Accueil / A C T U A L I T É / I’ll send an SOS to the world : I hope that someone gets my message in a bottle

I’ll send an SOS to the world : I hope that someone gets my message in a bottle

maire-minamisoma.jpg

Par Pierre Fetet

On se souvient encore du SOS lanc? sur YouTube en mars dernier par Katsunobu Sakurai, maire de la ville de Minamisoma (70?000 habitants avant l?accident), qui lui a valu une notori?t? mondiale. Dominique Leglu en avait fait l??cho dans son blog en relevant cette phrase?: ??M?me les gens qui veulent nous aider et les m?dias ont peur de venir dans notre ville qui se trouve ? 25 km de la centrale nucl?aire de Fukushima??. Le r?alisateur de la vid?o, Kenichiro Nakata, cit? par l?agence Kyodo news dans une d?p?che du 1er avril, avait expliqu? ? l??poque que les r?sidents victimes du d?sastre ne savaient m?me pas s?ils devaient rester ou ?vacuer.

Quatre mois plus tard, la contamination de la ville est av?r?e, mais suite ? l?annonce du gouvernement de la reprise en main de la centrale nucl?aire, le maire demande ? ses concitoyens ?vacu?s de revenir dans la ville. Un membre du conseil municipal, Koichi Ohyama, n?est pas du tout de cet avis. Et pour se faire entendre, il utilise le m?me canal d?information que son maire, YouTube, pour d?noncer le manque cruel d?information sur la contamination r?elle de la localit?. Il s?oppose en fait au retour des personnes ?vacu?es tant que toutes les mesures n?auront pas ?t? prises pour mettre la population hors de danger, en particulier les enfants. ??Les gens perdent l’habitude de se prot?ger contre la contamination??, pr?vient Koichi Ohyama. C?est effectivement tr?s dangereux. La radioactivit? est invisible mais elle va rester dangereuse durant des dizaines d?ann?es. Les territoires contamin?s par l?accident de Tchernobyl sont confront?s aux m?mes probl?mes?: les gens reviennent.

Il est ?vident que cet homme a raison de protester contre le retour de la population ?vacu?e, car c?est la condamner ? la maladie future. Le cas de Minamisoma ne va pas ?tre un cas isol? malheureusement. La pression ?conomique va conduire ? de fortes tensions dans la population entre ceux qui sont pour un retour rapide ? une vie normale, quitte ? ??oublier?? la radioactivit?, et ceux qui ne con?oivent pas la vie sans une information transparente et une prise de pr?caution maximum, jusqu?? une ?vacuation d?finitive le cas ?ch?ant.

Au-del? du drame de cet homme et de cette ville, c?est le probl?me de l?exode d?finitif d?une partie de la population japonaise qui va se poser. Ceux qui connaissent les dangers r?els de la radioactivit?, ceux qui sont bien inform?s, ceux qui ont les moyens de partir?: tous ces gens sont d?j? partis ou sont en train de se pr?parer ? partir. Si Koichi Ohyama estime qu?il y a trop de danger ? rester et se d?cide ? quitter sa ville, qui continuera ? s?inqui?ter de la sant? de la population??

Voici donc la vid?o de Koichi Ohyama, diffus?e le 18 juillet 2011 sur YouTube. Elle est suivie par la traduction en fran?ais de son discours, r?alis?e par Pom?Verte du groupe Fukushima Informations. Mille mercis ? elle pour cet important travail qui permet aux francophones de conna?tre la r?alit?.

https://www.youtube.com/watch?v=KSvfro1Hwco&feature=player_embedded

Nouvel SOS de Minamisoma, Fukushima

??Bonjour les amis, je m’appelle Koichi Ohyama, et je suis membre ind?pendant du conseil municipal de Minamisoma, dans la Pr?fecture de Fukushima.

Ma ville p?tit encore gravement de contamination radioactive, et les gens continuent d’avoir peur du danger en cours venant de la centrale nucl?aire de Fukushima Daiichi, qui est ? peu pr?s ? 30 kilom?tres de notre Mairie.

Vous qui m’?coutez, vous, tous les habitants de Minamisoma et de la Pr?fecture de Fukushima, vous, tous les gens du Japon et tous les gens du monde entier, j’aimerais que vous sachiez ce qui est en train de se passer ici, ? Minamisoma.

Le 8 juillet, M. Katsunobu Sakurai, le Maire de Minamisoma, cit? dans la liste des 100 personnalit?s les plus influentes du Time, a demand? aux r?sidents de la ville qui avaient ?t? ?vacu?s de la zone de 20km ? 30km autour de Fukushima, de rentrer chez eux.

Alors, beaucoup d’inqui?tudes des r?sidents me sont parvenues depuis lors. Leurs inqui?tudes sont :

– Les abris temporaires ou les appartements mis ? disposition par la Ville sont dans la zone des taux de doses (de radiation) ?lev?es.

– La Ville a construit des b?timents scolaires temporaires sans enlever la surface de sol contamin?e.

– Le Gouvernement ne v?rifie ni les taux d’irradiation de mon puits ni ceux des l?gumes produits pour ma propre consommation (les l?gumes non destin?s ? la vente).

– La v?rification des taux d’irradiation de ma maison ?vacu?e, et le nettoyage de sa contamination sont-ils ? ma charge (sous ma responsabilit?) ?

Et tant d’autres sujets d’inqui?tudes.

