Accueil / T Y P E S / Articles / La guerre civile en Syrie
Syrie-attaque-Russie-guerre

La guerre civile en Syrie

Capture1a

Curieux tous ces enfants blessés au front par du gaz sarin; non???

Pour comprendre le développement à l’origine de la situation actuelle en Syrie, il faut reculer beaucoup plus loin que le jour de l’attaque aux armes chimiques de Ghouta le 21 août 2013. Il faut savoir que la Syrie devint « fautive » aux yeux des USA, seulement lorsque Bassar al Assad, comme la France d’ailleurs, s’opposa à la guerre en Irak. Bassar al Assad disait que cette guerre ne servirait qu’à étendre avec plus d’intensité, le terrorisme partout dans le monde. On ne peut pas dire aujourd’hui qu’il avait tort.

C’est alors que l’administration Bush, en 2003, cessa sa coopération amicale de renseignements qui durait depuis le 11 septembre 2001, et plaça la Syrie dans sa liste « d’États voyous ». Bush acceptait, assez illogiquement, de couper l’une de ses « sources d’informations » sur les terroristes d’Al Qaïda et d’Oussama Ben Laden. La cessation des relations fut donc une décision américaine causée par les moyens qu’Assad préconisait pour combattre Al Qaïda. Bush déclara devant le Sénat américain que la Syrie, ainsi que la Lybie, étaient les responsables d’organisations terroristes. La croisade Bush contre « les forces du mal » venait de prendre forme. Dans son « fameux » discours, il exige que le Président Syrien ouvre les portes de son pays au « forces de la liberté ». On peut identifier, aujourd’hui, qui étaient ces « forces de la liberté »; c’était Al Qaïda aujourd’hui appelé Al Nosra. Assad dû alors renforcer ses liens économiques et politiques avec l’Iran dans les bras duquel Bush l’avait poussé.

 

Vint ensuite l’accusation que la Syrie était responsable de l’assassinat du président Libanais Rafic Hariri, le 14 février 2005, qui avait des liens très importants avec la famille royale d’Arabie Saoudite; comme la famille Bush d’ailleurs. La rapidité de l’accusation contre la Syrie est le résultat du travail d’une journaliste américaine du Time appelée Lara Marlowe, qui possède une maîtrise, en relation internationale, d’Oxford et à qui le président assassiné s’était « confié » lui disant qu’il avait reçu des menaces de la part d’Assad. Marlowe fut journaliste-reporter en Irak lors de la guerre. La Syrie dut alors retirer ses troupes du Liban fin avril 2005. Résultat : Les Syriens devenaient géographiquement totalement isolés. Ils le deviendront totalement, politiquement, lors de la « démocratisation » de la Lybie et de l’assassinat de Kadhafi le 20 octobre 2011.

Un rapport fut établi sur l’assassinat du président libanais Hariri par un procureur allemand nommé Detlev Mehlis. Le 20 octobre 2005 Kofi Annan reçoit ce rapport. Les témoignages sont, pour la plupart, anonymes. Parmi ceux qui sont signés, celui de Hussam Taher Hussam, qui se rétracte et déclare avoir été  payé par Saad Hariri, nouvel homme politique et fils du président assassiné, pour figurer comme principal témoin à charge contre la Syrie. Un autre témoin principal, Mohamed Zouheir Siddiq, qui se disait « membre important des services secrets syriens au Liban », s’avéra n’être que le chauffeur d’un général syrien et était recherché pour détournement de fonds. Il fut incarcéré en France, qui refusa son extradition vers le Liban. Curieusement, en 2008, la France aura « perdu » Siddiq, ne sachant plus où il pourrait se trouver.

En avril 2009, le tribunal des Nations Unies ordonne la remise en liberté des accusés syriens détenus depuis 3 ans et 8 mois parce qu’aucun élément anciens ou nouveaux justifiait ces incarcérations. Les Nations Unies auraient incarcéré des individus sans preuves suffisantes? Le question dérange un peu; mais seulement si on ne tient pas compte des incarcérations à Guantánamo.

En 2011 les Américains, changeant de cible, accusent maintenant l’Iran d’être les instigateurs de l’assassinat du président Libanais conjointement avec le Hezbollah qui, en aout 2010, avait accusé Israël d’en être responsable, avec photos non datées à l’appui, prouvant l’espionnage d’Israël à l’endroit d’Hariri. L’accusation contre la Syrie s’était avéré un « flop » monumental, peut-être que contre l’Iran et le Hezbollah cela pourrait marcher? Comme on peut le voir, ce n’est pas seulement avec les canards que cela se produit; parfois on peut « viser le noir », mais on doit se contenter de « tuer le blanc ».

En 2014 le nombre de rapport réfutant la condamnation de la Syrie comme responsable de cette attaque au gaz serin devient trop importante et les USA demandèrent à l’ONU de cesser l’enquête. Ils ne cesseront cependant pas d’accuser Al Assad du « crime de guerre » contre son peuple.

Il n’y eu pas d’autres développement sur cette enquête. Par contre le « brillant » sénateur de l’Arizona, John McCain, a indiqué clairement, la semaine dernière, que la CIA s’infiltrait dans des pays contraires aux volontés américaines pour déstabiliser leurs gouvernements. McCain, vétéran du Vietnam, s’avère continuellement du genre « Rambo » prêt à tirer sur tous ceux qui ne mangent pas de dindes le jours de l’Action de grâce. La « technique » américaine est donc, aujourd’hui, officielle, la CIA infiltre des « rebelles » dans certains pays; sauf qu’on peut douter que cette pratique n’ait commencé que l’an dernier. D’autant plus que l’on sait depuis quelques années, que les services secrets américains espionnent même les communications privées  des autorités de pays « amis »; comme l’a découvert l’Allemagne dernièrement.

La coalition arabo-occidentale contre le terrorisme, parrainée par les USA, naîtra en 2014. Elle sera basée, selon Obama, sur la responsabilité du gouvernement syrien d’attaques avec des armes chimiques qui aura tué 10,000 civils (des 240,000 tués depuis le début de la guerre civile), mais aura pour but « publicisé » de combattre l’État Islamique et son ennemi, le front Al Nosra (aidé par les USA). Au départ, le but visé « anti-terroriste » ne concorde pas avec la raison de base de la coalition « attaques chimiques » (à moins d’admettre que les responsables d’attaques chimiques sont les terroristes; ce qui n’est pas admis). On doit accepter l’évidence que de discerner la logique des politiques internationales des USA est assez difficile pour pouvoir la justifier. Un fait est cependant assuré, le but visé est de destituer Al Assad; ce qui finira de déstabiliser la région du Moyen Orient; et cela sera vraiment profitable aux USA. Mais on fait preuve alors d’une vue « sociale » extrêmement courte, puisque la situation actuelle au Moyen Orient provoque des millions d’émigrations en progression constante vers l’Europe. Peut-on croire naïvement que les pays d’Europe pourront assimiler autant de personnes culturellement différentes de la culture occidentale? D’un autre côté, cette immigration sera-t-elle aussi intense en Amérique du Nord? Je ne le crois pas à moins d’en faire la demande; et les autorités américaines semblent s’en contreficher complètement. Ceux qui identifient la culture islamique à la culture vietnamienne pour justifier une augmentation de « réfugiés » ne s’y connaissent pas beaucoup en fait de « culture ». Mais je n’élaborerai pas le sujet ici.

Je ne parlerai pas, non plus, de la frappe américaine avec des bombes sur un hôpital de « Médecine sans frontières » en Afghanistan, sauf pour mentionner que cela nous donne une vision un peu différente sur la définition  des « bombes humanitaires » qui deviendraient des bombes contre les « services humanitaires ». On pourrait les classer comme l’équivalent du nom de « bombes modérées » (peintes de couleur douce et apaisante) données en réponse aux journalistes comme étant employées par la Russie pour frapper les « terroristes modérés » entraînés par les USA. Côté un peu rassurant, on se rend compte, heureusement, que la linguistique prend de plus en plus d’importance chez nos dirigeants. On ne peut pas s’objecter à un surplus d’érudition; c’est incontestable.

Amicalement

André Lefebvre

Auteur de:

L’Histoire… de l’univers

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 1:  La Science Secrète)

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 2: Le Mystère Sumérien

Commentaires

commentaires

A propos de Andre lefebvre

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCXIV) : le chaînon manquant du trafic ou un autre Viktor Bout (e) ?

