Accueil / A C T U A L I T É / Fukushima: informations et d?sinformation

Fukushima: informations et d?sinformation

Par Fran?ois Marginean

Tel qu?annonc? la semaine pass?e par le Japon, Fukushima a ?t? class? au niveau 7, le plus haut ?chelon de l??chelle en terme de gravit? des accidents nucl?aires civils. Les gens qui suivaient la situation de proche en ?taient d?j? conscients depuis des semaines, mais il aura fallu un mois aux autorit?s japonaises pour r?v?ler au public ce qu?il savait depuis un mois.

En effet, les autorit?s japonaises ont ?t? contraintes d?expliquer pourquoi il leur a fallu un mois pour rendre public les rejets ? grande ?chelle de mati?res radioactives ? la mi-mars, provenant de la centrale nucl?aire de Fukushima. Lorsque le gouvernement a annonc? le 12 avril qu?il avait relev? le niveau de la gravit? de l?accident dans le complexe nucl?aire de Fukushima Daiichi ? 7, le pire ? l??chelle internationale, le Japon a fond? cette d?cision en grande partie sur des mod?les informatiques montrant les lourdes ?missions d?iode radioactif et le c?sium entre le 14 et le 16 mars, peu de temps apr?s le s?isme d?une magnitude de 9,0 et du tsunami qui a rendu les syst?mes refroidissement d?urgence de l?usine inop?rants. Ce retard de pr?s d?un mois avant de reconnaitre publiquement l?importance de ces ?missions est un nouvel exemple de donn?es et d?analyses portant ? confusion, ce qui a mis les autorit?s sur la d?fensive quant ? savoir si elles ont retard? ou bloqu? la diffusion de l?information pour ne pas alarmer le public. Seiji Shiroya, un commissaire de la Commission de la s?ret? nucl?aire du Japon, un groupe ind?pendant qui supervise l?industrie nucl?aire du pays, a sugg?r? une raison d?ordre public pour avoir gard? le silence. ? Certains ?trangers ont fui le pays m?me s?il semblait y avoir que peu de risque, dit-il. Si nous avions imm?diatement d?cid? d?annoncer que la situation ?tait de niveau 7, nous pourrions pu d?clencher une r?action de panique?. Les ?missions de particules radioactives ont atteint un sommet apr?s les explosions d?hydrog?ne dans trois des r?acteurs de Fukushima. (Seattle Times/New York Times)

La majorit? des Japonais ne font pas confiance ? ce que leur gouvernement et Tepco leur racontent concernant la situation ? Fukushima, et avec raison. D?autant plus que le gouvernement du Japon vient officiellement d??mettre une ordonnance aux soci?t?s de t?l?communications ainsi qu?aux webmestres de censurer les rapports qui contredisent les communiqu?s de presse de l??tat selon lesquels la catastrophe nucl?aire de Fukushima est termin?e. La nation a officiellement donn? l?ordre aux soci?t?s de t?l?communications et aux webmestres de supprimer le contenu des sites Internet qui contrent la position officielle du gouvernement que la catastrophe est sous contr?le et qu?il n?y a plus de menace provenant des radiations.

Le gouvernement affirme que les dommages caus?s par les tremblements de terre et par l?accident nucl?aire sont amplifi?s par les rumeurs irresponsables, et qu?ils doivent prendre des mesures pour le bien du public. L??quipe du projet a commenc? ? envoyer des ? lettres de requ?te ? ? des organisations comme les compagnies de t?l?phone, fournisseurs d?acc?s ? l?Internet, cha?nes de t?l?vision par c?ble, ainsi qu?? d?autres, exigeant d?eux qu?ils ? prennent les mesures appropri?es, bas?es sur les lignes directrices, en r?ponse ? des informations ill?gales ?. Les mesures comprennent d?effacer toutes les informations provenant de sites Internet que les autorit?s jugent nuisibles au moral et ? l?ordre public. (Asia Pacific Journal)

La Commission de la s?ret? nucl?aire du Japon a publi? seulement deux simulations par ordinateur des estimations de la dispersion de substances radioactives depuis l?accident nucl?aire ? la centrale de Fukushima Daiichi, alors que plus de 2000 d?entre elles ont ?t? r?alis?es, selon les d?clarations de sources proches de ce dossier.

The Christian Science Monitor notait r?cemment que Iouli Andreev, un sp?cialiste russe dans le domaine des accidents nucl?aires, qui en tant que directeur de l?agence de nettoyage Soviet Spetsatom ayant contribu? il y a 25 ans aux efforts pour nettoyer Tchernobyl, a ?galement accus? l?Agence internationale de l??nergie atomique (AIEA) d??tre trop pr?s des entreprises. ??Il ne s?agit que d?une fausse organisation parce que chaque organisation qui d?pend de l?industrie nucl?aire ? et l?AIEA d?pend de l?industrie nucl?aire ? ne peut pas fonctionner correctement.??

