Accueil / A C T U A L I T É / Imp?ts aux entreprises : fiction et r?alit

Imp?ts aux entreprises : fiction et r?alit

Je vais faire ici un peu de politique-fiction. Pas dans le sens d’un sc?nario avec une histoire, des protagonistes, etc., mais dans le sens d’une anticipation th?orique. Et sans d?sir, bien entendu.

En lien avec une ?tude du strat?ge g?opolitique de la Financi?re Banque Nationale Pierre Fournier, je discourais voil? pas si longtemps dans un billet de la mondialisation du march? du travail qui est en train de fragiliser nos soci?t?s occidentales par les pertes d’emplois qu’elle occasionne, pour y aller au plus simple. Tout cela est franchement sujet ? d?bat, mais ce n’est pas le but ici.

D’un autre c?t?, une partie de la population ? ceux que j’ai d?j? nomm?s bien ? amicalement ? les ?conocentrophiles ? voudrait bien que les gouvernements abolissent les imp?ts aux entreprises pour encourager l’?conomie, et je me dis qu’il faudrait bien lier ces deux points.

Donc, voil?, dans le cas o? collectivement nous arrivions ? la conclusion que les entreprises ne devraient pas payer directement d’imp?t (il faut rappeler que c’est de la fiction, puisque si ?a arrive, c’est clair que cela nous sera impos?), je crois que ce cadeau devrait ?tre conditionnel. Et j’esp?re que vous me voyez venir!

L’id?e serait que dans le cas o? une entreprise d’ici ferait de la sous-traitance dans un autre pays, il y aurait une p?nalit? en imp?t ? payer en lien avec le nombre d’emplois perdus (ou non cr??s) ici. Je n’irai pas jusqu’? ?chafauder un syst?me vraisemblable pour ma d?monstration, mais il faut quand m?me comprendre que le but serait de faire en sorte qu’il ne soit pas bon march? pour une entreprise de d?m?nager une partie de ses emplois ailleurs. Si une entreprise fait du profit avec ses activit?s ici (et qu’en plus elle ne paye pas d’imp?ts), je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas la p?naliser dans ce sens.

Rendu-l?, c’est certain que nos ?conocentrophiles trouveraient le moyen de pointer la chose comme ?tant du protectionnisme malsain, parce que pour eux la mondialisation est la perfection incarn?e, et la libert? entrepreneuriale est au-dessus de toute libert?, surtout celle des individus!

Voil? pour la fiction. M?me si la fin est manifestement b?cl?e…

Donc, j’aurais bien pu terminer ce billet l?-dessus, mais je vais transformer cette fiction en r?alit?, du moins du c?t? de la vraisemblance et en lien avec le contexte actuel.

C’est simple, la prochaine fois qu’un gouvernement consid?rera abaisser le taux d’imposition des entreprises, il devrait le faire seulement pour les entreprises qui n’ont jamais transf?r? d’emplois dans d’autres pays, qui ne font affaire qu’avec des employ?s d’ici, selon des bar?mes tenant en compte les types d’entreprises, si ce sont des multinationales, etc.

Pour qu’un jour ?a ne soit plus rentable d’?tre infid?le au pays qui nous permet de bien brasser des affaires. Parce que dans le fond c’est bien ?a la pratique de la d?localisation, c’est un flagrant manque de loyaut? au nom du profit!

Mais bon, la loyaut?, mis ? part pour les employ?s, ce n’est tellement pas une valeur importante…

(Photo : rangerrick)

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Alain Peyrefitte, De Gaulle et les communistes

« Le Général et Georges Pompidou m’ont inculqué la religion du secret, comme ils l’ont inculquée ...