Nous avons débuté il y a déjà quatre épisodes une recherche à propos du trafic historique de drogue arrivant en Europe.  Un trafic qui continue ...

22 Commentaire

  1. avatar

    Les USA ont annoncé qu’ils allaient indemniser les victimes de l’hôpital et payer pour sa reconstruction. Il est évident qu’une enquête est nécessaire! Il faudra déterminer qui n’a pas tenu compte des données en provenance de l’hôpital. Cette histoire montre que soit les américains ont cru que les activités dans cet hôpital avaient cessé car l’armée afghane leur a fait part de cibles à abattre à cet endroit (et on pourra se demander alors si en plus du fait que l’armée américaine a incontestablement fait preuve d’un manque de jugement inexcusable, l’armée afghane n’aurait pas tout simplement menti, impatiente de reconquérir enfin la ville), ou soit les américains disposaient de toutes les informations qui leur auraient permis d’agir autrement et ont tout de même choisi de ne pas tenir compte du fait qu’il s’agissait d’un hôpital en activités et toute cette opération demeure inexcusable et condamnable. Apparemment les combats duraient depuis presqu’une semaine et la ville était jonchée de cadavres.

    https://news.vice.com/fr/article/bombardement-dun-hpital-en-afghanistan-le-bilan-relev-22-morts-msf-demande-des-rponses
    http://www.lefigaro.fr/international/2015/10/07/01003-20151007ARTFIG00399-hopital-de-kunduz-bombarde-msf-encore-sous-le-choc.php
    http://www.leparisien.fr/international/afghanistan-les-etats-unis-ont-frappe-l-hopital-a-la-demande-des-afghans-05-10-2015-5157359.php

    Le gouvernement syrien avait remis des armes chimiques (détruites l’an dernier). La controverse est apparue quand la Russie a déclaré qu’il n’y avait pas utilisation d’armes chimiques par la Syrie:

    http://www.lefigaro.fr/international/2014/08/19/01003-20140819ARTFIG00039-la-destruction-de-l-arsenal-chimique-rendu-par-bachar-el-assad-est-terminee.php

    https://www.youtube.com/watch?v=D2X2LHGMR-Q

    http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/449157/armes-chimiques-moscou-retarde-l-enquete-en-syrie

    Puis le 10 septembre 2015 la Russie a donné son accord à ce qu’une enquête visant à déterminer les coupables d’attaques chimiques plus récentes ait lieu. Quelques jours plus tard la Russie a débuté des attaques en Syrie. On peut penser que l’enquête risque d’être entravée.

    En juin 2013, la France accusait la Syrie d’avoir utilisé des armes chimiques en avril 2013.
    http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/laurent-fabius-confirme-l-utilisation-d-armes-chimiques-en-syrie_339702.html
    En juillet la Russie accusait les rebelles d’avoir utilisé ces armes chimiques.
    https://www.youtube.com/watch?v=lH09je63F9U
    http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/la-russie-accuse-les-rebelles-syriens-d-avoir-utilise-des-armes-chimiques_366688.html
    Et les USA ont alors à nouveau invité le président Bachar al-Assad à autoriser des inspecteurs de l’ONU à venir en Syrie pour enquêter sur l’utilisation de ces armes chimiques.

    Le 21 août il y a eu la tragédie de Goutha.

    Le 23 août 2013, la Russie déclarait qu’une enquête était impossible, estimant que l’insécurité sur place empêchait sa tenue:
    http://www.lepoint.fr/monde/syrie-moscou-appelle-regime-et-rebelles-a-cooperer-avec-l-onu-23-08-2013-1716714_24.php
    et quelques jours plus tard (à la fin du mois d’août 2013) elle invitait les USA qui accusaient la Syrie d’avoir utilisé des armes chimiques (après s’être opposée à la venue d’enquêteurs) à fournir des preuves.

    Maintenant on peu penser avec le recul que si le processus autour de l’inspection demandée par l’ONU avait suivi son cours normal (peu importe qui était responsable de l’utilisation d’armes chimiques en Syrie), l’attaque du 21 août aurait peut-être pu être évitée.

  2. avatar

    Curieux tous ces enfants blessés au front par du gaz sarin; non???

    vous recommencez la thèse de la sœur de la Croix, et sa FAUSSE « démisntraition ».

    C’est inacceptable.

