Accueil / T Y P E S / Articles / François Hollande… Optimiste congénital et souffre-douleur

François Hollande… Optimiste congénital et souffre-douleur

Seulement 19% d’opinions favorables, une misère ! Mais où sont donc passés les électeurs socialistes qui avaient porté François Hollande au pouvoir en 2012. Où se cachent les derniers hollandais qui osent encore croire que le Président de la République est digne de confiance. C’est vrai qu’aujourd’hui celui qui oserait encore dire qu’il est favorable à la politique menée par le chef de l’Etat se couvrirait de ridicule et serait l’objet de quolibets voire d’insultes, le rose de la honte lui monterait aux joues. Alors ces lâches se cachent, surtout ne les cherchez sur les sites de Libération ou de L’Obs, vous n’y rencontrerez que des frondeurs. Des fans des anciens ministres démissionnaires du gouvernement qui courageusement et seulement par conviction, ont quitté à la rame le « pédalo » social-libéral en perdition. Pour retrouver le confort chaud et douillet sous l’aile rassurante et maternelle de Martine Aubry.

Mais ne vous y trompez pas, le socialisme n’est pas mort, car sous le couvert de l’anonymat, 19% des sondés hollandais, courageux et déterminés, portent leur croix et répondent positivement à la question, « Avez-vous une opinion favorable de François Hollande ».

francois-hollande-ile-de-sein

Maintenant imaginez-vous l’émotion et l’espoir des hollandais lorsque le Président avait annoncé en septembre 2012 l’inversion de la courbe du chômage pour dans 1 an. Orage ! haut désespoir ! Fin 2013 les chômeurs étaient encore plus nombreux et la courbe vicieuse faisait au Président un pied de nez magistral comme un doigt levé.

Mais voilà que l’optimiste congénital de l’Elysée tente le 18 avril 2014 un nouveau pari, sous les yeux effarés des derniers hollandais… « Si le chômage ne recule pas d’ici à 2017, je n’ai aucune raison d’être candidat à un deuxième mandat », dit-il, comme pour conjurer mauvais sort qui s’acharne sur lui comme la pluie et le dénigrement permanent. Le 5 novembre, pour être sûr que tous les Français ont bien reçu son message, Hollande confirme sa promesse et confesse que « les Français seraient implacables et ils auraient raison » si le chômage ne reculait pas avant les élections. Ensuite, le 14 juillet 2015, il précise son engagement devant le peuple qui d’ailleurs ne l’écoute plus depuis longtemps « Il faut qu’il y ait une baisse du chômage tout au long de l’année 2016. L’objectif est de faire diminuer le chômage suffisamment longtemps pour que ce soit suffisamment crédible ».

En fait plus personne n’y croit vraiment, surtout pas les frondeurs traîtres et la maire de Lille « ras-le-bol Macron », qui veulent organiser des primaires pour tuer dans l’oeuf l’excroissance monstrueuse du social-libéralisme hollandais, Manuel Valls. Pour ensuite perdre les élections en 2017 et se retrouver dans l’opposition à un gouvernement de droite, pour enfin regagner les communes et les Régions perdues pendant le mandat hollandais. La vraie gauche sera ainsi de retour et la sociale-démocratie enterrée pour dix ans. Au moins le FN ne pourra plus dire que la gauche et la droite c’est la même chose et Mélenchon pourra rentrer à la maison, au 10, rue de Solférino
75333 PARIS CEDEX.

Et puis miracle !

Voila que l’ INSEE, qui ne se trompe jamais mais change souvent d’avis, annonce le 17 mars que la courbe du chômage va s’inverser dans les six prochains mois. Merci pour ce moment, même si Hollande n’y est pour rien, un coup de chance quoi ! Mais François Hollande peut commencer à rêver qu’il évitera l’humiliation de ne pas se présenter en 2017, et surtout qu’il pourra passer au deuxième tour de la présidentielle avec Marine Le Pen.

Surtout que François Hollande dispose d’un atout supplémentaire, la primaire de droite

C’est là, pendant la campagne des primaires de la droite que les Français vont comprendre ce que le mot surenchère veut dire. Faudra les excuser, les élites de droite n’ont pas l’habitude de cet exercice démocratique. Mais dans le genre, je vais casser la fonction publique plus que les autres, il n’y a pas mieux. Quant à la démagogie, seul le FN peut faire pire. Mais rassurons-nous, si jamais la droite avec Juppé ou Sarkozy reprenait le pouvoir, dans les six mois qui suivront les élections le pays sera bloqué. Tout le monde sera dans la rue ! La gauche retrouvée et unie, les médias de gauche, les homosexuels, les paysans, les écologistes, les syndicats de gauche, les jeunes lycéens et les étudiants même les bébés, la Manif pour tous et Christine Boutin, les fonctionnaires, les anarchistes, les femens, les taxis, les prêtres, sauf les pédophiles, les profs, les anti-Union Européenne et les pro-européens, les anti-Américains et les poutinophiles, ect.

En attendant l’avenir radieux qu’on nous promet depuis tant d’années, nous avons encore un an pour taper sur notre punching-ball et souffre-douleur de service, François Hollande. Que du bonheur !

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Bla, bla, bla… Tu parles trop !

Cette vieille rengaine yéyé, chantée par les Chaussettes Noires, chères à Eddy Mitchell, (lien) et ...