Accueil / A C T U A L I T É / Gates, Rockefeller OGM et r?duction de la population

Gates, Rockefeller OGM et r?duction de la population

ae40d4a8-a776-11dd-a2f6-63704ef9f9b4

Gates, Rockefeller et une r?volution verte en Afrique

Avec l?arri?re-plan des ann?es 1950 et de la r?volution verte de la Fondation Rockefeller bien ? l?esprit, il devient particuli?rement curieux que la m?me Fondation Rockefeller, avec la Fondation Gates, et qui investissent ? pr?sent des millions de dollars dans la pr?servation de toutes les semences contre un ?ventuel sc?nario ? de jugement dernier ?, investissent ?galement des millions dans un projet intitul? L?Alliance pour une R?volution Verte en Afrique (The Alliance for a Green Revolution in Africa ou AGRA).

L?Alliance pour une R?volution Verte en Afrique, comme elle se nomme, est une alliance, toujours avec la m?me Fondation Rockefeller qui a cr?? la ??R?volution g?n?tique??. Un coup d?oeil au conseil d?administration de L?Alliance pour une R?volution Verte en Afrique le confirme.

Il comprend rien d?autre que l?ancien Secr?taire g?n?ral des Nations Unies Kofi Annan en tant que pr?sident. Dans son discours d?acceptation lors d?un un ?v?nement du Forum ?conomique mondial ? Cape Town, en Afrique du Sud, en juin 2007, Kofi Annan a d?clar?: ??J?accepte ce d?fi avec gratitude envers la Fondation Rockefeller, la Fondation Bill & Melinda Gates, et de tous ceux qui soutiennent notre campagne africaine ??.

En outre, le conseil de L?Alliance pour une R?volution Verte en Afrique (AGRA) compte un Sud africain, Strive Masiyiwa, qui est un administrateur de la Fondation Rockefeller. Il comprend Sylvia M. Mathews de la Fondation Bill & Melinda Gates; Mamphela Ramphele, ancien Directeur g?n?ral de la Banque mondiale (2000 ? 2006); Rajiv J. Shah de la Fondation Gates; Nadya K. Shmavonian de la Fondation Rockefeller; Roy Steiner de la Fondation Gates. De plus, une Alliance pour l?AGRA comprend Gary Toenniessen, le Directeur g?n?ral de la Fondation Rockefeller, et Akinwumi Adesina, directeur associ? de la Fondation Rockefeller.

Pour remplir la composition de ce groupe, les programmes pour l?AGRA comprennent Peter Matlon, Directeur g?n?ral de la Fondation Rockefeller; Joseph De Vries, Directeur du Programme pour les syst?mes semenciers d?Afrique et directeur associ? de la Fondation Rockefeller; Akinwumi Adesina, directeur associ? de la Fondation Rockefeller. ? l?instar de l?ancienne r?volution verte qui a ?chou? en Inde et au Mexique, la nouvelle r?volution verte en Afrique est manifestement une grande priorit? de la Fondation Rockefeller.

M?me s?ils ont gard? un profil bas jusqu?? pr?sent, Monsanto et les grands g?ants de l?agro-industrie des OGM sont soup?onn?s d??tre au c?ur de l?utilisation de l?AGRA de Kofi Annan afin de propager leurs semences OGM brevet?es dans toute l?Afrique sous l??tiquette trompeuse de ??biotechnologie??, le nouvel euph?misme pour les semences g?n?tiquement modifi?es et brevet?es. ? ce jour, l?Afrique du Sud est le seul pays africain qui autorise la plantation l?gale de cultures OGM. En 2003, le Burkina Faso a autoris? des essais d?OGM. En 2005, le Ghana de Kofi Annan a r?dig? une loi sur la s?curit? biologique et les principaux responsables ont exprim? leur intention de poursuivre la recherche sur la culture des OGM.

