Accueil / T Y P E S / Articles / Gabon : Croisade contre les abus spirituels

Gabon : Croisade contre les abus spirituels

Psychologue, sp?cialiste des questions religieuses, auteur d’un ouvrage intitul? « Le guide secret du parfait marchant de Dieu » et pr?sentateur sur la RTG 1 de l’?mission « Dieu en question, Steeve MVE, lui-m?me ancien adepte de l’?glise B?thanie a d?cid? de tourner d?finitivement la page en se positionnant ? la t?te d’une croisade contre les pratiques pas du tout orthodoxes au sein de certaines ?glises dites « ?veill?es » qui naissent tous les jours comme des champignons sur l’ensemble du territoire gabonais.

Voila donc pr?s de deux mois que la question occupe le devant de la sc?ne dans les milieux religieux, et les m?dias qui font large ?cho de ces d?rives, notamment la T?l?vision Gabonaise, RTG 1, le quotidien national l’Union, sont accus? par des « Pasteurs, R?v?rends et autres Bishops » de la communaut? pentec?tiste charismatique et du r?veil de vouloir diaboliser leur mouvement et de porter atteinte aux libert?s spirituelles de tout citoyen.

C’est dans ce cadre disent t-ils, une descente vers le si?ge de notre confr?re l’Union a ?t? men?e tout derni?rement. Conduite par les r?v?rends Michael Jocktane, Francis Michel MBADINGA et les autres. Ces pasteurs, je cite L’Union « ? la t?te d’un troupeau d’ouailles surexcit?es, manipul?es et instrumentalis?es », venaient imposer ? cette r?daction le passage d’un droit de r?ponse aux articles publi?s dans le dossier consacr? aux ?glises ?veill?es, ? la suite d’un abus sexuel contre une mineure de 13 ans par l’un de leur, le « pasteur » Yves David MAPACKOU actuellement dans les verrous.

Apr?s la premi?re conf?rence d?bat tenue au Centre Culturel Fran?ais de Libreville sur la la?cit? au Gabon, la salle de r?union de la Chambre de Commerce a refus? du monde venu prendre part ? la deuxi?me sortie officielle de celui qui est ?galement Coordonnateur de la Coalition contre les abus spirituels et la mal gouvernance au Gabon. Le th?me de cette rencontre portait sur : A qui profitent r?ellement les sous de Dieu ?

La r?ponse est sans ?quivoque – aux responsables de ces ?glises ?veill?es qui, profitent du d?sarroi des populations de plus en plus pauvre pour se faire plein les poches – faire payer, ch?rement, le salut de leur ?me. Ces Petites et Moyennes Entreprises religieuses en pleine expansion, r?alisent des profits record et contr?lent ? elles seules, pr?s de 60% du total de la masse mon?taire circulant dans ladite communaut?, a expliqu? l’orateur.

Une grande partie de cette manne financi?re c?d?e aux « Bergers », sans aucun contr?le, b?n?ficie directement ? ces derniers qui, sont d’ailleurs des patrons ? vie, a-t-il ajout?. Avant de conclure que, le patrimoine de ces ?glises pentec?tiste qui se mesure en centaine de millions de francs CFA ne sont jamais r?investi dans le changement des conditions sociales de leurs adeptes, contrairement ? ce qui se fait dans d’autres pays o? est implant? les ?glises pentec?tistes, le cas du Burkina Faso, par exemple. Avec les soutiens multiformes des ?glises sœurs des pays du nord plusieurs projets ? caract?re social ont ?t? r?alis?s dans ce pays contribuant par la m?me occasion ? relever le d?fi de la pauvret?.

La prolif?ration de ces ?glises et des hommes de Dieu de moralit? douteuse qui s’autoproclament ? des hauts postes religieux, repr?sente sans aucun doute une entrave ? l’ordre public, c’est pourquoi il est urgent pour la tutelle et l’Etat en g?n?ral d’affirmer son autorit? devant une telle d?rive au lieu d’encourager ces gourous, qui profitent du d?sarroi des populations face ? la pauvret? sans cesse croissante pour se faire plein des poches.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Quand Alain Soral se fait petit épicier bio… pour la frime !

Alors-là, je vous avoue, c’est le hasard qui a joué (1). Pour découvrir une belle ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Ferdinand

    De telles dérives doivent être dénoncées et connues de l’Occident. Nous assistons hélas ! à des abus que longtemps nous avons tus, ignorants que nous étions des droits humains. Mais voyez-vous, il n’y a pas que l’Afrique, et plus précisément le Gabon, qui devrait se poser la question : A qui profitent réellement les sous de Dieu ? Ici en Occident s’impose rapidement un tel examen de conscience.

    Article intéressant et instructif.

    Pierre R.

  2. avatar

    Bonjour Ferdinand,

    D’autres pays africains devraient emboîter le pas au Gabon. Mais, on n’est pas à la veille de l’éradication de ce fléau qui décime l’Afrique depuis le milieu des années 80. Se servir du nom de Jésus pour exploiter les plus démunis de la société, même Lucifer se gênerait de se prêter à ce jeu parce qu’il conserve encore le sens de la dignité.

    Avec cette calamité de réveil spirituel est arrivé le regrettable phénomène de la chasse aux enfants sorciers et des divorces à la pelle. Généralement, un jeûne à sec de sept à dix jours suffit pour qu’un comité « d’intercesseurs » arrive avec des recommandations prophétiques qui, souvent, ont force de loi. Et dans des pays où la loi semble avoir pris la brousse, il n’est pas étonnant que le verdict de condamnation soit sans appel. Marqués du sceau de la sorcellerie, plusieurs enfants innocents gagnent la rue où les attend une noire misère qui n’a d’égal que la vilenie humaine qui les y a largués.

    Montréal n’échappe pas non plus à ce commerce. Certaines églises percevraient les offrandes par interact. Veuillez glisser votre carte, s.v.p. Lorsque vient le temps de percevoir la dîme (1/10è du salaire), Jésus, par l’intermédiaire de ses envoyés, considère le revenu du bien-être social comme spirituellement taxable. Bien-être social ou fruit du travail, c’est tout de même des billets de banque, non ? Veuillez passer au panier, s.v.p. L’Éternel vous les rendra au centuple.

    Tout passe par la dénonciation, j’en suis convaincue. Les fidèles sensibilisés sommeilleront moins et exigeront plus de transparence à ces bénévoles de Dieu qui chargent pas mal cher l’entrée à l’Eden.

    Un épitre que je ne manquerai pas de suivre.

    Solange