Accueil / A C T U A L I T É / France: Sortir de la crise de Jupiter

France: Sortir de la crise de Jupiter

Celui qui, droit dans ses bottes, affirmait : il y a peu : « je ne changerai pas de cap… je ne cèderai pas à la pression populaire… », a finalement craqué… mais si tardivement, et si maladroitement qu’on est tenté de se demander si les gestes consentis seront suffisants pour faire déserter les ronds-points ?

Les timides promesses présidentielles sont-elles de nature à faire rentrer les moutons dans l’enclos, ou bien, ces derniers, lassés d’être continuellement tondus, ne voudront-ils pas un réel changement, à commencer par dégager le responsable de leur malheur ?

Car, au-delà des différentes propositions émanant des « gilets jaunes » que l’on a pu découvrir çà et là, n’est-ce pas d’abord d’un besoin de mise en place d’une réelle démocratie qu’il s’agit ?

Le référendum d’initiative populaire, mis en place par Hollande, ne fonctionne pas, et pour cause… lien

Dès lors certains réclament la création d’un RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) (lien) : avec entre 500 000 et 700 000 signatures, un projet de loi pourrait être soumis au débat par les électeurs. lien

Quand, comme en 2017, on se trouve en face d’une pitoyable alternative « entre la peste et le choléra », n’est-il pas temps aussi d’envisager une élection à la proportionnelle intégrale ?

Autre mesure réclamée : que les votes blancs soient pris en compte, et pas seulement comptabilisés, de façon qu’au cas où ils seraient majoritaires, ils annulent les candidatures proposées. lien

Viennent enfin d’autres préoccupations citoyennes, portant sur l’assiduité des députés à fréquenter l’assemblée nationale, prenant des mesures draconiennes, allant notamment jusqu’à contester le statut du député s’il pratique l’abstentionnisme…

…voire en étudiant un barème salarial de celui-ci en fonction de ses heures de présence, ou même en passant par de seules amendes. lien

Les français en colère s’interrogent aussi sur les avantages faramineux et injustifiés dont profitent les députés, mais aussi leurs familles : en 2014Mathilde Mathieu, dans son blog de Médiapart, avait dénoncé le fait que l’assemblée nationale avait rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés. lien

De toute façon, nombreux sont ceux qui pensent qu’il est plus que temps de revoir à la baisse le salaire des ministres, députés et sénateurs, tout comme ceux des centaines de conseillers qui au gouvernement font leur choux gras sur le dos des français.

En baissant le salaire du président, des ministres, des députés, de 7 modestes %, on économise plus qu’en baissant l’APL de 5€ par mois. lien

A peine nommé, le nouveau président de l’assemblée nationale, Richard Ferrand, a doublé son salaire. Lien

Les gilets jaunes, et ils ne sont pas les seuls dans ce cas, proposent de réduire drastiquement le nombre des députés, et sénateurs, tout en limitant leurs avantages.

Cette disposition était bien dans le programme de Macron, (lien) mais elle en était resté, comme beaucoup d’autres, au stade de la promesse, d’autant qu’il voulait aussi supprimer la Cour de Justice de la République, et quelques autres révisions discutables. lien

Il serait aussi question d’invalider un vote si un quorum de présents n’est pas atteint.

C’est d’ailleurs une règle pratiquée dans de nombreuses structures, fixant le quorum à la moitié des membres plus 1lien

Lorsque des lois engagent l’avenir du pays, comment accepter qu’elles ne soient votées que par une poignée de députés, d’autant que certains élus n’hésitent pas à piquer une petite sieste dans ce lieu historique ?

Un président, une fois élu, a-t-il le droit de renoncer à ses promesses électorales ?

Ne faudrait-il pas un comité de « juges institutionnels » qui puisse invalider un élu, quel que soit son niveau, s’il fait le contraire de ce qu’il avait promis ?

Il existe bien un « conseils institutionnel », mais son pouvoir est limité. lien

Et surtout, quid de la démocratie, quand l’élu, pourtant porté par une imposante majorité, décide de passer en force, sans débat, grâce au 49/3, méprisant les corps intermédiaires, et du coup les citoyens qui l’ont élu ?