L?Afrique est la prochaine cible de la campagne du gouvernement am?ricain visant ? r?pandre les OGM dans le monde entier. Ses sols riches en font une candidate id?ale. Il n?est donc pas surprenant de nombreux gouvernements africains soup?onnent le pire de la part des sponsors des OGM, puisqu?une multitude de projets de g?nie g?n?tique et de bios?curit? ont ?t? entrepris en Afrique, dans le but d?introduire les OGM dans les syst?mes agricoles en Afrique. Il s?agit notamment de parrainages offerts par le gouvernement des ?tats-Unis afin de former aux Etats-Unis les scientifiques africains en mati?re de g?nie g?n?tique, en projets de bios?curit? des projets financ?s par l?Agence am?ricaine pour le d?veloppement international (USAID) et la Banque mondiale, en recherche sur les OGM impliquant cultures vivri?res des autochtones africains.

La Fondation Rockefeller a travaill? pendant des ann?es pour promouvoir, en grande partie sans succ?s, les projets visant ? introduire les OGM dans les champs en Afrique. Ils ont soutenu la recherche qui supporte l?applicabilit? du coton g?n?tiquement modifi? dans les Makhathini Flats en Afrique du Sud.

Monsanto, qui a un pied dans l?industrie semenci?re d?Afrique du Sud, ? la fois pour les plants hybrides et OGM, a con?u un ing?nieux programme pour les petits porteurs et connu sous le nom de Campagne ? Graines de l?espoir ?, campagne qui est en train d?introduire un package ? r?volution verte ? pour les agriculteurs pauvres ? petite ?chelle, suivi, bien s?r, par les semences OGM brevet?es de Monsanto. 6

La compagnie Syngenta AG de Suisse, l?un des ? Quatre Cavaliers de l?Apocalypse des OGM ?, verse des millions de dollars dans une nouvelle infrastructure de serres ? Nairobi, afin de d?velopper du ma?s g?n?tiquement modifi? et r?sistant aux insectes. Syngenta fait ?galement partie du CGIAR.7

Ce n?est pas par hasard que les fondations Rockefeller et Gates s?associent pour pousser une r?volution verte de type OGM en Afrique, et qu?au m?me moment ils soient en train de financer tranquillement la ??r?serve de semences du jugement dernier?? de Svalbard. Les g?ants de l?agrobusiness des OGM sont enfonc?s jusqu?au cou dans le projet de Svalbard.

En effet, la totalit? du projet de Svalbard et des gens qui y sont impliqu?s rappelle des images de la pire catastrophe qui soit et provenant du best-seller de Michael Crichton, ? Andromeda Strain ?, un thriller de science-fiction o? une maladie mortelle d?origine extraterrestre provoque une rapide et mortelle coagulation du sang qui menace l?esp?ce humaine tout enti?re. A Svarbard, le futur et mieux s?curis? des entrep?ts de semences sera gard? par les policiers de la r?volution verte des OGM ? les fondations Rockefeller et Gates, Syngenta, DuPont et CGIAR.

Ce projet de Svalbard sera g?r? par un organisme appel? le Consortium mondial pour la diversit? des graines (Global Crop Diversity Trust ou GCDT). Qui sont-ils pour tenir un tel merveilleux consortium sur les vari?t?s de semences de la plan?te tout enti?re ? Le GCDT a ?t? fond? par l?Organisation des Nations Unies pour l?alimentation et l?agriculture (Food and Agriculture Organisation ou FAO) et par Bioversity International (qui ?tait anciennement l?Institut International de recherche g?n?tique sur les plantes), une scission au sein du CGIAR.

Le Consortium mondial pour la diversit? des graines est bas? ? Rome. Son Conseil est pr?sid? par Margaret Catley-Carlson, une Canadienne que l?on retrouve ?galement au conseil consultatif du groupe Suez Lyonnaise des Eaux, l?une des plus grandes soci?t?s priv?es de distribution d?eau. Catley-Carlson a ?galement ?t? pr?sidente jusqu?en 1998 du Population Council bas? ? New York, l?organisme de r?duction de la population de John D. Rockefeller, cr?? en 1952 afin de faire progresser le programme eug?niste de la famille Rockefeller sous le pr?texte de promouvoir ??la planification familiale??, les dispositifs de contr?le des naissances, la st?rilisation et le ??contr?le des populations?? dans les pays en voie de d?veloppement.