En fait, les gens de l?AIEA n?ont m?me pas eu le courage d?entrer sur les lieux de Fukushima pour se rendre compte de la situation et les grands patrons de Tepco se d?filent sans cesse. ? la fin de cette vid?o, on peut voir des images normalement dissimul?es des braves travailleurs de Tepco qui sont envoy?s ? leur mort en diff?r?, ? bord d?un autobus, en route pour aller r?parer les d?g?ts ? Fukushima. Tout cela pendant que le grand patron de Tepco disparait en se plaignant de stress et d??tre sous ?norme pression, et que les gens de l?industrie de l??nergie nucl?aire nous chantent qu?elle est propre et s?curitaire, comme ce f?t le cas derni?rement encore, de la part du directeur de General Electric Jeffrey Immelt qui ?tait en visite au Japon, suite ? la d?confiture des r?acteurs Mark-1 que GE a construits. Eux, ils engrangent des milliards de dollars en profits avec cette industrie nucl?aire, mais lorsque ?a tourne au vinaigre, ils ne vont jamais r?gler leurs d?sastres eux-m?mes. Bien s?r que non. Ils envoient de pauvres petits travailleurs qui ont un courage et une dignit? qu?ils n?auront jamais. Des travailleurs ayant d?cid? de sacrifier leurs vies pour tenter d??viter le pire. Pourquoi ne pas forcer ces patrons, ces gens du gouvernement et du lobby de l?industrie nucl?aire aller constater les d?g?ts et les nettoyer eux-m?mes?

Et que dire de la d?pendance de General Electric ? l??gard des relations publiques pour couvrir leurs d?g?ts? De 1990 ? 2005, General Electric a d?pens? plus de $122 millions en relations publiques, lobbying et efforts juridiques ? pour lutter contre les demandes de nettoyer trois sites contamin?s aux biph?nyles polychlor?s (BPC) ? rapporte O?Dwyer?s. Les trois sites sont ? une bande de 320 kilom?tres de la rivi?re Hudson, Housatonic (Pittsfield, MA) et un centre de transformateurs (Rome, GA) ?.

Bien que ce soit difficile ? imaginer, Tepco avait pr?vu de construire deux r?acteurs suppl?mentaires sur le site de la centrale de Fukushima Daiichi, les n? 7 et 8 et en avait fait la demande officielle les jours suivant le d?but de la crise le 11 mars 2011. Les r?acteurs de la centrale devaient entrer en op?ration en 2016 et 2017. Le pr?sident Masataka Shimizu a annonc? lundi que la soci?t? avait annul? leur plan de construire deux nouveaux r?acteurs ? sa centrale de Fukushima Daiichi, dans le nord du Japon. Ce n?est que la premi?re fois depuis le 11 mars que la compagnie reconnait qu?elle abandonnera d?finitivement son projet de construire de nouveaux r?acteurs. Shimizu a d?clar? dans son t?moignage devant le Parlement qu?il serait difficile de justifier la poursuite du projet d?ajouter ces deux r?acteurs suite au tremblement de terre et le tsunami qui ont frapp? la centrale. Il a dit que Tepco pr?sentera bient?t un nouveau plan au gouvernement, sans les nouvelles unit?s.

Lorsque c?est rendu que m?me Fox News accuse le gouvernement japonais d?agir de mani?re plus secr?te que la CIA, c?est tout dire! Et cela se poursuit de plus belle: le Secr?taire g?n?ral du gouvernement, Yukio Edano, a pr?sent? ses excuses au public ? propos des d?clarations faites aux m?dias concernant les zones? autour de la centrale nucl?aire de Fukushima Daiichi qui seraient inhabitables ? long terme. Un conseiller du Cabinet, Kenichi Matsumoto, a d?clar? aux journalistes hier que le Premier ministre a fait remarquer que des zones autour de la centrale nucl?aire seraient inhabitables pendant une longue p?riode. Plus tard, il est revenu sur ses commentaires et le Premier ministre a lui aussi ni? avoir fait une telle d?claration. Mais les rapports ont mis en col?re les dirigeants locaux, dont le gouverneur de Fukushima. Edano a d?clar? qu?il est regrettable que les rapports aient suscit? des inqui?tudes pour les r?sidents ayant ?vacu? la zone autour de la centrale nucl?aire. (NHK)

C?est le langage orwellien: Kan d?clare quelque chose qui est approximativement vrai, mais il est forc? de se r?tracter!

