Accueil / T Y P E S / Articles / Gabon : Atteinte ? la libert? d’association et d’expression

Gabon : Atteinte ? la libert? d’association et d’expression

Inscrite dans la loi fondamentale, la libert? d’expression est une tradition r?publicaine et d?mocratique, c’est un droit primordial dans toute soci?t? humaine. Pour preuve la Constitution de la r?publique gabonaise en son Article premier alin?a 2 et 13, reconna?t ? chaque citoyen la libert? de conscience, de pens?e, d’opinion, d’expression, de communication…Ainsi que, le droit de former des associations… Ces droits sont garantis ? tous, sous r?serve du respect de l’ordre public.

Toutefois, ces droits notamment la libert? d’expression est de plus en plus bafou?e du pied dans le pays. Les ?v?nements de ces derniers temps au Gabon ont montr? qu’elle n’est pas d?finitivement acquise. Aussi, depuis le discours du pr?sident El Hadji Omar BONGO ONDIMBA du 1er d?cembre 2007 ? l’occasion de la c?l?bration de ses 40 ans de magistrature supr?me et sa d?claration par rapport ? la mise en chantier du projet « Belinga » une certaine d?rive autocratique est entrain de s’installer tout doucement dans le pays. La derni?re en date est la d?cision du Ministre de l’Int?rieur, Andr? MBA AUBAME ent?rin?e par le Conseil des Ministres en sa s?ance du 10 janvier 2008 de suspendre les activit?s de plusieurs associations non gouvernementales au motif, que ces derni?res auraient tenu des propos « politiques » lors d’une conf?rence de presse, organis? la veille au si?ge de l’ONG BRAIN FOREST.

Reconnues pour leur d?termination ? d?noncer les vices et autres injustices en cours dans la soci?t? gabonaise, les ONG de la coalition « Publiez ce que vous payez », « Coalition contre la vie ch?re au Gabon », « Coalition contre les d?rives sectaires au Gabon » et de la plate forme « Environnement Gabon », les activit?s de ces ONG sont donc consid?r?es comme une menace par le gouvernement. Or, leurs critiques et leurs avis sur la conduite des affaires du pays aident consid?rablement les d?cideurs – le gouvernement ? rectifier les erreurs et de prendre des d?cisions allant dans le sens de l’int?r?t g?n?ral.

Sans risque de se tromper, nous pouvons affirmer que, les Organisations Non Gouvernementales dans toute soci?t? ne repr?sentent en aucun cas un danger ou encore moins ne menace l’ordre public, elles sont au contraire des partenaires de l’Etat dont les engagements en tant que organisations membres de la soci?t? civile servent d’aiguillon aux pouvoirs publics par la d?nonciation, la revendication et une force de proposition.

Le minist?re de l’int?rieur qui vraisemblablement s’est tromp? de cible, devrait par contre s’int?resser davantage ? l’activit? de certaines communaut?s religieuses dans le pays dont la pratique est pourtant reconnue par la loi ne respecte pas souvent l’ordre public. N’assistons pas l? ? deux poids deux mesures – d’un c?t?, les ONG qui orientent l’?tat sur un certains nombres de sujet en rapport au d?veloppement du pays, et sont aussit?t condamner par la tutelle pour soit disant ?tre sorti du cadre l?gal – de l’autre, cette m?me tutelle qui ferme les yeux sur les marches et autres manifestations de soutien politique organis?es par des communaut?s religieuses dont, les principaux leaders affichent officiellement leurs positions.

Bref, le d?bat est ailleurs et, ? partir du moment, o? il n’y a eu aucun trouble ? l’ordre public dans la d?marche des ONG en question, la d?cision du ministre de l’int?rieur ne se justifie donc pas ? moins que cette manœuvre ne vise ? phagocyter les coalitions des ONG pour en faire des suppl?tifs de cabinets politiques et de museler les organisation de la soci?t? civile. Dans un communiqu? de presse, ces organisations non gouvernementales ont non seulement fustiger cette mesure mais, elles ont surtout soulign? leur ferme d?termination ? revendiquer l’exploitation transparente des ressources du pays au profit des populations gabonaises, exiger la bonne gouvernance, l’?quit?, la justice sociale et la libert? d’organisation et d’expression.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le sens des affaires

Enfants, nous disposions d’une formidable école de commerce qui nous dispensait son enseignement durant les ...