D?autres membres du conseil d?administration du GCDT incluent l?ancien cadre de la Bank of America et actuellement chef de la Hollywood DreamWorks Animation, Lewis Coleman. Coleman est aussi l?administrateur de Northrup Grumman Corporation, l?une des plus grands contractants du Pentagone et de l?industrie militaire d?Am?rique.

Jorio Dauster (Br?sil) est ?galement Pr?sident du Conseil de Brasil Ecodiesel. Il est un ancien ambassadeur du Br?sil aupr?s de l?Union europ?enne, et le n?gociateur en chef de la dette ext?rieure du Br?sil aupr?s du Minist?re des finances. Dauster a ?galement rempli les fonctions de Pr?sident de l?Institut br?silien du caf? et de coordonnateur du projet de modernisation du syst?me des brevets au Br?sil, qui consiste ? l?galiser les brevets sur les semences qui sont g?n?tiquement modifi?es, une chose qui, jusque r?cemment, ?tait interdite par les lois du Br?sil.

Cary Fowler est le Directeur ex?cutif du Consortium. Fowler a ?t? professeur et directeur de la recherche dans le D?partement pour les ?tudes internationales sur l?environnement et le d?veloppement de l?Universit? norv?gienne des sciences de la vie. Il a ?galement ?t? conseiller principal aupr?s du Directeur g?n?ral de Bioversity International. L?, il repr?sentait les Centres de r?colte du futur du Groupe consultatif sur la recherche agricole internationale (CGIAR), durant les n?gociations sur le Trait? international sur les ressources g?n?tiques des plantes. Dans les ann?es 1990, il a dirig? le Programme international sur les ressources g?n?tiques des plantes de la FAO. Il a ?labor? et supervis? les n?gociations du Plan d?action mondial de la FAO pour les ressources g?n?tiques des plantes, plan adopt? par 150 pays en 1996. Il est un ancien membre du Conseil National des ressources g?n?tiques des plantes des ?tats-Unis et du Conseil d?administration du Centre international d?am?lioration du ma?s et du bl? au Mexique, une autre fondation des Rockefeller et projet du CGIAR.

Membre du conseil d?administration du GCDT, le Dr Mangala Rai, de l?Inde, est le Secr?taire du D?partement indien de la recherche agricole et de l??ducation (DARE), et le Directeur g?n?ral du Conseil indien de la recherche agricole (ICAR). Il est ?galement membre du conseil d?administration de l?Institut international de recherche sur le riz (IRRI) de la Fondation Rockefeller, qui a fait la promotion de la premi?re grande exp?rimentation d?un OGM, le ??Golden Rice?? tant vant? et qui s?est av?r? ?tre un ?chec. Rai a si?g? comme membre du conseil d?administration pour le CIMMYT (Centre International d?am?lioration du ma?s et du bl?), et comme membre du Conseil ex?cutif du CGIAR.

Les donateurs ou les anges financiers du Consortium mondial pour la diversit? des graines (GCDT) incluent ?galement, selon les termes du classique de Humphrey Bogart, Casablanca,??tous les suspects habituels.?? Outre les Fondations Rockefeller et Gates, les donateurs comprennent les g?ants des OGM DuPont-Pioneer Hi-Bred, la compagnie Syngenta de B?le (Suisse), le CGIAR et l?agence d?aide au d?veloppement du D?partement d?Etat qui est ?nergiquement pour les OGM, le USAID. En effet, il semble que nous ayons les renards des OGM et de la r?duction de la population qui gardent le poulailler de l?humanit?, le magasin mondial de la diversit? des semences, ? Svalbard. 8

Pourquoi Svalbard, ? pr?sent ?

