Accueil / T Y P E S / Articles / Haine et x?nophobie envers les ?tudiants ?trangers

Haine et x?nophobie envers les ?tudiants ?trangers

Par Ferdinand DITENGOU MBOUMI

Le bilan de la haine raciale et de la x?nophobie est en perp?tuelle hausse en Russie. 54 morts pour un total de 520 personnes victimes d’attaques racistes en 2006 ; 36 morts et 399 autres bless?s en 2005, et 46 morts et 212 bless?s en 2004[1]. Ces chiffres ne refl?tent pas forc?ment la r?alit?, et chaque jour qui passe, les ?tudiants ?trangers vivent dans l’angoisse et le m?me cauchemar avec et toujours la m?me interrogation : comment survivre au milieu de cette barbarie, dont les auteurs de ces crimes se sentent encourag?s par ce qu’on pourrait qualifier d’?chec des autorit?s ? prendre des mesures efficaces contre ces genres de comportements.

A ce propos, je trouve que les autorit?s ont une grande part de responsabilit? dans cette vague de violence contre les ?trangers en g?n?ral, mais particuli?rement contre les ?tudiants ?trangers, et principalement les africains.

D’ailleurs, ces autorit?s l? en commen?ant par le Pr?sident Poutine lui-m?me, savent qui est derri?re tous ces meurtres ? caract?re racial : les leaders de certains partis politiques russes n?o nazi, notamment. Le Kremlin connait pertinemment l? o? localiser ces criminels, ces voyous aux cr?nes ras?s se r?clamant de l’id?ologie fasciste ou n?o-nazi, donc les h?ritiers direct d’Adolf Hitler, et qui terrorisent les paisibles ?tudiants ?trangers. Par ces actes ignobles et dignes d’une barbarie, ils sont en train de souiller tout simplement la m?moire de plus de 20 millions des « sovi?tiques » morts pendant la seconde guerre mondiale contre justement Adolf Hitler.

A notre ?poque, puisse que j’ai effectu? mes ?tudes universitaires en ex-Urss de 1982 ? 1995, les ?tudiants ?trangers ?taient trait? autrement m?me si, nous subissions de temps ? autres des avanies de la part de nos coll?gues et des populations locales. C’est vrai que, le racisme existait certes, mais pas dans les proportions aussi inqui?tantes que nous connaissions aujourd’hui en Russie plus particuli?rement.

Si Moscou laisse massacrer les ?tudiants ?trangers, il y a forcement une raison ? cela, et je suis persuad? que ce climat de haine envers l’autre (?tranger de couleur) en Russie et de l’impunit? r?side dans l’incapacit? pour les dirigeants de ce pays ? r?soudre les probl?mes socio-?conomiques de la population devenue de plus en plus pauvres depuis l’effondrement de l’empire sovi?tique en 1991, et le bouc ?missaire tout trouv? devant cette crise est bien ?videment l’?tranger, un non slave en l’occurrence et donc responsables de leurs malheurs. Hors la F?d?ration de Russie en soit est une mosa?que de peuples et de cultures diverses. Jusqu’? preuve du contraire, la Tch?tch?nie est une composante de la Russie.

Moscou manifeste ?galement sa faiblesse sur le plan politique face ? ces adversaires communistes, n?o-nazi et autres extr?mistes qui vraisemblablement profitent de cette incapacit? de Poutine et son ?quipe pour semer la terreur et la haine au sein de la soci?t? Russie une situation qui place les ?tudiants ?trangers en otage de cette furie meurtri?re de sa jeunesse d?soeuvr?e en manque de rep?re, les ?trangers dans ces conditions deviennent en tout et pour tout non seulement des boucs ?missaires, mais surtout la cible principale, des ?tres ? « ?liminer ».

Les dirigeants ?trangers, notamment africains ont aussi une part de responsabilit? dans ce pogrom qui ne dit pas son nom et planifi? par des extr?mistes russes, car ils restent quasiment muets devant les meurtres de leurs compatriotes ?tudiants pour la plupart en russie. Ces vagues d’assassinats de leurs jeunes compatriotes ne suscitent en eux aucune indignation ni contestation. Comment dans ces cas, interpr?ter cette attitude ?
Je comprends que les ?tudes sont plus moins ch?res en Russie qu’ailleurs en Europe ou en Am?rique mais rester sans r?agir cela suscite des interrogations.