Une chose semble assez claire pour certains, comme le g?ant bancaire Morgan Stanley, cependant: c?est que la situation au Japon est assez s?rieuse pour partir de l?, m?me si cela signifie de perdre beaucoup d?argent. Morgan Stanley a simplement d?cid? de plier bagage et de faire d?faut sur la dette qu?il poss?dait pour un ?difice situ? ? Tokyo. Morgan Stanley a remis les cl?s le 15 avril, sans tapage m?diatique. Pourtant, il s?agit du plus important d?faut de paiement de l?histoire du Japon: 3,3 milliards de dollars. Le bon sens nous dicte qu?ils savent quelque chose que nous ne savons pas, ou ils peuvent lire les signes. Tokyo re?oit une quantit? importante de retomb?es nucl?aires provenant de la fusion nucl?aire de Fukushima. Ils ont d?cid? de quitter leurs investissements l?-bas.

Mais pour le reste de la population, autant au Japon qu?ailleurs, une seule phrase r?sonne partout: ? Il n?y a aucun risque pour la sant? et la s?curit? humaine??.

?a va bien aller.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Macron va-t-il battre en retraite ?

  La manif du 5 décembre, au-delà des guerres de chiffre, a laissé des traces ...

7 Commentaire

  1. avatar

    Merci pour les liens François, c’est assez révélateur et on comprends pourquoi on a plus d’informations depuis quelques jours. Même Dominique Laglu a fait silence pendant cinq jours.

    La corruption des médias qui protège TEPCO
     » Les journalistes indépendants et les médias étrangers sont à la poursuite des faits, allant même dans la zone d’exclusion de rayonnement. Cependant, de façon surprenante, le gouvernement du Japon continue d’empêcher les journalistes indépendants et les médias étrangers d’avoir accès aux conférences de presse officielles du Premier ministre et du gouvernement.  »
     » Les médias japonais d’aujourd’hui ne sont pas différent de la propagande des médias en temps de guerre qui ne cessait de répéter à la fin que « le Japon est sur le point de gagner la guerre contre l’Amérique.»  »
    Takashi Uesugi, journaliste indépendant, Agence Shingetsu, Tokyo.

    Avec, comme solution, une chape de plomb sur toute information,
    oui oui, ça va bien aller.

    DG

    • avatar

      Bonjour Denis,

      On continue de faire la job des médias. On lâche pas! Non seulement le gouvernement japonais et Tepco veulent éventuellement couler une chape de béton sur les réacteurs détruits de Fukushima, mais ils veulent aussi instaurer une chape de plomb sur sur l’information et la vérité à propos de ce qui se passe réellement là-bas.

      Merci d’être là!

  2. avatar

    C’est bien de dénoncer le gouvernement japonais;

    Mais avez-vous entendu des informations récentes sur la radioactivité en Amérique et en Europe apportée par les vents?

    J’imagine que nos gouvernements seront mille fois plus transparents n’est-ce pas?

    Amicalement

    Elie l’Artiste

    • avatar

      On pointe du doigt le gouvernement japonais, mais ils sont tous pareils, aucune illusion à ce niveau là!

      Nos médias et gouvernements sont tous aussi pourris et inutiles pour assurer la santé et sécurité de la population.

      Voici une vidéo fort intéressante d’ailleurs qui révèle que le gouvernement US et l’armée se sont engagé de plein pied dans la voie de la propagande et la désinformation, particulièrement sur internet, pour contrer les sites et les forums qui discutent des vrais choses.

      À couper le souffle:

      http://www.youtube.com/watch?v=12_tsowgA9Q

      This has been used at home against US citizens for years

      I know for a fact that in the immediate aftermath of the collapse of the federal levees in New Orleans and for years afterward, employees of the US Army Corps of Engineers employed sock puppets to pose as « typical » American citizens and make personal attacks against New Orleans residents and specific individuals who questioned the Corps shoddy levee design and construction methods.

      I also know for a fact that the editor of the New Orleans Times-Picayune (the city’s paper of record) disappeared and/or destroyed the evidence of this covert smear campaign which the paper had on its Nola.com servers and fired the employee who uncovered and documented it.

      The organization the Corps specifically targeted by the Army Corps was the citizen group levees.org.

      For more information about this group go to levees.org to learn about other dirty tricks this branch of the federal government played against this group and the citizens of New Orleans and the United States.

  3. avatar

    Pour plus d’info à propos de Fukushima:

    Pour tout trouver, c’est par là:

    http://www.choq.fm/lautremonde.html

    http://www.youtube.com/user/Stef2892#g/p