    • avatar

      Bof! Vous allez accuser bientôt l’évêque belge qui a décrit ce que les gens d’Alep vivaient actuellement. Par contre, il est vrai que l’évêque n’a accusé formellement aucune « puissance » en cause.

  3. avatar

    démonstration, pardon, clavier hiératique ce matin…

    • avatar

      La sœur de la Croix, je m’en contrefiche. Les enfants sont-ils blessés au front, oui ou non? Je n’en fais que la remarque.

  4. avatar

    Le gouvernement syrien avait remis des armes chimiques (détruites l’an dernier). La controverse est apparue quand la Russie a déclaré qu’il n’y avait pas utilisation d’armes chimiques par la Syrie:

    elle attaque au chlore depuis et elle a BIEN utilisé l’arme chimique, filmée par ses propres pilotes d’hélicoptère !

  5. avatar

    https://www.hrw.org/report/2013/09/10/attacks-ghouta/analysis-alleged-use-chemical-weapons-syria

    l’enquête de Human Watch et mes écrits ici au sujet de cette attaque :

    l’épisode I de la série est introuvable.

    http://www.centpapiers.com/bachar-el-assad-ou-mille-facons-d’exterminer-ii/

    http://www.centpapiers.com/bachar-el-assad-ou-mille-facons-dexterminer-iii/

    http://www.centpapiers.com/bachar-el-assad-ou-mille-facons-dexterminer-iv-a/

    la suite n’est plus visible hélas

    « A l?origine des attaques au gaz en Syrie… la guerre Iran-Irak (IVb) »

    pas plus que le suivant

    A l?origine des attaques au gaz en Syrie… la guerre Iran-Irak (Ivc)

    qui a dézingué tout ça, voilà bien le problème !!!

    http://www.centpapiers.com/?author=1428

    Cent Papiers a manifestement été victime d’une attaque CIBLEE à l’époque !!!!

    tout ce qui mettait en cause Assad a été charclé !

    et un texte qui surnage, qui fait allusion aux précédents…. :

    http://www.centpapiers.com/totale-duplicite-de-bachar-el-assad/

  6. avatar

    Merci à tous de tous ces liens et de l’article. Ça permet sans doute d’éclaircir ce que plusieurs veulent « embrouiller ».

  7. avatar

    Petite note qui me semble importante et qui n’a aucun rapport avec la politique internationale. Que la Syrie possède des armes chimiques ne change pas grand chose puisque les USA, l’Angleterre, la Russie etc en possèdent également. Ce qui me semble important est de ne pas faire en sorte que ces pays se servent de ces armes chimiques ou autres. Et ce n’est pas en infiltrant un pays pour en organiser la déstabilisation afin d’en destituer le gouvernement que l’on peut éviter que ce gouvernement emploie ses armes.

    La démocratisation est un leurre qui provoque des atrocités de la part de ceux qui s’y opposent; on est d’accord là-dessus. Ce qui semble être en désaccord est que ceux qui la prônent font tout autant d’atrocités. Le problème devient donc de vouloir imposer la démocratisation dans des pays qui ne peuvent pas l’assimiler à cause, peut-être, de sa culture. Je dis « peut-être » parce que les résultats que nous voyons suite à cette « démocratisation » est le « chaos social » partout où on l’a imposé. Ce qui indique que ceux qui s’y opposent y voient peut-être quelque chose qui nous échappe. La seule exception est la Tunisie et je me demande encore comment ce pays a pu devenir une exception. Remarquez qu’il n’y a pas grand chose en Tunisie qui puisse intéresser le commerce international. D’ailleurs, la Tunisie doit importer du pétrole.

    De toutes façons, cette fameuse démocratie passe par une période actuelle qui semble mettre à mal une bonne partie de sa population. Personnellement, j’en reviens à constater que la décision de faire ce qui est bon pour moi, ne peut être prise que par moi. Il ne me reste qu’à m’assurer, avant de la prendre, que cette décision ne fera pas de tort à mes concitoyens. Il est devenu évident que toutes les décisions prises par nos gouvernements, sans aucune exception, le sont en fonction de l’intérêt financier qu’ils peuvent en tirer et rien d’autre. Me faire croire que l’intérêt financier en question est en fonction de mon bien-être est de la foutaise véhiculée par ceux qui « méritent », si cela est concevable pour vous, des salaires de plusieurs millions par années, des fonds de pensions faramineux, des primes de départ alléchantes à chacun des départs en question et des salaires de 250,000 dollars et plus par an pour alimenter la production pharmaceutique.