Concernant les ?tudiants africains, cette question devrait ?tre d?battu au sein de l’Union Africaine, et voir m?me cr?er une commission sp?ciale au quel cas il y a lieu de suspendre tout simplement ? l’envoie des jeunes africains dans ce pays, des jeunes qui se voient abandonn?s par leurs gouvernants et prient au pi?ge par la furie meurtri?re des extr?mistes russes.

Le d?put? lib?ral Vladimir Ryjkov vient de prendre une initiative que je pourrais qualifi? de louable au niveau de la Douma russe avec la cr?ation d’un groupe parlementaire pour combattre justement le racisme dans le pays. Mais quand on regarde de plus pr?s la composition de ce groupe avec des ?lus, issue du parti « La Patrie » (nationaliste de gauche, connu pour ses d?clarations x?nophobes), j’ai envie de dire que c’est une mascarade, une manoeuvre purement politicienne.

Il n’y a vraiment pas de raisons valables de comparer le nombre de noirs et autres latino-am?ricains tu?s aux Etats Unies avec le nombre de meurtres perp?tr?s en Russie, l? n’est pas le probl?me par contre, si les politiques lib?rales mises en place par le gouvernement post sovi?tique ont permis l’ouverture de la soci?t? russe, en revanche le lib?ralisme russe n’a pas su expliquer ? la soci?t? la n?cessit? d’entretenir une attitude tol?rante, un dialogue pacifique ou respectueux envers l’?tranger.

A ce propos, la plupart des observateurs sont unanimes cette faiblesse est l’une des principales causes de l’explosion du nationalisme, de la x?nophobie et de la propagation du fascisme en Russie. Aussi, la cause principale des violences r?side dans les mentalit?s, une ?tude men?e par le Fonds « Opinion et soci?t? », montre que 12% de la population russe sympathise avec le fascisme et selon la Chambre civile, la principale organisation de la soci?t? civile russe, 53% de la population du pays soutient le mot d’ordre nationaliste « La Russie aux Russes ! » – voila tout le nœud du probl?me.

Comme le souligne si bien, Mark Ournov, sociologue russe et ancien conseiller de Boris Eltsine : « Le danger d’une d?rive fasciste existe en Russie ». Certaines forces politiques sont d?j? pr?tes pour un tel sc?nario. Le syst?me en place et les humeurs de la population convergent justement dans le sens du chauvinisme.

Devant un tel climat et des statistiques, et en attendant peut ?tre une solution miracle de la part du pr?sident Poutine dont le mandat arrive ? ?ch?ance et des initiatives concr?tes et ?fficaces du gouvernement russe, les ?tudiants ?trangers n’ont qu’une seule et unique alternative – se terrer dans leurs campus, encore que l? aussi, la mort vient les trouver m?me dans leurs propres chambres. N’est ce pas triste tout ?a ?


•(1). Selon Galina Kojevnikova, Directrice Adjointe du Centre d’Analyse Russe Sova, sp?cialis? sur le nationalisme, cit?e mardi 16 janvier 2007 par le quotidien russe Novy? Izvestia mardi 16 janvier 2007 ;
•A propos des statistiques, voir ?galement l’ouvrage ?dit? par le Centre Nova, intitul? « Le nationalisme russe » ;

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

MH370 (41) : l’armée privée de l’émir

Les Emirats sont de la partie dans le trafic d’armes, comme on a pu le ...

15 Commentaire

  1. avatar

    Merci pour cet éclairage. C’est vraiment pénible d’être noir et vivre en Russie.

    Que dire de tous ces « moulates » alors, ces enfants nés de couples mixtes russes et africains ?

    J’interppele à la conscience des dirigeants africains.
    Courrage à vous mes frères.

  2. avatar

    Cher Monsieur,

    Bonjour ! vous devrez connaitre votre sujet, et j’avoue que c’est vraiment regretable pour une grande nation comme la russie, laisser massacrer comme ça les pauvres étudiants des innocents qui n’ont rien avoir avec les difficultés que traverse la Russie et la paupérisation de sa population…
    Vivement que le Président Poutine rassure ses partenaires africains ou autres étrangers sur sa détermination à endiguer ce fléau au profit des bonnes relations entre les peuples.

