Accueil / T H E M E S / ENVIRONNEMENT / GLOBUMANISME, LA THEORIE DE L?ESPERANCE

GLOBUMANISME, LA THEORIE DE L?ESPERANCE

GLOBUMANISME , LA THEORIE DE L?ESPERANCE

CPGLOBUMANISTE1

La d?mocratie comme syst?me de gouvernation? ?choua. Les successifs gouvernants ?lus, le long des derni?res d?cennies, en terres de France et dans le reste de l?Europe, ne d?fendirent pas la volont? de la citoyennet?. En devenant de simples fonctionnaires du Capital Global ils impos?rent ? nos peuples la mondialisation n?olib?rale.

En suivant ? la lettre les consignes des grands manipulateurs du Pouvoir financier, ils accept?rent que nos ?tats-nations se soumettent aux lois du nouvel ordre mondial, devenant, ainsi, de simples comptoirs commerciaux.

Le chaos ?conomique et social et l?organisation de nouvelle pyramide plan?taire qui s?en sont suivis r?v?lent, clairement l?objectif du n?olib?ralisme: cr?er dans les soci?t?s l??quivalent d?une jungle, un ??tat sauvage permanent? o? r?gnera la loi du plus fort, soumettre toutes les nations aux r?gles des march?s libres et instaurer subrepticement un collectivisme inhumain qui finira par d?truire dans l?homme son individualit? en le r?duisant? ? une non-personne.

La mondialisation industrielle/financi?re est l?expression ?conomique de ce monde darwinien, elle repr?sente la fin des esp?rances suscit?es par les progr?s de la technologie et par la productivit? mondiale, dont les gains s?ils avaient ?t? distribu?s avec ?quit?, auraient pu g?n?rer, ces derni?res d?cennies, une prosp?rit? miraculeuse pour toutes les nations de la Terre!

L?abyssal foss? qui s?pare, aujourd?hui, les populations parqu?es au bas de la pyramide? et les classes qui habitent le sommet, entre la grouillante fourmili?re humaine qui travaille et produit la richesse mondiale et les gens d?en ?haut? est r?v?lateur des app?tits de cette monstrueuse b?te d?voratrice de la chair et de l?esprit de l?humanit?, le n?olib?ralisme.

Avec la mise au ch?mage de la grande majorit? de la population active occidentale, remplac?e par la main-d??uvre esclave de l?Asie, l?Europe et les nations de l?occident entr?rent dans un ?no man?s land? civilisationnel? d?o? elles ne sortiront plus ? moins qu?un changement radical, extr?me, ne renverse le syst?me politico-?conomique n?olib?ral.

Ce monde de privations et de malheurs o? nous nous r?veill?mes, r?cemment, n?est pas la cons?quence d?un arr?t subite dans la production et accumulation de richesses, loin de l?, puisque le PIB mondial ne cesse de grimper. Il est, tout simplement, la premi?re phase d?un sophistiqu? projet d?an?antissement des classes moyennes occidentales consid?r?es inutiles dans la logique impitoyable du nouvel imp?rialisme.

Inocul?es par une armada de barbares, aux ordres des maitres du monde, les maladies qui d?truiront les remparts de nos soci?t?s se r?pandront comme un virus, sur tous les territoires de l?humain: d?gradation de l?environnement avec ses niveaux mortels de pollution et accumulation de d?chets toxiques ; changement climatique ; aust?rit?, ch?mage et pauvret? ; faim et ?pid?mies ; agitation sociale ;? ?meutes et r?voltes.