    Je suis devenu imperméable à tout le branle-bas médiatique d’où qu’il vienne. Un seul constat m’est incontournable: on tente constamment de me leurrer et j’en ai un peu marre.

  8. avatar

    Au sujet des armes chimiques en Syrie, voici une information fournie par le ministre Lavrov: « Le régime syrien est censé avoir détruit tout son arsenal chimique, aux termes d’un accord américano-russe de septembre 2013 qui lui a permis d’éviter des frappes occidentales. »

    http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/81563-150810-armes-chimiques-lavrov-denonce-les-accusations-infondees-contre-la-syrie

    Voici une article de Radio Canada daté de mardi 10 septembre 2013 à 3 h 35 HAE où on lis que les Russes proposent que la Syrie mette ses armes chimiques sous contrôle international; ce qui fut accueilli « avec prudence » par les USA. Ça veut dire quoi: « avec prudence »?

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2013/09/10/001-demantelement-armes-chimiques-syrie.shtml

    Si vous n’y voyez pas de similitude avec le scénario irakien avant la guerre d’Irak, je n’y peux rien. Vous allez certainement comprendre que quoiqu’il décide à ce sujet, Al Assad ne pourra pas éviter d’être accusé de se servir d’armes chimiques C’est ce qui est arrivé à Saddam Hussein et à Kadhafi. Tous deux ont été qualifiés de « menteurs » et d’avoir caché ces armes malgré les inspections.

  9. avatar

    À noter qu’il fut reconnu officiellement que le groupe Al Nosra possédait des armes chimiques. Alors comment pouvoir connaître la vérité?

  10. avatar

    Au sujet de l’hôpital bombardée en Afghanistan:

    Joanne Lieu, la présidente de Médecins Sans Frontières, l’ONG qui gérait cet hôpital, a déclaré «ne pas faire confiance à une enquête militaire interne» et a demandé une «commission internationale humanitaire pour établir les faits», un dispositif prévu par les Conventions de Genève, qui fixent les règles du droit humanitaire pour les guerres. «Ce n’a pas été juste une attaque contre notre hôpital. Cela a été une attaque contre les Conventions de Genève. On ne peut le tolérer», a affirmé Mme Liu.

    Je veux souligner que Joanne Liu est une québécoise.

    Par contre, je suis presque certain que c’est le gouvernement Afghan qui sera accusé de « manque de professionnalisme » au niveau des informations, s’il n’est pas accusé d’hypocrisie; tout cela même si ce sont les américains qui ont bombardé l’hôpital. Pour eux, ce n’est qu’un « incident » due à une malheureuse « erreur ». Donc: « Excusez-là, c’est pas notre faute ».

    Je suis certain qu’on cherche actuellement une effroyable et impardonnable « erreur » des Russes parmis les cibles qu’ils ont bombardé cette dernière semaine.

  11. avatar

    J’ajoute ici un lien qui nous donne une vue d’ensemble sur l’international de ce qui est fait pour « le bien de l’humanité »:

    http://reseauinternational.net/lalliance-occidentale-seffrite-lunion-europeenne-abandonne-les-etats-unis-dans-leur-tentative-de-renversement-dassad/

  12. avatar

    « La démocratisation est un leurre qui provoque des atrocités de la part de ceux qui s’y opposent; on est d’accord là-dessus. »

    pas d’accord : la démocratie est tout sauf un leurre. C’est au contraire une compréhension de ce que l’on est et de ce qu’on peut faire.

    « Si vous n’y voyez pas de similitude avec le scénario irakien avant la guerre d’Irak, je n’y peux rien. »

    ça n’a aucune similitude : les contrôles US de Blix avaient été critiqués au sein même de l’administration.

    vérin wiki sur Hnas Blix : « Il est responsable des inspecteurs envoyés en Irak à partir du 27 novembre 2002 dans le cadre de la résolution 1441 (2002) de l’ONU. Il ne confirme pas la présence d’armes de destruction massives aux mains de Saddam Hussein, thèse invoquée par George W. Bush en 2003 pour envahir l’Irak »

    or cette fois l’administration US a bien dit la même chose que ce les inspecteurs ont dit !