  3. avatar

    Monsieur,
    Bonjour ! et merci de nous avoir édifier sur le calvaire des étudiants étrangers et surtout des jeunes africains en Russie.
    C’est définitif, j’arrête mon projet d’aller étudier là bàs. Je vais voir ailleurs.
    Bien des choses.

  4. avatar

    Slt,
    Quelle soufrance les pauvres, j’espère que pour cette année 2007, des mesures concrètes vont être prise.
    Courrage les gars.

  5. avatar

    Mr,
    Bjr ! votre article vient confirmé tout ce que, j’ai toujours pensé de la société russe, où tout au moins des dirigeants du Kremlin et des relation entre les populations locales et les étrangers.
    En effet, Moscou n’a jamais eu une veritable politique africaine, et je ne suis pas etonné que ces pauvres étudiants soit victimes d’actes de barbarie digne d’une autre époque.
    La russie court un grand danger, attention au reveil des demons des annés 45.
    Les responsables africains ne devraient pas laisser leurs compatriotres mourrir dans l’indifférence totale dans ce pays heritier de la defunte union soviétique et qui, il y a pas très longtemps pronait l’amitié entre les peuples…Université Patrice Lumumba, suivez mon regard.

  6. avatar

    Salut a vous, cher Monsieur .

    Je vous assure que, apres lecture de votre article et des messages a propos de la situations des jeunes africains dans ce pays, je vois combien de fois il n’est pas profitable aux etudiant d’aller étudier dans en Russie et pour cela je n’y compte pas etre dans cet Etat pour ma propre securité.

  7. avatar

    Je me demande pourquoi les dirigeants de nos pays ne demande pas les comptes à Moscou, et là je suis d’accord que l’Union Africaine monte au crénau, ça va pas tout de même continuer comme ça – aller mourrir pour rien loin de de son pays et de sa famille.
    Vraiment il faut faire quelques choses, Messieurs les politiciens ou bien arreter d’envoyer nos jeunes dans ce pays.

  8. avatar

    J’aimerais savoir si les étudiants répondants aux « normes de la race blanche », même si ils sont étrangers d’europe ou d’amerique du nord sont pris pour cible par c’est xénophobes russes ?

  9. avatar

    Pour ma part, je pense que les autorités devraient prendre des mesures energiques en l’encontre des auteurs de ces crimes

  10. avatar

    Là au moins, je suis avertis de la réalité et des difficultés que, traverse les étrangers dans ce pays. A chacun de prendre sa décision

  11. avatar

    Vous vous rendez compte, quel désespoir pour de nombreuses familles

  12. avatar

    Je suis d’accord avec cette pensée qui dit entre autres que : Chaque être est différent, c’est n’est que lorsque nous arrivons à lever le voile de cette différence que l’on arrive à percevoir l’unité de tous les êtres. C’est vraiment profond cette pensée d’origine indienne

  13. avatar

    A mon avis quand on a des ultra-nationalistes à la tête de la Douma, les choses ne devraient pas s’améliorer pour les étrangers d’ici peut, à l’exemple de Vladimir Jirinovski, Vice-président de cette chambre basse du Parlement Russe.

  14. avatar

    Je constate seulement que, la Russie ne détient pas seule le monopole de la violence envers les étudiants étrangers et principalement africains. La dernière en date est l’assassinat dans la nuit de samedi 31 mars à dimanche 1 avril 2007 de ce jeune étudiant Guinéen de 28 ans, Ibrahima Sylla qui été battu à mort avant d’être brûlé à Marseille en France, alors qu’il rentrait à pieds chez lui sur le campus universitaire de Lumigny, après avoir passé la soirée à bosser dans le restaurant où il était plongeur. C’est vraiment triste le sort resevé aux africains en Europe…

  15. avatar

    mais freres africains nos regard sont seulement sur le monstre de russie regardez aussi les autres pays europeens ou le racisme est present mais moins accentué. pour moi la solution a tous ces problemes serai d encourager nos etudiants a rester dans notre continent en ameliorant considerablememt les conditions de vie des jeunes au lieu de les negliger.les nations afriicaines doivent l initiative d investire dans le domaine des etudes en donnant des debouches aux sortants.

    ministres,presidents,et autres ecoutez nos pleures avant qu il ne soit tros tard