Accueil / T H E M E S / CULTURE / Littérature / anecdotique / Grossophobie et médecins culpabilisateurs

Grossophobie et médecins culpabilisateurs

 

Le même jour, sur le site de Libération, vous avez un article qui dénonce la stigmatisation des gros et le regard culpabilisant des médecins sur eux. Alors que l’obésité, selon une association, « est une maladie chronique et multifactorielle ». Et sur la même page un autre article qui donnerait presque l’impression que le gros est surtout un goinfre, « Sans surprise, l’ingurgitation régulière d’aliments hautement caloriques, riches en lipides et glucides, corrélée à un manque d’activité physique sont les principales causes du phénomène ». En fait, les deux articles ne sont pas en contradiction, mais plutôt complémentaires.

Cachez ces gros que je ne veux pas voir

Vous vous imaginez un Belmondo obèse à la télé ou au cinéma réalisant des cascades insensées ? Bien sûr que non ! Pas de place pour les gros sur nos écrans, ne sommes-nous pas dans la société du paraître. À la limite on pourrait réaliser un film qui s’intitulerait  » Les gros se cachent pour se nourrir ». Mais là je suis vraiment méchant et je m’excuse par avance auprès de mon voisin obèse qui est le type le plus sympa du quartier.

Pourquoi les gros mangent trop 

Les facteurs génétiques n’expliquent pas tout, mais 70% des obèses ont un parent qui l’est aussi. Une alimentation mal équilibrée ainsi que des troubles du comportement alimentaire, comme par exemple les compulsions pour certains aliments et le grignotage sont évidemment responsables de la prise de poids. Sans oublier les facteurs psychologiques, détresse ou stress. Quand la tête va mal, certaines personnes se rabattent sur la nourriture pour trouver du réconfort. L’insuffisance d’activités physiques, passer la journée devant son ordinateur ou la télé, même si c’est un vieux film avec Bébel, est encore une autre cause de l’obésité. Le manque de sommeil également, « différentes études ont montré une association épidémiologique entre une durée de sommeil courte et un indice de masse corporelle élevé lié à l’obésité. Lorsque la durée du sommeil est inférieure à 5 heures par nuit, le risque d’obésité augmente de 60%1 ».

Les médecins culpabilisateurs

Votre médecin traitant est peut-être l’un deux.

Petit scénario fictif – Vous entrez dans le cabinet de votre docteur avec une bonne bronchite. Votre médecin vous scrute avec son regard inquisiteur, puis vous demande, « qu’est-ce qui vous arrive ? » Vous répondez, « j’ai les bronches encombrées ». Et là l’inévitable se produit… « vous fumez combien de cigarettes par jour ? » Vous osez à peine répondre timidement « 25 » que la sérénade habituelle et culpabilisante commence… »Houlà ! vous vous rendez compte des risques pour votre santé ; cholestérol, maladie cardio-vasculaires ect. ect. Vous étiez rentré chez votre toubib avec une bronchite et vous sortez de chez lui avec en plus un mal de tête carabiné et avec la ferme intention de changer de docteur.

Avec les gros c’est encore pire que ça

D’après plusieurs spécialistes interrogés par le journal Libération, sociologue et médecins, « Bon nombre de médecins ne comprennent pas et pensent, « si tu es gros, c’est que tu n’arrives pas à dire non à la nourriture » ». En fait, les médecins font partie de l’élite, comme Macron, svelte comme un haricot vert, et ne seraient donc pas touchés par la grossophobie. Pour eux, « L’obèse n’a d’existence que pour maigrir », d’ailleurs selon l’observation d’un généraliste d’une finesse d’esprit inégalable, « Au retour d’Auschwitz, il n’y avait pas d’obèses ».

Heureusement, tous les médecins ne sont pas culpabilisateurs et incompétents. Le plus souvent ils font bien leur métier et essaient de trouver des solutions sans stigmatiser ni humilier le patient qui souffre d’obésité. Par contre, la stigmatisation de l’obèse se retrouve partout, aussi bien au travail que dans la rue et parfois même dans la famille.

Sources – http://www.liberation.fr/france/2017/06/19/grossophobie-les-obeses-invisibles-de-la-societe-francaise_1576489

– http://www.liberation.fr/planete/2017/06/12/pres-d-une-personne-sur-quatre-en-surpoids-dans-le-monde_1576297

 

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Coke en stock (CXL) : « El Chapo » et les avions (8). Le laxisme mexicain sur l’enregistrement des avions

Le laxisme mexicain sur les propriétaires d’avion est évident.  Equivalent à celui de la FAA ...

One comment

  1. avatar

    « En fait, les médecins font partie de l’élite, comme Macron, svelte comme un haricot vert, et ne seraient donc pas touchés par la grossophobie »

    c’est totalement ridicule comme assertion. Ridicule !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *