Accueil / T Y P E S / Articles / Internet ? Un champ de bataille
Il devient de plus en plus ?vident que l’Internet est en passe de se transformer en un v?ritable champs de bataille. Un espace virtuel, mais une guerre r?elle. La blogosph?re d?range, les ?changes d’id?es et d’information s’effectuent en temps r?el, d?passant le filtre des m?dias traditionnels. C’est une guerre de l’information. Les exemples sont nombreux, mais [...]

Internet ? Un champ de bataille

obey_dees

Il devient de plus en plus ?vident que l?Internet est en passe de se transformer en un v?ritable champ de bataille. Un espace virtuel, mais une guerre r?elle. La blogosph?re d?range, les ?changes d?id?es et d?information s?effectuent en temps r?el, d?passant le filtre des m?dias traditionnels. C?est une guerre de l?information.

Les exemples sont nombreux, mais allons-y avec quelques-uns.

On apprenait cette semaine qu?un nouveau projet de loi d?pos? ? Ottawa vise ? octroyer plus? de pouvoir ? la police et aux agents du renseignement (SCRS) pour surveiller et espionner l?Internet en leur permettant l??coute et l?interception ?lectronique de communications sur Internet ainsi que la collecte d?informations personnelles sur les utilisateurs. Selon ce nouveau projet de loi annonc? par Peter Van Loan, le minist?re de la S?curit? publique, les fournisseurs de services Internet (ISP) pourraient se voir oblig?s de partager les donn?es concernant la consommation d?un client, ce qui les pousserait donc ? stocker ces informations pour tous leurs clients, en tout temps.

??a voudrait donc dire qu?on serait surveill?, en quelque sorte, en tout temps,? expliquait au Globe and Mail Richard Rosenberg, pr?sident de la B.C. Freedom of Information and Privacy Association, une association de d?fense de la vie priv?e et de la libert? d?information bas?e en Colombie-Britannique. (Source)

Un autre projet de loi introduit par Nicholson exigerait entre autres?:

  • Que les forces polici?res puissent obtenir des donn?es de transmission (informations sur le routage) qui est envoy? ou re?u via le t?l?phone ou l?Internet si autoris? par un mandat.
  • Des compagnies de t?l?communications de garder les donn?es relatives ? des communications sp?cifiques ou abonn?es si ces informations sont n?cessaires ? une enqu?te et demand?es par une ordonnance.
  • De permettre ? la police d?activer ? distance des dispositifs de rep?rage qui sont inclus dans certaines voitures et autres bidules ?lectroniques tels que les t?l?phones cellulaires.

Le m?me type de loi permettant la surveillance de l?Internet sont en place dans plusieurs autres pays. En Angleterre, il s?agit du Regulation of Investigatory Power Act de 2000. Aux ?tats-Unis, le?USA PATRIOT Act de 2001 donnait de l?expansion aux surveillances ?lectroniques de l?Internet qui sous l?administration Bush, autorisait la National Security Agency (NSA) ? le faire sans mandats. Le Protect America Act de 2007 et le FISA Amendments Act de 2008 augmentaient encore plus ce pouvoir. En Australie, le Surveillance Devices Bill de 2004 et le Intelligence Services Act de 2001 donnent ? peu pr?s les m?mes pouvoirs aux autorit?s australiennes et leurs services du renseignement. En Nouvelle-Z?lande, c?est la m?me histoire avec le Search and Surveillance Powers Bill qui a ?t? introduit en septembre 2008. En Su?de, le parlement a approuv? de nouvelles lois permettant les services du renseignement de filtrer les appels internationaux, les fax et courriels sans ordre de la cour.

Facebook

Facebook qui compte presque que 12 millions d?utilisateurs au Canada seulement et environ 250 mondialement, ne se g?ne pas pour violer la vie priv?e de ses abonn?s. On accumule vos donn?es personnelles et les garde de fa?on ind?finie, m?me si vous fermez votre compte. Toutes ces informations personnelles deviennent la propri?t? de Facebook et seront partag?es avec un million de fournisseurs tiers, sans compter la CIA.

La strat?gie de cyberd?fense d?Obama

Aux ?tats-Unis, un plan pour cr?er un poste de commande de la cyberespace sous le contr?le du Pentagone menace le droit ? la vie priv?e et soul?ve de nombreuses inqui?tudes diplomatiques. L?administration Obama soutient qu?elle veut prot?ger la nation de cyberattaques et va de l?avant pour se pr?parer pour de possibles op?rations offensives contre des r?seaux d?ordinateurs adversaires. Le Pentagone au contr?le d?un poste de commande d?intervention sur l?Internet. Tout ce qui a de plus rassurant. Les libert?s civiles sous la responsabilit? militaire du Pentagone et de ses contractants priv?s du secteur militaro-industriel.

Le futur de la censure sur Internet

Nous connaissons tous la censure de l?Internet par le r?gime communiste chinois. Mais l?Australie vient de nous donner un autre aper?u de ce que sera le futur de la censure sur Internet. Le gouvernement australien vient de produire une liste de 1 370 sites Internet bannis. Pr?sentement, il s?agit d?un projet pilote volontaire auquel les fournisseurs d?Internet peuvent se soumettre. Mais si l?exp?rience est concluante est qu?ils en fassent une loi, quiconque mettra un lien sur son site vers l?un de ces sites interdits par la liste noire du gouvernement sera passible d?une amende de $11 000 par jour. Non seulement il sera un crime de reproduire le contenu d?un site Internet interdit, mais m?me le simple fait de reproduire son adresse le sera.

Ce n?est pas uniquement similaire ?? l?interdiction de certains livres. C?est comme interdire des livres et interdire de prononcer leur titre. Cela repr?sente beaucoup d?interdictions. Mais voici la partie tortueuse: le gouvernement ne va m?me pas dire quels sont les sites interdits! C?est un secret. Alors, il existe 1 370 sites Internet qui pourraient r?sulter en une poursuite judiciaire contre vous si vous vous trouvez en Australie, mais vous ne pourrez pas savoir lesquels jusqu?? ce que vous tombiez sur l?un d?eux.

La police de la pens?e

Le ministre des Affaires ?trang?res d?Isra?l a annonc? la cr?ation d?une nouvelle police de la pens?e pour mener une guerre sur l?Internet. Le gouvernement va commencer ? payer des anciens militaires et autres jeunes pro-Isra?liens parlant diff?rentes langues pour se promener sur diff?rents sites, blogs et forums sur Internet et ainsi influencer les d?bats en faveur d?une image positive d?Isra?l. L?establishment lui donnera le nom ?d?escadron de guerre Internet?. Cela va probablement finir par leur sauter en plein visage comme un vieux p?tard parce que la blogosph?re va maintenant simplement assumer que TOUS les commentaires pro-Isra?l sont de la propagande pay?e. Il faut contr?ler la pens?e, criminaliser certains segments de celle-ci, intimider. On va m?me chercher ? criminaliser les comparaisons entre les Isra?liens, sionistes et juifs avec les nazis.

Peu ? peu, la police de la pens?e s?installe. C?est sur Internet que cette guerre va bient?t faire rage. Vous ?tes sur le champ de bataille, avec vos pens?es, votre ordinateur et vos donn?es priv?es. Plus rien ne vous appartient, tout pourra ?tre retenu contre vous. On commence par criminaliser certaines choses, puis peu ? peu, c?est la dissidence politique et la critique du gouvernement qui deviendra un crime. C?est le gouvernement et les militaires qui vous dicteront ce qui est permis de penser et ce qui ne le sera pas. ? moins qu?on renverse la vapeur et qu?on r?alise qu?Internet est le dernier vrai bastion de la libert? au sens large et de la libert? d?expression en particulier.

Fran?ois Marginean

Image de Dees Illustration

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCXLVII) : le chaînon manquant du trafic ou un autre Viktor Bout (h)

En commençant cette mini-série, à partir de l’arrestation par la DEA, à Zagreb, d’un colombien ...