Accueil / A C T U A L I T É / Ils font leur nid dans le ni-ni

Ils font leur nid dans le ni-ni

Un grand nombre d’électeurs, autant à gauche qu’à droite, ont choisi de ne pas choisir, certains ayant encore en souvenir le « front républicain » de 2002 qui n’a pas servi à grand-chose, sauf à redonner le pouvoir à Chirac avec un score de dictateur africain.

Ils ne veulent plus donner un chèque en blanc aux deux candidats restants, puisqu’ils n’avalisent aucunes de leurs positions.

C’est aussi l’analyse qu’à fait la sociologue Monique Pinçon-Charlot, ancienne directrice du CNRS, sur l’antenne de France Inter, dans le 5/7 d’Éric Delvaux.

L’auteur de « les prédateurs au pouvoir, main basse sur notre avenir  » (éditions textuel) n’y va pas par 4 chemins : «  Trump, Fillon, Le Pen et Macron sont les représentants du système capitalisme dans sa phase néo-libérale. Cette oligarchie pour perdurer a besoin de construire de fausses alternances. Les milliardaires sont au pouvoir. Pour eux, la seule chose qui compte, c’est que l’oligarchie continue de concentrer toutes les richesses et les pouvoirs. C’est une guerre de classes des plus riches contre les peuples. Je ne voterai ni pour Macron, ni pour Le Pen (…). Ces candidats qui se prétendent anti système, sont en fait au cœur de ce système, de cette ploutocratie, de cette oligarchie, même s’ils le font de manière différente ». lien

Michel Onfray ne dit pas autre chose : « Macron et Le Pen sont des fictions, des menteurs, des pantins démagogues  ». lien

Pourtant, MLP (marine le pen) se prétend du coté des pauvres, face aux banques et aux oligarques… elle se prétend même féministe…

Quelle est la réalité, preuves à l’appui ?

Si elle est du coté des pauvres, des ouvriers, pourquoi le FN n’a-t-il jamais déposé de motion de censure au sujet de la loi travail ?

Pour être tout à fait complet, Louis Alliot, l’homme qui jugeait que « la grève était un système archaïque », avait bien prévu de déposer un amendement, mais il était destiné à rendre la loi travail encore plus libérale, cet amendement prévoyant entre autres la suppression du compte pénibilité, et la défiscalisation des heures supplémentaires… lien

On n’a d’ailleurs jamais vu des membres du FN dans la rue lors des multiples manifs contre la loi travail Macron/Khomri, et le FN en pleine contradiction, voulait interdire les manifs, tout en contestant la loi travail… lien

Marine le Pen était allé plus loin en critiquant « ceux qui combattent la loi El Khomri et soutiennent l’Union Européenne ». lien

En effet, si l’on regarde de plus près le programme du FN, c’est la fin des 35 heures, le retour aux 39 heures, un allongement de la durée de cotisation pour la retraite, pas d’augmentation probable du SMIC, et en tout état de cause, comme l’écrit le rédacteur du blog « solidaires.org »,  « il n’ya donc aucune volonté de mieux répartir le produit du travail en direction des salaries, mais plutôt un affichage d’augmentation des salaires reposant sur une hypothèse complètement hasardeuse : la taxe sur les importations (…) le programme du FN est toujours contraire aux intérêts des salariés… ».

C’est d’ailleurs en janvier 2017 que MLP déclarait : « je n’ai jamais proposé d’augmenter le SMIC »

Comment expliquer que, siégeant au Parlement européen, les élus FN aient voté sans état d’âmes toutes les lois qui pénalisaient les plus pauvres ?

Comment expliquer comment dans ce même parlement européen, que le FN n’ait pas voté en faveur de la directive européenne concernant le « secret des affaires », soutenant donc implicitement la fraude fiscale et les multinationales. lien

Comment expliquer son prétendu féminisme, tout en décidant de lutter contre les dérives du droit à l’avortement ? lien

MLP était allé plus loin en déclarant : « je pense qu’il faut cesser de rembourser l’avortement : il y a suffisamment de moyens de contraception aujourd’hui  ». lien

D’ailleurs, la petite fille du patriarche frontiste avait tiré la première, en étant soutenue par de nombreux responsables départementaux du parti : elle avait remis en cause le remboursement illimité de l’avortement. lien

« Le prétendu féminisme de MLP est une arnaque » dixit l’association « osez le féminisme », et la posture de Philippot qui la présente comme une « fervente défenseure des droits des femmes », n’est en réalité qu’une imposture. lien

De plus elle est contre la parité. Elle avait déclaré en début 2012 : « la parité est contraire à la méritocratie républicaine ». lien

Comme d’autres, Maël de Calan, un proche de Juppé, s’est attaché à démontrer dans un livre, (la vérité sur le programme du FN– éditions Plon) le degré de cynisme, les contradictions, les supercheries, du programme FN, comme par exemple lorsqu’il promet aux agriculteurs une augmentation du prix des produits alimentaires, en promettant exactement l’inverse aux consommateurs…lien

