Accueil / A C T U A L I T É / Guerre en Syrie – Agonie de l?unipolarit? et naissance d?une communaut? internationale

Guerre en Syrie – Agonie de l?unipolarit? et naissance d?une communaut? internationale

Drapeau-syrie

Samir Saul – Professeur d?histoire, Universit? de Montr?al-C?RIUM?

Combien amers sont les fruits de la guerre en Syrie. La semaine derni?re, le Moyen-Orient aurait pu ?tre un brasier allum? par des ? frappes limit?es, cibl?es et chirurgicales ?. Le premier ministre russe Medvedev assimilait le comportement am?ricain/occidental ? celui d?un ?l?phant dans une boutique de porcelaine, cassant tout et ne sachant plus ensuite quoi faire. Certes, le personnage n?est pas neutre, mais l?observation peut ?tre m?dit?e. Quant au report de l?attaque, il laisse intactes toutes les possibilit?s d?une conflagration ult?rieure.

 

Comment en est-on arriv?s l? ? Une campagne de lobbying d?bute aux ?.-U. Le gouvernement Obama tentera de rallier le Congr?s et l?opinion publique, et l?opposition ne se fera pas faute de r?pondre. Cette campagne offre sur le tard une occasion de r?fl?chir ? une guerre entour?e de d?sinformation et de sensationnalisme. Il aura fallu le danger d?une implication directe pour forcer l?attention et le d?bat public.

 

La guerre en Syrie est un redoutable embrouillamini, un mille-feuille de conflits superpos?s et enchev?tr?s. La contestation interne est absorb?e par l?affrontement international entre l?alliance occidentale et l?alliance Iran-Syrie-Hezbollah. Les crises ? r?p?tition visent tant?t l?un, tant?t l?autre de ces trois. L?objectif des Occidentaux est de briser la triple alliance r?gionale ; celui des trois alli?s de se pr?munir contre l?emprise am?ricaine. S?ajoute une dimension mondiale, car l?h?g?monie am?ricaine de l??re postsovi?tique s?essouffle et les USA n?arrivent plus ? faire ? leur guise.

 

Nouveaux rapports mondiaux

 

La guerre en Syrie r?v?le les nouveaux rapports mondiaux. En 2011 et 2012, l?alliance occidentale demande un mandat du Conseil de s?curit? pour une intervention en Syrie. Une lettre ? la poste, pensait-on, l?ONU ?tant devenue une chambre d?enregistrement des volont?s de l?unique superpuissance. Mais la Russie et la Chine opposent trois fois leur veto, transformant une ?ventuelle attaque militaire en agression analogue ? celle contre l?Irak en 2003. La fragilit? de l??conomie am?ricaine, la quasi-banqueroute de l??tat, l?opposition des Am?ricains et les co?teux fiascos en Afghanistan et en Irak contribuent au changement de la donne.

 

Plut?t que de restreindre leurs pr?tentions, les ?.-U. font alors ce qui les m?ne ? leurs d?boires actuels. Ils sous-traitent leur politique syrienne ? leurs alli?s et embarquent dans une guerre indirecte, par procuration. C?est le r?v?lateur qu?il est devenu difficile de commettre des agressions flagrantes, comme en 2003. C?est aussi la confirmation que les ?.-U. n?abandonnent pas leurs desseins. De cette distorsion entre ambitions de l??re d?h?g?monie et moyens plus limit?s na?t l?impasse actuelle. Le passage des m?thodes ? cowboy ? de Bush aux proc?d?s en sous-main d?Obama (? diriger de l?arri?re ?) n?entra?ne pas de recadrage de la politique elle-m?me.

 

La guerre par procuration implique qu?au lieu d?une conqu?te militaire classique par des troupes am?ricaines, des milliers de combattants djihadistes, arm?e volante transnationale recrut?e partout, soient infiltr?s en Syrie pour d?stabiliser l??tat. Leur but d?clar? est d?instaurer un califat, mais leurs commanditaires pensent pouvoir les contr?ler et en tirer parti. C?est la m?thode ? afghane ? des ann?es 1980, dont on sait qu?elle a ?t? le terreau d?Al-Qa?da. Clinton, Erdogan, Fabius, Hague et tutti quanti se r?pandent en annonces tonitruantes de la chute imminente du r?gime syrien. Le ban et l?arri?re-ban de l?alliance occidentale sont convoqu?s ? des grand-messes. Or, ils l?ont tout faux. Quoi qu?ils pensent de leur gouvernement, bon nombre de Syriens refusent de livrer leur pays ? l??tranger et l??tat s?av?re pugnace. Tous les calculs sont d?jou?s. Les groupes arm?s sont incapables de gouverner, encore moins de s?emparer de l??tat. Leur d?faite militaire est en cours de r?alisation. Cens?s dispenser les ?.-U. d?une participation directe, ils appellent plut?t ? l?aide une intervention am?ricaine.

 

Coup de gr?ce

 

Engag?s aupr?s de suppl?tifs d?occasion, ayant donn? un blanc-seing sous forme de ? ligne rouge chimique ? ? franchir pour qui veut d?clencher une intervention am?ricaine, les ?.-U. se font les otages de leurs alli?s et se retrouvent maintenant en premi?re ligne de la guerre en Syrie. La boucle est boucl?e et la guerre par procuration ram?ne ? la guerre directe avort?e en 2011-2012, ? cette diff?rence pr?s que les ?.-U. sont plus affaiblis. L?identit? des groupes arm?s est mieux connue du grand public et c?toyer Al-Qa?da n?enchante gu?re. La surprise syrienne met hors de combat des coalis?s remuants, tels Erdogan et l??mir du Qatar.

 

Acclam?e tambour battant, la coalition de la semaine derni?re pour une attaque sans mandat onusien s?est vite ?croul?e, l?OTAN et la Ligue arabe elles-m?mes s?excusant tour ? tour devant les perspectives d?une guerre g?n?rale. Le coup de gr?ce est servi par l?opinion publique britannique, qui ?crit une nouvelle page dans l?histoire de la marche vers la d?mocratie nationale et internationale. Cameron rejoint Erdogan et l??mir du Qatar dans la d?confiture. Les ?.-U. n?ont plus que la France, situation dont l?incongruit? n??chappe pas ? ceux qui se souviennent de sa politique d?ind?pendance d?antan. En perte de rep?res, le pays du g?n?ral de Gaulle est aux mains d?un establishment acquis au courant n?ocon d?outre-Atlantique. Celui-ci f?licite Obama d?avoir enfin compris la justesse de l?unilat?ralisme de Bush. Toujours sans mandat de l?ONU, Obama est plus isol? que Bush et moins appuy? par l?opinion am?ricaine pour une action guerri?re plus risqu?e, aux cons?quences incalculables.

 

Les paradoxes accompagnent la d?composition du syst?me unipolaire et l?av?nement d?une v?ritable communaut? internationale o?, ? l?instar des Britanniques, les autres peuples pourront aussi peser sur les graves d?cisions qui les affectent.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Langouët : le village écologique modèle en lutte contre le glyphosate

Il y a quelques semaines, le maire de Langouët a une nouvelle fois fait parler ...