ? la fronti?re de l’Irak. La pr?sence de batteries anti-a?riennes prot?geant le b?timent, l’existence d’un radier d’?coulement d’eaux r?pondant ? la n?cessit? d’un intense refroidissement ainsi que la protestation de la Cor?e du Nord accr?ditent la th?se d’une unit? de production en rapport avec un programme nucl?aire. L’hypoth?se d’une contribution syrienne au programme iranien trouverait ici sa confirmation.
Isra?l poursuit l’entra?nement de ses pilotes en vue d’une mission en Iran qui se heurte ? de nombreuses difficult?s.

En l’absence de fronti?res communes, les chasseurs isra?liens devraient soit contourner la p?ninsule arabique au prix de ravitaillements en vol, soit traverser l’espace a?rien jordanien et syrien, peu susceptibles d’am?nagement diplomatiques apr?s coup. En laissant passer contre leurs gr?s les chasseurs isra?liens, ces deux Etats auraient beau jeu de pr?tendre par la suite qu’ils ne peuvent pas non plus contr?ler le flux des kamikazes form?s en Iran vers le Liban ou la Palestine. Le passage par la Turquie obligerait les avions isra?liens ? survoler une d?fense a?rienne dense entre la fronti?re turque et le centre de l’Iran, renfor?ant l’hypoth?se d’un contournement de l’Arabie. La dispersion des centres nucl?aires iraniens complique encore le sc?nario.

L’usine de Natanz pourrait constituer la cible principale mais la capacit? d’emport des F15 et F16 ne leur permettrait pas de disposer de bombes atteignant les installations les plus sensibles, profond?ment enterr?es.
Une vid?o du site Infolive.tv d?crivant le raid sur Syrie indique que les contre-mesures aveuglant les batteries syriennes ?taient embarqu?es ? bord d’un jet d’affaire et n?cessitaient une connaissance pr?cise de leur localisation.
Rien ne permet n?anmoins de croire l’op?ration impossible ni qu’elle ne puisse ?tre reconduite sur les sites de lancement des missiles Sahab 3 mena?ant Isra?l.

Les mollahs le cou dans le nœud coulant

La position de T?h?ran deviendrait alors difficile. L’Iran ne peut riposter par un conflit conventionnel contre Isra?l, hors de port?e. Un tir de Sahab 3 procurerait ? la communaut? internationale, qui n’attend que cela, un pr?texte tout trouv? pour voter des sanctions drastiques. Une r?surgence des attentats aurait la m?me cons?quence. Les B2 am?ricains, dont les appareils de Diego Garcia sont en cours de transformation pour recevoir des bombes anti-bunker de 14 tonnes, pourraient ?tre alors employ?s afin de finir le travail gr?ce ? leur furtivit?. Il suffira alors ? la cinqui?me flotte de se tenir ? distance tant que les d?fenses iraniennes ne seront pas an?anties.

Toute r?action de T?h?ran conduirait Isra?l et les Etat-Unis ? resserrer le nœud coulant, l’Iran perdant progressivement ses d?fenses. Des attaques contre les bases d’entra?nement des commandos martyrs pourront r?pondre ? la riposte asym?trique dont disposent les mollahs.

Le sc?nario d’attaques graduelles contre l’Iran aboutissant ? un conflit majeur devient possible avec l’intervention d’Isra?l.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Trump et la fable de l’ordinateur portable sorti d’un placard… russe

Chez Trump, il y a des obsessions visibles. Alors qu’il est en place depuis quatre ...