    Vous n’y arriverez pas avec ce genre de raccourci : car votre « démonstration » n’en est pas une.

    « Je suis certain qu’on cherche actuellement une effroyable et impardonnable « erreur » des Russes parmis les cibles qu’ils ont bombardé cette dernière semaine. »

    Vous êtes bien présomptueux et bien pro-russe : vos chers amis balancent en ce moment des bombes d’un type bien particulier… copiées sur les systèmes US et utilisées récemment par les saoudiens… vous parlez de choses que vous ne connaissez pas, visiblement.

    Le « réseau international », votre source est percluse de gens comme Meyssan, celui qui se faisait payer l’hôtel par Kadhafi pour dire que c’était un mec aussi sympa que Assad…

    vous vous faites donc entuber par vos sources : le texte est signé Paul Graig Roberts, et c’est tout sauf un mec fable : « En 2015, il affirme que le gouvernement américain est responsable de l’attentat contre Charlie Hebdo, opéré pour punir la France de son indépendance vis à vis des USA »

    et vous croyez ce genre de mec ??

    Franchement… c’est aussi tartignole que du Meyssan, il serait temps de vous en rendre compte ! Roberts est « membre du Cato Institute et de l’Hoover Institution. » : il n’y a pas plus facho que ce genre de gars. Vos sources sont d’extrême droite US, mon vieux, et je parie que pour vous il vous paraissaient de gauche puisqu’elles critiquent les USA !!!!

    « Par contre, je suis presque certain que c’est le gouvernement Afghan qui sera accusé de « manque de professionnalisme » au niveau des informations, s’il n’est pas accusé d’hypocrisie; tout cela même si ce sont les américains qui ont bombardé l’hôpital. Pour eux, ce n’est qu’un « incident » due à une malheureuse « erreur ». Donc: « Excusez-là, c’est pas notre faute ».

    vous avez tout faux : Obama en personne est venu s’excuser. Ce qui est lourd de sens.

    Ça n’excuse en rien les massacres de famille entière par ses drones, avec des dollars à la clé en guise d’excuses, je vous l’accorde, mais veuillez cessez de raconter n’importe quoi et de parler ou supputer à la place des autres. Ce n’est pas la détestation des américains qui importe, c’est leur CRITIQUE précise : or votre flou de fonctionnement et de raisonnement font qu’ils pourront encore longtemps en faire à leur guise. Vous suivez bêtement des sirènes fascisantes sans même vous en rendre compte !!!

     » on tente constamment de me leurrer et j’en ai un peu marre. » écrivez-vous ? A l’évidence ça marche plutôt bien avec vous car vous étalez vous même les PREUVES comme quoi vous vous êtes fait entuber… lisez au moins les signataires de vos sources, ou changez-en : on vous y entube à grands moulinets !!!

  13. avatar

    ah oui, j’oubliais :

    « Bof! Vous allez accuser bientôt l’évêque belge qui a décrit ce que les gens d’Alep vivaient actuellement.  »

    cessez aussi de parler à la place des autres, voulez-vous….

    voici ce qu’il a dit  » « C’est très difficile de résister sans eau ni électricité pendant 24 heures alors que les bombes continuent de tomber sur la ville et tuent des innocents. Cela fait maintenant quatre ans que nous vivons ce calvaire. La fin de la guerre est le seul salut en lequel nous pouvons espérer ».  »

    et si vous lisez mes articles ici sur Cent Papiers, vous y lirez la détresse de ceux que Bachar massacre tous les jours depuis 4 ans…

    regardez donc la photo, et essayez encore de me faire dire ce que vous avez osé supposer…

    http://www.centpapiers.com/totale-duplicite-de-bachar-el-assad/
    et relisez ma conclusion

    « Il faudra bien un jour juger le boucher de son propre pays, et pas simplement que pour cela, semble-t-il après les terribles aveux de Walid Jumblatt à Robert Fisk, qu’on ne peut soupçonner de compromission. Lui, et ses thuriféraires, dont la « célèbre » Mère Agnès de la Croix, qui, quand elle voit des photos d’enfants morts (elle n’était pas sur place, elle réside au Liban, à Adonis depuis juin 2012 !) parle d’enfants « endormis » seulement… Elle, ses amis de l’extrême droite – dont des surprenants– et ses soutiens complotistes bien connus. Les supporters d’un boucher. »

    PS :parmi les photos d’enfant morts, c’est celle qui ouvre votre article d’entubé.