La démocratie est-elle encore la règle quand un gouvernement s’en prend au droit de manifester, droit pourtant légitime, et prévu dans la constitution ? lien

Les témoignages affluent montrant qu’avant même de rejoindre les lieux de manifestations, des citoyens en ont été empêchés, les gendarmes ayant repéré des gilets jaunes dans les véhicules, ont mis sous séquestre les citoyens jusqu’à 21hlien

Ajoutons pour la bonne bouche la mise en place d’un « salaire maximum » (15 fois le smic), et une retraite maximum (10 000 €) pour s’apercevoir que des solutions existent pour rééquilibrer le partage des richesses du pays.

Au-delà des préoccupations des gilets jaunes, partagées par une grande majorité de français, il reste celle de celui qui, en 18 mois a réussi à faire la quasi-unanimité contre lui, à tel point qu’ils sont nombreux maintenant à réclamer sa démission, tout comme la dissolution de l’assemblée nationale. lien

Sauf que l’intéressé ne semble pas décidé à s’en aller, et pour se maintenir, après avoir pratiqué sans complexes la politique du bâton… que n’oublierons pas ce qui ont perdu, qui un œil, qui une main…

 

…Veut pratiquer maintenant la politique de la carotte.

Mais après les exactions commises contre le peuple, après les phrases assassines destinées au petit peuple, ce mépris affiché, évoquant des français « qui ne sont rien », malgré les mea-culpa à répétition dont on doute de la sincérité, comment pourrait-il rester ?

On sait maintenant qu’il a utilisé l’argument de la transition énergétique pour ponctionner de 650 millions d’euros les poches des français, millions qui sont partis dans les caisses de l’Etat, et non pas pour lutter contre le changement climatique. lien

Dans ce contexte, comment les français pourraient-ils encore accepter l’écologie punitive ?… alors que le transport aérien, ou maritime, bénéficie de carburant à des prix défiant toute concurrence… ces transports étant parmi les plus polluants de la planète.

Et puis ce serait oublier que le méthane, qui était piégé dans les banquises, s’envole par millions de tonnes, alors qu’il est 25 fois plus actifs en terme de changement climatique que le CO². lien

Aujourd’hui, ils sont 8 milliardaires à posséder autant qu’environ 4 millions de pauvres… est-ce acceptable ? lien

La fable du ruissellement, tout comme celle du 1er de cordée, a fait son temps, et Macron se trouve dans une telle impasse, que certains imaginent déjà attribuer son nom à une impasse de nos rues.

Récemment, le 7 décembre, il a reçu quelques élus des Yvelines et il a admis avoir accumulé les «  conneries »… celle des 80 km/h en était une… celle de la diminution des APL aussi… et il y a eu, pendant 3 heures, une « distribution de baffes »…lien

Après son discours du 10 décembre, date anniversaire commémorant la journée des droits de l’homme et du citoyen, droits de l’homme de plus en plus bafoués, nous saurons dès le lendemain si les français sont retourné bien sagement dans le rang… ou pas.

Apparemment, la prestation a été jugée insincère, ou du moins trop timide… un cadeau de 100 € pour le smic… et quelques babioles qui n’ont guère ému « ceux qui ne sont rien »…On a peine à croire que les gilets jaunes soient décidés à « rentrer dans le rang », d’autant qu’il y a maintenant les lycéens, puis les étudiants, qui ont pris le mors aux dents, en soutien aux gilets jaunes (lien)…certains humiliés avec des méthodes d’un autre âge, et d’autres qui se refusent de vivre dans ce monde de la macronie. lien

Et quid des agriculteurs, qui attendent depuis si longtemps un signal fort ?

Le comédien Xavier Mathieu, invité par BFMTV a parfaitement résumé la situation. vidéo

Finalement, ce timide mea-culpa présidentiel sera-t-il suffisant pour calmer un peuple qui réclame d’abord sa démission ?

L’avenir nous le dira…

Comme dit mon vieil ami africain : « qui a l’habitude de marcher se fatigue s’il s’assied ».

L’image illustrant l’article vient de Malizine.com

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

L’image illustrant l’article vient de « le-bon-sens.com »

Articles anciens

Commentaires

commentaires

A propos de olivier cabanel

avatar

Check Also

Homard et à bientôt

La farce n’aura duré que quelques jours, la pression trop forte, et lâché de toutes ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.