On peut l?gitimement se demander pourquoi Bill Gates, la Fondation Rockefeller et les g?ants du g?nie g?n?tique et de l?agro-industrie comme DuPont et Syngenta, avec ?galement le CGIAR, construisent la r?serve de semences du jugement dernier dans l?Arctique.

Qui utilise une telle banque de semences en premier lieu? Les s?lectionneurs et les chercheurs sont les grands utilisateurs des banques de g?nes. Aujourd?hui, les plus importants phytog?n?ticiens sont Monsanto, DuPont, Syngenta et Dow Chemical, les g?ants mondiaux du brevetage de plantes OGM. Depuis le d?but de l?ann?e 2007, Monsanto d?tient, avec le gouvernement des Etats-Unis, les droits mondiaux de brevet pour les plantes dites ??Terminator?? ou technologie de restriction de l?utilisation g?n?tique (TRUG). Les plantes Terminator sont une technologie inqui?tante par laquelle une semence commerciale et brevet?e se ??suicide?? apr?s une seule r?colte. Le contr?le par les entreprises priv?es de semences est total. Un tel contr?le et un tel pouvoir sur la cha?ne alimentaire n?a jamais exist? auparavant dans l?histoire de l?humanit?.

Cette caract?ristique fut?e des plantes Terminator g?n?tiquement modifi?es force les agriculteurs ? retourner chaque ann?e chez Monsanto ou chez d?autres fournisseurs de semences OGM afin d?obtenir de nouvelles semences de riz, de soja, de ma?s, de bl?, bref toute semence dont ils ont besoin pour nourrir leur population. Si ceci ?tait introduit largement dans le monde, on pourrait peut-?tre, dans une dizaine d?ann?es, faire de la majorit? des producteurs mondiaux de produits alimentaires les nouveaux serfs f?odaux assujettis ? trois ou quatre compagnies g?antes de semences, comme Monsanto ou DuPont ou Dow Chemical.

Cela, bien s?r, pourrait ?galement ouvrir la porte pour que ces compagnies priv?es, peut-?tre sous les ordres de leur gouvernement h?te, celui de Washington, refusent des semences ? l?un ou l?autre des pays en voie de d?veloppement dont la politique est malencontreusement all?e ? l?encontre de celle de Washington. Ceux qui disent ? Cela ne peut pas se produire ici ? devraient s?int?resser de plus pr?s aux ?v?nements mondiaux actuels. La simple existence de cette concentration du pouvoir entre les mains de trois ou quatre compagnies priv?es g?antes de l?agro-industrie bas?es aux USA g?ants est un motif suffisant pour bannir juridiquement toutes les cultures OGM, m?me l? o? leur r?colte produit des gains r?els, ce qui n?est manifestement pas le cas.

Ces soci?t?s priv?es, Monsanto, DuPont, Dow Chemical, n?ont pas un casier judiciaire vierge en termes de gestion de la vie humaine. Elles ont d?velopp? et fait prolif?rer des innovations telles que les dioxines, les PCB, l?agent orange. Elles ont couvert pendant des d?cennies les preuves claires du caract?re canc?rig?ne et d?autres graves cons?quences pour la sant? humaine qui d?coulent de l?utilisation de produits chimiques toxiques. Elles ont enterr? des rapports scientifiques s?rieux selon lesquels l?herbicide le plus r?pandu au monde, le glyphosate, l?ingr?dient essentiel de l?herbicide Roundup de Monsanto, qui est li? ? l?achat de la plupart des semences g?n?tiquement modifi?es de Monsanto, est toxique quand il s?infiltre dans l?eau potable.9
Le Danemark a interdit le glyphosate en 2003 lorsqu?il confirma que ce produit avait contamin? les nappes phr?atiques du pays.10

La diversit? des semences stock?es dans les banques de g?nes est la mati?re premi?re pour faire cro?tre les v?g?taux et pour une grande partie de la recherche biologique fondamentale. Plusieurs centaines de milliers d??chantillons sont distribu?s chaque ann?e dans de tels buts. La FAO des Nations Unies r?pertorie quelque 1400 banques de semences dans le monde, la plus grande ?tant d?tenue par le Gouvernement des ?tats-Unis. D?autres grandes banques (de semences) sont tenues par la Chine, la Russie, le Japon, l?Inde, la Cor?e du Sud, l?Allemagne et le Canada, par ordre d?croissant de taille. De plus, le CGIAR exploite une cha?ne de banques de semences dans certains centres r?partis tout autour du monde.

