Accueil / T Y P E S / Articles / Gabon : La coop?ration japonaise au secteur de la p?che

Gabon : La coop?ration japonaise au secteur de la p?che

De toutes les strat?gies qui sont actuellement d?velopp?es au Gabon pour contribuer ? l’am?lioration des conditions de vie des populations, le secteur de la p?che et de la pisciculture pr?sente de meilleures perspectives. La p?che artisanale notamment est source de revenus et de nourriture pour un grand nombre de personnes. Mais la p?che commerciale moderne dans les eaux gabonaises est essentiellement le fait de navires ?trangers.

A ce jour, les statistiques montrent que le pays compte plus 60 points de d?barquement, tr?s dispers?s sur les 800 km de c?te. Du fait de la forte concentration des p?cheurs ?trangers dont la plupart d’entre eux vivent en communaut? dans la zone c?ti?re, l’Estuaire appara?t comme la province la plus active du pays.

Le gouvernement gabonais qui s’est fix? des objectifs bien pr?cis pour permettre l’?mergence de la p?che dans le pays est accompagn? dans cette voie par plusieurs partenaires au d?veloppement.

Au nombre de ces acteurs, le Japon qui participe activement ? la mise en œuvre des objectifs du gouvernement gabonais dans le secteur de la p?che – assurer la s?curit? et l’autosuffisance alimentaire des populations.

Avec la diversification de l’?conomie, « la p?che fait partie des domaines les plus prometteurs. Elle est donc un domaine privil?gi? dans la coop?ration ?conomique et technique entre le Japon et le Gabon », a affirm? dans un entretien accord? ? « Littoral Gabon », le magazine de la mer sur la RTG 1, M. Motoi Kato, Ambassadeur du Japon ? Libreville.

PROJETS REALISES PAR LA COOPERATION JAPONAISE.

A cet effet, depuis 1977, le Japon s’est investi dans le cadre de l’ « Aide non-remboursable dans le domaine de la p?che » par la r?alisation des Centres Communautaires des P?ches Artisanales de Port-Gentil (Ogoou? Maritime) en 2002 et de Lambar?n? (Moyen Ogoou?) en 2005, et dans la r?habilitation du Centre Communautaire des P?ches d’Owendo (Estuaire) en 2003, puis celui d’Ombou? (Ogoou? Maritime). A titre indicatif, le montant total des aides japonaises dans le d?veloppement de la p?che artisanale au Gabon s’?l?ve ? ce jour ? plus de 6 milliards de francs CFA.

PROJETS EN COURS.

En outre, les experts japonais, les responsables de la Direction G?n?rale des P?ches et de l’aquaculture et des repr?sentants de l’Organisation non gouvernementale World Promus Gabon, viennent de boucler ? travers le pays une ?tude socio-?conomique du plan directeur de d?veloppement de la p?che artisanale et de l’aquaculture continentale au Gabon. Cette ?tude dont les conclusions devraient d?boucher sur la d?finition des villages et autres communaut?s pilotes ? travers le pays pour abriter des projets de d?veloppement rural a ?t? enti?rement financ?e par la coop?ration japonaise. Le montant total de ce projet s’?l?ve ? 1 milliard de francs CFA. Pr?sent dans les eaux africaines au c?t? des pays comme la France, l’Espagne, les Pays-Bas, le Royaume Uni, le Portugal, la Gr?ce, la Chine, l’Italie et m?me la F?d?ration de Russie, le Japon est en train de finaliser un accord de p?che avec la r?publique gabonaise par l’entremise d’une soci?t? japonaise.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (11): le petit Goebbels et l’échalas gay du White Power

De pire en pire a-t-on déjà dit précédemment ? La preuve encore aujourd’hui avec l’individu ...

One comment

  1. avatar

    Oui, mais attention à la pêche illicite…