Dans les colonnes de « l’Humanité  », le même constat était fait, rappelant qu’il n’était pas question pour le FN d’augmenter les salaires « ce qui entraînerait une charge supplémentaire pour les entreprises… » et rappelant que la mesure « prime de pouvoir d’achat (1000 € par an) » mesure qui serait financée par une taxe de 3% sur les importations, laquelle aurait pour effet de faire grimper les prix des produits concernés, pénalisant donc les plus modestes des consommateurs. lien

Le programme Macron est du même acabit et les convergences avec le programme FN sont nombreuses.

Sur le thème « le cout du travail français est trop cher  », Macron va prolonger le CICE, le transformant en allègements de cotisations sociales pour les entreprises, mesure menée depuis 23 ans, d’abord par Balladur, prolongée par Hollande, lequel finit son mandat avec près de 600 000 chômeurs supplémentaires jetés dans la rue. lien

Comme l’expliquait l’économiste Jacques Généreux dans sa dernière parution « la déconnomie » (édition le seuil/2016), la baisse des charges a servi à remplir les poches des patrons.

Dans un autre domaine, qui rejoint d’ailleurs le programme du FN, Macron veut à son tour diminuer le nombre des fonctionnaires, et ça impactera fatalement plusieurs secteurs fragiles, l’enseignement, la santé, la sécurité (police, armée…) et Généreux de conclure : « son programme est au service du seul triomphe de l’oligarchie mondialisée, entretenant le mépris des plus démunis, abandonné de tous ». lien

Au delà de la garde rapprochée de Macron, composée pour la plupart de jeunes, orphelins de Dominique Strauss-Khan, on retrouve dans son camp Gérard Collomb, Corine Lepage, Renaud Dutreil, Richard Ferrand, en constatant que la parité est la grande oubliée de ce camp, comme dans l’autre, puisque les femmes s’y comptent sur les doigts d’une main. lien

Alors les deux compétiteurs du second tour sont prévenus, ils ne pourront compter que sur les forces de leur propre camp, d’autant que certains ont déjà lancé un mot d’ordre sur l’air de « voter le 7 mai, c’est tuer l’espoir  », déclarant « au second tour, ce sera sans moi  ». lien

« Je ne voterais pas pour mon bourreau » dit l’un, « je ne me retrouve dans aucun des programmes des candidats au second tour, je passerais par d’autres biais pour me faire entendre, j’ai le choix entre deux candidats que je déteste » disent les autres. lien

Alors chez les lepénistes, on fait les yeux doux aux insoumis, avec des arguments plus ou moins douteux, on met un peu d’eau dans son vin, afin de ratisser large, et il n’est plus question de Frexit, ni de sortir de l’euro, il est juste question de négocier…lien

Ça doit rappeler quelque chose aux hollandais…

 

Chez les macronistes, on enregistre déjà les premières adhésions : Xavier Bertrand, NKM, Estrosi, Bruno Lemaire, Sarkösi, et d’autres suivront probablement, même s’il leur est demandé d’oublier leur appartenance politique…

Dans le camp des « LR », les consignes de vote sont dans le flou…n’allant pas plus loin que le refus du FN, et chez les socialistes, c’est l’éclatement : Valls enfonce le clou, rejetant en bloc la frange gauche du parti, laquelle désorientée, ne sait plus à quel saint se vouer, d’autant que Hamon a appelé à rejoindre Macron

Pour les NI-NI, la messe est dite : donnant rendez vous aux 2 postulants aux législatives, car, avec plus de 7 millions de voix, celles des insoumis, auxquelles pourraient s’en ajouter d’autres, s’ils présentent des candidats dans toutes les circonscriptions, ils ont l’opportunité de jouer les troubles fête, et qu’il soit frontiste, ou macroniste, le gagnant n’aurait plus que le tristement célèbre 49/3 pour gouverner.

D’après Jean-Daniel Lévy, chez Harris interactive, à peu près un tiers de chacun des 2 électorats du premier tour ont décidé de ne pas aller voter, et le vote blanc pourrait atteindre des records. lien

Quelle serait la légitimité d’un gouvernement qui aurait été élu avec 50%, ou moins, d’électeurs ?

Comme dit mon vieil ami africain : « le chameau ne se moque pas de la bosse du dromadaire »…

L’image illustrant l’article vient de agoravox.fr

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Commentaires

commentaires

A propos de olivier cabanel

avatar

Check Also

Y’a-t-il un juriste au Ministère algérien de la Justice : Pour M. Le Président de la République et du CSM (A.II)

Réf : 2018-A.II. Monsieur Le Président, J’ai l’honneur, concernant mon courrier Réf 2018-A.I, de soumettre, ...