Le CGIAR, cr?? en 1972 par la Fondation Rockefeller et la Fondation Ford afin de r?pandre leur mod?le agro-industriel de la R?volution verte, contr?le la plupart des banques de semences priv?es en provenance de
Puis les Philippines jusqu?? la Syrie, en passant par le Kenya. Toutes ces banques de semences d?tiennent pr?sentement plus de six millions et demi de vari?t?s de semences, et pr?s de deux millions d?entre elles sont ??distinctes??. La r?serve du jugement dernier de Svalbard aura la capacit? d?h?berger quatre millions et demi de graines diff?rentes.

Les OGM en tant qu?arme de guerre biologique ?

Maintenant, nous arrivons au c?ur du danger et au potentiel de mauvaise utilisation inh?rente au projet de Svalbard de Bill Gates et de la Fondation Rockefeller. Est-ce que le d?veloppement de semences brevet?es pour la plupart des grandes cultures de subsistance telles que le riz, le ma?s, le bl? et les c?r?ales fourrag?res telles que le soja peuvent ?tre utilis?es, en fin de compte, dans une horrible forme de guerre biologique?

Le but explicite du lobby eug?niste financ? par les riches familles de l??lite telles que Rockefeller, Carnegie, Harriman et autres, depuis les ann?es 1920, a incarn? ce qu?ils appellent ??l?eug?nisme n?gatif??, le massacre syst?matique de lign?es sanguines ind?sirables. Margaret Sanger, une rapide eug?niste, fondatrice de l?International Planned Parenthood (soci?t? internationale de parentalit? planifi?e) et intime de la famille Rockefeller, cr?a en 1939 quelque chose appel? The Negro Project (? Le Projet N?gre ?), bas? ? Harlem et qui, comme elle le confia dans une lettre adress?e ? un ami, concernait le fait tout entier selon lequel, comme elle l?a dit, ??nous voulons exterminer la population n?gre.?? 11

Une petite entreprise de biotechnologie situ?e en Californie, Epicyte, a annonc? en 2001 la mise au point d?un ma?s g?n?tiquement modifi? qui contient un spermicide qui rendait st?rile le sperme des hommes qui le mangeaient. A ce moment-l?, Epicyte avait un accord de coentreprise afin de r?pandre sa technologie avec DuPont et Syngenta, deux des sponsors de la r?serve de semences du jugement dernier de Svalbard. Epicyte a depuis ?t? acquise par une soci?t? de biotechnologie de Caroline du Nord. Le plus ?tonnant ? apprendre est le fait qu?Epicyte avait d?velopp? son ma?s OGM spermicide avec des fonds de recherche provenant du D?partement am?ricain de l?Agriculture (USDA), le m?me qui, en d?pit de l?opposition du monde entier, a continu? ? financer le d?veloppement de la technologie Terminator, actuellement d?tenue par Monsanto.

Dans les ann?es 1990, l?Organisation mondiale de la sant? (OMS) des Nations Unies lan?a une campagne afin de vacciner des millions de femmes au Nicaragua, au Mexique et aux Philippines, ?g?es de 15 ? 45 ans, pr?tendument contre le t?tanos, une maladie d?coulant de choses telles que marcher sur un clou rouill?. Le vaccin ne fut pas administr? aux hommes ni aux gar?ons, en d?pit du fait qu?ils ?taient sans doute tout aussi susceptibles de marcher sur des clous rouill?s en que les femmes.

