Accueil / A C T U A L I T É / Gardiennes de prison pour hommes

Gardiennes de prison pour hommes

Au? d?but, dans les prisons, les femmes ?taient pr?sentes ? des postes administratifs les rendant invisibles pour la majorit? des d?tenus. En 1982, une dramatique ?meute dans un p?nitencier ? s?curit? maximum, a ?t? l?un des ?l?ments d?clencheurs favorisant l?arriv?e des femmes parmi les agents correctionnels.

Jean-Pierre Bellemare, prison de cowansville?? Chronique du prisonnier

Travailler dans une prison pour hommes n?avait rien pour attirer les postulantes. Une am?lioration des conditions de travail et une s?curit? accrue ont suffisamment chang? l?image du poste pour que plusieurs femmes se laissent tenter, m?me si leur int?gration s?est effectu?e progressivement.

Femmes gardiennes de prison, une menace?

? leur fa?on, les agents correctionnels, tout comme les d?tenus, ont signifi? leurs griefs. Les gardiens en place n??taient pas vraiment enthousiastes ? l?id?e d?accueillir des femmes parmi eux. Ceux qui ont particip? ? cette transition ont candidement avou? leurs r?ticences. L?arriv?e des femmes fut per?ue par plusieurs gardiens comme une menace ? leur s?curit?. La peur qu?une femme ne puisse assurer leurs arri?res durant leur quart de travail justifiait, d?apr?s eux, leur opposition. ?tonnamment, ce n?est pas la s?curit? des femmes mais la leur qui semblait primer.

Du c?t? des d?tenus, la r?sistance venait surtout de ceux qui ?taient condamn?s pour des crimes de violence conjugale. La position d?autorit? d?une gardienne semblait les mettre hors d?eux-m?mes, entra?nant des commentaires disgracieux et m?prisants. En prison, les machos prolif?rent comme des bact?ries. Les hommes roses sont plut?t du type rouge sang!

Femmes et diminution de la violence

chronique-prisonnier-prisons-systeme-carceral-prisonniers

Pourtant, le changement le plus important depuis l?arriv?e des femmes dans le milieu carc?ral, a ?t? une diminution significative de la violence. Lorsque deux d?tenus se bagarrent, les gardiennes interviennent avec une approche beaucoup plus conciliante que r?pressive, d?samor?ant ainsi la crise. Les hommes per?oivent trop souvent la n?gociation comme une faiblesse, une remise en question de leur autorit?. J?ai vu des gardiens pousser des femmes ? bout par simple malice. J?ai vu des d?tenus faire la m?me chose.

Des gardiens ont refus? de travailler en ?quipe avec des femmes et des d?tenus ont refus? d??tre fouill?s par elles. Aujourd?hui, les choses se sont am?lior?es. L?augmentation des gardiennes dans les p?nitenciers a fortement contribu? ? la diminution du stress en milieu carc?ral.

Par ailleurs, ce n?est pas plus dangereux pour une femme de travailler dans un p?nitencier que pour un homme. Elles ne sont pas des butch (femmes bucheronnes). Elles sont repr?sentatives de ce que l?on peut retrouver dans une entreprise conventionnelle.

L?arriv?e des femmes au p?nitencier est comme un vent d?humanit?. Malgr? quelques exceptions, leur c?t? maternel permet une approche bienveillante. Il y a eu une nette am?lioration des communications des deux c?t?s de la cl?ture, au b?n?fice du bon fonctionnement des p?nitenciers.

L??volution du pouvoir de la femme dans la soci?t? ne s?est pas laiss? ralentir par les murs de pr?jug?s qu?ont ?rig?s les p?nitenciers.

Autres textes de Chronique du prisonnier

P?nitencier: sexualit? des prisonniers

D?lateurs: traitement de faveur

T?moignage: Profils du meurtrier

Criminalit?: l?abc

Vie carc?rale: pas banale

T?moignage: les victimes de mon pass?

Femme au p?nitencier: gardienne de?prison

1ere illustration, Zeck, 2e illustration, Mabi

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCXCV) : la situation pendant le Covid19

La pandémie a changé les choses, y compris chez les trafiquants qui se sont vite ...

One comment

  1. avatar

    J’avoue que je trouve assez incongru ce métier pour une femme. C »est une de nos vaches vaches de vouloir à toute force que toute femme puisse faire toute tâche, mais c’est un coquetterie ridicule.

    On s’en guérira, quand on aura quitté les vieux préjugés sexistes et que notre société, alors vraiment adulte, comprendra
    que hommes et femmes sont différents pour qu’ils soient complémentaires et non interchangeables.

    Pierre JC Allard