Je pense que les inqui?tudes des r?sidents sont tr?s raisonnables [valables], que le Maire ne devrait pas leur demander de repartir, et que le Gouvernement ne devrait pas supprimer la Zone de Pr?paration ? l’?vacuation d’Urgence, qui est de 20km ? 30 km autour de Fukushima Daiichi, avant d’en assurer la s?curit?.

Aucune information d?taill?e sur la s?curit? de la zone de 20 km ? 30 km n’a ?t? fournie, c’est pourquoi l’annonce du Maire provoque beaucoup d’inqui?tude et de la col?re chez les r?sidents.

Dans cette situation, dans le cadre de mon devoir d’annonce publique en tant que membre du Conseil Municipal, j’ai d?cid? de fournir des informations importantes sur Minamisoma par le biais de YouTube, suivant en cela l’exemple du Maire.

? notre avis, la chose la plus dangereuse est la contamination au plutonium, au strontium, et ? tous les 31 autres sortes de mati?res radioactives, r?pertori?es officiellement au tableau n?5 du rapport de l’AIEA adress? le 6 juin au Gouvernement japonais.

Le Gouvernement a officiellement admis que ces mati?res sont « venues par les airs » de Fukushima Daiichi, mais il n’a pas fait d’enqu?te, ni annonc? o? elles ont « atterri ». J’ai demand? directement au Maire et aux membres du Parlement Japonais d’enqu?ter sur leur contamination, mais je n’ai eu aucune r?ponse.

En hiver, il souffle ? Minamisoma de puissants vents saisonniers en provenance des hauts plateaux de l’ouest. Une partie de ces hautes terres sont dans le village de Itate, o? les taux relev?s sont si ?lev?s qu’on demande ? tous les habitants d’?vacuer. Donc si des vents violents viennent de ces hauts plateaux hautement contamin?s, notre ville sera de nouveau lourdement pollu?e au prochain hiver.

Et si nous enlevons maintenant les mati?res radioactives de la ville, nous serons de nouveau contamin?s en hiver. Notre eau potable provient ?galement de ces hauts plateaux.

O? sont ces quantit?s massives de 31 sortes de mati?res radioactives tr?s dangereuses, dangereuses au possible ? On peut consulter le tableau et les chiffres dans les sites officiels, mais ni la t?l?vision ni les journaux n’en parlent. C’est totalement injuste.

Le Gouvernement et le Maire n’ont pas le droit de mettre les habitants en danger en supprimant la zone restreinte avant d’en avoir contr?l? et assur? la s?curit?, tout particuli?rement pour la sant? des jeunes. Ils sont notre tr?sor.

Nous ne devrions pas poursuivre la restauration ?conomique suite ? la catastrophe nucl?aire avant d’avoir assur? la s?curit? de notre vie.

Les parents ne peuvent pas assurer la s?curit? de leurs enfants sans une d?claration de s?curit? fiable et responsable du Premier Ministre, du Gouverneur, et du Maire. Et au final, c’est le Gouvernement qui doit fournir l’assurance et la responsabilit? de la s?curit?.

Or ? Minamisoma, les gens perdent l’habitude de se prot?ger contre la contamination simplement parce que beaucoup de temps est pass? depuis le 11 mars. Ils ont tendance ? penser qu’il y aura moins de risques sans le sol, qu’ils n’ont plus besoin de masques, et parfois ils sont au milieu de la poussi?re dangereuse sans aucune protection.

Nous devons tous demander au Gouvernement d’enqu?ter et d’annoncer publiquement o? se trouvent les 31 sortes de mati?res radioactives dangereuses en provenance de Fukushima Daiichi.

D’abord, nous devons connaitre les faits. Ensuite, nous devons y faire face.

Nous ne pouvons pas attendre jusqu’? ce qu’il soit trop tard pour notre sant? et notre vie. Le Gouvernement et le Maire ne doivent pas compromettre la sant? et la vie des habitants au nom de l’?conomie.

L’avenir de nos enfants d?pend maintenant de notre choix et de notre action. Nous devons ?tre responsables de notre sant? et de la vie ? venir. C’est tellement critique maintenant.

S’il vous plait, faites connaitre cette situation ? vos voisins et ? vos amis, et demandez de l’aide.

Merci beaucoup de votre attention. ?

——————————————-

En savoir plus avec d?autres articles:

Dans Ecocentric, un blog du Time (langue anglaise)

un article de Krista Mahr?du 21 Juillet 2011 consacr? ? Koichi Ohyama

??Is This Mike On? Another YouTube SOS from Fukushima ?

http://ecocentric.blogs.time.com/2011/07/21/is-this-mike-on-another-youtube-sos-from-fukushima/#ixzz1SySAvQEy

Dans le site de l?Express

un article de Philippe Mesmer du 22 juillet 2011 consacr? ? Katsunobu Sakurai

Japon: le maire qui veut sauver sa ville apr?s Fukushima

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/japon-le-maire-qui-veut-sauver-sa-ville-apres-fukushima_1014216.html

——————————————-

Ce n?est pas le seul SOS lanc? par un Japonais, je vous avais d?j? fait part de l?appel ? l?aide des habitants de la ville de Fukushima d?but juillet?:

Message from Fukushima

http://fukushima.over-blog.fr/article-message-from-fukushima-78889187.html

——————————————-

Note?: le titre de cette page a ?t? emprunt? ? la chanson du groupe The police?: ??Message in a bottle??

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Jean sans Peur

Jean sans Peur : trois guerres et un enterrement   « Les villes et les châteaux ...