En raison de cette curieuse anomalie, Comite Pro Vida de M?xico (Le Comit? pour la vie de Mexico), une organisation catholique romaine, est devenue suspicieuse et fit tester des ?chantillons du vaccin. Les tests r?v?l?rent que ce vaccin contre le t?tanos propag? par l?OMS uniquement pour les femmes en ?ge d?avoir des enfants contenait de la Gonadotrophine Chorionique ou hCG, une hormone naturelle qui, lorsqu?elle est combin?e avec une le transporteur d?une anatoxine t?tanique, stimule des anticorps qui rendent une femme incapable de garder une grossesse. Aucune des femmes n?avait ?t? avertie.

Il en est ressorti plus tard que la Fondation Rockefeller, avec le Conseil de la population de Rockefeller, la Banque mondiale (qui abrite le CGIAR), et les Instituts nationaux de la sant? des Etats-Unis avaient ?t? impliqu?s dans un projet d?une dur?e de 20 ans et qui avait commenc? en 1972 ? d?velopper un vaccin abortif avec un transporteur du t?tanos pour l?OMS. De plus, le Gouvernement de la Norv?ge, l?h?te de la r?serve de semences du jugement dernier de Svalbard, a fait don de $ 41 millions afin de d?velopper le vaccin abortif sp?cial contre le t?tanos.12

Est-ce une co?ncidence que ces m?mes organisations, depuis la Norv?ge jusqu?? la Fondation Rockefeller, en passant par la Banque mondiale, soient ?galement impliqu?es dans le projet de la banque de semences de Svalbard ? Selon le professeur Francis Boyle, qui a r?dig? la loi antiterroriste sur les armes biologiques (Biological Weapons Anti-Terrorism Act) de 1989 promulgu?e par le Congr?s am?ricain, le Pentagone ??se pr?pare d?sormais ? se battre et ? gagner la guerre biologique?? dans le cadre de deux directives de strat?gie nationale de Bush et adopt?es, fait-il remarquer, ??sans connaissance ni avis du public??, en 2002. Boyle ajoute que, en 2001-2004 seul le gouvernement f?d?ral am?ricain a d?pens? $ 14,5 milliards pour le travail civil li? ? la guerre biologique, ce qui constitue une somme stup?fiante.

Le biologiste Richard Ebright, de la Rutgers University, estime que plus de 300 institutions scientifiques et que quelque 12.000 individus aux USA aujourd?hui ont acc?s ? des agents pathog?nes qui conviennent pour la guerre biologique. Il y a seulement 497 bourses des instituts nationaux de la sant? du gouvernement am?ricain pour la recherche au niveau des maladies infectieuses ayant un potentiel de guerre biologique. Bien entendu, ceci est justifi? sous le pr?texte de se d?fendre contre des attaques terroristes potentielles, comme c?est souvent le cas de nos jours.

De nombreux dollars du gouvernement am?ricain d?pens?s dans la recherche sur la guerre biologique impliquent le g?nie g?n?tique. Le professeur de biologie Jonathan King, du Massachusetts Institute of Technology, dit que ? les programmes croissants de bioterrorisme repr?sentent un danger ?mergent significatif pour nos propres populations ?. King ajoute : ?Alors que de tels programmes sont toujours appel?s d?fensifs, avec les armes biologiques, les programmes d?fensifs et offensifs se chevauchent presque compl?tement.? 13

Le temps nous dira si, ? Dieu ne plaise, la r?serve ? Svalbard de semences du jugement dernier de Bill Gates et de la Fondation Rockefeller fait partie d?une autre Solution Finale, impliquant l?extinction de la Grande et D?funte Plan?te Terre.

F. William Engdahl est l?auteur de ?Seeds of Destruction, the Hidden Agenda of Genetic Manipulation? (?Semences de la Destruction : l?agenda cache des manipulations g?n?tiques?) qui vient d??tre publi? par Global Research. Il est ?galement l?auteur de ?A Century of War: Anglo-American Oil Politics and the New World Order? (?Un si?cle de guerre : la politique p?troli?re anglo-am?ricaine et le Nouvel Ordre Mondial?), Pluto Press Ltd. Pour le contacter par e-mail: info@engdahl.oilgeopolitics.net.

