Accueil / A C T U A L I T É / Irak, les pages d’histoire effac?es

Irak, les pages d’histoire effac?es

Manlio Dinucci

Comme dans le roman d’Orwell, le Grand Fr?re politico-m?diatique r??crit continuellement l’histoire, en effa?ant des pages comme celles des deux guerres contre l’Irak, essentielles pour comprendre les ?v?nements actuels. Il est donc important de les reconstruire dans leurs termes essentiels.

La Premi?re guerre de l’apr?s-guerre froide

L’Irak de Saddam Hussein, qui en envahissant le Kowe?t le 2 ao?t 1990 fournit aux Etats-Unis le moyen de mettre en pratique la strat?gie de l’apr?s-guerre froide, est ce m?me Irak soutenu jusque peu de temps auparavant par les Etats-Unis. Depuis 1980, ils l’ont aid? dans la guerre contre l’Iran de Khomeiny, alors ??ennemi num?ro un??. Le Pentagone a fourni aussi au commandement irakien des photos satellitaires du d?ploiement iranien. Et, sur instruction de Washington, le Kowe?t a conc?d? ? Bagdad de gros pr?ts.

Mais une fois la guerre termin?e, en 1988, Washington craint que l’Irak, gr?ce aussi ? l’assistance sovi?tique, ne prenne un r?le dominant dans la r?gion. L’attitude du Kowe?t change en cons?quence?: il exige de Bagdad le remboursement imm?diat de la dette et augmente l’extraction du p?trole du gisement de Rumaila qui s’?tend sous les deux territoires. Il cr?e ainsi un dommage ? l’Irak, sorti de huit ann?es de guerre avec une dette ext?rieure de plus de 70 milliards de dollars. Saddam Hussein pense alors sortir de l’impasse en ??re-annexant?? le territoire koweitien qui, sur la base des fronti?res trac?es en 1922 par le proconsul britannique Sir Percy Cox, barre l’acc?s de l’Irak au Golfe.

Les Etats-Unis, qui connaissent le plan dans les d?tails, laissent croire ? Bagdad qu’ils veulent rester en dehors du contentieux. Le 25 juillet 1990, alors que les satellites militaires montrent que l’invasion est d?sormais imminente, l’ambassadrice ?tasunienne ? Bagdad, April Glasbie, assure Saddam Hussein que les Etats-Unis n’ont aucune opinion sur sa dispute avec le Kowe?t et veulent les meilleures relations avec l’Irak. Une semaine plus tard, le 1?er?ao?t, Saddam Hussein ordonne l’invasion, commettant une colossale erreur de calcul politique.

Les Etats-Unis d?signent l’ex alli? comme ennemi num?ro un et, une coalition internationale ?tant form?e, envoient dans le Golfe une force de 750mille hommes, dont 70% sont ?tasuniens, aux ordres du g?n?ral Norman Schwarzkopf. Le 17 janvier 1991 commence l’op?ration ??Temp?te du d?sert??. En 43 jours, dans ce qui a ?t? d?fini comme ??la plus intense campagne de bombardement de l’histoire??, l’aviation USA et alli?e (dont celle italienne) effectue avec 2800 avions plus de 110mille sorties, larguant 250mille bombes, dont celles ? fragmentation qui lancent plus de 10 millions de sous-munitions. Le 23 f?vrier les troupes de la coalition, comprenant plus de 500mille soldats, lancent l’offensive terrestre qui, apr?s cent heures de carnage, se termine le 28 f?vrier avec un ??cessez-le-feu temporaire?? proclam? par le pr?sident Bush.

Personne ne conna?t exactement le nombre de morts irakiens?: selon une estimation environ 300mille, militaires et civils, s?rement beaucoup plus. Des milliers sont ensevelis vivants dans les tranch?es avec des blind?s, transform?s en bulldozers.

L’embargo et l’occupation de l’Irak

Dans la premi?re guerre, Washington d?cide de ne pas occuper l’Irak, pour ne pas alarmer Moscou dans la phase critique de la dissolution de l’URSS et ne pas favoriser l’Iran de Khomeiny. A cet effet on choisit ? Washington d’avancer un pas apr?s l’autre, d’abord en frappant l’Irak, puis en l’isolant par l’embargo.

Dans les dix ann?es suivantes, ? cause de l’embargo, meurent environ un demi million d’enfants irakiens, plus autant d’adultes, tu?s par la d?nutrition chronique, par la carence d’eau potable, par les effets de l’uranium appauvri et le manque de m?dicaments.

Cette strat?gie, initi?e par le r?publicain Bush (1989-1993), est poursuivie par le d?mocrate Clinton (1993-2001). Mais, dans les ann?es 90, certaines conditions changent. L’objectif de l’occupation de l’Irak, en position g?ostrat?gique cl? dans la r?gion moyen-orientale, est ? pr?sent jug? faisable. LeProject for the New American Century, un groupe de pression n? pour ??promouvoir le leadership global am?ricain??, demande en janvier 1998 au pr?sident Clinton d’ ??entreprendre une action militaire pour ?liminer Saddam Hussein du pouvoir??. Dans un document successif, en septembre 2000, il pr?cise que ??l’exigence de maintenir dans le Golfe une force militaire am?ricaine consistante d?passe la question du r?gime de Saddam Hussein??, ?tant donn? que le Golfe est ??une r?gion d’importance vitale?? dans laquelle les Etats-Unis doivent avoir ??un r?le permanent??.

La nouvelle strat?gie, dont George W. Bush (fils du pr?sident auteur de la premi?re guerre) devient ex?cuteur, est d?cid?e donc avant qu’il ne soit install? ? la pr?sidence en janvier 2001.

Cette strat?gie re?oit une impulsion d?cisive avec les attentats terroristes du 11 septembre 2001 ? New York et Washington (dont la r?gie -d?montre une s?rie de preuves- est s?rement interne). En f?vrier 2003, le secr?taire d’Etat Colin Powell pr?sente au Conseil de s?curit? de l’ONU les ??preuves?? -fournies par la Cia et qui se sont ensuite r?v?l?es fausses avec l’admission de Powell lui-m?me- que le r?gime de Saddam Hussein poss?de des armes de destruction de masse et soutient Al Qaida. Comme le Conseil de s?curit? refuse d’autoriser la guerre, les Etats-Unis passent outre celui-ci. Le 19 mars, la guerre commence. Le 1?er?mai, ? bord du porte-avions Lincoln, le pr?sident Bush annonce ??la lib?ration de l’Irak??, en soulignant que de cette fa?on les Etats-Unis ??ont ?limin? un alli? d’Al Qaida??.

Manlio Dinucci

Edition de mercredi 18 juin de?il manifesto

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Photo?: Le 13 juillet 2010, des soldats US de la 2e Brigade, 10?me Division de montagne, ? bord d?un avion C-17?de l?arm?e?? l?a?roport international de Bagdad. (AP Photo / Maya Alleruzzo)?salon.com

www.mondialisation.ca/irak-les-pages-dhistoire-effacees/5387485″ data-title= »Irak, les pages d’histoire effac?es »>

mondialisation.ca

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Donald Trump pris à son propre piège…

C’est l’histoire d’un gars oublié dans une prison russe, celle de Lefortovo, fort célèbre. Un ancien ...