Contre cette id?ologie qui avance sur les nations et leurs peuples, un philosophe nomm? Rai-e-vi, r?v?la au monde un chemin sorti des sentiers battus, le globumanisme: ?Il faudra atteindre la sp?cificit? de l?Un, o? tout se r?sume, tout s?affirme. Comment ? En s?adonnant ? une qu?te jubilatoire sur l?immense pouvoir de la Raison Humaine, et, aussi, en se posant, inlassablement, la m?me question: quelle voie permettra aux hommes d?avancer vers l?avenir ? Seule une mission unique pourra souder les ?tres et les sauver de l?an?antissement : le partage des richesses de la terre, le partage du travail, des apprentissages acquis le long de la vie, du savoir. Le partage est le mot qui devrait ?tre fix?, ? tout jamais, ?sur le fronton des institutions politiques. Il remplacera la comp?tition, ? la concurrence il opposera la collaboration. Les pouvoirs politiques doivent comprendre cela, faute de quoi le monde s?autod?truira. Contre l?ignorance et l?autisme des ?lites nous devons nous engager dans la voie de la Sagesse, nous pourrons alors acc?der ? l?Harmonie Totale car nous? porterons dans notre esprit tous les ?tres du monde : ils seront notre force et notre d?termination. Cette force s?appellera Globumanisme, l??me universaliste de la personne humaine.?

Le Globumanisme n?est pas une id?ologie, une religion, un syst?me philosophique, mais une simple th?orie : ?Si les citoyens de chaque nation obligeaient leurs gouvernements ? respecter, dans son int?gralit?, la D?claration Universelle des Droits de l?Homme, telle qu?elle fut adopt?e et proclam?e par l?Assembl?e G?n?rale des Nations Unies, dans sa r?solution 217A (III) du 10 d?cembre 1948, dans l?espace d?une g?n?ration, l?humanit? pourrait acc?der ? un monde sans guerre, ? un syst?me ?conomique juste et ?quilibr? en termes sociaux et environnementaux.?

En Europe, les peuples devront se pr?parer pour une r?volution. Il est urgent chasser les partis n?olib?raux, et initier une ?re de transition et de reconstruction de nos nations.

Le Globumanisme se pr?sente comme un front de combat pour tous les peuples du monde.

Il est, de toute ?vidence, ?un r?quisitoire contre les politiciens qui nous gouvernent, contre ceux qui les manipulent, les banquiers et les oligarques du capitalisme darwinien.

Jamais, avant cette crise, la complicit? entre nos gouvernants et les ?lites de l?argent ne fut aussi claire, aussi explicitement admise et institutionnalis?e.

Aujourd?hui, en cette deuxi?me d?cennie du XXI?me si?cle, les citoyens conscients devront ?veiller la conscience de ceux qui subissent, sans se d?fendre, les crimes de ce nouvel ordre mondial. ?Une autre soci?t? civile devra na?tre, se d?velopper et se pr?parer pour l?avenir. Si les utopies sont mortes, les trag?dies sociales qui les provoqu?rent sont toujours l?.

L?espace europ?en devra s?organis? avec de nouvelles r?gles, de fa?on ? ce que les peuples inspir?s par les valeurs de la citoyennet? ?tablissent entre eux des relations justes, cessent de s?opposer par la concurrence ?conomique, acceptent le partage des secteurs productifs, optent pour une convergence ?conomique, seule voie pouvant les conduire ? l??panouissement de leurs nations.

La croissance de chaque pays devra respecter les r?gles d?une productivit? durable; les gains de la croissance devront ?tre distribu?s ?quitablement par le capital et le travail; la richesse d?mesur?e ne pourra continuer d?exister dans un monde d?exploitation et de pauvret?; mondialisation et n?olib?ralisme seront balay?s de la surface de la Terre.

??L?av?nement d?une soci?t? humaniste nous semblera si prometteur, si limpide que nous pourrons, enfin, r?ver d?une ?re de paix, de justice et de solidarit? pour les g?n?rations actuelles et futures.?? Rai-e-vi.

SEJO VIEIRA

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Conférence de presse d’Emmanuel Macron : des mixtures cosmétiques…

Plus de 300 journalistes avaient investi la salle des fêtes de l’Elysée le 25 avril ...