    • avatar

      J’ai bien dit: « on tente constamment de me leurrer et j’en ai un peu marre. »

      Ce qui veut dire que quelle que soit la version qu’on me présente, je n’y crois pas. Donc votre conseil de changer de source d’information n’est pas valable à mes yeux. Croyez-vous je ne n’ai pas lu les infos que vous fournissez ainsi que toutes les autres? Je ne les accepte pas sans vérifier la version adverse. Le résultat est que je ne peux me fier à aucune.

      Par contre, les faits comme ceux produits par Poutine lorsqu’il dit vouloir combattre le terrorisme comparés à ceux de la coalition occidentale, ne me laisse pas le choix de déterminer celui qui fait ce qu’il dit et obtient des résultats.

      Au sujet de la démocratie, telle qu’on la pratique en occident, c’est définitivement un leurre. Ce n’est pas du tout « le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple ». C’est le pouvoir donné à une oligarchie tout simplement. Encore une fois, cette opinion est basée sur des faits tout comme l’autre.

      Quel que soit le régime politique d’un pays, on doit le juger selon les résultats qu’il apporte dans la population et non sur l’idéologie philosophique rattachée au nom du régime. On dit que les moules sont délicieuses, mais j’y suis allergique; alors ne m’obligez pas à manger des moules.

      Merci de vos explications qui éclairent tout de même l’article.

  14. avatar

    P.S.

    « PS :parmi les photos d’enfant morts, c’est celle qui ouvre votre article d’entubé. »

    Le problème chez vous est qu’il vous fallait absolument finir votre phrase avec le mot « entubé » pour relever, à vos propres yeux, votre commentaire. Y’a du monde comme ça. Mais que voulez-vous, nous sommes tous obliger de les respecter si on se respecte soi-même.

    Remarquez qu’il y a 50 ans, très peu de gens se permettaient ce genre d’impertinence. La vogue « moumoune » qui le permet aujourd’hui n’existait pas à l’époque.

  15. avatar

    « Au sujet de la démocratie, telle qu’on la pratique en occident, c’est définitivement un leurre ».

    vous amenez le fascisme en écrivant ça : en avez vous conscience au moins ? Je ne le pense pas.

    « Le problème chez vous est qu’il vous fallait absolument finir votre phrase avec le mot « entubé » pour relever, à vos propres yeux, votre commentaire.  »

    je n’ai fait que REPRENDRE votre propre VOCABULAIRE : « marre de me faire entuber » avez-vous écrit ; c’est incroyable que vous OSEZ retourner un argument qui vous retournait déjà !!! incroyable !!

    « Remarquez qu’il y a 50 ans, très peu de gens se permettaient ce genre d’impertinence

    il y a cinquante ans on n’aurait jamais écrit « marre de me faire entuber » : voyez combien vous avez vous aussi sombré aux sirènes du langage renouvelable !!!! C’est bien VOUS qui êtes en cause ici, pas moi.

    Bref, vous GLOSEZ, pour rester bien classique. Autrement dit : vous noyez VOTRE poisson et si on a le malheur de dire qu’il sent le rance, vous vous défendez.. mal.

    La photo a bel et bien été utilisée par Agnès de la Croix, qui n’habite plus sur place depuis deux ans et vit en concubinage avec sa vieille copine comme « PREUVE » que « les enfants n’étaient pas morts » mais « endormis », selon son effarant texte qui a été repris partout par tous les soutiens de Bachar. D »aucuns la croient toujours, cette fêlée.

    Vous pouvez vous faire une idée de ce qui se passe en croisant vos infos, ou alors pensez aussi à aller voir Belling Cat, ex Brown Moses : c’est ce genre d’iNITATIVE CITOYENNE qui fait qu’on peut croire à ce qu’est la DEMOCRATIE de ceux qui s’INFORMENT et n’écoutent plus les journaux télévisés.

    Ils ont été les premiers à déterminer d’où était parti le missile BUK pour le vol MH17 : ils avaient TOUT découvert AVANT l’enquête des hollandais :; ce soir Poutine entend siffler ses oreilles, car il SAIT depuis le début….

    Le hic, c’est que ceux qui l’ont mieux compris, de se détourner des médias classiques, ceux qui vous « entubent » pour y revenir, c’est l’extrême droite, qui y a vu un BOULEVARD à la PROPAGANDE. Ici même, il suffit de LIRE du Allain Jules, et son admiration pour toutes les dictatures pour s’apercevoir du côté pernicieux de la chose.

    J’ai moi même longtemps étudié le circuit de la cocaïne, par pur hasard (le goût des avions !) je le fais depuis 7 ans maintenant : quand j’ai commencé à étudier le Venezuela, je ne m’attendais pas à tomber sur un NARCO ETAT. En bûchant seul les FAITS, j’ai fini par me faire une conclusion : ça m’a pris 3 ans pour trancher, car il a fallu étudier, écrire, se renseigner, recouper et te-vérifier. C’est un long travail d’enquête personnelle; mais dont les conclusions sont offertes à tout le monde depuis des mois : résultat, allez voir ce que les amis de Collon, pro-Chavez en diable ont tenté de faire pour essayer de discréditer mon enquête : ils sont PITOYABLES, alors qu’ils sont en plus plusieurs à me répondre ou plutôt à essayer de le faire. Oui, on peut se faire une idée : mais ça prend du temps en effet. Et on s’expose à le faire : bref il faut aussi un certain courage que j’assume.

    Ce qui ne nécessite pas de temps, c’est la dictature : en démocratie on en perd beaucoup, à discuter et à dialoguer. Vous préparez le terrain au fascisme en écrivant votre dégoût actuel de la démocratie : je ne vais pas vous souhaitez de vivre une dictature pour vous ouvrir les yeux, je ne suis pas si méchant que vous le laissez entendre. Demain, vous verrez que mon enquête continue, et qu’elle va de plus en plus mouiller des gens très haut placés et plutôt inattendus. La démocratie, c’est aussi dénoncer ces abus, et en informer le peuple. J’ai résolu d’informer, pas de faire de la propagande. Et ça me coûte beaucoup en attaques et insultes diverses, croyez moi…

  16. avatar

    1) Vous m’accusez « d’amener le fascisme » parce que je dis que notre régime politique n’est pas de la vraie démocratie : « gouvernance du peuple par le peuple et pour le peuple » mais plutôt une oligarchie qui défend ses propres intérêts. Il est clair que vous n’y voyez que ce que vous voulez y voir. Ce qui est pire que d’être aveugle.

    2) Vous dites : “ « marre de me faire entuber » avez-vous écrit ». C’est faux complètement; vous ne savez pas lire ou bien vous rapportez les faits en les manipulant et les transformant. Cette façon de faire n’augure pas bien pour la pertinence de vos articles. Relisez mon commentaire.

    3) Vous revenez avec :« Vous préparez le terrain au fascisme en écrivant votre dégoût actuel de la démocratie ». C’est encore là, de la navigation en soufflant dans ses propres voiles. Je n’ai pas de dégoût envers la démocratie; la « vraie » démocratie est ce qu’il y a de plus « équitable socialement ». De plus, un « vrai » démocrate ne s’adresse pas à ses semblables de la façon dont vous le faites. La liberté n’est pas le droit de faire partout et sur tous, ce que l’on fait habituellement dans les toilettes. Il existe des normes et des règles sociales pour ceux qui se respectent.

    4) « je ne suis pas si méchant que vous le laissez entendre. » Je n’ai pas laissé entendre que vous étiez « méchant »; j’ai laissé entendre que vous êtes mal éduqué mais qu’on devait vous respecter quand même si on se respecte soi-même. Ce qui ne fait pas de vous, ni le sujet principal de l’article ni celui du débat, loin de là. Inutile de vouloir monter sur l’estrade.

    Vous terminez en disant :

    5) « Et ça me coûte beaucoup en attaques et insultes diverses, croyez moi ». Je vous suggère donc de les économiser en cessant ces attaques et insultes à tout vent; ça vous en coûtera beaucoup moins. Aucune pertinence ici encore une fois. Je ne vous ai pas attaqué ni insulté.

    Sur ce, je n’ai rien de plus à ajouter. Espérons que cela suffira.