William Engdahl est un partenaire de recherche du Centre pour la recherche sur la mondialisation (Centre for Research on Globalization ou CRG). Ses ?crits peuvent ?tre consult?s surhttp://www.engdahl.oilgeopolitics.net?ainsi que sur Global Research.

NOTES

1 F. William Engdahl,Seeds of Destruction, Montreal, (Global Research, 2007).

2 Ibid, pp.72-90.

3 John H. Davis, Harvard Business Review, 1956, cited in Geoffrey Lawrence, Agribusiness, Capitalism and the Countryside, Pluto Press, Sydney, 1987. See also Harvard Business School, The Evolution of an Industry and a Seminar: Agribusiness Seminar,http://www.exed.hbs.edu/programs/agb/seminar.html.

4 Engdahl, op cit., p. 130.

5 Ibid. P. 123-30.

6 Myriam Mayet, The New Green Revolution in Africa: Trojan Horse for GMOs?, May, 2007, African Centre for Biosafety,http://www.biosafetyafrica.net.

7 ETC Group, Green Revolution 2.0 for Africa?, Communique Issue #94, March/April 2007.

8 Global Crop Diversity Trust website, inhttp://www.croptrust.org/main/donors.php.

9 Engdahl, op. cit., pp.227-236.

10 Anders Legarth Smith, Denmark Bans Glyphosates, the Active Ingredient in Roundup, Politiken, September 15, 2003, in organic.com.au/news/2003.09.15.

11 Tanya L. Green, The Negro Project: Margaret Sanger?s Genocide Project for Black American?s, inhttp://www.blackgenocide.org/negro.html.

12 Engdahl, op. cit., pp. 273-275; JA Miller, Are New Vaccines Laced With Birth-Control Drugs?, HLI Reports, Human Life International, Gaithersburg, Maryland; June/July 1995, Volume 13, Number 8.

13 Sherwood Ross, Bush Developing Illegal Bioterror Weapons for Offensive Use,? December 20, 2006, in?http://www.truthout.org.

F. William Engdahl est un analyste de pointe du Nouvel Ordre Mondial, auteur du best-seller sur le p?trole et la g?opolitique ?A Century of War: Anglo-American Oil Politics and the New World Order? (?Un si?cle de guerre : la politique p?troli?re anglo-am?ricaine et le Nouvel Ordre Mondial?). Ses ?crits ont ?t? traduits dans plus d?une douzaine de langues.

 

Source :?Gates, Rockefeller OGM et r?duction de la population. ? rusty james news

Via Les ?tats d?Anne

http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-gates-rockefeller-ogm-et-reduction-de-la-population-116421266.html

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Élisabeth Borne, ou bornée ?

Élisabeth Borne, ou bornée ?   La nouvelle ministre du transport, cumulant le poste de ...

One comment

  1. avatar

    Et en plus, ils se servent du « planning familial », mouvement citoyen pour aider les femmes à prendre individuellement le contrôle de leur existence, pour avancer leurs pions élitistes !… Cet article confirme que ces « ONG » sont en fait des organisations criminelles qui ont compté les Mussoliniens et les nazis parmi leurs recrues !…

    La « révolution verte » en Afrique est probablement de la lignée des autres révolutions de couleur : la mise à l’écart d’un pouvoir politique local « gêneur » et sa transition, grâce à la démocratie à main armée, en une pouvoir totalitaire à sa botte !… Et comme ce continent est le moins peuplé de la Terre ( après le commerce triangulaire et la Colo. !…) , leurs « docteurs Mort » s’emploient à accroître cette récession !… »Subsidiairement », les Chinois seront tenus à distance ( autant que possible !…) pour leurs ambitions !…

    Une fois les Noirs disparus et les Arabes réduits à la domesticité, ce vaste continent servira ensuite à implanter tous les camps de concentration nécessaires , avec tous les « hôtes » gêneurs du monde entier qui y connaîtront leur dernière escale ….