Accueil / T Y P E S / Articles / Gabon : La fin de la r?cr?ation

Gabon : La fin de la r?cr?ation

En marge de la c?l?bration de ses 40 ans de magistrature supr?me, le Pr?sident de la R?publique, Chef de l’Etat, Hadj Omar BONGO ONDIMBA a prononc? le samedi 1 d?cembre 2007 une allocution ? la nation qui, fera date dans l’histoire politique du pays.

Apr?s avoir fait ?tat de la situation actuelle du Gabon dans tous les domaines, et surtout apr?s avoir d?nonc? « l’ethnisme, le client?lisme, l’affairisme, la corruption, la politisation et tous les maux qui gangr?nent les pouvoirs publics et affaibli l’Etat, Omar BONGO ONDIMBA a sonn? la fin d’une longue r?cr?ation – en demandant ? son Premier Ministre, Jean EYEGHE NDONG – de former une nouvelle ?quipe gouvernementale resserr?e, plus int?gre et plus efficace apte a affront?e les grands d?fis du moment.

Implicitement sans pouvoir les nomm?s, le Chef de l’Etat a d?savou? certains membres du gouvernement actuel qui, affichent ces derniers temps des comportements d?viants et dont les contres performances ne s’expliquent pas. Caract?ris?s par l’immobilisme et l’incapacit? ? prendre les d?cisions et de rendre les comptes sur leur action, sur l’utilisation et la destination des fonds allou?s pour chaque d?partement etc.

Au lieu de s’appliquer pour mettre en œuvre et concr?tiser les orientations et directives sur le terrain du Pr?sident de la R?publique, notamment dans les domaines prioritaires que sont : la route aujourd’hui en ?tat de d?liquescence, le logement dont les responsables ne cessent de demander la rallonge budg?taire, l’assurance maladie, la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, l’impunit? et l’injustice sociale, certains membres de l’?quipe actuelle se sont plut?t investi dans la politique spectacle : distribution de diff?rends dons ? grand coup m?diatique au nom du Pr?sident de la R?publique ? travers le pays, ou du moins dans leurs circonscriptions politiques respectives relayant au second plan leurs v?ritables missions. Apr?s l’adresse du Chef de l’Etat ? la nation, les principaux responsables actuels de ces diff?rends d?partements devraient dans tous les cas tirer eux-m?mes les conclusions de leur ?chec, et s’interroger sur leur maintien ou non dans le futur gouvernement de mission.

Apr?s tous les gouvernements qui se sont succ?d? depuis ces derniers 40 ans, notamment celui de combat dans les ann?es quatre vingt dix, qui ? force de mener une rude bataille contre « l’ennemie » a fini par perdre la partie pour sombrer d?finitivement dans le coma. La prochaine ?quipe qui, devrait ?tre compos? d’hommes et de femmes int?gres, d?terminer et surtout capable de prendre les initiatives devant n’importe qu’elle situation, responsable de leurs actes, devrait dans l’imm?diat s’atteler ? impulser une nouvelle dynamique tant souhait? par le Chef de l’Etat ; donner espoir aux populations d?sabus?es ; appliquer le programme sur la base duquel il a ?t? pl?biscit? aux derni?res ?lections pr?sidentielles de 2005 – mon projet les actes pour le Gabon.

Tous les pr?dateurs et autres intouchables de la R?publique, qui sont du reste connu par le Pr?sident lui-m?me devraient en ?tre exclu du prochain gouvernement car, a dit le Chef de l’Etat, le temps est plus que jamais ? l’action – pour le peuple, pour la nation – pour le pays et pour l’avenir. D?sormais, a poursuivit Omar BONGO ONDIMBA, le gouvernement tiendra sa dur?e de vie de son ing?niosit?, de sa capacit? ? entreprendre et agir. La r?cr?ation est donc termin?e pour tous ces ind?licats. L’heure est ? la sanction conform?ment ? la loi, notamment pour les compatriotes en charge des finances publiques dont le gaspillage et le pillage outrancier semblent ?tre organis? ? diff?rends ?chelons.

Voila pourquoi, a poursuivit le Pr?sident de la R?publique, toutes les institutions du pays devraient jouer pleinement leur r?le y compris le Premier Ministre, qui n’est pas du tout ?pargner de l’œil du cyclone car disposant d’une administration et des fonctionnaires d?vou?s ? la tache, il est appel? ? prendre r?solument ses responsabilit?s.

Discours certes historique et tr?s applaudis au sein de la population, mais devant le d?sarroi de celle-ci face ? une situation de pr?carit? et de pauvret? la majorit? des gabonais ne pouvant plus joindre les deux bouts et qui, assistent impuissamment ? la d?gradation de leurs conditions de vie attendent du nouveau gouvernement des actions plus concr?tes, afin que demain soit plus meilleurs qu’aujourd’hui.

Au lieu de se contenter de simples mises en garde comme c’est fut le cas dans les ann?es pr?c?dentes, le Chef de l’Etat devra cette fois-ci donner confiance ? son peuple en commen?ant, par exemple ? sanctionner avec la derni?re ?nergie tous les criminels ?conomiques actuellement en fonction et dont les fortunes personnelles sont essentiellement b?ties sur le dos des contribuables, notamment par des d?tournements massifs des finances publiques. C’est seulement ? ce prix l? que, les innovations annonc?s par le Pr?sident de la R?publique rencontrera l’adh?sion d’un plus grand nombre des gabonais.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (9) : le faux chevalier blanc , l’homme de la montagne et un évêque !

Parmi les admirateurs de Donald, on compte des présentateurs TV qui se veulent bon teint, ...

One comment

  1. avatar

    Tout ça c’est bien beau, mais à quand toutes ces innovations annoncées vont être concrétisé pour soulager les populations de plus en plus déprimées par la misère et la précarité. Si, le Président arrive à mettre tous les ministres budgétivores et délinquants économiques en tôle, là je dirais qu’il a véritablement engagé le pays vers le progrès, la justice sociale …tant souhaité.
    Mon oeil – la Commission Nationale de lutte contre l’Enrichissement Illicite.
    M. le Président allez-y n’hésiter plus trop c’est trop, vous avez notre soutien – le peuple vous applaudira